(Arrêt pilule) A savoir absolument avant de commencer. PARTIE 1

 

Cet article est le premier d’une série de réflexions consacrée à l’arrêt de la pilule.

J’espère qu’il saura vous aider !

Partie 1  Réfléchir à sa situation particulière.

Partie 2  L’arrêt des pilules spécifiquement anti-acné.

Partie 3  Pilules classiques et acné légère, le Gattilier.

Partie 4  Quand ce n’est pas l’arrêt qui est la cause… Les acnés hormonales.

 

Ça y est ! Votre décision est prise : vous voulez arrêter la pilule.

Vous en avez assez de certains effets indésirables, vous ne voulez plus d’hormones artificielles ou vous envisagez d’avoir un bébé.

Quelle soulagement d’avoir enfin pris la décision… jusqu’à ce qu’arrive un vent de panique. Et si vous vous mettiez soudainement à bourgeonner sans répit ?

Après tout, c’est ce qui est arrivé à votre meilleure amie, ou même à vous-même, lors d’une tentative passée… Comment faire pour éviter que cela se reproduise ?

Pour passer ce cap difficile, je voudrais ici proposer quelques outils de réflexion. Ils peuvent à mon avis être utiles pour élaborer une stratégie personnalisée, et vous éviter ainsi trop de déboires…

On ne parle que d’acné, OK ?

D’abord, qu’on soit clair : la pilule contraceptive a été un facteur important de libération de la femme. Elle permet une sexualité sans angoisse en évitant des grossesses non désirées. Sous cet angle, elle est formidable.

Alors ici, je veux bien insister sur le fait que je ne « condamne » pas du tout la pilule en tant que telle. Je l’ai prise personnellement pendant des années, et je ne me place pas du tout d’un point de vue éthique, moral ou quoi que ce soit d’autre.

Je ne veux parler d’elle que du point de vue de l’acné.

L’acné et la pilule : une longue histoire…

Nous autres « acnéiques » avons souvent une relation longue avec la pilule.

Elle est bien souvent prescrite non seulement pour son rôle contraceptif, mais aussi pour le syndrome des ovaires polykystiques, les règles irrégulières, les règles douloureuses, les migraines, l’endométriose, et le syndrome pré-menstruel.

Toutes conditions qui peuvent avoir un rapport avec l’acné.

Et bien sûr, la pilule est aussi souvent prescrite pour l’acné, seule.

Comment la pilule marche.

La pilule est une combinaison d’hormones synthétiques. C’est généralement une combinaison d’œstrogènes et de progestérone. Certaines pilules ne contiennent que de la progestérone.

Chaque pilule est unique. Les doses peuvent être différentes. La nature des œstrogènes et de la progestérone aussi.

Donc on ne peut pas parler de « LA » pilule en tant que telle, mais des pilules contraceptives, et de leur profil respectif.

Ce que ces pilules ont en commun, c’est leur mode d’action : ces hormones synthétiques vont remplacer, ou réguler, vos hormones naturelles. L’idée est d’obtenir de la constance : que les doses soient stables, et que les proportions entre les différentes hormones soient équilibrées.

Certaines pilules, comme Diane 35 et Jasmine, ont été pendant longtemps prescrites plus spécifiquement pour l’acné. Elles contiennent des molécules spécifiques qui sont anti-androgèniques.

Ce qui peut arriver quand on arrête la pilule

Souvent, tout va bien ! Certaines femmes font l’expérience de quelques boutons, puis cela s’espace, et bientôt tout est de nouveau normal.

Pour d’autres, en revanche, l’acné peut revenir en force.

Une force si grande, qu’elle peut engendrer de véritables bouleversements dans la vie personnelle. Tout à coup, vous voilà redevenue adolescente, avec une peau qui ne correspond pas du tout à votre vie d’adulte.

Que faire pour éviter cette situation ? 

À mon avis, la première étape est une réflexion sur votre situation particulière.

Vous avez besoin de faire une distinction entre les différentes pilules, et de déterminer si votre problème risque d’être temporaire… ou non.

C’est ainsi que vous pourrez établir une stratégie qui vous convienne, et qui marche !

Un effet rebond pour les pilules anti-acné

Il est clair pour moi que certaines pilules « anti-acné » induisent un phénomène de sevrage pouvant mener à un sévère regain d’acné. Trop de mails dans ce sens, depuis de nombreuses années, nous sont parvenus…

Je pense ainsi à l’ingrédient utilisé dans Diane 35, la cyprotérone, ou la drospirénone contenue dans Jasmine, par exemple.

Il est incontestable que ces pilules occasionnent un effet « rebond » quand on les arrête soudainement, à cause de leur composition spécifique. C’est pourquoi elles doivent faire l’objet d’un traitement à part.

Vous trouverez ici le tableau des médicaments contenant de l’acétate de cyprotérone.

Vous trouverez ici le tableau des médicaments contenant de la drospirénone.

Pas d’effet rebond pour les autres pilules

A l’arrêt des autres pilules, quelles qu’elles soient, notre corps est vulnérable.

Il essaie par tous les moyens de comprendre comment vivre sans hormones synthétiques. Il y a donc une période d’adaptation, où il réapprend à refonctionner.

Il est donc fréquent de ne pas retrouver tout de suite ses règles ; certaines femmes vont avoir des saignements épisodiques, etc. Et oui, il peut y avoir une période de 3/4 mois d’adaptation (voire 6 mois pour certaines) où l’on a de l’acné.

Cette situation est pénible, mais elle est souvent temporaire : pour la plupart des femmes, progressivement, le cycle se régularise et la peau s’améliore.

On ne peut pas vraiment parler ici d’un « effet rebond », propre aux pilules anti-acné.

Le retour à la case départ

La situation est très différente, en revanche, pour certaines femmes. Pour elles, passés les 3-4 (parfois 6) mois d’adaptation, l’acné est toujours là.

Elle est même parfois plus forte qu’elle n’a jamais été.

Encore une fois, si vous utilisez la pilule parce que c’est pratique, parce que cela vous évite les boutons, bref que cela fonctionne pour vous, très bien.

Mais ce qu’il faut comprendre, MÊME SI VOTRE MÉDECIN VOUS DIT LE CONTRAIRE, c’est que la pilule ne soigne pas et ne soignera jamais l’acné.

La pilule n’est rien d’autre qu’un pansement sur une plaie. Le pansement recouvre et cache le problème. Il ne le traite pas.

La pilule crée une situation artificielle. Elle masque votre vie hormonale naturelle en la modifiant profondément.

Dès lors, si l’acné avait une raison hormonale au départ, ce problème-là n’a pas été résolu du tout. Il a juste été mis sous cloche.

Donc parfois, ce n’est PAS la pilule qui est responsable de l’acné post-pilule.

Tout comme la pilule ne « guérit » pas l’acné, souvent l’arrêt de la pilule en lui-même ne « donne » pas d’acné.

Ce qui arrive, c’est que vous retournez à la case départ.

En clair, la pilule a caché d’éventuels problèmes hormonaux. A l’arrêt, ils vont donc se manifester.

On enlève le masque

J’ai vu au cours de ma carrière de nombreuses jeunes femmes placées très tôt sous pilule : à 16, 17 ans par exemple. Vous avez des boutons ? Vous avez un copain ? Toc, le médecin veut faire double-emploi, et vous voilà sous pilule.

Du coup, de nombreuses femmes ne connaissent rien à leur corps SANS hormones de synthèse, parce qu’elles ne l’ont jamais vu fonctionner au naturel.

C’est pourquoi en cas d’acné post-pilule, elles incriminent la pilule, ce qui paraît logique.

Mais pensez-y : si vous aviez une acné sévère et que l’on vous a prescrit la pilule pour cela, il est fort possible que le problème remonte à longtemps.

Et pour la première fois de votre vie, à l’arrêt de la pilule, vous pouvez le voir en face.

Réfléchir à sa situation particulière

C’est pourquoi je trouve très important de s’interroger. Vous devez vous poser les questions suivantes :

– Quel type de pilule ai-je employé ?

– Comment était mon acné au moment où j’ai été placée sous pilule ?

– Est-il possible que mes hormones, sans pilule, ne fonctionnent pas de manière optimale ?

 

Selon ces situations, la stratégie peut être différente. Je vous retrouve dans la partie 2  pour en parler plus en détail.

