(Arrêt pilule) Super, j’ai une acné hormonale ! PARTIE 4

Cet article est le quatrième d’une série de réflexions consacrée à l’arrêt de la pilule.

J’espère qu’il saura vous aider !

Partie 1  Réfléchir à sa situation particulière.

Partie 2  L’arrêt des pilules spécifiquement anti-acné.

Partie 3  Pilules classiques et acné légère, le Gattilier.

Partie 4  (ici) Quand ce n’est pas l’arrêt qui est la cause… Les acnés hormonales.

Si vous bourgeonnez de partout parce que vous avez arrêté la pilule… c’est peut-être une superbe opportunité.

début peloteSurtout si vous aviez BEAUCOUP d’acné avant pilule.

Parce qu’au moins, vous allez pouvoir, peut-être, trouver le début du fil de la pelote, et la dérouler.

Je m’explique !

Vous voilà revenue où vous étiez avant, sans le masque de la pilule. C’est ce que j’appelle « la case départ ».

Vous voilà dans une bien meilleure position, si on y réfléchit bien. Parce que si vous êtes déçue par les hormones synthétiques et que vous voulez essayer quelque chose de différent pour votre acné, c’est le moment parfait : vous êtes dans une situation idéale pour comprendre ce que votre corps fait « au naturel ».

Houra ! Vous pouvez lire votre corps !

Ben oui. Pour la première fois, vous n’avez plus le filtre de la pilule. Vous allez pouvoir LIRE votre corps.

Et ça, c’est franchement exaltant…

Pourquoi c’est bien de pouvoir lire le corps

Il n’existe pas d’acné hormonale, mais plusieurs. C’est un peu comme le jeu des sept familles : vous appartenez à une famille ou à une autre, et vous en avez certaines caractéristiques.

Beaucoup d’hormones peuvent être impliquées dans l’acné :

Les œstrogènes,

La progestérone,

Les différents types d’androgènes,

Le cortisol,

L’insuline,

Les hormones thyroïdiennes….

Pour ne parler que des principales.

Donc il est important de bien comprendre ce qui se passe. Maintenant vous voilà face à vos propres hormones, pas à des hormones étrangères.

Vous voilà ENFIN en mesure de le faire !

Deux petites choses à savoir sur les hormones

1. C’est une question d’équilibre, pas de niveau exact.

Pour l’acné, ce sont les équilibres (les ratios) entre les différentes hormones qui comptent, plus que leur niveau exact. Connaître son taux de progestérone n’a pas vraiment de sens si on ne connaît pas son taux d’œstrogènes, etc. Toutes ces hormones dansent un tango subtil, très élégant à regarder quand tout va bien. Mais si la danseuse se prend le pied dans sa robe, le spectacle devient loufoque.

2. Nous ne sommes pas tous égaux face à une hormone.

Nous pouvons, à titre individuel, réagir différemment face à la même hormone.

cellules sourdesUne hormone, c’est un messager. Elle envoie un message vers une cellule dite « réceptrice », pour lui « dire » d’accomplir (ou pas) une action. Nous pouvons, individuellement, recevoir ce message plus ou moins bien. Parfois, les cellules « réceptrices » sont plus ou moins sourdes. On dit alors qu’on est plus ou moins sensible à cette hormone.

Beaucoup de facteurs influencent cette sensibilité, et nous pouvons donc être plus ou moins sensibles à différents moments de notre vie.

Nous pouvons aussi améliorer cette sensibilité. Ça, c’est formidable ! Cela veut dire que vous pouvez avoir une influence. Vous pouvez intervenir !

Qu’est-ce que je peux faire  ?

L’idéal, c’est bien sûr d’être aidée par son médecin.

Donc, si vous avez la chance d’avoir un médecin attentif, c’est incontestablement le premier endroit où aller.

S’il y a une interrogation spécifique sur une hormone particulière, il demandera généralement un test pour tester cette hormone.

Pourquoi ça ne suffit pas toujours

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles, face à une acné hormonale, une visite chez le médecin peut être décevante.

1. Les médecins demandent généralement des tests sanguins et ne prennent pas en compte les hormones libres.

Il existe trois manières de tester les niveaux hormonaux :

  • On peut effectuer des tests sanguins. Ce sont ceux que prescrivent généralement les généralistes.
  • On peut pratiquer des tests salivaires. Ce sont souvent ceux que demandent les naturopathes, ou que l’on peut parfois directement obtenir auprès de certains laboratoires.
  • On peut également effectuer des tests urinaires.

test sanguuin acnePour comprendre l’intérêt des uns et des autres, il faut savoir qu’il existe deux types d’hormones dans le sang. Les hormones dites « libres » et les hormones liées aux protéines. Seules les hormones « libres » sont biologiquement actives. Ce sont les seules qui peuvent se lier aux récepteurs et avoir ainsi un effet sur vos cellules.

En conséquence, on peut mesurer dans le sang les taux d’hormones de deux manières : en regardant le nombre d’hormones « libres » ou en testant le nombre total d’hormones. Selon mon observation, très souvent, les généralistes mesurent le nombre total d’hormones dans le sang.

Vos résultats peuvent donc être tout à fait dans la norme. Vous pensez donc être « OK », et on vous dit que votre acné n’a pas de raisons hormonales.  Le problème est que vous pouvez avoir un nombre élevé d’hormones libres, donc potentiellement actives. Ce chiffre global ne vous renseigne donc pas beaucoup, on peut même dire qu’il vous est souvent inutile pour l’acné.

2. Les tests coûtent chers, c’est pourquoi les panels de tests sont limités à un nombre restreint d’hormones.

3. Les médecins ne sont pas toujours conscients du rôle de certaines hormones sur l’acné, et ne demanderont pas à les vérifier. Je pense ici aux hormones thyroïdiennes par exemple.

4. La sensibilité individuelle à telle ou telle hormone ne se verra pas dans un test sanguin.

On est bien d’accord : une visite chez le médecin vous informera s’il y a une anomalie manifeste, et c’est primordial. Mais si vous avez une acné hormonale, une aide plus spécialisée peut faire toute la différence.

EDITION 2017 : inscrivez-vous ici pour être averti(e) de la prochaine session.

Vaincre l’acné hormonale demande à mon avis deux choses :

1. que vous compreniez mieux votre propre situation ;

2. que vous sachiez ce que vous pouvez faire, naturellement, pour aider votre corps.

Dans les deux cas, une approche complémentaire peut sacrément vous aider !

Analyser votre situation

La Méthode avancée comprend un Bonus exceptionnel que j’ai nommé « Vaincre l’acné hormonale ».

Formation

 

Cette formation vidéo comprend entre autre un test très complet : le « Questionnaire de ressenti hormonal ».

Ce questionnaire est composé d’une centaine de questions qui vous aident à affiner la compréhension de votre vie hormonale « au naturel ». Il vous offre des pistes de lecture. II est à même de pointer vers un souci particulier, par exemple une sensibilité à une hormone spécifique. Pour la première fois, peut-être vous serez en mesure de savoir ce que fait votre corps.

Harmoniser vos hormones

Depuis 18 ans que j’aide les femmes qui souffrent d’acné hormonale, j’ai appris que nous sommes très puissantes face à nos hormones, beaucoup plus que ce qu’on vous laisse penser. Vous POUVEZ agir au quotidien et oeuvrer vers l’équilibre.

Pour chaque famille hormonale, la méthode vous explique en détail les différents points de mode de vie (alimentation, type d’exercice, compléments alimentaires, etc.) qui vont vous aider et POURQUOI. C’est un véritable mode d’emploi.

Alors si l’arrêt de la pilule vous place dans une situation d’acné, cela peut vous paraître frustrant pour l’instant. Mais c’est aussi une formidable opportunité, parce que nous avons désormais une place « rien que pour vous » dans la Méthode avancée.

Il n’y pas de meilleur moment pour  nous rejoindre et changer votre peau pour toujours!

Si vous avez déjà des questions, utilisez les commentaires, d’accord ? Et si vous n’êtes pas encore inscrite sur la liste d’attente, faite-le maintenant.  À bientôt !

 

Vous aimerez aussi peut-être :

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , , ,

  • Maëlle dit :

    Bonjour,

    Je me permets de et vou ecrire ici car je suis désemparée.
    En effet j’ai arrêté ma pilule varnoline continu en avril 2018 ( je la prenais depuis 2013). Pendant 4 mois‘ rien a signaler, pas d´acné, hormis des cycles irréguliers.( cycle de 45-60 jours)
    Début septembre l’acné a commencé au ressurgir, d’abord le’ cou et au niveau des tempes. Cependant ça reste léger.
    Aujourd’hui ça s’est aggravé malgré les choses changements opérés, tant au niveau de mon alimentation ( suppression du sucre, manger du bon gras, des fruits et légumes effilés bio ) qu’au niveau du nettoyage de la peau.
    Je dois dire qu’au niveau du sommeil, j’ai d’un mal m’endormir, je suis renfermée sur moi même, je ne pratique aucune activités physique. J’ai consulté mà gynécologue et il s’avère que j’ai des ovaires micropolykystiques. Elle m’à prescrit de la progestérone pour retrouver un cycle normal. Cependant j’ai refusé de la prendre.
    D’apres mon Naturopathe mon foie serait fatigué. Pour ça je dois prendre deux’ gouttes d’huile essentielle d’en citron à jeûn matin et soir.
    Pour mes règles qu’en je ?’ai pas eu depuis le 9 novembre, je dois prendre de la sauge sclarée 2 gouttes 1 fois par jour.
    Cependant je suis un peu perdue! Comment savoir si mon dérèglement hormonal est dû à un manque d’œstrogènes? Puisque la sauge imite les œstrogènes.
    A noter que j’ai de l´acné essentiellement du côté gauche au niveau du bas des tempes, et de gros boutons le long de ligne la des cheveux.
    A ce jour je ne sais plus quoi faire.
    Désolée pour ce long message, mais j’espérer vraiment que vous pourrez me fournir des pistes pour y voir plusieurs clair.
    Merci d’avance.

  • Lili dit :

    Bonjour, je laisse un commentaire en espérant avoir un éclairage de votre part. J’ai pris plusieurs pilules il y a quelques années (j’ai 25 ans) pour l’acné ou la contraception, typiquement diane 35 ya 10 ans puis Leeloo. Il s’avère que durant la prise et à l’arrêt je n’ai pas eu de résultats flagrants, en mieux ou pire. Par la suite vers 20 ans sans pillule j’ai commencé à développer des poils sur zones indésirables (mamelons, menton) sachant que j’étais déjà très poilue des jambes. Cette année pour cause de retards de règles chroniques, depuis toujours on peut dire (1 à 3 mois) j’effectue un bilan sanguin hormonal auprès du gyneco assez complet à J+3 puis J+21 mais pas avec les mêmes hormones à chaque fois. Il me prescrit au préalable Duphaston que j’ai pris 2 jours tellement je l’ai pas supporté. RAS a J+3 du cycle. A J+21 fer et vitamine D légèrement déficitaire mais surtout une testostérone très importante à 1,5 ml et 5,5 nmol (le double de la norme) Je vais voir mon généraliste qui me dit qu’il faudrait tester plusieurs fois pour que ce soit significatif et me conseille de prendre ma température tous les jours lol. Donc je me retrouve sans solutions et avec tous mes points noirs sur visage et dos, mes poils. Moi qui suis particulièrement addicte au sucre j’essaie de le réduire au cas où ça aurait une influence notable mais c’est très difficile. J’essaie aussi de manger plus de fruits et légumes. Que me conseillez vous ? Merci.

  • Océane dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je suis tombée sur vos articles par hasard en essayant de trouver une solution à mon problème : l’Acné, oui avec un grand A parce qu’il me gache litterallement la vie !

    Tout d’abord (je vais essayer d’etre brève), j’ai arrété la pillule il y a 2 ans (j’ai 26 ans mtn), 6 mois après, lors d’un voyage en Australie, je me retrouve avec de l’acné inflammatoire (gros kystes qui font mal) de partout sur le visage, le decolleté et le dos… ca descendait meme sur le ventre et les bras, avec en plus une allergie solaire (tout petits boutons rouges localisés sur tout le haut du corps) = Confiance en moi – 8000000.
    Suite à ca, j’ai fais roaccutane (grosse Erreur), 9 mois de traitement pour qu’au final on me diagnostique SOPK, Nombreux kystes aux ovaires, anovulation, acné again….J’ai commencé a voir une naturo qui m’a mise sous homéopathie et j’ai commencé la sympto et la Lunaception (je reste plusieurs heures à la lumière de la pleine lune durant 3 jours) et ca à marché ! Deja un pb en moins !
    On m’a egalement posé un sterilet que je compte enlever tres prochainement car je le soupsonne de me donner de l’acné meme si ce n’est pas fondé et que tous les gyneco me disent le contraire… qu’en pensez vous ?

