5 faits surprenants concernant votre mélasma (taches pigmentaires)

Ah, le mélasma ! Un problème aussi frustrant qu’irritant : qui n’a pas déjà essayé de s’en débarrasser, pour le voir revenir au moindre rayon de soleil, année après année ?

Si certains ingrédients cosmétiques peuvent aider (je vais en parler dans le prochain article…), certains faits sont à connaître. En effet, si le problème apparait au niveau de la peau, l’origine est interne, et hormonale. Et traiter de manière trop intensive est souvent totalement contre-productif, voire dangereux.

Voici donc 5 faits à connaître avant de se lancer dans un programme d’atténuation des taches.

C’est un problème hormonal

Tout traitement ou bouleversement hormonal peut facilement engendrer des soucis de pigmentation.

C’est pourquoi c’est un problème rencontré beaucoup plus souvent par les femmes que les hommes.

Il n’est pas rare d’en faire l’expérience au cours d’une grossesse, ou même à la ménopause.

Très fréquemment, la pilule contraceptive renforce le problème (1). Les oestrogènes de synthèse, combinés à l’exposition solaire, vont facilement créer des taches brunes, voire une « moustache » déplaisante sur la lèvre supérieure.

Que peut-on faire ?

Tout d’abord, comme il s’agit d’un problème hormonal, tout plan visant à rééquilibrer les hormones est utile. Dans le prochain article, je donnerais la liste des aliments à privilégier en cas de mélasma prononcé.

Cependant, c’est la combinaison « hormones + soleil » qui est responsable des taches, et non les hormones seules. Le soleil agit comme un « activateur ».

Donc en cas de bouleversement hormonal, la première réponse doit être une protection totale face au soleil. Parfois, cinq minutes d’exposition suffisent pour que les taches arrivent, ou reviennent.

Il ne faut donc pas se contenter d’utiliser une crème solaire. La crème solaire est même plutôt dangereuse dans ce cas, car elle donne l’impression fausse d’être protégé(e.) Or une crème solaire ne protège PAS pendant des heures. Elle ne sera pas suffisante.

Que faut-il faire ?

Si vous avez un problème pigmentaire, il faut avant tout apprendre à limiter votre exposition au soleil. Ce qui veut dire : ne pas sortir au soleil si ce n’est pas nécessaire. Préférer l’ombre systématiquement à la lumière. Programmer ses sorties aux heures moins chaudes.

Et si l’exposition est inévitable, une protection physique est indispensable. Cela veut dire que vous avez tout intérêt à mettre, par exemple, un écran minéral (donc physique) par dessus votre crème solaire. C’est là où le maquillage minéral est utile : en utilisant par exemple plusieurs couches de poudre minérale par dessus la crème solaire, vous ajoutez un IPS15 . Par ailleurs, la crème solaire aura moins tendance à facilement « couler ».

Mais l’arme véritable anti-UV, ce sont les accessoires : le chapeau, les lunettes, les vêtements couvrants. Couvez-vous au maximum. Même sur Instagram, cela devient à la mode en cas de « moustache pigmentée » ! (Voir photo. Même si cette jeune femme ne devrait pas, à mon sens, être sur son transat. Elle joue un jeu très dangereux…)

Mais encore ?

La plupart des problèmes pigmentaires intervenus à la suite d’une grossesse éclaircissent en moins d’un an (ouf !),  les hormones s’équilibrant pendant cette période.

En revanche, si votre mélasma s’avère réfractaire aux traitements classiques, et que vous prenez la pilule, une vraie résolution du problème passe souvent par l’arrêt de la pilule. Il faudra cependant souvent s’armer de patience :  il n’est pas rare d’avoir à attendre un an (voire deux dans certains cas), après l’arrêt de la pilule pour que la peau ne réagisse plus face au soleil avec des taches.

Une carence en zinc peut rendre votre mélasma pire

Il existe une relation avérée entre le mélasma et les carences en zinc (2)

Les taches pigmentaires sont souvent renforcées par une sur-abondance d’oestrogènes, comme pendant la prise de la pilule contraceptive. Cet excès d’oestrogènes peut mener à des carences, telles que celles en zinc, magnésium et vitamines B.

C’est en fait un cercle vicieux : ces carences peuvent, en boucle, renforcer la production d’oestrogènes.

C’est pourquoi un traitement pigmentaire bien conçu devrait le plus souvent inclure une supplémentation en zinc.