 

Vous aimerez aussi peut-être :

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , , , , , , , , , ,

  • Raphael dit :

    Bonjour EmmanuelLe , je viens de tomber sur des explications cela est très intéressant , effectivement moi aussi je viens d’arrêter la pilule c’est une pilule dite anti androgènes j’étais sous Jasmine elle puis Jasminelle on m’a parler d’antibiotiques pour traiter l’acné j’ai uniquement pas mal de points noirs et quelques micros kyste je n’ai pas tellement de gros boutonsrouge enflammé que pensez-vous de la prise d’antibiotiques ? Est-ce que cela peut faire quelque chose je précise que j’ai 25 ans . Merci pour votre réponse

  • Lisa dit :

    Bonjour Emmanuelle . Cela fait neuf mois que j’arrêté ma pilule Jasmine car elle n’avait pratiquement aucun effet sur mon acné . j’ai toujours eu de l’acné depuis l’adolescence et j’ai actuellement 24 ans cela n’a pas empirer depuis que je l’ai arrêté mais ça ne s’est pas non plus amélioré. j’ai fait une detox du foie auprès de ma naturopathe j’ai aussi travaillé avec des gélules sur la beauté de la peau avec de la bardane du zinc de la pensée sauvage et des tisanes. j’ai aussi travailler sur ma flore intestinale. Sans aucun effet . Je suis couverte de point noirs au front en haut des jours et un peu en bas et un peux au menton . De temps en temps quelques boutons rouge . J’ai ai aussi un peu dans le coup et dans le dos alors que là je n’en avais jamais eu . Je n’en peux plus ma peau n’est Pas grasse pourtant . J’ai toujours des pores de la peau qui s’infectent et des pores très dilatés et sa tous les jours pourquoi ma peau ne se régule pas en 9 mois ? J’y pense tout le temps j’hésite A prendre des antibiotiques

    • Bonjour Lisa, il est possible que votre acné ne soit pas hormonale, c’est généralement le cas quand elle n’est pas aidée par la pilule contraceptive; Elle peut être provoquée par exemple par une intolérance alimentaire ou un excès de cortisol (stress). Difficile de vous aider, sans vous connaître… En tout cas, une acné soudaine dans le dos est souvent le résultat des plantes dépuratives et compléments détoxifiants (bardane… zinc…)

      • Lisa dit :

        Oui effectivement on m’a dit que si la pilule n’avait eu aucun effet sur moi ce n’était probablement pas hormonal . j’ai uniquement pris Jasmine qui était soi-disant un anti androgènes je n’ai pas essayé Diane 35 . je l’ai prise en tout pendant trois ans sans grand succès toujours eu des points noirs de gros boutons au niveau du menton qui ont disparu depuis l’arrêt de ma pilule , par contre au niveau du dos du coup et du torse je les ai pas eu au début mais trois à quatre mois après l’arrêt de ma pilule . alors je ne sais pas si c’est les plantes dépuratives cela fait déjà cinq mois que j’ai terminé les plantes et cela continue un petit peu au niveau du dos du torse et du coup . comment savoir si il en a une intolérance alimentaire? Une autre question étant adolescent du beaucoup d’acné mais ne m’en laisser pratiquement aucune tache ni cicatrice par compte depuis l’arrêt de ma pilule chaque bouton me laisse une marque et je n’arrive pas du tout à m’en débarrasser je le visage couvert de cicatrices

  • Stef dit :

    Bonjour,

    Permettez-moi de vous dire que je ne suis pas d’accord avec votre analyse. Certaines femmes, comme moi qui ont pris Diane 35, se retrouvent à l’arrêt avec des problèmes majeurs qu’elles n’avaient pas avant de prendre la pilule.

    Pour ma part, je n’avais jamais eu d’acné, ni de chute de cheveux avant de prendre la pilule à 18 ans. Comme une pilule m’a causé des problèmes d’acné, on m’a prescrit diane 35 en me disant que je n’aurais plus ce problème. A l’arrêt de cette pilule, non seulement j’ai commencé à avoir de l’acné très sévère que je n’avais jamais eue avant, mais j’ai perdu la moitié de mes cheveux.

    Donc, OUI, la pilule provoque de l’acné. De plus, l’arrêt de la pilule cause un chamboulement hormonal tel qu’il peut provoquer de l’acné sévère et des chutes de cheveux qu’une femme n’avait pas avant.

    Cela est encore plus vrai quand on ingurgite une pilule comme Diane 35 qui supprime la production d’androgènes, car à son arrêt, cette production recommence de façon brutale et le corps n’est évidemment plus habitué à ces hormones. S’il existe une sensibilité à ces hormones et que votre équilibre hormonal est soudainement chamboulé, vous l’avez dans l’os.

    Le système endocrinien est un équilibre fragile et sensible, alors il est évident que la moindre perturbation peut le déstabiliser.

    • Bonjour Stef, je ne pense pas être en désaccord avec vous, simplement il ne faut pas faire de son cas une généralité. Pour certaines, comme vous manifestement, la pilule seule occasionne un chamboulement hormonal susceptible d’occasionner l’acné. Pour d’autres, la pilule exacerbe un souci de départ, qui peut/va ressurgir à l’arrêt de la pilule. Donc tous les cas, la pilule en effet n’a jamais un effet positif, et selon le type de pilule (si elle contient par exemple de l’acetate de cyprotérone ou drospirenone) elle peut avoir un effet rebond effectivement. Maintenant, cet effet (androgen surge, ou augmentation des androgènes) peut être mieux vécu à mon sens si on prépare en amont certains que je conseille dans le guide gratuit « j’arrête la pilule : préparation » : l’état de votre foie et de votre flore intestinale doit être maximisé, pour vous aider dans cette transition. Je vous engage à suivre ces gestes, mon expérience est qu’ils sont utiles.

  • Soulet dit :

    J ai 51 ans et j ai arrêté trinordiol du jour au lendemain. Depuis j ai des douleurs partout. Et je me sens pas bien

  • laureen dit :

    Bonjour, je prends la pillule Jasminelle depuis plus de 10 ans, j’ai 28 ans et j’ai décidé de me sevrer progressivement afin de ne avoir un retour à l’acné. J’ai commencé à l’arrêter en suivant cette méthode 1/2 pendant 2 mois, 1/3 pendant 2 mois puis 1/4 pendant 2 mois… mais cela me parait trés long !!! ( je suis qu’au 1er mois de sevrage). Pensez vous que réduire à chaque fois d’un mois au lieu de 2 est risqué ?? Merci pour vos réponses.

  • Karine dit :

    Bonjour,
    Après avoir pris diane pendant 7 ans (de 30 à 37 ans) et belara pendant plus d’un an (sans aucun retour d’acné), je souhaite arrêter les oestrogènes pour préserver mes artères notamment.
    Je n’ai jamais eu d’acné sévère mais une peau grasse et des comédons et je redoute plus que tout de retrouver ces désagréments incompatibles avec ma vie d’adulte actuelle.
    Je me demande si le fait d’arrêter ma pilule combinée pour une pilule progestative, dans un premier temps, peut me provoquer un retour d’acné ou pas ?
    Est-ce qu’un traitement antibio peut permettre d’éviter ces désagréments ?
    Voilà, j’ai besoin d’aide…
    Merci

  • Esther dit :

    Bonjour,

    J’ai arrêté la pilule voilà 4 mois, les trois premiers mois mon visage s’est peu à peu rempli de microkystes et depuis deux semaines c’est une véritable explosion’ mon visage entier est couvert de boutons douloureux (surtout le front et la mâchoire ainsi que les tempes)
    J’étais sous jasminells mais avant de prendre la pilule j’avais une acné légère avec un peau grasse (3 ou 4 boutons en permanence), pensez vous que j’ai réellement un effet rebond ?

    J’utilisais depuis l’arrêt des produits naturels (jojoba, aloé vera, argile, HE..) Mais devant l’ampleur des dégâts qui m’empêche carrément de sortir de chez moi j’ai accepté de mettre effederm sur ma peau, accompagnée d’une crème compensatrice pensez vous que je peux espérer un résultat?

  • Laure dit :

    Bonjour,
    Pour moi c’est le cas inverse.. Je n’ai jamais eu d’acné à l’adolescence et lorsque j’ai commencé a prendre la pilule j’ai eu de l’acné (pilules de 2eme génération pour des raison perso), j’en ai essayé 4-5 différentes mais toujours ce même effet d’acné. J’ai alors arrêté la pilule depuis 1an (ce qui est assait contraignant) , j’ai moins de boutons mais toujours trop à mon goût.. Est ce donc bien une acné hormonal et que faire pour qu’elle disparaisse?