    J’ai completement changé mon alimentation, je mange le plus local et bio possible, surtout du cru et des jus de fruits et de légumes, je mange très peu de gluten, de sucres et de produits laitiers a cause de leur caractère inflammatoire.
    Niveau cosmetique, j’ai adopté depuis peu votre routine beauté.
    Je dois faire des analyses prochainement a savoir si je suis OPK confirmée (verifier les taux de LH, eostrogène, progesterone, testosterone, FSH…etc)
    J’ai simplement une petite question, grace à la reaparition de mes règles pensez vous que tout se remette en place progressivement (surtout au niveau de la peau) ? et que mes kystes au niveau des ovaires diminuent ?

    Merci pour tous vos conseils, j’ai bcp appris en lisant vos articles.

  • JR dit :

    Bonjour à toutes,
    Mon parcours ; Diane 35 à 17 ans pour des problèmes d’acné puis changement de pilule pour des problèmes veineux, plusieurs pilules ont suivient.
    Puis arrête de la pilule, retour de l’acné, roacutane vers 21ans, peau parfaite, cheveux au top de leurs forme.
    Après la fin du traitement arrêté de la pilule, aucun effet négatif pendant 1 an environ après l’arret, sauf absence de règle pendant cette période, consultation de ma genico en 2015.
    Après plusieurs examens, je suis OPK. Pris de médicament pour déclencher mon cycle, ça a fonctionné et l’acné est revenue, changement de pilule peu dosé pour Belara (3generation) depuis 2 ans, aucun problème d’acne par contre perte de cheveux de plus en plus impressionnant…
    l’avis de mon médecin : cause : pilule
    Endocrino : cause OPK (il me propose 1/2 comprimé d’endocur pendant 21 jours)
    Genico : aucun avis c’est normal
    Honnêtement, la chute de cheveux est tellement importante que je redoute d’aller me laver les cheveux, j’en pleure.
    Je broie du noir depuis plusieurs mois, je ne me reconnais plus.. je ne sais quoi faire.. qui écouter…
    J’aimerai trouver le juste équilibre pour me sentir à nouveau bien dans ma peau. Quelqu’un avec les mêmes problèmes ? Des avis sur belara ?
    Endocur ? Merci d’avoir pris le temps de me lire

  • Elise dit :

    Bonjour, comment peut on connaître si l on a une sensibilité à certaines hormones à partir du moment où la prise de sang ne révèle aucun déséquilibre flagrant? Où chercher? Merci!

    • Bonjour Elise, c’est généralement un signe d’inflammation généralisée : la cause d’une inflammation peut être diverse. Cela peut être par exemple dû à une intolérance alimentaire non détectée…

  • julia Ancora dit :

    Bonjour,
    je suis julia j’ai 21 ans et j’aai une forte acné qui est revenue depuis au moins 1 an. Elle s’accentue petit à petit malgré une alimentation plus saine et restreinte pour la peau.
    J’ai déjà pris roaccutane et diane 35 et je ne veux plus jamais les prendre ( déreglement hormonal) j’ai également une hypothyroidie et je pense très sincerement que c’est ces deux produits toxiques qui me l’ont amené…
    Mes résultats sanguins sont normaux ( taux normaux de testo et oestrogènes mais Progesterone un peu basse je pense) Je prends actuellement le Gattilier ( 3 gel par jour) et je ne voies pas d’amélioration…. je crois même voir le contraire…

    Je ne sais pas du tout si ça vient de mes hormones mâles ou femelles donc je ne sais pas si je dois me tourner vers des anti-androgènes ou alors cela viendrai des xénoestrogènes?

    L’endocrinologue m’a fait passer un test OPK et je ne l’ai pas heureusement mais en même temps cela me complique le diagnostique…

    merci
    Julia

  • Ely dit :

    Bonjour, j’ai aussi de l’acné principalement situé au menton et sur les côtés. Ce sont des boutons très douloureux et remplis de pus. Je n’en peux vraiment plus.
    Je prends Diane 35 depuis des années et j’ai quand même des boutons, je prends en même temps de l’achillée millefeuille ainsi que du bourgeon de framboisier (15 gouttes le matin-15gouttes le soir)
    j’ai aussi acheté de l’huile essentielle de tea tree, de lavande ainsi que de la sauge sclarée.
    Je ne sais pas quoi faire pour ne plus avoir de boutons. J’ai lu sur le net (mais on y lit beaucoup de bêtises) que c’est dû à un fort taux de testostérone. Donc j’essaie de le faire baisser uniquement par voie naturelle (vitamine D, oméga 3, huile de lin…).

    Je fais attention à mon alimentation, j’ai déjà fait des « régime » alimentaire où je ne mangeais plus de produits laitiers et plus de gluten mais rien n’a changé.
    Je ne mange QUE bio. J’ai l’impression d’avoir tout essayer mais cet acné me gâche la vie, j’en suis carrément malheureuse.

    Concernant mon cycle il est normal (puisque je prends diane), le seul soucis c’est que j’ai des douleurs INSUPPORTABLES.

    Avez vous des conseilles à me donner pour cet acné, qui je pense, est hormonale ?

    Merci

    • Bonjour Ely, il n’est pas normal d’avoir des douleurs insupportables sous Diane. Par ailleurs, vous ne pouvez pas savoir quelle est votre situation hormonale réelle « au naturel » puisque les hormones de la pilule se substituent aux vôtres. Donc on ne sait pas si vous sécrétez « au naturel » trop de testostérone, ou pas. On ne sait rien, en fait, de votre situation hormonale. Par ailleurs, il est dangereux de « s’auto-traiter » en utilisant des huiles essentielles (sauge) et des plantes (lin, achilée millefeuille, bourgeon framboisier) à effet hormonal. Il n’est pas du tout certain que ces plantes soient indiquées pour vous… Et c’est peut-être ce qui occasionne les douleurs. Je pense que la première chose, c’est vraiment d’aller voir votre gynécologue pour lui parler de ces douleurs. Par ailleurs, si vous mangez bio, etc, vous êtes sensible à une démarche naturelle. Peut-être voulez-vous entamer une réflexion sur la pilule ? Je ne veux vraiment pas faire de prosélytisme (je trouve que la pilule à beaucoup fait pour la libération des femmes) mais ici, on ne peut pas du tout savoir ce que votre corps fait, hormonalement, au naturel. Du coup, vous ne pouvez pas du tout savoir ce qu’il faut faire…

  • Anaïs dit :

    Bonjour,

    J’ai 26 ans et de l’acnée depuis bientôt 3 ans. (Quand j’étais ado j’avais une peau nickel.)

    J’ai commencé à soigner ma peau en utilsant des huiles essentielles ( tea tree, lavande, geranium ) , ça limitais un peu les dégâts mais sans grand résultats.
    Je me suis parfois agréssée et fragilisé la peau en les utilisant de manière abusive. J’ai aussi laissé tomber les crèmes, je n’utilise que de l’huile de jojoba et un savon a base de plantes pour me nettoyer le visage. Je fais quelques masques à l’argile blanche. Depuis plus d’un mois je ne mange ni produits laitiers , ni produits raffinés , uniquement des céréales complètes ( pain de seigle , riz, flocons d’avoine, pâtes ) et un maximum de fruits et de légumes. Je mange pas mal de noix ( noix de cajou, noix du brésil ) et d’amandes Je prend du zinc tous les jours.
    Les crises sont moins violentes qu’au tout début c’est certain mais c’est toujours là .

    Mes boutons sont essentiellement situés autour de la bouche, côté droit et gauche. Sur le Front également. Certains sont légèrement douloureux et ont du mal à partir. Ils repoussent souvent aux mêmes endroits. ( ce doit etre ce qu’on apelle des mycrochystes?) . J’ai aussi des poussées de boutons plus petits mais des fois nombreux.
    Ma peau n’est vraiment pas jolie sans maquillage. Elle est tachée à certains endroits et je commence a avoir de petites cicatrices.
    J’en ai marre.
    Je porte un fond de teint vichy ( dermablend) pour me sentir à l’aise et camoufler tout ça mais mon rêve serait de pouvoir de nouveau un jour sortir dans la rue sans avoir a mettre ce fond de teint..

    J’ai pris la pillule ( a 17 ans, jusqu’à 21-22) et j’ai voulu arrêter car cela déreglait complètement mes cycles.( je ne prenais jamais la pillule a la même heure chaque jour, je l’oubliait souvent.) Je n’ai pas eu mes règles pendant près d’un an. Ca m’a convaincue d’arrêter.

    A l’heure actuelle je refuse radicalement de reprendre la pillule et j’aimerais me débarasser de mon acnée efficacement et de la manière la plus naturelle possible.

    Mes questions sont les suivantes :

    Que puis je faire de plus pour lutter plus efficacement contre l’acnée?
    Des test hormonaux ? Une échographie des ovaires ?

    Dans le cas ou mon acnée s’avèrerait être hormonale ou liée aux kystes ovariens , que puis je faire ? La pillule sera l’unique solution ?

    Pensez vous qu’une bonne alimentation peut sur la durée, faire des miracles sur la peau ?
    Que me conseillez vous et déconseillez vous de manger/ de faire pour améliorer l’état de ma peau?

    Dernière précision : je suis fumeuse … :/

    Merci d’être attentifs à nous autres boutonneuses….
    J’attend vos retours avec impatience….

    • Bonjour Anaïs,

      Je réponds à vos questions une par une, d’accord ?
      Que puis je faire de plus pour lutter plus efficacement contre l’acnée?
      Des test hormonaux ? Une échographie des ovaires ?

      Oui, c’est toujours un très bon point de départ. Vous saurez alors s’il y a des anomalies hormonales dans le bilan sanguin, et lesquelles. En revanche, comme indiqué dans l’article, on peut très bien avoir ne pas avoir d’anomalies au niveau des tests mais avoir une hypersensibilité à telle ou telle hormone, ce qui peut se traduire (entre autre) par de l’acné. C’est souvent le cas quand le corps est dans un état inflammatoire. Il faudra alors se poser la question de ce qui occasionne l’inflammation et corriger.
      Pensez vous qu’une bonne alimentation peut sur la durée, faire des miracles sur la peau ?
      Que me conseillez vous et déconseillez vous de manger/ de faire pour améliorer l’état de ma peau?
      Oui, je pense qu’une bonne alimentation peut faire beaucoup, mais ce n’est pas le seul paramètre qui agit sur les hormones : l’état de stress, le sommeil, l’exercice physique (excès ou manque), le pourcentage de masse graisseuse, la glycémie, l’état de la flore intestinale, l’exposition éventuelle à des perturbateurs endocriniens, tout cela joue un rôle. Donc en cas de soucis, il faut jouer sur tous ces paramètres, donc bien prendre soin de soi, ce qui est en fait très agréable et donne la pêche, en plusd’une belle peau.

      Dernière précision : je suis fumeuse … :/
      Pas terrible pour l’inflammation, Anaïs :/…

      Depuis plus d’un mois je ne mange ni produits laitiers , ni produits raffinés , uniquement des céréales complètes ( pain de seigle , riz, flocons d’avoine, pâtes ) et un maximum de fruits et de légumes.
      Cela peut constituer un problème, parce que même si ce sont des céréales complètes, s’il y en a trop ou si elles sont à IG élevé, elles vont élever votre sucre sanguin et peuvent accentuer l’acné. Idem avec les fruits, dont il ne faut pas faire des excès et qu’il faut choisir à IG bas. J’en parlais ici et .

      Plein de bonnes choses à vous !

  • Camille dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    merci pour ces précieux conseils et cela me permet de mieux comprendre mon corps,

    J’ai pris la pilule assez tôt (16 ans) (j’ai pris différente pillule pour finalement prendre Leeloo G qui me convenait très bien) et je l’ai arrêté car j’avais des troubles de la libido l’année dernière (j’ai 26 ans) et une très mauvaise lubrification. J’ai voulu arrêter pour voir si cela revenait, finalement la libido a vaguement changé mais c’est surtout que j’ai vu apparaître des énormes boutons, points noirs, micro-kyste, peau grasse sur le bas de mon visage donc bien caractéristique d’une défaillance hormonale, avec tout un tas de problèmes psychologiques. Le soucis étant que j’ai commencé à faire des migraines avec aura. J’ai donc repris une pilule Triafemi (pour l’acné) mais qui m’a fait énormément d’effets secondaires : seins extremement douloureux, nausées. Je l’ai arrêté au bout d’une plaquette. Et j’ai finalement repris ma LeeLoo G : acné disparue, aucun effet secondaire sous cette pilule elle me convient parfaitement. Mais en discutant avec ma généraliste pour l’éventuelle pose d’un stérilet hormonal, celle-ci me dit que l’acné risque de réapparaître car il n’y a que du progestatif dedans.

    Je ne suis pas à l’aise avec l’idée de continuer une contraception chimique pendant des décennies. Mais je ne suis certainement pas prête à revoir mon acné. Que faire? Existe-t-il une contraception moins dosée que la pilule mais avec un niveau d’oestrogène suffisant pour éviter cette acné?

    Merci pour votre réponse, et excusez-moi pour mon récit, un peu confus.