 

La chaleur peut créer un problème pigmentaire

En Californie, un des plus gros problèmes pigmentaires que j’ai pu observer venait d’une femme qui n’était pratiquement jamais au soleil. Elle travaillait cependant à la plonge d’un restaurant, dans une étuve constante.

C’est peu connu, mais la chaleur peut activer nos mélanocytes, les cellules responsables de la production de pigment.

Que peut-on faire ?

De toute évidence, si vous êtes sensible aux problèmes pigmentaires, évitez toute source d’extrême chaleur : vous n’êtes pas un bon candidat pour les saunas ou les bains bouillants. Mais toute situation qui apporte rougeur au visage devrait être évitée. Si vous pratiquez un sport, veillez à ce qu’il ne soit trop intense et ne vous laisse en surchauffe continuelle. Si vous utilisez des produits cosmétiques, veillez à ce qu’ils ne soient pas trop forts et n’occasionnent pas de rougeurs.

Être trop agressif peut occasionner une catastrophe

C’est le grand dilemme. Parce qu’il est facile d’être frustré par les taches de pigmentation, la tentation est grande de vouloir adopter les grands moyens : le médicament-crème prescrit par le médecin qui vous laisse la peau nue et irritée, le laser intensif, le peeling profond… Mais c’est souvent là que les vrais problèmes arrivent.

Car nos fameux mélanocytes sont très chatouilleux. Et vous risquez ainsi la catastrophe : l’hyperpigmentation post-inflammatoire.

Késako ?

Comme l’explique le docteur Noël Schartz :

L’hyperpigmentation post-inflammatoire est le cauchemars des patients mais aussi des dermatologues.  Il s’agit d’une production accrue de mélanine en réponse à une réaction inflammatoire (comme l’acné, la dermatite atopique, le psoriasis …), à une blessure, un acte chirurgical ou esthétique (dermabrasion, peelings chimiques, laser …).

En clair : si votre peau connait une inflammation (phénomène qui se caractérise souvent par de la rougeur, chaleur, douleur…) votre peau peut réagir en envoyant encore plus de pigments à la surface. Elle deviendra alors plus foncée.

Et ce mélasma-là deviendra plus résistant, plus difficile à faire partir.

C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais confier sa peau à des personnes peu expérimentées, susceptibles de vous donner des traitements trop agressifs (peelings…)

Et c’est aussi pour cela qu’il vaut mieux utiliser des produits doux que des produits forts. Toute irritation peut renforcer votre problème !

Comment savoir si votre problème pigmentaire est profond ?

Si votre problème pigmentaire est situé au niveau de l’épiderme, c’est à dire proche de la surface de la peau, il sera beaucoup plus facile d’en venir à bout.

Un moyen simple permet d’en avoir le coeur sûr. Je l’ai appris auprès de l’un de mes mentors, le docteur Zein Obagi (2) : il faut étirer  la zone pigmentée.

Si vous étirez entre vos doigts la zone pigmentée, et qu’elle apparait plus claire qu’au repos, alors réjouissez-vous : ce n’est pas profond, et vous en viendrez à bout plus facilement.

Rendez-vous la semaine prochaine pour un plan d’action. En attendant, si vous avez des questions, c’est le moment de les poser !

 

Références :

1. Resnik, S. (1967). Melasma induced by oral contraceptive drugs. JAMA: the journal of the American Medical Association, 199(9), 601-605.

2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29131489

3. “If you stretch out the discolored portion and it appears lighter than when the skin is at rest, then the hyperpigmentation is superficial. If it’s darker, then the pigmentation lies in the dermal layers.” Beverly Hills, CA, dermatologist Zein E. Obagi, MD.

 

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

32 Responses to 5 faits surprenants concernant votre mélasma (taches pigmentaires)

  1. ge 19 Sep, 2018 à 11:43 #

    bonjour
    j’ai de l’hyperpegmentation post inflammatoire depuis des années, j’ai utiliser plusieurs crèmes, peeling chez le dermatologue aucun résultat
    maintenant j’applique une crème à base d’acide kojique, du citron chaque jour
    est ce que c’est normale de voir les taches qui deviennent plus foncées au début du traitement ou dois j’arrèter l’acide kojque

  2. Gilla 06 Sep, 2018 à 1:18 #

    Quand je pense que je m’exposais au soleil pour uniformiser mon teint… Merci Emmanuelle!