  • Sophie dit :

    Bonjour, je décide d arrêter ma pilule et me renseigne, c est ainsi que je trouve votre site et vous en remercie! 38 ans, sous pilule depuis mes 14 ans (!) avec notamment Roaccutane, Diane 35 et Belanette, acnéique à l adolescence, 3 cancers du sein chez ma maman, problèmes vasculaires dans la famille (j ai des varices et suis sclérosée mensuellement depuis des années), dans un désir d enfant (même si tard oui, mais mon super gynéco me disait que je pouvais encore attendre 10 ans, lol..) je viens d arrêter Belanette depuis 1 mois avec en retour une peau plus grasse, quelques boutons blancs, chute de cheveux et cheveux qui graissent vite, je m inquiète d un retour de l acné en force et autres joyeusetés qui s amplifieraient et souhaite donc tester le sevrage progressif. Je souhaite prendre des comprimés entiers mais en les espaçant progressivement, pouvez-vous m aider sur le « dosage »? 1 tous les 2 jours pendant x semaines puis 1 tous les 3 jours? Faut-il faire la pause des 7 jours comme habituellement? Merci d avance de vos réponses et bonne journée!

  • Maeva dit :

    Bonjour, je suis actuellement en train d’arrêter ma pillule (ludeal ge) , je prend donc en ce moment une moitié de pilule tout les soirs. Or depuis hier des saignements sont apparus et il semblerait que mes règles soient arrivés avant l’heure (a deux semaines de la fin de la plaquette) . Donc je voulais savoir si cela était normale , si je devais arrêter la prise en pleins milieu de la plaquette , attendre de finir ma plaquette etc .
    En vous remerciant, bonne journee et merci pour ces précieuses infos sur l’arrêt de la pilule.

  • célia dit :

    Bonjour,

    je suis actuellement sous jasmin, après presque un an, avant j’étais sous triafemi puis belara. en tout j’ai pris ma pilule 7 ans. je souhaiterai arrêter ma pilule, mais j’ai peur de l’effet rebond, de me retrouver avec de l’acné, et perdre mes cheveux si j’arrête trop brutalement. je souhaiterais tester un arrêt progessif, peut être sur 3 mois, soit en coupant mes comprimés, soit en espaçant la prise je ne sais pas encore. je précise qu’avec Jasmin je constate déjà une chute de cheveux importante, ils deviennent plus fins aussi, et je constate également que lors de ma pause de 7 jours entre 2 plaquettes, ma peau devient plus grasse, et laisse apparaitre quelques petits boutons sous la peau au niveau de la zone T. Toutefois rien de bien alarmant, ça rentre toujours très vite dans l’ordre.
    J’aurais voulu avoir votre retour sur ma décision d’arrêter ma pilule progressivement, si c’est une bonne idée, si je devrais bien le faire sur 3 mois, ou plus ? ou moins ?
    enfin, j’aurais voulu avoir si je pouvais associer mon arret progressif à la prise de complément pour prévenir l’acné, et la chute des cheveux, pour garder ma jolie peau 🙂
    je vous remercie par avance.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Célia,

      Il n’existe aucun protocole officiel d’arrêt. Vous pouvez néanmoins consulter cet article, où nous citons les avis de quelques professionnels de santé. Votre pharmacien, par exemple, peut éventuellement vous aider.

      Sinon oui, vous limiterez les effets indésirables de l’arrêt en accompagnant celui-ci d’une démarche globale, qui peut effectivement inclure des compléments : vous pouvez vous inspirer des conseils donnés par Emanuelle ICI.

      Tenez-nous au courant !

  • Yasmina dit :

    Bonjour,

    je suis âgées de 27 ans j’avais un problème d’acné mais pas trop sévère j’ai pris curracné pendant 6 mois je me suis complètement débarrassé des boutons, la je suis sur le point de commecer la pilule Daily Gé est ce que je risque d’avoir la réapparition des boutons vu qu’elle contient les progestatifs?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Yasmina,

      Si votre question concerne l’apparition éventuelle de boutons pendant la prise (et non pas après) – c’est bien cela ? -, la notice de votre pilule devrait vous renseigner sur les effets indésirables possibles.

  • Elodie Rodrigues dit :

    Bonjour, je me permet de vous écrire car je stress comme pas possible à l’idée d’arrêter la pilule

    Voilà j’ai été mise sous adepal pendant 7 ans pour calmer les douleurs à la base. Je n’avais pas d’acné du tout.

    Ensuite à mes 20 ans j’ai été mise sous Diane 35 a cause d’une crise d’acné ( avec du recule petite et courte je regrette de l’avoir prise )

    J’ai repris adepal il y a 6 mois. Aucun acné à déclarer à part 1 ou 2 gros boutons.

    Maintenant ça fait 2 mois que j’ai tour arrêter pensez vous que j’ai un risque d’acné sachant que j’ai prit adepal pendant 6 mois avant de tout arrêter ?

    Merci de votre réponse

  • Lu dit :

    Bonjour,
    Je suis dans la même situation que la plupart des personnes ici.
    A 17 ans, on m’a prescrit Leelo pour des règles déréglées. L’apparition de bouton qu’elle m’a causé, m’a fait passer à Jasminelle.
    J’ai arrêté cette pilule en octobre 2016 (soit 6-7ans de prise), car je souhaitais stopper la prise d’hormones. J’ai en simultané fait poser un stérilet en cuivre, afin de m’assurer la contraception.

    Les 2 premiers mois se sont bien passés. Premières règles très douloureuses, et quelques boutons par ci par là, mais rien de dramatique. (j’ai eu à l’inverse le plaisir de voir des bébés cheveux apparaître sur ma tête

    A partir de décembre 2016, ça s’est dégradé. J’ai commencé par avoir des spottings quotidiens. Ensuite plus de règles à proprement parler pendant 3 mois. Des boutons sur les joues, puis le mentons, peau grasse, cheveux gras, bref, rien de vraiment glamour. Avec ça forcément un perte de confiance en soi (pas terrible pour un début de vie professionnel).
    Fin mars 2017, après un enième gynéco rencontré, mon stérilet et retiré, avec analyse du stérilet tout ça tout ça. Rien des radios pendant le port ou des analyses sanguines ou de l’analyse du stérilet ne permettra d’expliquer ces spottings quotidien.

    Voilà maintenant 2 mois que je n’ai plus de stérilet, ni de règles. Les boutons poussent en veux tu en voilà, et je ne sais vraiment plus quoi faire.
    Une généraliste m’a mise sous Cutacnyl (crème décapante, que ma peau tolère moyennement bien) et sous Tretralysal (gélule à prendre le soir, sans grand effet, voir empirant ?).
    Je vais voir le dermato à la fin du mois, mais j’ai peur de me retrouver à nouveau avec une solution qui ne me convient pas (c’est à dire, un espèce de pansement le temps de la prise, mais que l’acné revienne lorsque je l’arrêterais).

    Je ne souhaite pas forcément revenir à la pilule (sur la fin, j’avais le sentiment de m’empoisonner petit à petit à chaque cachet pris), mais je me demande si je pourrais la reprendre pour 2-3 mois (ou du moins le temps de réguler règle et acné) puis de réaliser un sevrage ou arrêt progressif afin de permettre à mon corps de se rééquilibrer en douceur. Est ce envisageable ? Si oui avec qui puis je en discuter ? Généraliste ? Gynéco ? Dermato ?

    Merci d’avance pour votre retour ! 🙂

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Lu,

      Si vous ne prenez plus d’hormones depuis plus de six mois, je ne pense pas qu’il y ait un intérêt à en reprendre uniquement pour réinitier plus doucement le sevrage. Plus de six mois après, on peut plutôt penser que la pilule masquait un problème pré-existant (vous parlez notamment de règles irrégulières avant la prise), et que le rééquilibrage passe plutôt par un travail de fond, notamment sur le mode de vie.

      Connaissez-vous notre méthode gratuite anti-acné ? Ainsi que cet article d’Emanuelle ?

      Courage

  • Mathilde dit :

    Bonjour,

    Voici mon histoire (pleine de désespoir…) : je prends la pillule depuis mes 17 ans (principalement pour calmer des douleurs presque insupportables et une irrégularité des règles), Jasminelle, j’ai eu de fortes crises de boutons avant la pillulle et durant les premières années sur le menton, et puis ça s’est calmé, j’avais une peau quasi parfaite ces dernières années (j’étais sous Désobel Gé 30).