  • Ines dit :

    Bonjour, et merci pour tous vos précieux conseils sur l’acné.
    J’ai une acné hormonale due à un taux d’androgènes (testostérone) trop élevé. Comme j’ai pu le lire sur le site et ailleurs, cela peut-être dû à un foie paresseux… J’ai d’abord été sous Jasmine pendant deux ans (peau parfaite, cheveux parfaits…), mais j’ai dû arrêter en raison de problèmes de santé que me causaient la pilule. A ce moment-là, j’étais en train de préparer un concours et j’étais tellement absorbée par mes études (et surtout stressée et épuisée) que je n’ai pas vu l’état de ma peau se dégrader et surtout, je n’en n’ai pas pris soin… Conclusion, un an après l’arrêt de Jasmine, ma peau était dans un état la-men-table. Enormes boutons, micro kystes, points noirs et j’en passe … Je suis alors allée voir une dermatologue qui a bien compris mon problème hormonal et qui m’a mise sous Spironolactone, un médicament pas mal utilisé aux Etats-Unis qui fait office d’inhibiteur d’androgènes. Le médicament a bien fonctionné et a littéralement sauvé ma peau. Mais à présent, la dermatologue souhaite me sevrer progressivement du spironolactone, car je ne peux pas le prendre à vie. Comme il s’agit d’un problème hormonal, je sais que mon acné va revenir à mesure que la dose de médicament va diminuer.
    Pour assurer la transition, la dermatologue m’a prescrit du zinc. J’ai également pris rendez-vous avec une naturopathe pour essayer de trouver des moyens naturels d’inhiber les androgènes et surtout de booster mon foie (puisque tout par de là). J’ai par ailleurs une maladie auto-immune: je produis des anticorps contre ma thyroïde… Je pense que tout cela est lié.
    Quoiqu’il en soit, j’ai commencé à me renseigner sur les méthodes naturelles anti-androgènes, que ce soit sur votre site (très utile) ou ailleurs : régime à IG bas, zinc, thé vert, curcuma, huile de foie de morue…
    Je voudrais cependant savoir si vous auriez d’autres conseils pour améliorer le fonctionnement de la thyroïde et l’inhibition des androgènes ?

    Merci à vous!

    • Oui Ines j’aurais effectivement beaucoup de conseils dans ce cas, mais s’il n’y en avait qu’un, ce serait de regarder du coté du gluten. En cas d’Hashimoto, la connexion est plutôt bien documentée. C’est donc une des premières choses à mon avis à tenter : http://www.fibrokur.com/relations-Hashimoto-gluten-maladie-coeliaque/

      • Ines dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse!
        J’ai demandé à ma naturopathe de faire une prise de sang pour détecter de potentielles allergies au gluten. En espérant être sur la bonne voie !

        • Ines dit :

          Bonjour Emanuelle,
          Je reviens de chez la naturopathe. J’ai bien une maladie d’Hashimoto, couplée à des carences en zinc et en magnésium… La naturopathe m’a recommandé d’adopter un régime sans gluten et sans produits laitiers… Nous y voilà !
          Je vais donc commencer ma ré-éducation alimentaire … En espérant être sur la bonne voie pour régler mes problèmes de thyroïde et bien sûr… Mon acné 🙂
          En tous cas merci à vous, car c’est grâce à vos articles que je me suis tournée vers cette professionnelle.

  • Sandra dit :

    Bonsoir,
    Je suis désespérée J’ai 35 ans et un lourd passé avec l’acné J’ai arrêté de prendre belara il y a un an A ma grande surprise pas d’acné règles régulière le top mais voilà J’ai voulu tester un sterilet en cuivre en septembre et là tout c’est enchaîné acné ++ douleurs ……. Alors après à peine un mois avec ce sterilet en cuivre je me l’ais fais retirer et depuis J’ai de l’acné sous le menton et au niveau du bas des joues je ne souhaite pas reprendre de pilule mais j’avoue en avoir marre pensez vous que cet effet rebond va se calmer ave c les mois à venir merci pour votre réponse

  • Alice dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord je vous remercie pour tout ce que vous faites : vos conseils sont inespérés,

    Adolescente je n’ai pas échappé aux problèmes de peau grasse et d’acné. J’ai essayais plusieurs produits et traitement dermato qui n’ont pas amélioré ma situation. Au contraire, je les soupçonne même de m’avoir fortement dilaté les pores au niveau des joues. Problème que je n’ai jamais pu résoudre jusqu’à présent et qui me complexe grandement,

    A 17ans j’ai commencé à prendre la diane ce qui a résolu mes problème d’acné mais pas de pores dilatés.

    J’ai aujourd’hui 21 ans. Par manque d’ordonnance il y a de ça 8 mois, j’ai arrêté de prendre la pilule pendant 3-4 mois. Je l’ai finalement reprise mais c’est à cette période que j’ai commencé à m’inquiéter d’autres problème : cellulite, absence de lubrification, cheveux plats… Problèmes qui pouvaient être liés à la pilule, difficile à dire puisque je ne connais pas mon corps sans hormones artificielles. C’est en lisant vos articles sur la pilule que j’ai donc décidé de l’arrêter définitivement et sans arrêt progressif 1mois seulement après l’avoir reprise.

    6 mois après j’avais une peau plus grasse mais pas forcément de bouton. J’ai démarrer votre programme de soin classique + alimentation saine en pensant peut-être me débarrasser une bonne fois pour toute de mes pores dilatés. Sauf qu’au contraire : l’acné est arrivée : liée à ce changement de toilette ou à mes hormones ? Ou une addition des deux ? Difficile à dire.

    Je me pose donc la question face au double nettoyage, peeling ect :
    Est-ce vraiment nécessaire ? Cela n’empire-t-il pas la peau de s’en occuper autant ?
    Car dans mon entourage les filles avec des jolies peau ne s’en occupe pas du tout. Ma soeur, qui présentait une peau similaire à la mienne, à arrêter presque tout soin et sa peau se rééquilibre naturellement. Est-ce finalement la solution ?
    Si vous pensez que non : que préconisez-vous pour les pores fortement dilatés dans ce cas ? Car je n’ai retrouver aucun articles par rapport à cela sur votre site.

    En ce qui concerne mon acné : je vais consulter un naturopathe en espérant que cela se stabilise.

    J’attends de vous lire avec impatiente et vous remercie d’avance pour la réponse (c’est d’ailleurs extraordinaire que vous répondiez à tout le monde vous m’impressionnez ! )

    • Coucou Alice,

      Merci pour le compliment, mais je n’arrive hélas pas toujours à répondre à tout le monde, hélas !

      Et parfois je suis très en retard, comme vous le voyez ! (SMILE)

      À 21 ans, en ayant pris la pilule à 17, votre système reproducteur, à un moment où il n’était pas très bien « rodé, a été « ordonné » de ne plus ovuler. Cela peut l’avoir sensibilisé. Par ailleurs une reprise « juste d’un moins » a pu renforcer la sensation… Maintenant, si l’arrête de cette dernière pilule remonte à 6 mois, et qu’il y a maintenant de l’acné, cela peut être : 1. une tendance à l’acné à cause d’un souci hormonal mis sous cloche par la pilule et qui ressurgit maintenant 2. Tout autre chose, sous forme de coup de stress ou de routine de soin inappropriée : peut-être un ingrédient ou un produit du programme ne vous convient pas : cela peut toujours arriver, toutes les peaux sont différentes. Il faut peut-être réviser le programme, en tout cas en parler à la naturopathe.

  • laurence dit :

    Bonjour,
    Lors de ma visite chez la gynécologue (simple contrôle car je ne prends pas la pilule), je lui ai demandé à faire les tests nécessaires pour vérifier que mon acné est bien hormonale (très probable compte tenu de l’apparition des boutons par rapport à mon cycle, et la localisation en bas des joues). Elle m’a fait simplement fait une ordonnance pour vérifier le taux de testostérone. Je ne l’ai pas encore faite mais j’ai l’impression que ça ne va pas beaucoup m’avancer. Que puis je lui demander plus précisément? Comme beaucoup de gynécologues, la mienne n’est pas très réceptive aux approches autres que la pilule 🙂

    • C’est la base, mais c’est effectivement beaucoup trop juste, Laurence. Il est difficile de vous répondre sans vous connaître, car il faudrait ajuster à votre profil/symptômes, autrement je pense à au moins une vingtaine d’indicateurs différents…

  • jaillardon dit :

    Bonjour Emmanuelle et Elsa,

    merci pour tout ce que vous faites. Désolée pour mon message qui risque d’être long mais je suis désespérée.
    Depuis 12 semaines, après une crise d’acné qui est arrivée après l’arrêt de mon antibiotique ( donné suite à l’arrêt de la pilule) je suis tous vos précieux conseils.
    Je fais absolument tout ce qui est en mon pouvoir : je ne mange pas de sucre, pas de lait, pas de gluten, beaucoup de légumes, je mets les produits que vous indiquez, je fais du sport, j’essaie de gérer mon stress…
    Mais je ne vois aucune amélioration, voire pire, mes boutons se sont multipliés sur les joues : j’en ai sur toutes les deux joues (mais vraiment PARTOUT, et quand je touche, c’est bien granuleux) , et en bas des joues, même si sur le menton , le front et le nez non. ( sur le front j’en avais beaucoup mais ça semble aller mieux).
    Je ne sais plus quoi faire pour que cet acné parte… Pensez vous que cela soit hormonal?
    J’ai eu une année très difficile car je préparais un concours en même temps que je travaillais et j’étaisà la fois stressée et épuisée.
    De plus je suis tombée enceinte il y a cinq semaines et mes boutons se sont empirés à ce moment. Puis j’ai fait une fausse couche qui s’est déclenchée il y a trois jours. J’ai peur que ce soit à cause de mon obsession contre l’acné…
    Je vois tous les témoignages des gens pour qui les résultats se sont fait sentir dès les premiers mois et je ne comprends pas, j’ai l’impression que pour moi ça ne viendra jamais, pourtant je fais TOUT ce que vous dites…
    Aidez moi s’il vous plait…

  • Agnes dit :

    Bonjour,

    Merci pour vos bons conseils!

    J’ai arrêté la pillule en septembre 2016 (Diane 35). J’ai 32 ans et cela fait bizarre d’avoir plus d’acné à 32 ans qu’à 18 ans. En plus d’une poussée d’acné, j’ai eu une chute de cheveux spectaculaire les 3 premiers mois suivant l’arrêt. J’ai fait une cure de MSM (4 mois)et j’ai obtenu un bon effet sur mes cheveux.
    Mais après 9 mois d’arrêt, l’acné est plus présent que jamais!
    J’ai essentiellement des grosses poussées après l’ovulation et cela se calme avec l’arrivée des règles.
    Mon médecin m’a fait faire une prise de sang ( jour 1 du cycle).
    Mon taux de progestérone est plus élevé qu’il ne devrait l’être. Alors que l’oestrone est un peu bas. De plus la SHBG est élevé alors que la DHEA est trop basse. Il m’a renvoyé vers ma gynécologue qui me conseille de reprendre la pillule pour diminuer mon acné! Ce que je ne veux pas, j’ai supporté 9 mois sans et c’est vraiment pas facile de gérer les remarques sur sa peau d’ado à 32 ans. Je ne veux pas ceder et j’espère retrouver une peau convenable naturellement. Mais si la gynécologue ne peut pas m’aider, je ne sais pas chez quel spécialiste je peux me tourner.

    Auriez-vous des conseilles pour ce cas déséquilibre hormonal?
    J’ai toujours fait très attention à ce se je manage, pas de produits laitier, peu de viande et je vois un impact sur ma peau si je mange trop sucré donc je fais attention.

    Merci d’avance!
    LH 3.2 IU/L
    FSH 5.5 IU/L
    Oestradiol 42 ng/L
    Oestrone 15 ng/L
    Progestérone 3.1 ug/L
    17 OH Progestérone 1.18 ug/L
    S.H.B.G 108 nmol/L
    DHEA sulfate 81 ug/dl

    • Bonjour Agnès, c’est bizarre, quelles étaient les normes du laboratoire pour la DHEAs ? Cela semble pas si bas que cela, à priori… Aviez-vous eu la thyroïde également de testée ?

    • Jessiz dit :

      Bonjour, je suis dans le même cas que vous. On m’a décelé des ovaires polymicrokystiques. Est ce votre cas? Cordialement
      Jessie

  • Stéphanie dit :

    Bonjour!

    Tout d’abord merci pour vos articles et vos précieux conseils que je suis attentivement.
    Je voulais vous demander conseil pour « la reprise d’une pilule », je m’explique:

    Je pars en vacance en Asie fin octobre et cela tombe bien évidemment pendant mes règles.
    Elles sont très douloureuses et très abondantes pendant 4/5 jours c’est l’enfer! Je ne vois donc que la pilule pour décaler mes règles.
    J’ai 29 ans et cela fait 4 ans que j’ai arrêté la pilule car je ne la supporté plus. Je l’ai prise très tôt (15 ans) pour une forte acné dans le dos, le décolleté et le menton et je n’ai pas échappé à Diane 35 puis Jasminelle et encore bien d’autres.
    Aujourd’hui l’acné est moins importante mais persiste sur le menton et le dos, des boutons douloureux et blancs. J’ai remarqué que c’était pire 1 semaine avant les règles ou l’ovulation et ai constaté l’apparition de poils noirs en bas du coup (très glamour!!!)
    Pouvez vous me conseiller pour une pilule provisoire?

    Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire et attend votre réponse avec impatience!