  3. Marie 03 Sep, 2018 à 7:43 #

    Bonjour Emmanuelle,
    Merci de traiter ce sujet. J’ai depuis 2 ans un meslasma « moustache » et je ne sais pas comment le traiter. Étonnamment il est apparu après l’arrêt de la pilulle et je n’ai jamais eu de grossesse.
    J’ai hâte de découvrir l’article de la semaine prochaine qui traite des solutions possibles pour au moins l’atténuer.
    J’ai egalement une tache pigmentaire sur tout le mollet droit et je n’ai jamais réussi à l’atténuer malgré une protection 50 dessus depuis 20 ans et même le laser q-switch. Aussi je suis vraiment preneuse de tous les conseils car ces tâches sont un vrai complexe. Merci encore pour ces articles.

  4. Vanessa 03 Sep, 2018 à 5:19 #

    Bonjour Emmanuelle
    Je suis métisse n’ai jamais pris ni la pillule ni ne suis enceinte ni maman. Jai eu de l’acne de façon aléatoire. Depuis 2/3 ans jai développé des tâches comme un melasma sur le front et ht des joues. Comment savoir si c’est hormonal? Quelles solutions existent pour les peaux mates( médicales ou cosmetiques)? Puis je prétendre à un peeling? Merci beaucoup. Vanessa

    • Emanuelle Haudegond 03 Sep, 2018 à 12:59 #

      Bonjour Vanessa, le problème touche tout particulièrement les peaux mates, mais ce sont également celles qui sont les plus susceptibles d’hyperpigmentation post-inflammatoire. Donc il vous faudra être patiente, et préférer des produits doux, voir des peelings doux.

  5. Helene Hardy 02 Sep, 2018 à 7:16 #

    Bonsoir, depuis un an ou deux, j ai des taches marrons qui sont apparues sur les bras, le nez, une joue… Ce que j appelerais des taches de veillesse.
    Je ne prends plus la pillule depuis 20 ans. Je me demande juste pourquoi elles appataissent, est ce que je dois m en soucier?
    Merci de votre reponse. Hélène

    • Emanuelle Haudegond 03 Sep, 2018 à 1:01 #

      Bonjour Hélène, il s’agit d’un souci esthétique, et non de santé. Donc il ne faut s’en soucier que si ça nous dérange…

  6. Betty 02 Sep, 2018 à 5:47 #

    bonjour Emmanuelle,
    actuellement en formation de Naturopathie, j’ai eu la notion d’un lien entre le mélasma, et le taux de cortisol. Stress augmenté = augmentation du cortisol = action de l’excès de cortisol sur les mélanocytes en augmentant leur production.
    Qu’en pensez-vous?
    bien sûr j’ai ce souci depuis quelques années, et c’est apparu lors d’une période de gros stress…

    De plus, j’aurais beaucoup aimé vous envoyer mon témoignage sur l’acné, et une autre demande aussi. je vous ai déjà envoyé ça, mais je doute que le mail sur lequel j’ai envoyé soit ok. Où puis-je vous écrire? D’avance merci…
    Et un gros merci pour tous vos articles!

    • Emanuelle Haudegond 03 Sep, 2018 à 1:39 #

      Bonjour Betty, le lien entre cortisol et hyperpigmentation peut être direct mais le plus souvent, il est indirect : l’excès de cortisol entraine souvent un manque de progestérone, qui ne peut plus équilibrer l’oestrogène… Pour le reste, je vous contacte, d’accord ?

  7. Delphine 02 Sep, 2018 à 1:36 #

    Bonjour Emmanuelle,
    pour ma part mon melasma est apparu l’été 2009, je n’ai jamais pris la pilule, jamais eu de grossesse, mais cette été là j’étais sous « androcure », ma dermatologue qui me suivait depuis des années, est qui connaissait mon parcours dermatologique lié à un acné récalcitrant depuis des années , 3 traitements de roaccutane en 10 ans, alterné par d’autres traitement.s avait fini par conclure que c’était hormonal, trop d’hormones males ou une sensibilité aux hormones males.
    Elle m’avait dit qu’a l’arrêt du traitement ça disparaitrait, seulement c’est jamais parti, ça fait 9 ans que j’ai ce masque qui réapparaît chaque printemps.Je suis pas tout à fait d’accord avec les traitements doux, ils ont leur limite, en traitements doux j’ai tout essayé et rien n’en vient à bout, bien sûr l’hivers il s’éclairci naturellement et en utilisant le soir une crème faiblement dosé en vitamine C ou en retinol+ un SPF le jour il devient presque imperceptible, mais au printemps et surtout en été même avec une protection solaire il ressort. Par ce qu’il s’éclairci, mais ne disparait pas complètement, l’hiver les autres ne le voient pas, mais moi qui sait parfaitement où il est localisé je le devine.
    Alors si vous connaissez un traitement doux qui peut le faire disparaître vraiment (et pas seulement l’éclaircir) je serai le première ravie, mais j’avoue ne pas trop y croire.