    J’ai arrêté la pillule en juin 2016, depuis janvier des boutons réapparaissent sur mon menton, peu à peu jusqu’à le recouvrir complétement de kystes douloureux et autres, au poins que j’y penses 24h/24, j’en déprime, et me referme sur moi-même (ce n’est vraiment pas ma nature…). Je vis actuellement à rio depuis 2 ans et ai du mal à me faire accompagner, malgré ce point et de fortes douleurs lors des 1ers jours de règle, mon corps se sent super bien, je me sens beaucoup mieux globalement depuis avoir arrêté (j’imagine que c’est aussi lié à mon régime alimentaire…).

    Je suis abonnée à la méthode gratuite, depuis décembre j’ai une routine de produis naturels (douvle lavage, jojoba, nigelle, HE lavande fine et tea tree, sérum et crème pai, rhassoul, éponge konjac avec lavant doux), je mange très équilibré (jus verts / tisanes / plus de viande / plus d’IG élevé), ça en devient restrictif je ne sors plus pour ne pas boire etc… et je n’ai aucune amélioration, j’ai un peu l’impression de passer à côté de ma vie, et n’en pouvant plus je pense à reprendre la pillule ce mois ci, en me disant d’une párt que si je meurs demain au moins je mourrai heureuse et en ayant profité de la vie, et d’autre part qu’il faudrait mieux que je tente l’arrêt de la pilulle en France bien accompagnée (naturopathe magnétiseurs) sans soleil, j’ai tenté de m’inscrire à la méthode avancée sans succès.

    Je ne me maquillais que très peu, maintenant c’est un supplice le matin, enfin bref ce n’est pas une vie à mon sens…

    Qu’en pensez vous ?

    Merci d’avance
    MAthilde

  • Léa dit :

    Bonjour,
    J’aimerais avoir votre avis. J’ai récemment arrêté ma pilule drospirenone (jasminelle) afin d’envisager la conception d’un bébé, cependant je n’ai toujours pas mes règles… Est ce normal ? Dans combien de temps vont elles revenir ?
    Merci et bonne journée,
    Léa

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Léa,

      Il est impossible de vous dire quand vos règles reviendront. Cependant, il n’est pas rare que le cycle ne reprenne pas tout de suite lorsqu’on arrête la pilule. Consultez votre médecin si vous êtes inquiète.

      Bonne journée à vous aussi !

  • fanny dit :

    Bonjour,

    J’ai 26 ans, on m’a mise sous pilule à l’âge de 15 ans environ pour traiter mon acné.

    J’ai arrêter la pilule pendant 1 an, sans retour d’acné ni symptômes particuliers (pas dans mes souvenirs), puis je sous passée à Désobel gé 20 que je prends depuis 5 ans maintenant sans problème particuliers ( à part quelque boutons en périodes de règles).
    A l’époque, je n’ai pas chercher d’autre moyen de contraception, étant en couple c’était la seule solution a mes yeux.

    Aujourd’hui, je découvre beaucoup d’autre possibilités et je suis dans une démarche beaucoup plus naturelle et moins intrusive pour mon corps.
    Je suis donc en couple depuis 5 ans et j’aimerai passer à la contraception symptothermique.

    Il me reste 2 plaquettes, ce serait le moment idéal mais je ne sais absolument pas comment m’y prendre. Je me renseigne beaucoup… mais j’ai encore des doutes sur la manière dont je dois procéder.

    Faut-il que je commence dès maintenant à arrêter progressivement la pilule? Ce qui étendrait la période de sevrage sur plusieurs mois.
    Du coup des l’instant ou je ne prends plus la pilule régulièrement il faudra utiliser un autre moyen de contraception pendant les rapports.
    Combien de temps environ vais-je retrouver/redécouvrir mon « vrai » cycle. Ayant été réglée a 11 ans j’en garde peu de souvenir sans pilule?

    Est-ce que Désobel est une pilule contre l’acné? Il y a-t-il un risque de rechutes? (c’est effrayant quand on ouvre les yeux de se rendre compte qu’on avale tous les jours des hormones dont on ne connait rien…je ne sais même pas si elle a un impact sur ma peau, mon poid etc…)

    Est-il nécessaire de préciser que tout cela a déjà été le sujet de nombreuses discussion avec mon conjoint, qu’il me soutient et que nous aimerions avoir un enfant d’ici 1 an ou 2 donc la perspective de connaitre et comprendre mon corps me tien a cœur.)

    Merci à celles/(et ceux?) qui auront lu mon pavé et qui sauront m’éclairer.

    A bientôt !

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Fanny,

      « Faut-il que je commence dès maintenant à arrêter progressivement la pilule? »
      : C’est totalement personnel et c’est donc à vous seule d’en décider, Fanny. Si vous vous lancez, il faudra évidemment opter, dès le début du sevrage, pour un autre moyen de contraception.

      « Combien de temps environ vais-je retrouver/redécouvrir mon « vrai » cycle. Ayant été réglée a 11 ans j’en garde peu de souvenir sans pilule? »
      : C’est très difficile à dire. Certaines femmes retrouvent très rapidement un cycle, pour d’autres, c’est plus long. Désolée de ne pouvoir vous donner d’idée : cela varie énormément d’une personne à l’autre.

      Desobel n’est pas estampillée comme traitement anti-acné : n’hésitez pas à vous référer à sa notice pour consulter ses indications, sa composition, ainsi que ses effets indésirables possibles.

      Les rechutes d’acné après l’arrêt de la pilule dépendent surtout, comme l’explique Emanuelle dans d’article d’une part de le composition de la pilule,e t d’autre part de la situation de départ : par exemple, une forte acné avant la pilule risque de revenir si des mesures ne sont pas prises. Si vous vous lancez, je vous encourage à vous référer à l’article dédié aux gestes à adopter pour un arrêt en douceur.

  • Chloé dit :

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant !
    Je souhaiterais avoir votre avis. J’envisage de finir ma plaquette de Belara et de ne plus la reprendre car j’ai trop de problèmes de circulation et rétention d’eau.
    J’ai pris vers mes 15 ans Roaccutane, puis vers 17 ans Diane 35 à cause d’un retour d’acné.
    A mes 26 ans j’ai changé pour Belara. Diane me causait beaucoup de désagrément (rétention d’eau, infections urinaire et mycoses…).
    Aujourd’hui j’ai 30 ans et le seul frein à mon envie d’en finir avec la pilule est le retour de l’acné.

    Je ne sais pas si je peux avoir un effet boomerang…
    Quels sont les traitements naturels ou homéopathiques pour contrer cela ?

    Je vous remercie par avance
    Chloé

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Chloé,

      Tout d’abord, avez-vous également lu cet article, qui recense les gestes utiles pour restaurer l’équilibre ?

      Concernant les traitements naturels, en cas de problème hormonal, il en existe différents, mais aucun ne saurait s’adapter à toutes les femmes : car qui dit acné hormonale ne dit pas pour autant même profil hormonal… Il faudrait donc en appeler à un professionnel qui puisse vous recevoir, vous voir et évaluer avec vous votre situation et l’opportunité d’un traitement naturel. Mais celui-ci ne vous dispensera pas d’agir sur votre mode de vie (alimentation, etc.), conformément aux conseils donnés dans l’article d’Emanuelle : c’est fondamental !

  • Fatima dit :

    Bonjour,

    Je souhaite savoir clairement que prendre comme contraception sans que l’acné revienne …
    Merci de votre aide, c’est urgent

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Fatima,
      Chaque personne est différente, et réagira à certains contraceptifs avec de l’acné ou pas. Cependant, je en peux que vous encourager à vous renseigner sur les indices combinés. C’est ce que j’utilise en matière de contraception depuis 14 ans et j’en suis très satisfaite. C’est totalement naturel, sans recours à un appareil ou médicament, et l’indice de PEARL (qui juge de l’efficacité d’une méthode contraceptive) est presque aussi sûr qu’une pilule contraceptive, les dangers pour la santé en moins… Vous trouverez cette méthode également sous l’appellation « Symptothermie ». Elle s’apprend (il faut généralement 2/3 cycles avant d’être confortable), mais elle donne énormément d’informations à la femme sur son cycle, ce qui permet de bien mieux se comprendre. Bref, je suis une très grande fan !

  • Bertille dit :

    Chère Emmanuelle,

    Il y a environ 6 ans j’ai décidé d’arrêter la pilule. Je n’avais jamais souffert d’acné auparavant, j’ai pris la pilule lorsque j’avais 16ans et lorsque je l’ai arrêté il y 6 ans l’acné est apparue, d’abord sur le front qui est devenu très luisant. J’avais beaucoup de micro kystes et des boutons très rouges, douloureux, énormes. J’ai utilisé différents produits naturels pour apaiser tout ça, tout aussi bien du gel d’aloé vera que des huiles essentielles couplées à des huiles végétales comme celle de Nigelle. L’acné sur mon front s’est petit à petit calmée pour descendre sur mon menton et surtout sur mes joues.