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Stéphanie,

      Bien que beauté-pure publie des articles sur les hormones et évoque parfois, de façon générale, la pilule, nous ne sommes pas pour autant autorisées ni habilitées à vous conseiller dans le choix d’une nouvelle pilule : la pilule est un médicament, elle doit donc vous être conseillée puis prescrite par un médecin, et être adaptée à votre situation précise, évaluée lors d’une consultation.

  • Samia dit :

    Bonjour,

    Merci pour tous ces conseils ! Il y a peu de sites qui parlent de cela malheureusement…

    J’ai de l’acné depuis mes 14 ans, accompagné de très grosses douleurs de règles (vomissement, crampes, fatigue, mal de dos…) qui me cloue au lit 3 jours par mois.
    Depuis presque 2 ans, je prends la pilule. J’ai d’abord pris Diane 35 pendant 6 mois, puis j’ai basculé sur Jasmine. Mes douleurs de règles se sont complètement arrêtées à la prise de ces pilules, et mon acné presque totalement.
    Cette année, j’ai arrêté d’un coup Jasmine pendant 2 mois. Aussitôt : douleurs de règles de retour, accompagnées d’acné, bref, pareil qu’avant.
    Je suis donc retournée chez le médecin, qui m’a prescrit Minidril, que je prends depuis 4 mois. J’ai encore de l’acné, même si beaucoup moins que sans la pilule, et j’ai aussi toujours mes douleurs de règles. J’aimerais vraiment arrêter la pilule, je n’aime pas du tout prendre des hormones, mais je me sens prisonnière de ça, autant à cause de mes règles que de l’acné… Pensez-vous que je peux résoudre ces deux problèmes sans pilule ?
    Peuvent-ils être liés ? Sauriez vous quelle hormone peut-être en cause exactement et comment la traiter ?

    Merci d’avance du temps que vous prendrez pour me répondre !

  • Mélissa dit :

    Bonjour, article très intéressant !
    J’ai un déréglement hormonal qui me pourrit la vie…
    en gros j’ai un taux d’oestradiol un peu bas dans la norme 31 pg (minimum: 12.4 le maximum 233) un peu trop de progésterone et d’hormones mâles. J’ai également trop de zinc (je suis à 1000 et quelques et le maximum est de 925)
    Je suis très fertile, la gyénco et la phytothérapeuthe m’ont dit de faire attention.
    Je ne prends pas de pillule. Je fais de la sécheresse sur tout le corps mais ça va un peu mieux depuis que je prends de l’argousier.
    Que me conseillez vous ? J’ai entendu parler de la maca mais vu que cela rend très fertile et que c’est plein de zinc je ne sais pas si c’est une bonne idée.
    Je suis tentée par le soja mais pareil j’ai peur que cela soit pire…
    Besoin de conseils please!
    (je suis suivie par une phytothérapeuthe très sympa qui m’a dit de prendre le macérat de framboisier et du chardon marie-desmodium. Je suis satisfaite dans l’ensemble mais je voudrais savoir s’il y avait autre chose que je pourrais prendre en plus.Je prends, de ma propre initiative de l’angélique, de la sauge et de la vigne rouge pour mes problèmes veineux et de transpiration Je sens une amélioration.)
    Merci !

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Mélissa, je ne peux donner de conseils personnalisés sans vous connaître, je suis désolée… Les hormones ne fonctionnent jamais seules : l’action de l’une va agir sur l’autre, etc. La présence d’hormones mâles peut facilement abaisser le niveaux d’oestrogène et par ricochet, la progestérone sera considérée élevée. La combinaison : oestradiol basse/progestérone haute/hormones mâles élevées est une des combinaisons assez typique du SOPK. Avez-vous fait vérifier ? Ce qui serait intéressant aussi, c’est de se questionner du « pourquoi » de l’excès de zinc. Une alimentation qui en contient beaucoup ?

      • Mélissa dit :

        Bonjour Merci beaucoup de m’avoir répondu !
        Oui absolument j’ai fait des analyses. J’ai fait une écographie qui a démontré une dystropie ovarienne, mais « pas d’argument pour le sopk » la gynéco m’a dit que mes ovaires n’étaient pas suffisament dystrophiés pour parler d’un opk
        Ma phytothérapeuthe/naturopathe m’a dit que cela vient des hormones mâles. je ne mange pas spécialement d’aliments contenant du zinc.

        • Mélissa dit :

          J’oubliais, pensez vous que je pourrais tester la lecithine de soja ? mais j’ai peut que cela me donne de l’acné car j’ai toujours lu et entendu que ce n’était pas bon pour la peau à cause des soflavones est ce vrai ou c’est comme la maca, ça dépend de chacune ?

          • Emanuelle Haudegond dit :

            Oui Mélissa, cela dépend totalement de votre situation individuelle : il existe plusieurs familles d’hormones, et nous sommes souvent une combinaison de différents soucis, c’est pourquoi il est préférable de ne pas s’auto-administrer certains de ces compléments/plantes…

  • Alice dit :

    Bonjour,

    Merci Beauté-pure, je n’ai plus tellement d’acné depuis que je fais attention à mon alimentation !

    En revanche, j’ai remarqué que j’avais des poussées d’acné démentielles sur le menton après avoir mangé du tofu ou des graines de lin.

    Ces aliments ont en commun de contenir des phyto-oestrogènes.

    Avez-vous déjà remarqué que ces phyto-oestrogènes pouvaient provoquer de l’acné ?

    D’après mes recherches de nombreux fruits et légumes sont également riches en phyto-oestrogènes : les betteraves, le persil, les petits pois, les carottes, les poivrons, les aubergines, les concombres, les pommes de terre, les citrouilles, les pommes, les cerises, les dates, les papayes, les prunes, les grenades et les tomates.

    Faut-il que je diminue la consommation de ces aliments ?

    En vous remerciant par avance pour votre réponse,

    Alice

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Alice,

      Oui, il est plus prudent dans l’absolu d’éviter les phyto-oestrogènes si l’on suspecte une acné hormonale, et impératif de le faire si le lien de cause à effet est aussi évident ! En revanche, inutile d’évincer TOUS les aliments en contenant, qui sont effectivement très nombreux : focalisez-vous plutôt sur l’éviction de ceux qui en contiennent des quantités très importante, c’est-à-dire, effectivement, le soja et le lin. La quantité de phyto-oestrogènes n’est pas du tout la même pour tous les aliments concernés.

  • Virginie dit :

    Bonjour, un immense merci pour votre site !
    Je me permets de vous poser une question car je n’ai pas retrouvé mon cas de figure dans les commentaires ou l’article. Je prends la pilule Diane 35 depuis mes 15ans. J’en ai 35. J’ai commencé pour résoudre mon acné. Résultats supers et rapide. J’ai décidé d’arréter en novembre 2016. Aucune raison particulière car elle me convenait à merveille. Je suis mieux sans, SAUF que mon acné est revenu en force depuis janvier 2017. Visage, coup, cheveux, décolté et dos ! Pire que jamais….!! J’ai lu sur l’arrêt progressif, malheureusement, c’est trop tard maintenant, car j’ai arrété il y a bientôt 4 mois.
    Dois je la reprendre, durant un certain temps, puis l’arrêter progressivement ?
    Dois je consulter mon gynécologue ou dermatologue ?
    Que proposez vous si l’arrêt progressif à été omis. Je précise que je n’ai pas le temps de cuisiner ou d’adapter mon alimentation. Merci infiniment de votre aide, je suis perdue et je ne sais pas quoi faire ….. Help….

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Virginie,

      Même si l’arrêt a été soudain, vous pouvez agir. Les conseils donnés ici restent valables.

      En revanche, modifier votre alimentation est essentiel, je suis désolée… On ne peut pas rétablir un équilibre avec les méthodes naturelles sans une refonte profonde du mode de vie. Je sais que ça semble une grande affaire, mais en y allant progressivement (commencez par exemple par supprimer le sucre ajouté : cela ne demande pas de temps), on peut intégrer les changements un par un sans trop d’efforts. Etes-vous inscrite à notre méthode anti-acné ?

    • Charlotte dit :

      Bonjour,
      Je suis dans le même cas que vous… arrêt de la pilule (dérivé de Diane 35) en novembre 2016 et depuis janvier 2017 invasion de boutons surtout sur la poitrine et dans le dos alors que je n’ai jamais eu de bouton à ces endroits… la déprime…

  • Hana dit :

    Bonjour Emanuelle,

    Merci beaucoup de tout ce que vous avez mis et continuez de mettre en place pour aider et soutenir les femmes qui souffrent physiquement et psychiquement de leur acné. J’ai lu votre méthode en 7 étapes et j’essaye de la mettre au maximum en application dans ma vie quotidienne. Je suis ravie des effets du double lavage du visage jojoba/rhassoul et je suis très contente d’avoir découvert le maquillage lily lolo!
    Aujourd’hui je vous écrit surtout pour entendre des choses positives afin de garder le moral et d’y croire : qu’un jour prochain mon acné hormonale s’en ira sans devoir reprendre la pilule ou suivre le traitement de cheval que constitue Roaccutane. Est-ce possible? Car cela me gâche vraiment la vie alors que pourtant je prenais enfin confiance en moi, en ma féminité et l’équilibre de vie physique, psychique et spirituel que je connais aujourd’hui est violemment bousculé par la réapparition de mon acné. Pour vous faire un schéma de la situation, adolescente j’ai eu pas mal d’acné, surtout sur les joues, qui m’a laissé des cicatrices (avec lesquelles je vis plutôt bien). Ma dermato de l’époque n’a pas voulu me donner Roaccutane résultat j’ai pris Diane 35 avec un supplément de cyprotérone pendant 10 ans. Plusieurs raisons m’ont poussé à abandonner la pilule (convictions, bien être etc) mais cela va faire 6 mois et depuis je me retrouve avec presque plus d’acné qu’à 14 ans, à 25 ans. Il s’agit clairement d’acné hormonale (menton, mâchoires et sous les pommettes) et mes boutons sont parfois douloureux et souvent blancs (ce qui est dur à cacher). Honnêtement j’ai envie de croire que cela va se régler (je suis suivie en acupuncture, en méthode de naturopathie NAET et je songe même à me tourner vers des guérisseurs si besoin est) dans les temps qui viennent mais quand je vois les dégâts psychiques que ça me cause parfois je me désespère et me dit que je vais finir par craquer et reprendre la pilule, ce qui me coûterait beaucoup. Alors voilà, ai-je raison de croire que mon acné va partir avec des méthodes naturelles? Je ne sais pas combien de temps je peux encore tenir comme ça, ça me renvoie à trop de choses douloureuses….

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Hana,

      Oui, vous pouvez y croire : les méthodes naturelles donnent d’excellents résultats sur le long terme – il faut souvent beaucoup de patience, et je sais que c’est difficile tant l’acné fait souffrir, mais vous pouvez y arriver !! Votre arrêt de la pilule est encore très récent. Courage !

  • Lucie Donath dit :

    Bonjour ! Merci pour votre site bien documenté 🙂

    Voici mon historique :

    Adolescence : acnée modérée, supportable je n’en ai gardé aucune séquelle, ni physique, ni psychologique. Je me souviens avoir été sous antibiotiques (doxycyclines). Mais avec le recul je trouve que mon dermatologue avait la main lourde sur la prescription.

    19 ans à 23 ans : j’ai choisi de prendre la pilule, car j’ai commencé à l’âge de 19 ans à avoir des rapports sexuels. Mon médecin généraliste m’a prescrit HARMONET, renouvellée par mon gynécologue sur toute cette période. Je n’ai pas de souvenir de grosses poussée d’acnée ( un bouton par ci par là peut être ).

    À 23 ans, mon gynécologue part à la retraite et est remplacé. Le nouveau me change illico de pilule pour me basculer sur LEELOO. Apparemment HARMONET était trop dangereuse. Je n’y connaissais rien, j’ai accepté.

    De mes 23 à 24 ans : après 4 mois de LEELOO, j’ai eu de l’acnée comme jamais. Des kystes énormes, j’étais méconnaissables et très mal dans ma peau. C’était vraiment terrible physiquement et psychologiquement…

    24 ans : mon dermatologue m’explique que c’est LEELOO la cause de mon acnee, et que tout reviendra dans l’ordre avec DIANE 35.
    Il m’a apporté une solution miracle, sur le coup j’étais aux anges, mon acnee avait disparu et j’ai retrouvé une belle peau 🙂

    Aujourd’hui, j’ai 26 ans. Depuis 3 ou 4 mois je fais des kystes ( 4 notamment sur le menton et un sur l’aile du nez qui m’ont laissé ses cicatrices pigmentées, les premières de ma vie ! ). En ce moment cela va mieux, ma peau est nette mais je n’explique pas l’apparition de ces boutons, étant toujours sous DIANE. Peut être le stress lié à ma situation professionnelle ( je suis une personne très anxieuse).

    Je vous écris aujourd’hui car je souhaite arrêter la pilule car j’ai l’impression de m’empoisonner. Mais je ne suis pas prête à revivre l’épisode acnéique de mes 23 ans. Je souhaite donc arrêter progressivement Diane en utilisant des préservatifs en parallèle.
    Je compte éventuellement aller chez un acupuncteur qui puisse me suivre et réguler mes flux hormonaux.