    • Emanuelle Haudegond 03 Sep, 2018 à 1:13 #

      Bonjour Delphine, en externe, je conseille des traitements doux parce qu’il y a ce risque d’hyperpigmentation post-inflammatoire. Un mélasma qui ré-apparait devient de plus en plus difficile à traiter, il faut donc éviter que cela se produise à cause de produits/traitements trop forts. Le problème de base cependant reste le souci hormonal. En cas d’hyperandrogénie (ce que semble indiquer la prise d’androcur et l’acné récurrente) il est courant d’avoir un mélasma. C’est donc avant tout l’hyperandrogénie qu’il faut cibler… ce qui passe souvent en santé naturelle par un contrôle de la glycémie, et un travail sur le foie (entre autre).

      • Delphine 04 Sep, 2018 à 9:05 #

        Bonsoir Emmanuelle,
        Merci pour votre réponse, mais comment puis je contrôler ma glycémie? et quel travail effectuer sur mon foie?

        • Emanuelle Haudegond 05 Sep, 2018 à 8:01 #

          Bonjour Delphine, contrôler sa glycémie passe (entre autre) par une alimentation à index glycémique bas, et par des actions qui peuvent améliorer la sensibilité de vos cellules à l’insuline, telle que l’exercice, le contrôle du stress, éventuellement le jeûne intermittent. Mais ceci, ainsi que le travail du foie, demande généralement à être appris et l’aide d’un naturopathe est souvent nécessaire. J’aurais donc tendance à vous encourager à chercher l’aide d’un professionnel compétent.

  8. Kenza 02 Sep, 2018 à 12:46 #

    Bonjour
    Pour mon cas j’ai des tache brune sur le front, moustache et le tour du visage.
    Par contre je prend jamais de pellule et jamais enceinte.
    J’ai essayer plusieur traitement de dermato et ca marche pas.
    J ai les taches profondes

  9. vanessa 02 Sep, 2018 à 11:49 #

    Bonjour Emmanuelle et merci pour le sujet. Je suis de carnation métisse je n’ai jamais pris la pillule je ne suis pas enceinte ni maman, j’évite le soleil. J’ai eu de l’acné de façon très fluctuante et désordonnée sur le visage. cela me laisse a chaque fois des cicatrices surtout lorsque je gratouille!! Et puis des taches plus importantes comme un melasna est apparu sur le front et le haut des joue. Je ne sais que faire . Est ce d’après vous tout de même hormonal? lE FAIT D’AVOIR LA PEAU MATE ME REND FRILEUSE pour entamer des soins dermato esthétiques. Quelle solution efficace puis s’adapter à ma situation? Merci pour votre aide.
    Vanessa

    • Emanuelle Haudegond 03 Sep, 2018 à 1:17 #

      Bonjour Vanessa, les taches laissées par les boutons et les « gratouilles » sont de l’hyperpigmentation post-inflammatoire : il y a eu inflammation (boutons, peau sensibilisées) et le « rouge devient « marron ». En revanche, les taches plus importantes sont probablement le fait d’un souci hormonal, qui lui-même occasionne l’acné…

  10. Fidélia 02 Sep, 2018 à 11:47 #

    Bonjour
    J’´ai la peau noire et mon Dermato refuse de me prescrire une solution magistrale à base d’hydroquinone même faiblement dosée à cause du risque de cancer. On m’a parlé d’acide Kojic ou d’arbutine ou encore de gluthation. Ces produits me sont étrangers ne sais où me les procurer ni ce qu’ils valent sur le long terme pouvez-vous m’en dire plus. Sachant que la préparation avait été efficace mais comme je continue d’avoir de l’acne Dès que la poussée passe elle me laisse des tâches.
    Merci
    Cdt.

    • Emanuelle Haudegond 03 Sep, 2018 à 1:21 #

      Bonjour Fidélia, effectivement l’emploi de l’hydroquinone sur le long terme est problématique. L’acide Kojic n’aura pas les mêmes répercussions. Cependant, tant que l’acné ne sera pas endiguée, le pb risque de ré-apparaitre. Il faut donc s’interroger sur ce qui ss passe en interne, et notamment au niveau hormonal.