    Actuellement, j’ai encore des micro kystes sur le front mais aucun ne se transforme en boutons rouges, sauf exception. Au fil de temps, le reste de mon visage est devenu granuleux avec beaucoup de mycro kystes et des inflammations surtout sur les joues avec des boutons très rouges et douloureux qui se succèdent. Il m’arrive d’avoir des périodes de tranquillité mais elles sont très rares et courtes!

    Je n’ai jamais voulu reprendre la pilule parce que je sais qu’elle ne fera que cacher le problème et que malgré tout je me sens mieux sans elle.

    J’ai déjà pris un traitement homéopathique qui a un peu marché mais pas totalement, je me suis ensuite tournée vers la phytothérapie avec de la pensée sauvage et du désmodium, j’ai fait très attention à mon alimentation, j’ai tenté de réduire ma consommation de tabac, et j’ai même tenté un traitement de 3 mois d’antibiotiques en désespoir de cause. J’ai également essayé l’accuponcture. Rien n’a vraiment changé l’aspect de ma peau. Il y a des évolutions mais pas de réelle transformation. J’ai également suivi votre méthode gratuite et j’y ai trouvé beaucoup de bonnes choses. Dans tout ce que j’ai essayé j’ai pu découvrir des moyens d’atténuer et de soulager ma peau mais jamais de la guérir complétement.

    Autre chose, j’ai des règles très douloureuses le premier jour notamment avec un syndrôme pré menstruel important (ce qui était déjà le cas avant de prendre la pilule), des poils à des endroits où il ne devrait pas y en avoir, et parfois des chutes conséquentes de cheveux. Tout cela à 26 ans. Je pense à un deréglement hormonal, mais je n’ai pas le syndrome des ovaires polykystiques (après examen).

    Voilà, ça fait beaucoup d’informations et je vous remercie de prendre le temps de me lire, mais je me demandais si cela vous faisait penser à quelque chose qui pourrait me mettre sur la voie d’une vie sans acné!

    Merci d’avance!

    Bertille.

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Bertille,
      Oui, le type d’acné que vous décrivez et son emplacement est assez typique d’une acné hormonale, et dans ces moments-là il faut des changements de fond. Mon conseil serait avant tout de bien suivre l’actualité du blog. La formation que nous allons proposer en janvier devrait vous intéresser, elle est conçue pour ce type de problématique. Aussi, en attendant, ce qui peut vous permettre de gagner du temps, c’est de suivre votre cycle en utilisant la symptothermie. Ainsi vous aurez déjà une meilleure idée de comment votre corps fonctionne, par exemple si vous ovulez régulièrement (dans le cadre d’un cycle de 21-35 jours). Ce type d’information est très utile.

  • magui dit :

    bonjour
    je suis tombée sur votre site et j avoue que je reste dubitative.
    Vous savez très bien que la plupart des traitements hormonaux doivent être pris à vie même après la ménopause, du moins pour les femmes ayant un problème androgénique…
    A chaque fois que l ‘on m’a fait arrêter androcur+ estréva, mes problème cheveux acné revenaient de plus belle.
    J’ai aujourd’hui 58 ans, 10 ans de traitement et j’attends toujours la découverte génétique qui me guérira de ce cauchemard!
    Finalement vous ne pouvez rien pour moi!!!

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Magui,

      Je ne suis pas sûre de comprendre quelle est votre question/votre besoin ?

      • Hélène dit :

        Bonjour Emmanuelle, je découvre votre site avec interet et ai une question suite à la lecture de vitre article. Les pilules pure progesterone telles que Cerazette nécessitent-elles un arrêt progressif ?
        Merci par avance et bravo pour votre travail !

        • Emanuelle Haudegond dit :

          Selon mon observation, ces pilules semblent généralement mieux tolérées, Hélène, mais tout dépend de la personne…

  • MARINE dit :

    bonjour,

    je trouve votre article très intéréssant et j’aurais besoin de vos conseils s’il vous plait:
    j’ai 26 ans, j’ai arrêté la pillule il y a 2 mois et demi alors que je la prennais depuis mes 17 ans pour cause de boutons, à cette période je n’avais pas énormément de boutons mais assez pour m’embêter…
    Au mois de mars quand je n’ai pas repris la pillule je n’ai pas eu vraiment de boutons, mais j’ai l’impression que c’est venu petit à petit, maintenant j’en ai plusieurs sur le visage avec certaines zones où ils sont plus nombreux mais petits, j’en ai également un peu dans le dos et le décollété.
    c’est pénible car je suis obligé de les cacher sous du fond de teint et je sais bien que cela n’arrange pas la situation…
    Merci par avance pour vos conseils,
    à bientôt.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Marine,

      Pour commencer, je vous conseille de suivre les conseils de cet article, et également de vous inscrire à notre méthode anti-acné gratuite : elle donne toutes les bases pour agir sur l’acné de façon naturelle. N’hésitez pas si vous avez besoin de précisions par la suite.

      Fond de teint : attention à la qualité du maquillage, pour ne pas empirer les choses. Emanuelle explique ici les avantages du fond de teint 100 % minéral (comme celui de la marque Lily Lolo) pour l’acné.

  • Lucie dit :

    Bonjour,

    J’ai 24 ans et je prends la pilule depuis l’âge de 15 ans. Elle m’avait été prescrite essentiellement pour l’acné, qui était abondante. Je suis passée par Diane 35, Jasminelle, Cérazette, et j’en oublie… Les changements ont été plutôt nombreux puisqu’il fallait trouver une pilule qui pourrait diminuer mon acné, mais également ne pas aggraver mes migraines (j’accumule !). Je prends aujourd’hui la pilule Daily Gé. On peut dire qu’elle me convient puisque mon acné n’est quasiment plus apparente, et les migraines n’ont lieu que durant un ou deux jours au début des règles.
    Cependant, je souhaiterais arrêter la pilule. Notamment pour (re)découvrir mon corps sans ces hormones artificielles, mais surtout à cause de problèmes de libido.
    J’ai malgré tout peur que cette acné resurgisse (c’est déja arrivé lorsque certaines pilules ne me convenaient pas, et je l’ai très mal vécu…), et le retour des migraines m’inquiète également.
    Avez-vous des conseils à me donner ?
    D’avance merci de votre aide.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Lucie,

      Je comprends votre inquiétude, fréquente chez nos lectrices qui souhaitent arrêter la pilule. La meilleure chose pour vous à ce stade est, je pense, de mettre en place les conseils donnés par Emanuelle dans la suite de cette série d’articles sur la pilule, ici. N’hésitez pas à revenir vers nous s’il y avait quelque chose que vous ne compreniez pas dans ces conseils.

  • Lise dit :

    Bonjour,

    Je me permets un commentaire comme je vois que vous répondez régulièrement!
    Alors arrêt de la pillule depuis 6mois. Je l’ai prise pendant une dizaine d’années (TRIELLA) pour grosse douleur pendant les règles. Je n’ai pas eu d’acné étant ado (et sous pillule).
    Aujourd’hui mère nature m’embête pas mal, j’ai beaucoup d’acné principalement dos, décolleté et un peu front. Je tiens jusque là puisque je peux les cacher, les beaux jours arrivants commencent cependant à m’angoisser. J’utilise des produits naturels et bio (huile de baie de laurier, gel d’aloe vera..) qui me font du bien mais l’amélioration est vraiment lente et dès que les règles apparaissent toute l’acnée revient de plus belle. J’ai une peau de nature très sensible (psoriasis…) donc voilà je pense avoir fait le tour, avez vous des conseils pour moi?
    Excellente journée à vous

    • Emanuelle Haudegond dit :

      dès que les règles apparaissent toute l’acné revient de plus belle. Sans vouloir généraliser, l’acné au moment des règles est souvent un signe de dominance en œstrogènes. Si vous avez aussi du psoriasis, mon premier réflexe serait de « travailler » sur la qualité de la flore intestinale. Celle-ci joue un rôle à la fois sur l’élimination naturelles des œstrogènes excédentaires ET contribue souvent à aider les crises de psoriasis. Quelques conseils ici, et on peut s’aider aussi de probiotiques 5 milliards si on veut accélérer les choses.