    Pensez-vous que je risque un rebond sévère d’acnée ? Je vis terrorisée à l’idée de revivre ma 23eme année et d’être défigurée. Je sais qu’à l’époque c’est Leeloo qui provoquait ces boutons, et je pense que mon dermatologue a fait une erreur en me prescrivant Diane. Je suis dans la hantise de revivre mes 23 ans qui m’ont traumatisée.

    Merci pour l’aide que vous pourrez m’apporter 🙂

  • Marine dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire tous vos articles ainsi qu’une grande partie des commentaires, et je pense que je ne risque rien à vous demander conseil…
    J’ai commencé la pilule à l’âge de 14 ans environ, car j’avais des règles extrêmement douloureuses et de l’acné, donc ce fût un énorme soulagement pour moi, ayant une peau très très blanche et réactive. Je ne me rappelle plus du nom de cette pilule, ce n’étais pas Diane 35 mais l’action sur l’acné était sensée être efficace. Je sais juste que je suis ensuite passé à jasmine quelques années plus tard, et ensuite à jasminelle, à chaque fois après des visites de contrôle chez mon gynécologue. Après une rupture amoureuse quand j’avais 23 ans, j’ai voulu arrêter la pilule mais le retour immédiat de l’acné m’a fait craquer et recommencer trois mois après. Mon soucis principal est que j’ai aujourd’hui 29 ans, et que depuis environ deux ans j’ai commencé a avoir un gros problème de spotting, qui n’a fait qu’empirer avec le temps, si bien que je me demande encore si c’est du spotting ou bien un problème totalement différent. J’ai donc essayé trois voire quatre pilules différentes sur les conseils de différents gynécologues depuis deux ans (je voyage beaucoup et ne pouvais pas garder le même docteur sur du long terme, mais ils ont tous été informé de tout ça). Le problème de saignements n’a jamais disparut voire n’a fait qu’empirer comme je le disait, et cela est totalement stressant dans ma vie de tous les jours et bien sûr ma vie sexuelle. Mon dernier gynécologue en date m’a prescrit Yaz, que je prend depuis 3 mois, mais cela n’a toujours rien changé a mon problème, à part que ma peau devient très bizarre, je pense que la description la plus proche serait une année rosacée légère. Je suis consciente que le fait que je change sans arrêt de pays et de climats peut jouer sur la qualité de la peau, et je suis aussi sujette à un urticaire qui heureusement m’épargne le visage et n’est que moyennement virulent. Je n’en connais toujours pas la cause exacte mais j’essaie de le gérer comme je peux. Je suis fatiguée de payer des médecins qui n’ont aucune idée de ce que j’ai, et je comprend que l’ensemble est difficile à traiter de toutes façons (je n’ai apparemment aucune allergie alimentaire).
    Bref après cet énième échec de changement de pilule, j’ai décidé de l’arrêter pour de bon, pour voir si ces saignements sont dus à cela ou si c’est autre chose, et de passer pour le moment à une contraception physique (préservatif). J’ai très peur que mon acné revienne au galop, et voudrais savoir si vous auriez un conseil à ce propos ou bien si je devrais tout simplement passer a un régime alimentaire plus stricte, et faire une cure de vitamines par exemple ?
    Merci pour votre aide, votre site est super !

  • Moa dit :

    Bonjour Emanuelle,

    Je me tourne vers vous car je n’arrive pas à venir à bout de mon acné hormonale suite à l’arrêt de la pilule (Jasmin) il y a 6 mois. J’ai 30 ans et ai commencé à prendre la pilule à l’âge de 16 ans mais je n’ai pas le souvenir d’avoir eu une grosse acné lorsque l’on m’a prescrit la pilule pour la première fois à mon adolescence.
    J’ai bien lu ce que vous dites sur l’acné hormonale et les différentes hormones susceptibles de causer l’acné mais je ne trouve pas de moyen de vérifier ces ratios d’hormones. Les médecins et laboratoires que j’ai contactés ne veulent pas prescrire de test, seulement des traitements antibiotiques + crème concernant les médecins.

    Je suis persuadée que c’est une acné hormonale suite à l’arrêt de la pilule puisque je n’avais pas du tout d’acné avant d’arrêter et que je fais tout le reste « comme il faut » depuis très longtemps : alimentation très saine et variée (beaucoup de légumes, légumes féculents, baies, choux, ail, oignons… bonnes graisses type noix de coco, amandes, avocats, etc.), exclusivement maquillage minéral et produits de beauté naturels, prise journalière de probiotiques de bonne qualité, de vitamine B, magnésium et zinc, rythmes circadiens très réguliers, attention particulière à éviter les produits toxiques/chimiques/perturbateurs hormonaux et endocriniens, etc.

    Quels conseils auriez-vous à me donner pour m’aider? Auriez-vous des idées sur la manière de vérifier mes niveaux d’hormones si vous jugez cela nécessaire?

    Merci d’avance pour votre aide!

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Moa, la pilule à l’adolescence, alors que la communication entre hypophyse et ovaires n’est pas stabilisée, peut parfois rendre les choses difficile à l’arrêt, car cette communication peut avoir du mal à se remettre en place. De plus, la pilule peut aussi facilement accentuer des problèmes de glycémie. Je vous engage à être patiente cependant, car 6 mois après pilule, ce n’est pas beaucoup. Tout peut se remettre en place tout seul. Cependant, si vous constatez que cela ne s’arrange pas dans les mois qui viennent, insistez pour avoir un bon panel de tests sanguins et pensez à la méthode avancée en complément. Elle comprend toute une partie sur l’acné hormonale qui devrait vous donner vous donner certaines réponses.

  • Léa Boulé dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Tout d’abord je voulais vous remercier pour tous ces conseils qui sont très objectifs, précis et variés. Votre site est très bien fait, j’ai apprécié chaque article en tant que femme mais aussi en tant qu’ostéopathe, qui reçoit beaucoup de questions de la part des mes patientes sur l’alimentation, les problèmes de peau et la contraception. De manière personnelle dans un premier temps et professionnelle dans un second temps, je voulais savoir s’il y a avait une méthode transitoire pour arrêter une contraception orale (pilule). Je m’explique, j’ai commencé de l’acné à l’âge de 10 ans, donc très jeune, au départ quelques boutons et vers mes 12 ans une acné très forte avec une rougeur et une irritabilité insupportable. Je suis passée par je ne sais combien de dermatologue, j’ai tenté roaccutane et des traitements antibiotiques, mais j’ai du tenir 2 semaines, ma peau était brûlée vive, un enfer. J’ai commencé à vouloir camoufler le tout avec du maquillage, ce qui me mettait plus en confiance mais ne résolvait pas le problème. vers l’âge de 15 ans, j’ai décidé d’arrêter le fond de teint, pensant (et ayant l’avis malheureusement ignorant de mes parents) que cela en était la cause, donc pendant 1 an et demi, zero maquillage, une peau horrible et des réflexions par centaine. A 17 ans, ayant commencé à avoir des relations, j’ai décidé de prendre la pilule, Lilou m’a été prescrite, sans tenir compte de mes hormones bien sur, ayant plus confiance en moi avec l’âge et ayant repris l’aide du fond de teint, je me trouvais plus jolie mais pas de changement côté acné, voire même par moment des périodes d’accentuations. Je me suis très vite orientée vers une bonne alimentation, des produits bio etc, de part mon éducation, et en suivant des études d’ostéopathie, cela ne pouvait qu’aller dans ce sens. J’ai donc très vite cherché des méthodes naturelles, qui ont améliorées le confort de ma peau et de mon organisme sans vraiment en changer l’acné. A 20 ans, après encore une bonne poignée de dermatologue et aucune réponse satisfaisante, une amie m’a conseillée une dermatologue très renommée sur Paris (donc avec des tarifs élevés), que je suis allée voire. Au bout de 2 min d’observation, elle a été très formelle « je ne peux rien pour vous dermatologiquement, votre acné est hormonale ». J’étais choquée,d’avoir perdue autant de temps et d’argent, et déprimée à l’idée de me dire que l’on n’y pouvait rien. Cependant, elle m’a prescrite une pilule (me notant au passage que celle que j’avais n’était en rien adaptée), et m’a conseillé Diane dans un premier temps, et Jasmine dans un second si je ne supportais pas Diane. Résultat, une différence incroyable au niveau de ma peau en seulement 1 mois avec Diane mais prise de poids de 6 kg avec un régime alimentaire tellement restreint que je ne pouvais me résigner à la continuer (bien que ma gynéco me dise « continuez, ca va se stabiliser » oui ou c’est ca…). Donc j’ai commencé Jasmine et cela a été un vrai souffle pour moi, ma peau n’était pas parfaite mais ô combien supportable, je me sentais bien. Seulement voilà, après 4 ans de Jasmine, et consciente que les hormones de synthèse ne faisaient office que de « prothèse », et ayant envie d’être maman un jour, je me suis vite demandée comment j’allais pouvoir faire ensuite, et comment j’allais réussir à retrouver un cycle hormonale régulier naturellement, sans voir revenir au galop tous ces boutons qui m’avait pourris la vie. Je me suis donc documentée, mais je n’avais encore rien mis en place. Seulement voilà, il y a 6 mois, m’a peau a commencé à redevenir acnéique, par phase (lié au cycle hormonale), mes humeurs se sont déréglées, et j’ai commencé à avoir des spottings, qui se sont vite étalées sur mon cycle, jusqu’à devenir des métrorragies sur 3 semaines L’Enfer de nouveau, une vie sexuelle compliquée, une image de moi détériorée, et des carences pour accompagner le tout. Sachant en plus que j’étais passée à une alimentation végétariennes (voire végétalienne) depuis 1 an (cela a-t-il été la cause d’un changement hormonal même sous pilule?? Peut-être…). Quoi qu’il en soit, il y a 2 mois, j’ai arreté Jasmine d’un coup, n’en pouvant plus de tous ces effets, plus de spottings, mais évidemment ma peau est redevenue catastrophique. Je suis allée consulter une naturopathe, qui m’a aiguillée sur plusieurs points, j’ai donc appliqué ses conseils, afin de retrouver une barrière intestinale efficace (j’ai pris beaucoup d’antibiotiques étant enfant) et de pallier à ce problème hormonale. Malheureusement, sur ma peau cela n’a rien montré et avec mon métier et mon âge, je n’ai pas eu la patience, et j’ai donc décidé de reprendre une pilule, moins dosée mais dans les mêmes proportions que Jasmine, il s’agit de Jasminelle. Les raisons ont été mon impatience mais aussi l’absence de contraception qui m’angoissait beaucoup. Cela fait maintenant un mois que je la prend, rien de miraculeux pour ma peau mais du mieux, cependant j’ai retrouvé des spottings, et mes humeurs font les montagnes russes. Je continue bien sur l’hygiène de vie conseillée par ma naturopathe. Je suis actuellement en fin de cycle ma peau est dans un sale état, pour toutes ces raisons, je souhaiterais définitivement arrêter la pilule et passer à une contraception sans hormones, sachant que l’idée du sterilet au cuivre ne m’enchante pas pour plein de raisons (médicales notamment), je souhaiterais m’orienter vers la symptothermie, que j’ai découvert sur votre site.Seulement, est il possible d’arrêter une pilule progressivement afin de ne pas avoir tous les effets acnéiques (et les humeurs en pagaille)? Et dans ce cas, quand commencer la symptothermie? Egalement, afin de rééquilibrer mes hormones, est ce que m’orienter vers le Gattillier et le bourgeon de framboisier sauvage seraient une solution viable? En espérant que je ne vous aurait pas perdu, je vous remercie de votre patience et de votre écoute. Vos conseils sont précieux, merci…

    Léa

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Léa, j’ai lu votre récit avec attention. Je voudrais à ce stade vous donner surtout des éléments de réflexion, car chacun a son propre cheminement.
      Les inconvénients à arrêter la pilule :
      J’aimerais vous dire qu’il y a un moyen d’arrêter la pilule dans votre cas et d’éviter l’acné à coup sûr, mais ce ne serait pas la vérité. Ce que la peau n’aime surtout pas, ce sont les fluctuations hormonales. Or, si vous avez repris la pilule depuis un mois et que vous comptez l’arrêter à nouveau, il va y en avoir. De la même manière, on ne peut pas utiliser la symptothermie de manière contraceptive les premiers 6 mois/un an car les cycles ne sont pas réguliers. Enfin, le stérilet en cuivre n’est pas toujours idéal non plus si on a pas les ovaires en béton. Voir : http://missfrottis.blog.lemonde.fr/2012/05/16/contraception-par-diu-au-cuivre-avantages-et-inconvenients/. Bref, coté contraception, il faudra certainement penser à des contraceptifs physiques.
      Les avantages à arrêter la pilule :
      Si l’acné a commencé à 10-12 ans et qu’elle était calmée sous pilule, il est légitime de penser qu’il existe une problématique hormonale. Or vous en serez jamais en mesure de la connaître si vous n’analysez pas vos cycles au naturel, notamment en pratiquant la symptothermie comme moyen d’analyse (il faut plusieurs mois de graphiques pour une lecture, surtout après arrêt de la pilule) ainsi que des analyses sanguines. C’est seulement en comprenant la vraie nature de votre problème de base que vous avez une chance de le régler, car ainsi vous pouvez personnaliser votre stratégie en matière d’alimentation, de supplémentation et autres mesures si nécessaires (le gattilier peut être nocif à certains profils hormonaux, par exemple).
      La pilule accentue les problèmes de glycémie et peut aggraver certaines carences. Plus on est longtemps sous pilule (et plus tôt on la prise), plus ces problématiques s’accentuent. En clair, plus la période ‘post pilule » peut être difficile, car la reprise d’une ovulation régulière dépend (entre autre) de ses éléments.
      Je reste à l’écoute, Léa, si vous avez besoin….