  11. TIA 02 Sep, 2018 à 11:38 #

    bonjour,

    je me bas depuis plusieurs année avec un melasma « moustache ».
    Je ne prends pas la pillule, n’est pas eu de grossesse depuis 10 ans; il est survenue au moins 5 ans après ma dernière grossesse. j’ai déjà fait de nombreux dosages hormonaux et tout est ok!

    A propos de l’exposition au soleil: je porte chapeau, lunette, et crème 50 safe; j’ai un stick 50 et j’en mets toutes les 30 minutes; ma question est la suivante: si je prends le soleil sur mes joues, ou sur mes bras ( même avec une crème 30) cela a t-il un impact sur le melasma au dessus de la bouche?

    merci!

    • Emanuelle Haudegond 03 Sep, 2018 à 1:26 #

      Bonjour Tia,

      A priori, un mélasma de type « moustache » évoque 3 choses :
      – soit un souci ou bouleversement hormonal (naturel ou provoqué par un traitement hormonal)
      – soit une réaction à un médicament
      – soit une hyper-pigmentation post-inflammatoire. Cette dernière est courante en cas d’épilation sur cette zone par exemple

      Le stick 50, même réappliqué, ne protège plus après 2/3/4 heures selon l’IPS. C’est un leurre de croire qu’une protection peut durer plus longtemps que cela….

  12. pascaline 02 Sep, 2018 à 9:39 #

    Bonjour Emmanuelle,
    j’ai 56 ans et environ 20 ans de melasma derriere moi !
    il est apparu vers l’âge de 35 ans , donc bien après mes 2 grossesses, alors que je ne prenais plus la pilule (diane 50 ) depuis plusieurs années. j’ai la peau mate (parents espagnols) et un passé d’enfance et adolescence sans beaucoup de protection , car jamais de coups de soleil. les seules fois où j’ai réussi à l’attenuer ont été suite à l’utilisation de la crème dermamelan . Mais elle a maintenant changé de composition , et n’est plus du tout aussi efficace.

    je vis avec , en ne m’exposant jamais au soleil , ou vraiment quand c’est inévitable en protégeant ma peau avec la crème solaire actinica (efficace soi disant pendant des heures , mais pas forcément bonne pour l’acné!, quoique à ce niveau là , je suis à peu près tranquille depuis qqs mois ).

    Mon mélasma est moins prononcé maintenant , et plus étalé donc moins « choquant ». Au début , j’avais vraiment des tâches foncées et très localisées . maintenant , c’est plus fondu , donc ça se remarque moins !

    Il parait qu’un mélasma dure 15 à 20 ans , donc , je devrais bientôt être débarassée

  13. Shana 02 Sep, 2018 à 9:00 #

    Bonjour ! Pour ma part j’ai eu une poussée d’acné en début d’été, je pense que ma peau à très mal réagit à la chaleur (je vis dans le sud de la France) et en plus de ça étant une personne très stressé cela n’aide pas… Donc mon problème ce sont les taches rouges après les boutons. En fait je n’ai pas tant de boutons que ça , mais ce qui me perturbe ce sont toutes ces tâches/ cicatrices rouge et marron qui ne veulent plus partir. À cause de ça j’ai l’impression d’avoir énormément d’acné alors que non, j’ai simplement énormément de taches. Pour la plupart elles sont peut profondes, que dois-je faire pour y remédier ? On m’a dit que le peeling citron pouvait éclaircir ces taches, qu’en pensez-vous ?

  14. ARMELLE 02 Sep, 2018 à 7:27 #

    Bonjour Emmanuelle,

    J’ai développé 2 tâches symétriques sur les pommettes suite à la reprise de diane 35+expo solaire 3 mois après ma grossesse. comme j’ai été idiote…
    J’ai depuis, fait des peelings dépigmentants, mis la fameuse préparation magistrale à base d’hydriquinone mais rien pas de résultats malgré le fait que je ne m’expose plus au soleil, je sors toujours avec un chapeau et lunettes, et applique quotidiennement une crème à base de vitamine c et une très haute protection solaire. Je n’ai pas encore arrêter la pilule, et j’imagine bien que le seul traitement efficace sera celui ci. Petite précision, j’ai une peau mate et j’ai bien l’impression que c’est encore plus difficile à faire partir sur ce type de peau. Si vous aviez une solution pour m’aider je suis prête à tenter;)
    Merci à vous.
    Armelle