  • Sandrine dit :

    Bonjour.
    Voila mon problème j’ai arrêter ma pillule depuis décembre et depuis au niveau du bas du visage c’est la catastrophe des boutons partout c’est invivable.
    Ma dermatologue ma prescrit un antibiotique et de la crème. Mais malheureusement je n’ai pas pus essayer l’antibiotique longtemps car je suis tomber enceinte il y a 3 mois.
    J’ai donc continuer la creme mais rien n’y fait c’est toujours la et ca empire je ne peux plus me voir dans le miroir.
    Des conseils ? Je ne sais plus quoi faire

  • Tifanny dit :

    Bonjour, j’ai commencé la pilule à l’âge de 14/15 ans, suite à des règles irrégulières (je l’es avait au moins 3 semaines/4 et très abondantes). Je n’avais jamais d’acné. Je suis sous Ludéal Gé, et il se trouve que maintenant j’ai des petites poussées de boutons au menton (microkiste de temps en temps mais surtout des boutons rouges douloureux) alors qu’au tout début de la pilule je n’avais rien ! J’aimerais arrêté la pilule pour envisager un stérilet ou implant. Est-il possible que j’ai des poussées d’acné en arrêtant cette pilule alors que de base je n’ai pas de « peau acnéique » ? Le stérilet ou l’implant favorise t’il l’acné ou n’a absolument aucun effet dessus ?
    J’ai 18 ans et entre les boutons et cicatrices au menton c’est la cata, je n’aimerais pas me retrouver avec le visage complètement recouvert..

  • Camille dit :

    Bonsoir,
    J’ai eu de l’acné à partir de la 6ème, et en seconde encore.. donc j’ai décider de prendre la pillule (leeloo gé) car j’ai appris des choses positifs sur ça.
    Après plus d’un an sous pilule ma peau était beaucoup mieux, je me sentais bien dans mon corps, deux trois petits boutons rien d’alarmant.
    Suite à l’oublie de reprendre une plaquette j’ai du arrêter, et vu que je me sentais bien dans ma peau, je ne pensais pas que ça gênerait, un mois ou deux après j’ai commencer à avoir beaucoup de boutons (bas du visage, coup, décolleter, épaule, dos) la catastropheeeeeee!!!
    J’ai décider de la reprendre, et on m’a donné Lévonorgestrel/Ethinylestradiol, qui reduit les boutons normalement. Je l’ai prise durant un mois. Mais je ne sais vraiment plus si je dois continuer à vouloir caché mon acnée en utilisant la pilule, ma peau me déprime vraiment beaucoup et sachant que je vis sur une île ou il fait très chaud, et ou on transpire, les cachés c’est vraiment la galère…
    J’aimerais beaucoup avoir votre avis, et des conseils sur ce que je dois faire, merci de me répondre.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Camille,

      La décision de continuer ou d’arrêter la pilule vous revient entièrement. Si vous décidez de l’arrêter, je vous indique les articles suivants : ici (comment faire un arrêt progressif), ici (7 conseils pour accompagner l’arrêt) et ici (infos sur l’acné hormonale). N’hésitez pas, le moment venu, à revenir vers nous s’il y a quelque chose que vous ne comprenez pas.

  • Marie dit :

    Bonjour,

    J’ai lu avec attention votre article.

    Je souhaiterais vous poser quelques questions.
    Depuis 3 ans je prends de l’androcur avec des œstrogènes à côté. Avant cela, je prenais diane 35. A chaque diminution de l’androcur de 1 comprimé à 1/2 ma peau redevient grasse et les boutons reviennent.

    Après avoir consultée la notice de l’androcur j’ai vu que cette molécule pouvait donner des tumeurs au foie ainsi qu’au cerveau ( très réjouissant).
    Je voudrais donc changer de traitement voir arrêter les hormones mais je suis sûre que l’acné reviendra
    Que faire?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Marie,

      Pour empêcher l’acné de revenir, il faut prendre le problème à la racine. Et pour cela, il faut travailler sur le mode de vie. Etes-vous inscrite à notre méthode gratuite ? C’est le bon endroit pour comprendre ce qui, dans le mode de vie, peut créer et aggraver l’acné, et pour mettre en place les bases, notamment alimentaires, pour améliorer sa peau.

  • Laura dit :

    Bonjour,
    Cela va faire deux ans que j’ai arrêtée la pilule et que je suis vos conseils pour me sortir de cette difficile étape acneique.

    Aujourd’hui je vous demande à nouveaux vos précieux conseils car ma peau va un peu mieux, mais j’ai des traces rouges sur les joues et le menton et des boutons sous peau. Grâce à l’alimentation je n’ai plus d’énormes boutons infectés mais sans maquillage ma peau n’est pas jolie.

    Comment retrouvez une peau lisse ??? Merci beaucoup et merci d’avance pour votre reponse et votre aide …

  • Elisa dit :

    Bonjour, durant mon adolescence, j’avais très peu d’acné, (quelques boutons par ci par la, puis un peu plus durant l’ovulation et les règles), mais rien d’énorme, avec quelques crèmes, ça passait tout seul. Puis à mes 18 ans, on m’a prescrit « Trinordiol », au bout d’un mois, j’ai eu d’énorme boutons, c’était une horreur, j’ai totalement perdu confiance en moi à cette période. J’ai donc été voir ma dermatologue qui m’a prescrit la pilule « Jasmine », au bout d’un mois et demi, j’ai retrouvé une peau lisse. Aujourd’hui, je suis obligé d’arrêter la pilule, et j’ai peur que les boutons reviennent comme quand j’étais sous trinordiol.
    Pensez vous que le sevrage progressif puisse m’éviter de retrouver de l’acné ?

    Merci d’avance de votre réponse!

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Elisa, il ne peut pas vraiment y avoir de réponse claire et nette. A mon avis, tout dépend s’il y a un souci hormonal de base qui a été caché par la pilule. Si ce n’est pas le cas, le sevrage progressif peut PEUT-ÊTRE éviter de l’acné. Si c’est le cas, il ne servira pas à grand chose…

  • Stephanie dit :

    Bonjour,
    J’ai pris la pillule Yasmine de mes 13 and jusqu’à mes 25 ans. J’ai arrêtée la pillule il y a 4 mois et je commencé à avoir des boutons qui se situent tous au niveau du visage. Ce qui est le plus gênant, c’est que sa fait des plaque rouge avec pleins de petits boutons au travers. Je n’ai jamais eu vraiment de boutons dans ma vie, même que mes amies ont toujours été jalouse de ma peau, car je n’avais jamais de problème. Étant donné que je m’y connaît pas beaucoup en boutons que dois-je faire pour améliorer ma peau ? Aussi, je ne sais pas si Yasmime est une pillule prescrit habituellement pour l’acné ?
    Merci beaucoup

    • Emanuelle dit :

      Comme cela fait peu de temps que vous avez arrêté la pilule, Stéphanie, pour le moment j’essaierais juste d’utiliser de bons produits et les conseils de base de la formation gratuite. Avec un peu de chance, les choses devraient rentrer dans l’ordre…

  • Bonjour j’ai 20 ans , j’ai arrêté Daily Gé il y a 3 mois car je n’avais plus de rapports ( erreur de ma part ) , depuis j’ai éruption de petits boutons dans tout le dos , le decoleté et le visage . Je ne sais plus quoi faire ? Je songe même à mettre un implant pour ne pas recommencer avec une pilule … Au niveau de mon alimentation que puis je faire ?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Alexandra,

      Etes-vous inscrite à notre méthode gratuite ? Je vous conseille de commencer par elle : elle donne toutes les bases pour corriger son mode de vie et adopter une alimentation « anti-acné ».

      Concernant l’arrêt de la pilule, le troisième article de notre série, ici, devrait également vous aider. Courage !

    • Bobbie dit :

      Bonjour Alexandra, même pillule, depuis mes 17 ans à mes 23 ans mais depuis septembre dernier (car j’arrivais à court de plaquette et que je suis à l’étranger). Je n’avais que quelques boutons d’acnés avant et j’avais pris cette pillule pour la contraception.
      Bref. Depuis septembre, ma tronche (menton, tempes front, et lisière du cuir chevelu (le pire)), mon décolleté et mon dos me donnent bien des soucis. J’espère juste que ça va passer en nettoyant ma peau correctement.
      Parfois ça m’inquiéte, parfois je me persuade que ça va passer…et parfois je viens me rassurer sur des conversations ^^.