  • Marie dit :

    Bonjour, merci pour votre site et vos articles. Ils me sont d’une grande aide !
    J’ai arrêté Diane 35 en février 2016. Peau nickel durant les 4 mois qui ont suivi l’arrêt. Mais depuis septembre c’est la cata ! Je suis suivie par une naturopathe qui m’a fait un super programme de rééquilibrage alimentaire adapté à mon acné. J’ai fait un bilan hormonal qui révèle une hausse au niveau de la « protéine liant la testostérone et l’estradiol « . RAS côté thyroïde et autres.
    Comme je le pressentais, mon médecin me conseille androcur pour palier à ce déséquilibre. Que j’ai refusé bien évidemment.
    Connaissez vous cette anomalie ?
    Merci de votre retour 🙂

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Oui, Marie, il s’agit de quelque chose de relativement commun. Pour être sûre, les niveaux de SHBG chez vous sont bien élevés, n’est-ce pas ? A la fois une hausse ET une baisse de cette protéine peuvent être rattachés à de l’acné…

  • Anna dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci pour vos articles qui ont déjà changé mes habitudes. J’ai de l’acné plutot localisé sur le bas du visage, front et le decolleté, cela ressemble plutot à des mycrokystes, qui s’enflamme par moment, ce qui fait que je n’ai jamais le visage sans boutons, inflammations, traces rouges. Je vous lis depuis quelques mois, et j’ai déjà changé mes routines quotidiennes, j’utilise l’huile de jojoba, matin et soir, avec un savon à froid et je suis passé au maquillage Lily Lolo.
    Je ne consomme quasiement pas de prduits laitiers, peu de sucres, mais je suis prete à changer mon alimentation de manière plus radicale . Depuis 9 mois, je me suis fait posé un sterilet au cuivre, n’étant plus à l’aise avec la contraception hormonale.
    Je dméarre une cure de zinc, et j’ai demandé à mon medecin de me faire un bilan hormonal. A 37 ans, cette acné me gene vraiment et je suis déterminé à en finir avec ces boutons et découvrir une belle peau. Bref, j’espère pouvoir profiter de la prochaine session que vous proposerez en début d’année prochaine, je suis normalement inscrite.
    Bonnes fetes,

    • Elsa Kreiss dit :

      Nous vous souhaitons également de bonnes fêtes, Anna ! Au plaisir de vous retrouver dans la prochaine session de la formation !! (Vous êtes bien inscrite sur la liste d’attente, je confirme !)

  • karine dit :

    Bonjour, j’ai 44 ans et un gros problème d’acné hormonale sur le menton. C’est une récidive à une acné rosacée fulminante diagnostiquée il y a 3 ans par un dermatologue qui m’avait prescrit cortisone et antibio sur une longue période. J’ai été tranquille ces 2 dernieres années et de nouveau une très forte poussée inflammatoire suite à un gros stress début octobre.
    J’ai pris des ampoules de bardane, pensée sauvage, pissentit, etc en cure pendantn 2 mois puis gélule toujours bardane et pensée sauvage pendant un mois.
    J’ai fait une détox du foie
    mais le problème ne s’arrange pas voir, j’ai constamment de gros kystes douloureux qui poussent les uns après les autres. Je me nettoie le visage à l’huile de jojoba puis hydrolat menthe poivrée ou lavande puis gel aloe vera puis HE helychrise italienne + sauge sclarée ou lavande aspic ou tea tree… Je fais une cure de jus d’herbe bio depuis 1 mois. Je suis désespérée je ne sais plus quoi faire et n’ai pas envie de repartir sur un traitement cortisone/antibio – je voudrais voir plus profondément d’où vient le problème. Pour info, j’ai des soucis d’ovulation depuis 5 ans environ et j’amais réussi à avoir un 2e enfant. Que pouvez-vous me conseillez ? (bilan sanguin, autre ?). Merci d’avance pour vos très bons conseils. Karine

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Karine,

      Je pense que vous avez certainement besoin de tout remettre à plat, et d’élaborer un plan sur le long terme. A 44 ans et avec des soucis d’ovulation (donc 1. peri-ménopause et 2.non constitution de corps jaune) il est probable que votre progestérone ne soit pas optimale. Cependant, les hormones n’agissent jamais de façon isolée, il faudrait comprendre la situation globale. J’aurais tendance à vous encourager à envisager la méthode avancée : les différents types d’acnés hormonales y sont largement abordés, et je donne les différents tests (et quand ils doivent être effectués) qu’il est bien d’obtenir de son médecin selon sa situation (différente selon la personne). Nous devrions organiser une session début 2017, donc tenez bon, Karine, OK ?

      • karine dit :

        ok merci Emmanuelle. J’ai pris RV avec un nathuropathe debut janvier mais je suis très preneuse de la méthode avancée début 2017.
        Très bonnes fêtes à vous

  • Aline dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    tout d’abord merci pour votre site qui se distingue par la précision des explications et la fiabilité des sources.

    Je me permets de vous demander de l’aide car je ne parviens pas à analyser mon acnée aujourd’hui et je ne sais donc plus vers quels soins me tourner.

    Tout d’abord: j’ai une acnée très modérée depuis l’adolescence mais excoriée. Je fais une fixette là dessus et ne parvient pas a « laisser ma peau tranquille ». Je suis donc passée par tous les antibiotiques possibles et imaginables (dont roacutane) et pillule contraceptive dès mes 15 ans (jasminelle pdt 8ans minimum)
    Sans résultat vraiment probant ( sachant que je n’ai jamais eu d’acnée sévère mais disons plutôt résistante).
    Après une importante prise de conscience, et mon entrée en formation de diététique j’ai arrêté la pillule il y a un an (j’ai 27 ans) et modifié considérablement mon alimentation. Toutefois j’ai toujours des boutons ( sur le menton principalement) ce qui commence à vraiment être très difficile au quotidien.
    Je suis allée voir pour la énième fois une dermatologue, cependant je pense avoir orienté son diagnostic (m’étant trop renseignée sur la question) vers de l’acnée rosacée. Après un traitement a la doxycicline je ne vois pas d’amélioration et j’ai le sentiment que mon acnée est plutôt hormonale avec une peau très sensible (pouvant laisser penser donc à l’acnée rosacée)
    Comment savoir quel est mon type d’acnée pour que je puisse enfin adopter le comportement le plus adapté?

    Je suis désolée pour ce long pavé, en espérant que vous ayez eu le courage d’aller jusqu’au bout ,

    Très bonne continuation et merci encore!

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Aline,

      Ma première pensée est que l’extrême sensibilité de la peau (foie pas « au top », flore intestinale perturbée) et l’emplacement des boutons (menton) pointent vers une acné hormonale, effectivement. La prise de pilule très jeune (avant que le système reproducteur ne soit complètement mûr) et les médicaments ont peut-être aussi confortés le problème (c’est dur pour le foie). Bravo pour le déclic ! Oui, on peut faire beaucoup avec l’alimentation, Aline. Dont agir sur les glandes endocrines, c’est à dire favoriser l’équilibre hormonal au naturel. C’est une question de choisir certains aliments en fonction de notre cycle… Je vous engage à bien nous suivre, je vais monter un atelier en janvier qui peut peut-être vous intéresser. En attendant, suivez bien les conseils du blog, d’accord (certaines choses peuvent être commencées maintenant, je vais donner des astuces sur beaute-pure) ?
      À bientôt Aline !

  • Juliette dit :

    Bonsoir,

    Je viens de lire vos articles, je les trouvent bien écrits et intéressants. J’en profites donc pour vous demander votre avis (si possible) concernant mon parcours dermathormonologique.

    Historique : Acné apparue vers mes 16ans.

    1er contraceptif : Jasminelle, à 17 ans, petit copain & acné non inflamatoire.
    2ème contraceptif : Implanon, à 18 ans, pas de règles, a entre autre accentué mon acné (J’ai du l’enlever au bout d’un an. Je me suis rendue compte qu’il me rendait dépressive). Au passage, une vraie cochonnerie cet implant.

    Une année sans contraceptif (célibataire) : acné en hiver, quelques boutons en été.

    3ème contraceptif : Diane35, de 20ans à 22ans, pas d’acné, quelques mal de tête et peut-être deux ou trois kilos de pris, m’enfin… de jollies formes, à la poitrine notamment.
    4ème contraceptif : Stérilet en cuivre, de 22ans à 24ans, boutons de temps à autre, principalement au moment des règles, perte de poids (moins de fesses, moins de poitrine), règles un peu plus douloureuses et abondantes mais ça m’était complètement égal. Bref, le kiff au naturel !

    SAUF, à 25ans, choc émotionnel, cycles irréguliers, petite acné de type 2 qui s’installe tranquillement mais surement. Je n’avais encore jamais eu ce type d’acné, c’est à dire microkystique donc inflamatoire et encore moins de règles irrégulières.

    DONC Médecin : Antibiotique oraux (erythromicine pendant 8 mois), poussée d’acné puis belle peau. Seulement, je ne voyais aucun intérêt à cacher le problème de cette façon car les antibiotiques pour ce type de problème c’est pire qu’une pilule !
    Qui plus est, j’ai demandé des prises de sang hormonales à plusieurs reprises, à plusieurs médecins. Personne n’a voulu m’en prescrire (pas besoin d’expliquer pourquoi, vous devez connaitre, tout autant que moi, les économies farfelus de l’assurance maladie et autres pharmacopées).
    En étant insistante j’ai pu réaliser une prise de sang globale et une écho (pour les OPK et glandes surrénales) : RAS. En sachant que si les glandes surrénales déconnent, une écho ne donne rien…

    Ma gynéco m’a donc redonner des pilules à gogo, j’ai choisi Qlaira mais dès les premiers mois j’avais le moral à 0 donc j’ai pris Diane35. HORREUR ! Grosse poussée de microkystes jusque dans les cheveux. Même après quatre mois de Diane, la situation était de pire en pire et mon moral aussi…
    Je suis donc allée voir le médecin plusieurs fois démaquillée pour qu’elle me prenne au sérieux. Un an et quelques mois après ce choc émotionnel, j’ai enfin pu faire une prise de sang hormonale (sous Diane35) ! You..pi.. Les résultats était assez stupéfiant : 5 de testo.
    J’en ai refais deux autres (toujours sous Diane) : 1 de testo & revenue à la normal.

    Dans un premier temps, je me suis rendue chez une andocrinologue qui m’a donnée Androcur 50g auquel j’ai insisté pour y associer Provames 2g. Un peu désespérée et m’étant renseignée sur ce médicament, j’ai commencé ce traitement.
    Dans un second temps, je suis allée voir une deuxième andocrinologue qui m’a clairement annoncée que j’avais surement un cancer et que je devais arrêter Androcur (que je venais de commencer depuis un mois…) afin de réaliser des prises de sang hormonales. Auquel cas, si je ne le faisais pas : « je commencerais à avoir de la barbe, je prendrais du muscle, ma voix changera. En bref, vous vous transformerez en mec ». -> Suite à ce rdv j’ai vérifier ma pilosité car j’étais fixée sur l’acné. Et effectivement, j’ai du duvet qui a poussé sur mon visage…

    Sur ces belles paroles, super angoissée de me transformer en Chewbacca et après mûre réflexion, j’ai choisi de continuer Androcur pendant 6 mois, pour plusieurs raisons valables, principalement pour reprendre confiance en moi afin d’avoir la force de réaliser ces tests hormonaux quelques mois ensuite. [Au passage, si l’on souffre d’une tumeur, elle ne met pas un an et demi à pointer le bout de son nez].

    Ainsi, en septembre 2016, j’ai arrêté Androcur/Provames (d’un coup, sur le rythme de mon cycle). J’ai réalisé des prises de sang hormonales (17OH : 1,44 ; Testo sérique : 0,35 ; Progesterone sérique : 0,40 ; test synacthène (sauf la cortisol…)).
    En bref, vous n’avez rien d’anormal, foutez nous la paix. Vous pouvez reprendre ce que vous voulez. Retour à la case départ, avec du duvet en plus mais beaucoup plus apaisée psychiquement, moralement et physiquement !

    Suite à l’arrêt d’Androcur, mon cycle s’est remis à fonctionner directement comme un grand. Malgré tout, des mycrokystes commencent à pointer le bout de leurs nez sur mon visage, avec leurs copains, marques & point noirs. C’est ce pourquoi je vous rédiges ce roman.