    • Emanuelle Haudegond 02 Sep, 2018 à 7:42 #

      Bonjour Armelle, ne vous blâmez pas ainsi, il est très facile de se retrouver dans cette situation. Et votre parcours illustre malheureusement l’article : ces taches sont très frustrantes, et les préparations magistrales à base d’hydroquinone et de rétinoïdes n’empêchent pas leur retour, quand la racine du problème est hormonale. Bien sûr, c’est un choix personnel qui implique une réflexion globale, mais, oui, parfois, l’arrêt de la pilule peut être nécessaire pour en venir à bout…

  15. Catherine 02 Sep, 2018 à 7:25 #

    Bonjour,
    Donc il ne faut pas faire de trsitements laser ni de peeling chez le dermatologue?

    • Emanuelle Haudegond 02 Sep, 2018 à 7:51 #

      Je vais en parler dans le prochain article, mais à mon avis il faut se rendre compte de deux choses : 1. Il est TRÈS important de choisir très attentivement la personne qui pratique ces procédures. Je reçois tous les mois des photos attestant de catastrophes en la matière. 2. En aucun cas ces procédures ne sont traitantes. En d’autre terme, les taches peuvent facilement réapparaître (et le feront) si le problème hormonal est toujours présent et s’il y a contact solaire. Par ailleurs, certaines de ces procédures (Laser Fraxel par exemple) changent pour toujours la structure de la peau. Enfin, elles ont un coût élevé. Mon avis est qu’elles ne constituent pas la panacée (alors qu’elles sont souvent présentées comme telles). Il est plus judicieux 1. d’engager une réflexion et un plan d’action sur sa situation hormonale 2. d’utiliser des produits et/ou des peelings doux pour une action éclaircissante progressive et sans danger de « rebond » pigmentaire.

  16. Belloc 01 Sep, 2018 à 10:06 #

    Bonsoir Emanuelle
    Je reviens vers vous, je serai intéressé par l’huile de Chaulmogra.
    J’ai des tâches blanches sur le visage.
    Vous ne l’avez plus dans votre boutique.
    Pourquoi? Pensez vous le recevoir prochainement?
    Bien cordialement.
    Chantal b

    • Emanuelle Haudegond 02 Sep, 2018 à 7:56 #

      Bonjour Belloc, comme beaucoup d’ingrédients naturels, selon les récoltes, les cours changent. Cette dernière année, l’huile de Chaulmoogra avait sensiblement augmenté. J’ai donc choisi de ne pas la présenter en boutique pour l’instant…

  17. Cynt 01 Sep, 2018 à 9:25 #

    Bonsoir Emmanuelle, est ce le même phénomène concernant les cicatrices liées aux boutons ? (Rouges/marrons)

    Est-il possible de les faire disparaître ? Personnellement se sont des cicatrices laissées suite à de grosses poussées en début d’annee.

    Est-ce possible d’avoir votre guide des cicatrices évoqué dans un autre article ?

    Merci d’acance

  18. Michèle 01 Sep, 2018 à 2:38 #

    Bonjour,
    J’ai pas de taches brunes sur les pomettes… j’ai souffert de graves coups de soleil dans mon enfance : est-ce lié ? Par ailleurs, ces taches sont apparues en même temps que le début de la ménopause. Là aussi : est-ce lié, ou bien s’agit-il tout simplement d’un vieillissement « normal » (mais moche !) ??
    Y a-t-ill une solution avant de passer par la case « dermato » ?
    Merci beaucoup pour votre réponse !

  19. bluche 01 Sep, 2018 à 7:58 #

    Moi ce sont des tâches claires que j’ai sur le visage, peut être liées au traitement Roaccutane ? Comment les faire disparaître ? (je vous ai déjà laissé un message une fois) Merci de m’aider. Ludivine

    • Emanuelle Haudegond 01 Sep, 2018 à 11:57 #

      Bonjour Ludivine, les taches claires sont un signe de manque de pigment cette fois. Cela signifie généralement que votre « capital solaire » (vos mélanocytes) est épuisé (parce qu’il y a eu trop d’exposition solaire) ou que vous souffrez de vitiligo. Dans le premier cas, c’est un clair signe d’alarme qu’il ne faut plus s’exposer. Dans le deuxième, je ne connais pas de remède naturel efficace, bien que l’huile de Chalmoogra soit définitivement à tenter, car certaines personnes relatent une amélioration de la situation après plusieurs mois d’utilisation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.