  • Guigneux dit :

    Bonjour
    J’ai commencé à prendre ma pilule à l’âge de 12 ans… J’en ai aujourd’hui 24. J’ai pris la pilule car j’avais des kystes aux ovaires. Depuis que je suis rentré dans l’adolescence j’ai toujours eu beaucoup d’acné ( alors que je prends Jasmine qui est soi-disant contre l’acné ) j’ai fait plusieurs cure de cure acné Sans résultat satisfaisant. J’ai essayé toutes les crèmes et tous les médicaments et antibiotiques possible contre l’acné… Mais rien n’y fait. J’en viens donc à me dire que c’est peut-être Jasmine qui me donne autant d’acné depuis que j’ai 12 ans sans le savoir ? Je ne sais pas si ma question est stupide mais je suis vraiment about je ne supporte plus mon acné j’ai tout essayé et j’en suis donc à la conclusion suivante peut-être que c’est Jasmine que mon corps ne supporte pas ?
    Merci de me donner vos avis sur ce sujet… Courage à toutes et j’espère réellement pouvoir arrêter Jasmine très très prochainement

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Manon,

      L’acné est mentionnée parmi les effets indésirables « peu fréquents » (c’est-à-dire observés par seulement 1 à 10 utilisatrices sur 1000) de cette pilule (voir sa notice). C’est donc rare, mais pas impossible.

  • loulou75 dit :

    Bonjour j’avais une acné qui ne partait pas, j’ai donc pris roacutane pendant 6 mois et ce traitement a plutôt bien fonctionné ( cela fait 3 mois que j’ai arrêté le traitement). Au cours du traitement j’ai décidé d’arrêter Triafemi et deux mois plus tard j’ai commencé à perdre mes cheveux par poignée. Cela fait 3 mois que ca dure. Quand cela va t il s’arrêter ( je tiens à souligner que je prends des compléments alimentaires novophane, de l’huile d’onagre/bourrache, j’ai une alimentation équilibrée, je ne fume pas et surtout je ne perdais pas mes cheveux avant la prise de pilule !!!)

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Loulou,
      Je suis désolée, je sais que c’est difficile, personne n’aime perdre ses cheveux. Malheureusement, vous le savez certainement, la perte de cheveux est fréquente après l’arrête de certains médicaments, dont certaines pilules contraceptive. Je vous renvois à l’excellent article de Christelle : http://petiteceriz.com/2015/04/02/au-secours-je-perds-mes-cheveux-le-mystere-de-lalopecie-feminine/ sur le sujet.
      Il y eu vraisemblablement une grande production/exposition/sensibilisation aux androgènes à un moment T, mais cela ne veut pas dire que les choses ne peuvent pas s’arranger : la reproduction capillaire est différente de celle de la peau. En d’autres termes, il faut plus de temps. Il n’est pas rare d’avoir besoin de 6 à 9 mois avant de voir quoi que ce soit à la surface, même si le programme est excellent. Bien veiller à avoir tous les apports nécessaires : zinc, magnésium… Bien regarder si pas problème thyroïde. En externe, les bains d’huile de Ricin semblent être très bénéfiques…

      • loulou75 dit :

        Ok ok , bon bah j’espère que je vais voir le bout du tunnel.. ca fait déjà 4 mois..
        Sinon, j’ai fait des analyse et RAS côté thyroide, ferritine etc…

        • Emanuelle dit :

          1. Pour la thyroïde, c’est beaucoup plus compliqué qu’un simple niveau : j’en parle dans l’article suivant Donc il faut bien investiguer avant de repousser l’hypothèse.
          2. La ferritine est loin d’être la seule carence qui peut être impliquée dans ce type de problème.
          3. Il est important de faire le point du point de vue hormonal, et notamment être sûre que l’ovulation est régulière et que les cycles ont une longueur normale, pour favoriser la production de progestérone naturelle. Je vous engage à lire l’article suivant.
          4. Je maintiens que 4 mois ce n’est rien pour les cheveux, que vous en pouvez pas voir de résultats concluants de toute façon à ce stade.
          5. Si c’était moi, je travaillerais à ce stade à favoriser l’élimination des hormones de synthèse (pilule), en veillant à avoir une flore abdominale en pleine forme et en incluant beaucoup de fibres solubles et insolubles dans mon alimentation (cela favorise l’élimination des œstrogènes déjà utilisé par le corps).
          Donc je veillerais à manger beaucoup de végétaux, si possible BIO : fruits et surtout beaucoup légumes (dont certains crus, si toléré). Des céréales complètes, si toléréees. Et j’introduirais certainement probiotiques de qualité et magnésium transcutané à mon quotidien (le stress fatigue les surrénales et ne favorise pas l’équilibre hormonal, faire le plein en magnésium peut aider de nombreux mécanismes, j’en parle ici.)
          Voilà Loulou, j’espère avoir aidé… Si le problème persiste, reparlez-nous, OK ?
          Bien cordialement…

  • Julie dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    J’ai 29 ans. J’étais sous Jasminelle pendant 8 ans (d’avril 2006 à décembre 2015). Je ne suis plus sous pilule depuis janvier 2015 (soit 9 mois).
    En mars, de nombreux boutons sont apparus sur mon dos (acné sévère), puis quelques boutons dans le cou (au niveau de la mâchoire) et un peu également un niveau du décollecté. J’ai suivi plusieurs traitements, notamment pour mon dos. (d’abord, application chaque soir d’une goutte d’HE Tea Tree mlangé à de l’huile de noisette) sans effet, mon medecin m’a prescrit l’antiobiotique local eryfluid. En septembre, arrêt d’éryfluid. Aujourd’hui, je constate que je n’ai plus du tout de boutons dans le dos, plus non plus au niveau du décolleté par contre, j’en ai de plus en plus dans le cou.
    Je suis àla lettre depuis juillet vos conseils beauté (rhassoul, gel purifiant dermatherm, huile jojoba, masque de miel de manuka) je mets aussi parfois de l’huile de coco.
    Je mange bio et sans viande. Beaucoup de fruits et légumes, pas de produit laitier (excepté un peu de fromage de temps en temps).
    Je ne sais plus quoi faire. tous les jours, ma peau semble irritée d’avantage. Elle est très abimée. Psychologiquement, c’est très difficile. Je suis à deux doigts de reprendre la pilule (même si je sais que ça ne réglera pas le problème).
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Julie dit :

      Petite rectification: j’étais sous Jasminelle d’avril 2006 à décembre 2014.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Julie,

      Je me permets de répondre pour préciser certains points :

      Alimentation :
      – Si vous mangez sans viande par conviction, c’est tout à fait respectable, mais pensez alors à consommer beaucoup d’oméga-3 végétaux si vous ne pouvez pas manger de poisson : ils sont anti-inflammatoires, et en Occident, le rapport oméga-3/oméga-6 dans l’alimentation est très déséquilibré en faveur des oméga-6.
      – Attention au sucre, qu’il s’agisse de sucre ajouté (à ne consommer que ponctuellement) ou d’aliments à IG élevé (pain, pâtes, riz, ne doivent constituer qu’une petite portion de l’assiette, au profit des légumes, des protéines et des bonnes graisses – voir ici). Et préférez les fruits à IG bas.

      Cosmétiques : j’éviterais l’huile de coco, elle est comédogène.

      Courage, Julie, on sait combien c’est difficile. Il faut souvent plusieurs mois de méthode pour obtenir une amélioration, persistez ! Si rien ne vient, si vous êtes trop découragée, sachez qu’une nouvelle session de la méthode avancée démarrera cet automne.

  • carla dit :

    Bonjour
    J’ai commencé à prendre jasmine pour des chutes de cheveux andro génétiques.
    Je ne comprends pas le terme « effet rebond  » que vous employez.
    Qu’à de particulier le drospirénone? Quels dangers ?
    Merci d’avance je m’inquiète un peu.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Carla,

      Nous ne voyons pas les choses en termes de « danger » : on parle d' »effet rebond » quand les problèmes d’acné présents avant une pilule réapparaissent après son arrêt de façon plus forte qu’avant sa prise. C’est un phénomène qui n’est pas systématique, et qui est en principe temporaire, mais qui peut être dur à traverser.

      • carla dit :

        Merci beaucoup de votre réponse,
        Pensez vous que cette effet rebond puisse aussi être valable pour la chute de cheveux… ?

        Par ailleurs, j ai un sommeil très agité depuis que j’ai commencé cette pilule, pensez vous que ça témoigne que je ne la supporte pas, un danger quelconque en somme.
        Merci

        • Elsa Kreiss dit :

          Bonsoir Carla,

          Oui, c’est possible, mais rien ne dit que ce sera forcément votre cas.