    CONCLUSION :

    Je pense être sujette aux variations hormonales, causée principalement par le stress, créant principalement chez moi acné et pousse de duvet.

    Depuis un an je pense que, si quelques chose déconne physiquement ça serait mes glandes surrénales ou l’hypophyse. J’ai demandé un scanner mais impossible d’en réaliser. -> Pensez-vous qu’il soit nécessaire de continuer les recherches ?

    Aujourd’hui, j’ai envie de passer l’hiver sans mal, je n’ai pas envie de revivre ce que j’ai vécue pendant deux années.
    Je pense peut-être reprendre Androcur pendant 6 mois et l’arrêter en Avril 2017. Ensuite, le soleil prendra le relais (pendant l’effet rebond) jusqu’en Novembre. Ainsi, j’aurais le temps de voir venir. -> Qu’en pensez-vous ?

    A savoir :

    J’ai un peau sèche de nature, une peau mixte sur le visage (merci mère).

    Je suis fumeuse (2 cigarettes /jour – 15 un samedi sur /3).

    Je suis de nature « poilue ». La seule dans ma famille. Du duvet seulement.

    J’ai bien supporté Androcur/Provames (RAS poids, saute d’humeur, régularité du cycle…).

    Concernant ma peau : Depuis 5 ans j’utilise les produits Ducray (savon, crèmes), j’utilise l’eau micellaire Avène pour démaquillant, je fais des masques naturels et des gommages adaptés à ma peau de temps à autre (2x/mois).

    Concernant la médecine douce : Je fais de l’accupuncture, magnétisme (1x dans l’année), j’utilise ce que je peux appeler de l’aromathérapie : hydrolat qui me vont bien (Hamamélis par ex), huile essentielles à petites doses (tea tree, lavande…).

    Concernant mon alimentation : j’avais tenue un régime « vert » lorsque je n’étais pas bien, c’est à dire manger plein de légumes verts, ne pas avoir un indice glycémique trop élevé, manger du poisson… J’avais perdu 5 kilos (un peu trop) et ne remarquait aucune différence sur ma peau.
    Aujourd’hui je fais attention à ce que je manges, je cuisine beaucoup. J’évites de manger trop gras car j’ai remarqué que ma peau peut y réagir.

    Concernant mon hygiène : je nettoie souvent ma literie et maison, j’essaye de faire du sport.

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonsoir Juliette,

      Au regard de votre message, je ne peux que vous livrer quelques brins d’observations de ma part, OK ?

      Du fait du développement de la pilosité :
      Je suis de nature « poilue ». La seule dans ma famille. Du duvet seulement.

      et de votre acné intervenue tôt :
      Historique : Acné apparue vers mes 16ans.

      Il est raisonnable de penser à une sensibilité aux androgènes ou une hyperandrogénie qui s’est manifestée jeune. Cela peut avoir différentes sources : inflammatoire, surrénalien, ou thyroïdien par exemple. Il faudrait en savoir plus. Cependant, l’appareil reproducteur n’a pas eu le temps de murir vraiment (prise du contraceptif à 17 ans, puis bcp d’hormones synthétiques inhibant l’ovulation). Du coup, le problème de base reste d’actualité à l’arrêt des hormones de synthèse…
      Je pense peut-être reprendre Androcur pendant 6 mois et l’arrêter en Avril 2017. Ensuite, le soleil prendra le relais (pendant l’effet rebond) jusqu’en Novembre. Ainsi, j’aurais le temps de voir venir. -> Qu’en pensez-vous ?
      Juliette, seule vous pouvez décider par rapport à une reprise d’hormones de synthèse, la décision vous appartient totalement, je ne suis pas là pour juger, et je comprends les angoisses par rapport à la peau, croyez-moi. Je ne connais pas votre âge actuel, mais je sais une chose : ces traitements n’aident pas du tout à votre fertilité future. Le plus tôt on est débarrassé, le plus tôt les ovaires reprennent une ovulation régulière, et mieux c’est. Ce sont des médicaments puissants, qui enferment facilement dans un cercle vicieux de dépendance, malheureusement. Si vous êtes jeune, c’est particulièrement dommage, d’autant qu’on « rebondit » plus facilement quand on est jeune…
      Pour l’alimentation : il faut absolument savoir comment garder une glycémie stable tout au long de la journée, et tous les jours, car autrement c’est compris par les surrénales comme un stress. Donc à éviter absolument. Il faut donc au contraire avoir un peu de glucides à tous les repas et de manière continue, c’est très calmant (pas de cortisol) et bon pour la thyroïde. Et certains glucides particulier sont à privilégier en première partie du cycle (phase pre-ovulatoire), d’autres en deuxième partie (phase lutéale). Pour le gras, idem, certains « gras » sont pro-hormones, donc très utiles…
      Voilà Julie, j’espère avoir un peu aidé… Si vous ressentez le besoin d’être épaulée au quotidien, notre Atelier en janvier peut peut-être vous intéresser (nous en reparlerons plus en détails en décembre, pendant les vacances de noël).
      Portez-vous bien en tout cas d’ici là…

      • Sana dit :

        Bonsoir ,
        Je me permet de vous ecrire ici car j’ai le même problème j’ai etait diagnostiqué ovaire Opk ..jai pris androcur pendant un an ensuite j’ai décidé de l’arrêter par peur de nuir a ma fertilité ..jai une tendance a avoir de l’acné qui se cicatrice mal et qui forme des cicatrice cheloide que faire je suis perdu et vraiment besoin d’aide svp je suis épuisé de tout ses rendez vous chez les dermato ,endocrino qui ont que le traitement androcur a Me proposé

        • Emanuelle Haudegond dit :

          Bonjour Sana,
          Avez-vous connaissance de notre programme « méthode avancée » ? Il me semble qu’il pourrait sacrément vous aider. Vous trouverez des infos ici. Nous devrions organiser une session dans pas trop longtemps… Pour les cheloides, les pansements en silicone de type (lien à titre d’exemple, pour vous monter ce dont il s’agit): http://www.epitact.com/content/57-les-cicatrices-cheloides sont un peu contraignants (il faut les porter longtemps) mais généralement efficaces. Votre médecin ne vous en pas parlé ?

  • jessica dit :

    Bonjour,

    A mon tour de vous parler de mon histoire, a l’adolescence j’ai pris la pilule en même temps que j’ai eu mon premier petit copain à 17 ans. J’avais un peu d’acné dans le dos et sur le front. J’ai pris trinordiol et le médecin constatant que mes boutons d’adolescente étaient toujours présents m’a prescrit diane 35.
    Je l’ai prise pendant 8 ans, et durant cette période j’avais une peau parfaite pas un bouton rien du tout.
    Toutefois, une année 4 ans après l’avoir prise j’ai eu une grosse poussée de boutons sur le menton pendant 3/4 mois. c’était une période ou j’étais très stressée et anxieuse, ils sont partis ensuite grâce à l’utilisation du savon d’alep.

    Ensuite, j’ai vu apparaitre des varicosités et j’avais constamment les jambes lourdes, une libido proche du néant mais le médecin m’a dit que c’était le cas avec la prise de toute pilule.

    En 2013, une année particulièrement difficile émotionnellement pour moi j’ai stoppé la diane 35 avec le scandale du début d’année pour passer en décembre 2013 à trinordiol.
    En même temps je luttais contre une colopathie fonctionnelle (qui est partie une bonne année après).

    La prise de trinordiol m’a fait revenir des boutons dans le dos et le menton… en juillet 2015 après avoir lutté j’ai décidé d’arrêter la pilule. Depuis c’est le yoyo… C’est à dire que j’ai eu d’août 2015 à juillet 2016 des cycles entre 30-42 jours ….. des poussées d’acné dans le dos et le menton la peau grasse …. puis vers avril-mai 2015 ça a commencé à aller mieux.

    En juillet 2016, je rattrape des cycles normaux d’un seul coup 26/27/28 jours …. mais rebelotte, je vis une période de stress intense puisque je pars vivre à l’étranger et depuis aout c’est la folie j’ai le menton très marqué et des kystes …

    Je retourne voir la gynécologue qui me dit que mes bilans hormonaux sont bien et qu’il est possible que mes émotions / stress / le fait que je sois fixée et obsédée par ma peau n’arrange pas le probleme.
    Elle m’invite à prendre rdv chez un acupuncteur ce que j’ai fait. résultat un drainage du foie / la prise de radis noir artichaut pendant un mois et demi en continue tous les matins à jeun. Je vois mon grain de peau s’améliorer et les boutons dans le dos disparaitre. Elle me prescrit de la vitamine B5 pendant 3 mois à une dose moyenne et pas haute dose, ma peau apprécie mais c’est un long travail …

    J’ai toujours une ordonnance de jaminelle et j’hésite à la reprendre … même si je sais que lorsque j’arreterai le souci reviendra !

  • Alice dit :

    Bonjour Emmanuelle et Elsa,
    je me permets de vous contacter aujourd’hui car j’ai une question relative à l’année hormonale et à l’arrêt de la pilule. Voilà, j’ai 24 ans et toujours été sous des pilules très fortes : Diane 35 pendant très longtemps puis un break de plus d’un an durant lequel j’ai découvert votre méthode naturelle qui ma aidée à vaincre mon acné pour finalement reprendre là pilule avec androcur pendant plus d’un an.
    Aujourd’hui cela fait 10 mois que je l’ai arrêtée et j’ai beaucoup de mycrokystes sur les joues, menton, front. Je suis toujours la méthode aussi bien au niveau de l’alimentation ( plus de laitage, minimum de blé et plus de sucre que je remplace si besoin par un peu de sucre de coco) que de ma routine (nettoyant tea tree, masque au rhassoul, crème purifiante allé vera et nées). Je vois que vous parlez du sevrage d’androcur : pensez vous qu’il est possible que la peau se calme naturellement au bout d’un moment?
    J’ai cependant l’impression que lacnee ne s’aggrave pas et que mes microkystes sèchent, ils ne s’enflamment pas comme à certains autres moments de ma vie.
    Merci d’avance pour votre réponse,
    Alice

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Je vois que vous parlez du sevrage d’androcur : pensez vous qu’il est possible que la peau se calme naturellement au bout d’un moment?

      Oui, tout à fait Alice. Il y a 2 choses distinctes avec Androcur :
      1. un effet « rebond » à l’arrêt
      2. le retour au cycle « normal » de la femme sans hormones de synthèse. Or Androcur est souvent prescrit parce qu’à la base il y avait un souci : SOPK, excès ou sensibilité aux androgènes, etc.
      Donc à l’arrêt, une fois la période de l’effet « rebond » passée, la femme retrouvera son cycle d’avant. S’il y avait un souci avant, il est probable qu’elle le retrouvera.
      S’il n’y en avait pas, tout peut très bien se passer. Si vous observez que l’acné ne s’aggrave pas et que les microkystes sèchent, c’est que tout va bien pour vous. En continuant la vigilance alimentaire et les produits anti-acné Joveda, il n’y a pas de raison pour que cela ne continue pas ainsi, super !

  • BENOIT Barbara dit :

    Bonjour,
    Je voulais m’inscrire à la formation avancée mais je ne reçois pas de mail me disant que je suis en liste d’attente et vous semblez dire en aout que la formation n’est plus proposée?
    Pouvez vous me dire ce qu’il en est?
    cordialement
    Barbara

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Barbara,

      Nous avons vérifié, et vous êtes bien sur la liste d’attente, pas de soucis. Je suis en pleine réflexion sur le sujet : on me presse énormément de faire une nouvelle session, mais je me demande s’il ne serait pas plus utile de la reformuler et de cibler plus spécifiquement cette fois-ci les acnés/conditions hormonales. Beaucoup de nouvelles découvertes ont été faites dans le domaine depuis 2 ans. Je les vois peu diffusées en Francophonie, alors qu’elles occasionnent d’excellents résultats auprès de ma clientèle privée.

      • Gabrielle dit :

        Bonjour Emmanuelle,
        Je me suis inscrite à plusieurs reprises depuis le mois de février 2016 et je voulais également vérifier que vous m’aviez également sur liste d’attente. Mon acné est tres importante. Je vois le bénéfice des produits naturels que j’achète dans votre boutique régulièrement : c’est incomparablement mieux. Mais ca ne suffit pas et je rêve de suivre la méthode avancée.
        Merci de votre retour et bravo pour le blog qui est une mine d’or !

        • Emanuelle Haudegond dit :

          Coucou Gabrielle, vous êtes bien sur la liste d’attente, tout est bon. On vous tient au courant, nous sommes sur le point de décider de ce que nous faisons !

  • Rahmouni dit :

    Bonjour!

    Je souffrais d’acné à l’adolescence (modérée, pas mal de boutons mais pas non plus catastrophique). Après prise de différents antibiotiques qui n’ont pas vraiment fonctionné, mon médecin m’a prescrit Androcur (seulement moitié de comprimé pendant 10 jours du cycle) + une autre pilule. J’ai pris le tout 2 ans. Petit à petit les boutons sont partis, j’avais une peau parfaite! Mais d’autres problèmes sont apparus: sécheresse vaginale, douleurs pendant les rapports, mycose et perte totale de la libido. Bref… Quand j’ai compris qu’Androcur en était responsable j’ai décidé de l’arrêter. Je l’ai progressivement diminué entre mars et juin. Quelques petits boutons mais rien d’alarmant. Ils sont finalement arrivés à la fin de l’été, au retour des vacances.