          Pour le sommeil, je préfère vous renvoyer vers votre médecin, qui vous connaît et pourra juger si la prescription vous est bien adaptée.

  • MARTINS dit :

    Bonjour,

    Je viens d’acheter sur votre boutique du miel de manuka. En fait, je voudrais m’en servir comme masque et j’ai été surprise par la texture qui très compacte je m’attendais à quelque chose de plus liquide. Il y a t -il un autre ingrédient que je peux rajouter pour que application soit plus agréable?

    Merci par avance.

    Catherine.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Catherine,

      Une astuce toute simple pour faciliter l’application du miel est d’humidifier un peu le visage d’abord, vous verrez, il glisse alors tout seul.

  • MaudS dit :

    Bonjour!
    J’ai décidé d’arrêter ma pilule à la fin de ma plaquette mais quand je lis tout ça. .. je suis bien moins enthousiaste ! Mêm très angoissée à vrai dire.
    L’acné et moi c’est une longue histoire!
    J’ai pris rouaccutane et donc la pilule à 15 ans. .. Le traitement à fait son effet puis une fois arrêté (je n’ai jamais arrêté la pilule), c’est revenu.
    J’ai eu jasmine, diane 35, une autre dont je ne me souviens pas, et je suis sous le générique de minidril depuis qq années. Je n’ai jamais arrêté la pilule en 10 ans.
    Et j’ai toujours de l’acné, 25ans, toujours de l’acné. j’ai une peau hyper sensible. Je suis à bout. Complexée depuis toutes ces années, de pire en pire. Surtout quand tout le monde pense que tu as 18 ans !
    je ne sais vraiment plus quoi faire, encore moins en lisant tout ça.
    Et pour faciliter la chose, je suis à l’étranger depuis 6mois (je ne compte pas rentrer en France pour le moment) autant dire que la consultation chez un médecin ou homéopathe coûte. …8 bras.
    j’avoue je m’en remets à vous…

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour MaudS,

      Pas de panique ! Je serais optimiste dans votre cas, car il s’agit d’une micro-dosée, contrairement aux précédentes, et non pas d’une pilule « anti-acné », et qu’elle ne vous protège pas des imperfections, comme vous le remarquez vous-même : il y a donc de fortes chances à mon avis pour que votre acné ne soit pas « pire » après son arrêt. Cet article devrait vous aider à améliorer la situation.

  • Manelle dit :

    jetait aussi sous Diane 35 en Androcure pour un problème de pilosité ! je l’ai prise pendant 1 an et demi mais pendant la prise j’attendais toujours la venue de mes règles pour reprendre après la fin de mes règles une autre plaquette arrêt ; c a dire que cela m’angoissée de savoir que je n’ai pas de règles ! aujourd’hui après 1 an et demi d’arrêt toujours l’acné qui me pourris la vie sachant que j’ai pis 4 mois de curané! des règles complètement irrégulière une chute de cheveux énorme une calvitie quoi !! et je suis devenue cadavérique.
    je me pose la question es que les hormones vont reprendre leurs place et tout va devenir comme avant? ??????car la je perd espoir
    PS: je suis sous gélule de bardane et pensées sauvages
    et une crème de jour contre les cicatrices de Forever Purpose
    et un autre Gel de nuit Forever Gelly pour réduire l’inflammation cela depuis 20 jours mais rien de miraculeux
    Merci mes amies de me répondre a la question qui ne me laisse pas dormir la nuit !! 🙂

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Manelle,

      Deux phénomènes sont possibles :
      1) Diane 35 entraîne fréquemment un « effet rebond » à l’arrêt : les symptômes (acné, etc.) réapparaissent alors de façon beaucoup plus forte qu’avant leur prise. Dans ce cas, cela finit en principe par se calmer.
      2) Vous revenez à votre situation initiale d’avant la prise : par exemple, si vos cycles naturels étaient irréguliers, vous les retrouvez, tout simplement.
      Cet article d’Emanuelle devrait vous aider à mieux comprendre. Comment étiez-vous avant Diane et Androcur ?

      • Manelle dit :

        Mon cycle était super bien régler avant la prise mais après c devenu 38 35 33 35 28 35 32 31 32 30 32 33 32 jours
        Et la depuis 5 mois c tout les 23 du mois et dans ce cas même si la date et la même mais les jours sont différents !! je suis partie chez ma gygy elle ma proposait du DUFASTON comme c pire que la Diane 35 pour l’acné donc j’ai refusée ! merci bcp pour votre soutien 🙂

        • Manel dit :

          J’attend toujours une reponse a propos de mon cycle irregulier apres arret de diane 35 merci

        • Elsa Kreiss dit :

          Bonjour Manelle,

          D’abord, votre cycle reste d’une longueur parfaitement « dans les normes », ce qui est une bonne chose. Ensuite, médicalement, un cycle irrégulier, c’est en principe davantage de contraste que ça, donc pas d’inquiétude. Mais si vous souhaitez le régulariser davantage pour essayer de revenir à la situation d’avant Diane, cet article d’Emmanuelle sur la lunaception devrait vous aider.

          • Manel dit :

            Merci bcp pour votre reponse ! Ce mois ci j’ai eu droit a 29 jours ! Je v tantèe cette methode peut etre que ça v marchè ! Je commence apres la fin de mon cycle

  • Juliette dit :

    Bonjour,

    J’ai arrêté la pilule depuis 3 mois pour cause de peau très sèche. En faisant un bilan hormonal, je me suis aperçue que mon taux de progesterone était en dessous de la limite inférieure. C’est pourquoi je suis allée voir une naturopathe. Elle m’a conseillé un dépuratif du foie et un progesterone like pour réequilibrer les hormones.

    Ma question est : un taux de progesterone trop bas peut-il être la cause d’une peau sèche (du moins un facteur) ? car j’applique votre programme mais je pense qu’il est aussi question d’hormones

    Merci de vos réponses,

    Juliette

    • Emanuelle dit :

      Un taux de progesterone trop bas peut-il être la cause d’une peau sèche ?

      Un taux de progestéone bas est souvent le résultat d’un cycle irrégulier, par exemple un cycle long ou sans ovulation, car c’est l’ovulation qui permet la production du corps jaune et donc la fabrication de progestérone. J’en parle ici.

      Les raisons de ce type de problème peuvent être variées, et le résultat sur la peau aussi : pour certaines, cela se traduira par une peau grasse et de l’acné, pour d’autres une peau sèche. Donc la progestérone peut en effet expliquer ce phénomène, mais un manque d’acides gras dans l’alimentation aussi, par exemple.

      • Juliette dit :

        J’ai fait une cure de 3 mois d’omega 3/6/9 et je n’ai pas vu d’effet. C’est pourquoi je soupçonne les hormones.

        Depuis j’essaie de manger du poisson gras, huile d’olive et noix souvent. J’allie à cela une cure de progest like et dépuratif du foie. En combien de temps puis-je espérer commencer à voir ma peau changer tout au moins ? car cela fait 3 mois que j’ai arrêté la pilule et hormis quelques boutons, elle est toujours aussi sèche. Elle semble encore être au point mort…

        En vous remerciant

        • Emanuelle dit :

          C’est pourquoi je soupçonne les hormones.
          Comme vous étiez sous pilule récemment (3 mois), il est impossible pour l’instant de savoir quelle est votre vrai situation par rapport aux hormones, Juliette. Votre corps va commencer progressivement à partir de maintenant seulement à fabriquer ses propres hormones. Il vous faut donc plus de recul pour savoir où vous en êtes…

          • Juliette dit :

            Je soupçonne les hormones car j’ai fait une prise de sang indiquant un taux anormalement bas de la progesterone. Je voulais seulement connaître la fourchette de tps nécessaire à un réequilibre des hormones.

            Merci pour vos réponses

  • coutant Clémentine dit :

    Bonjour,

    Pour mon cas c’est le contraire, après 4 ans d’acné extrême, prise d’antibiotiques, compléments zinc, bourrache, onagre, ultradyn, trois cures de msm (…) et vos conseils appliqués du matin au soir : je commence Diane 35 depuis deux semaines.
    – c’est un peu angoissant mais bon plus de solutions, je vais le dissimuler à défaut de savoir d’où il provient – Est ce que ça va tout de même fonctionner si mon acné n’est pas finalement hormonal ?
    Mon autre question est de savoir si je peux continuer la méthode avec cette pillule ? Msm ? peeling citron ?
    Merci beaucoup pour votre aide !

  • >