    J’ai donc suivi les conseils de la méthode gratuite: double nettoyage huile de jojoba+gel nettoyant doux bio, suivie d’un hydrolat de menthe poivrée et de l’application d’une fiche couche d’huile de jojoba+gel d’aloe vera. Sur les boutons j’applique de l’huile essentielle au tea tree ou à la sauge sclarée, seulement le soir. Niveau alimentation je fais très attention, je limite les féculents, j’évite ce qui est industriel et je ne consomme presque aucun laitage.

    Cependant je n’ai pas vraiment remarqué d’amélioration, j’ai l’impression que les choses ne font qu’empirer. Je suis finalement allée voir une dermatologue qui m’a prescrit Tolexine Ge 100g, Epiduo Gel (visage) et Locacid 0,05% (décolleté et dos). Quand je lui ai expliqué que j’utilisais l’huile de jojoba en double nettoyage et en crème hydratante elle m’a presque rit au nez en m’expliquant que l’huile était forcément comédogène et que je devais absolument arrêter de l’utiliser, particulièrement si je l’utilisais en crème hydratante. Je ne sais plus trop quoi penser, ni quoi faire. J’hésite à prendre cette antibiotique, surtout après ma mauvaise expérience d’Androcur.

    Que me conseillez vous? Je vous remercie par avance. Et merci pour votre blog qui m’a déjà beaucoup aidé!

    Amélie

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Amélie,

      Comme je viens de l’expliquer à Alice dans les commentaires de l’article suivant : http://beaute-pure.com/sopk-de-quel-type-etes-vous/, il est malheureusement très courant d’avoir à l’arrêt d’Androcur une sorte « d’effet rebond » qui peut se caractériser par une recrudescence de l’acné. Je pense que vous avez tout à fait raison de reprendre les conseils de la méthode et de faire attention à l’alimentation. Selon moi, les antibiotiques dans cette situation sont rarement une bonne idée, car une flore intestinale perturbée engendre souvent, à terme, une aggravation de l’acné : http://beaute-pure.com/et-si-certains-antibiotiques-vous-donnaient-de-lacne/. Epiduo Gel sera également très asséchant pour le visage.
      J’aurais plutôt tendance à faire les choses suivantes :
      En interne : mon conseil serait d’essayer de vous aider pendant cette période en combinant un soutien du foie (par exemple avec de la silymarine), du magnésium transcutané (toujours utile quand on cherche à promouvoir une ovulation régulière) et de faire le Challenge Carotte et le Brossage à sec (pour promouvoir l’élimination hormonale).
      En externe, si votre peau est sensible, conservez votre routine actuelle. Les vertus des Huiles végétales ne sont pas forcément connues de tous (SMILE). Vous pouvez cependant à ce stade remplacer l’Huile de Jojoba par celle de Chaulmoogra, dont les qualités antibactériennes sont plus puissantes. Si votre peau n’est PAS sensible (score inférieur à 37/38 au Test de sensibilité), vous pouvez envisager de passer à un régime plus concentré en plantes médicinales/huiles essentielles : l’idéal serait alors d’utiliser la gamme Joveda pour peaux à problèmes : le Gel nettoyant au tea tree, la Crème purifiante Joveda et le Lait Hydratant à l’aloe vera. Ne combinez pas cependant avec Epiduo, ce serait trop actif…
      Le sevrage d’ANDROCUR et le retour d’une peau sans acné peut prendre plusieurs mois, donc soyez patiente, d’accord ? Ce programme est bon, donc vous mettez toutes les chances de votre coté, donc je suis confiante…. A BIENTÔT AMÉLIE !

      • Amélie dit :

        Bonjour,

        Je vous remercie énormément pour votre réponse si rapide!

        J’ai cependant une dernière question, en parcourant d’autres sites internet concernant Androcur j’ai lu un article sur le sevrage progressif qui préconisait un sevrage de 1 an et demi. L’article conseillait aux femmes ayant arrêté trop brutalement androcur de le reprendre pour ensuite l’arrêter très progressivement. Qu’en pensez vous?

        Je vous remercie encore

        • Emanuelle Haudegond dit :

          Bonjour Adèle, franchement si vous êtes déjà sevrée de ce poison, je trouve dangereux de le reprendre pour de nouveau l’arrêter…

  • Flo dit :

    Bonjour,

    Aujourd’hui 10ème rendez-vous chez la dermato pour mon acné hormonale. Je viens de tomber sur votre site. Comment accéder à la formation vidéo pour faire le point? J’en ai grand besoin. Entre les rdv chez les endocrinologues qui vous rient au nez, les rendez-vous chez la dermato où le seul mot qu’elle a la bouche c’est Roaccutane … difficile de garder le moral.
    (j’ai 27 ans, jamais d’acné en étant ados et depuis 3/4 ans c’est l’enfer. Hygiène de vie impeccable, sport et une alimentation quasi végétarienne). HELP ME je suis au bout du rouleau 🙂
    Merci infiniment par avance pour votre retour… j’espère pouvoir trouver des réponses et enfin pouvoir appréhender mon corps différemment. Flo

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Flo,

      Cette formation n’est pas proposée actuellement, je suis désolée… Aucun événement particulier il y a 3/4 ans à signaler ? Changement de contraception, de mode de vie, d’alimentation, déménagement ou autre ?

      Alimentation : attention, l’alimentation anti-acné telle que nous la conseillons n’est pas végétarienne. Forcez le trait sur les apports en omega-3, souvent plus difficiles à obtenir sans poisson.

      • Flo dit :

        Chère Elsa,

        Merci de votre retour.
        Pour faire le point sur la situation :
        Il y a 3/4 ans : des déménagements oui et une rupture très difficile accompagnée d’un changement de contraception. Mais depuis 6 mois j’ai décidé d’arrêter ma contraception. (Pas de projet BB simplement plus l’envie de subir les effets de la pilule).
        Démaquillage depuis 2 ans à l’huile (amande douce), nettoyage avec un nettoyant doux (shisheido pour le moment), puis je vaporise d’eau florale. Puis, huile d’argan ou de noisette avant le coucher. Le matin : nettoyage avec le nettoyant puis vaporisation eau florale, crème de jour.

        • Flo dit :

          Chère Elsa,

          À titre d’info, je ne reçois plus les mails du programme Beauté Pure (le dernier reçu « peeling citron »). Que dois-je faire pour remédier à cela ? Merci d’avance et un grand merci pour le temps précieux que vous nous consacrez.

        • Elsa Kreiss dit :

          Bonjour Flo,

          Concernant votre rituel de soin :
          – Préférez l’huile de jojoba à toute autre, que ce soit pour le démaquillage ou pour l’hydratation : contrairement à l’huile d’amande douce, elle n’est pas comédogène, et elle est bien plus utile face à l’acné que l’argan, car sébo-régulatrice.
          – Nettoyant Shisheido : vérifiez-en la composition à l’aide de cette liste. De même pour votre crème de jour.
          – Vous pourriez vous aider davantage du point de vue cosmétique en appliquant les conseils de notre méthode gratuite, et notamment en adoptant un programme exfoliant (un vrai must anti-acné) quand le soleil aura disparu.

          Surtout, suivez bien les conseils de la méthode gratuite concernant le mode de vie. Notre « challenge carotte », qui engendre une détox douce et favorise l’équilibre hormonal, pourrait bien vous aider également : vous trouverez en commentaires les témoignages de nos lectrices. C’est un challenge facile à mettre en place, et à moindre coût !

  • imane dit :

    Bonjour Emanuelle ,
    mon gynécologue m’a prescrit la pilule belara qui est censée équilibrer mes hormones et reguler mon cycle et aussi me débarrasser de ces vilains boutons qui apparaissent une semaine avant mes règles , je l’ai commencé y a une semaine j’ai un traitement de 6mois et j’ai remarqué que j’ai des boutons plus que d’habitude au niveau du menton et qui font mal , est ce normal au début ? ou dois je l’arrêter ? merci

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Imane,

      Je me permets de répondre : la pilule est un médicament. C’est donc au médecin qui vous l’a prescrite et qui vous connaît de répondre à vos questions concernant ses effets sur votre peau, et de vérifier qu’elle vous est bien adaptée.

      Une précision cependant : la pilule ne « régule » pas le cycle (elle le supprime, en même temps que l’ovulation, et remplace les règles naturelles par des saignements dus à la privation des hormones de synthèse pendant la semaine de pause).

  • Agatha dit :

    Bonjour, tout d’abord merci pour vos précieux conseils… J’ai 20 ans, j’applique une routine de soin naturelle depuis plus de 6 moins mais mes boutons persistent sur la seule zone du menton… (nettoyage à l’huile, eau florale, huiles essentielles localement etc) Je me tourne vers vous car je pense que mes boutons sont du à un dérèglement hormonal, je n’en ai aucun sur tout le reste démon visage, seul mon menton est ciblé. Je ne sais plus quoi faire pour les éradiquer, j’ai lu dans votre article que l’on pouvait faire un test de « ressenti hormonal » mais je ne trouve pas le lien, je suis pourtant inscrite à la méthode en 7 étapes… Savez-vous comment faire pour que je puisse réaliser le test ? Je souhaite vraiment vaincre cette acné du menton qui m’empêche de me sentir belle et moi-même… Merci infiniment pour vos futures réponses,
    Agathe

  • Margaux dit :

    Bonjour,

    Je suis diagnostiquée SOPK, je souhaite reprendre la pillule pour arréter une acne légère et surtout stopper ma chute de cheveux ;-(

    Ma gynécologue m’a prescrit Triafemi pensez vous qu’elle peut régler ce problem de chute de cheveux? je suis désespérée

    Merci:)

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Margaux,

      Nous ne sommes pas qualifiées pour juger de l’opportunité d’une prescription, je suis désolée… La pilule est un médicament, c’est donc au médecin qui vous l’a prescrite, en l’occurrence votre gynécologue, qu’il faudrait poser la question de son efficacité face au problème que vous évoquez.

  • Pauline T dit :

    Bonjour Emanuelle,

    Je suis actuellement en train de me sevrer de ma pilule CLAREAL (elle contient un progestatif seul sans estrogène associé, ce contraceptif est dit microdosé car il contient une très faible dose d’hormone), que je prends en continu sans interruption.
    Mon historique : j’ai commencé à prendre la pilule à 15ans, DIANE35, j’avais quelques boutons et des microkystes, rien de trop alarmant mais mon médecin traitant a préféré me prescrire celle-ci…pendant 2 ans j’ai pris du poids et mon médecin a décidé de me la changer…à l’âge de 20ans mon acné s’est fortement aggravé, des kystes plus gros, boutons plus présents, points noirs etc…mon médecin m’a alors orienté vers un dermatologue qui m’a prescrit ROACUTANE pendant 6 mois…pour moi c’était le soulagement plus aucuns boutons ! les années passent puis l’hiver dernier je fais fasse à un épisode très désagréable, j’ai toujours fait des migraines ophtalmique mais celle-ci fût particulièrement forte, trouble de la vision, engourdissement des membres, troubles de la parole, céphalées, j’ai mis 15js à m’en remettre et 3 semaines à reprendre une vie à peu près normal…à la suite de cela mon médecin décide une nouvelle fois de me changer ma pilule, je passe donc à Claréal en prise continu…en parallèle j’ai fait la rencontre d’une merveilleuse naturopathe qui m’a changé la vie, grâce à elle j’ai revu toute mon alimentation et mon mode de vie…plus de migraines, j’ai perdu 2kg, j’ai une patate incroyable, plus de boutons ou très peu, bref le pied 🙂 Je prends la décision fin Avril d’arrêter ma pilule, d’une part car je ne souhaite plus avoir d’hormones de synthèse dans le corps et d’autre part car j’aimerai avoir un enfant. J’ai commencé au mois de Mai par prendre 3/4 de la pilule (ce qui m’a déclenché 2x mes règles dans le mois) et actuellement je suis passée à 1/2, je fais ce sevrage progressif par peur de l’acné rebond mais pensez-vous qu’en prenant déjà une pilule sans estrogènes je m’expose à une risque si je l’arrête brutalement du jour au lendemain ?
    (j’ai oublié de vous préciser qu’avec cette pilule je n’ai plus de libido et cela perturbe quelque peu mon couple!)

    Par avance Merci pour votre réponse…

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Pauline,

      Je me permets de répondre : votre pilule ne fait pas partie de celles souvent pointées comme causant un effet rebond (voir ici), je serais donc confiante, bien qu’on ne puisse jamais prédire la réaction du corps à l’arrêt d’un médicament.

  • emeline pignard dit :

    Bonsoir Emmanuelle,

    J’ai suivi vos conseils sur les 7 étapes pour se débarrasser de l’acné depuis 5 mois. Même s’il y a un mieux mon acné est toujours présente quotidiennement et particulièrement en période de règles. C’est une souffrance pour moi. J’aimerais faire des test hormonaux pour connaître l’origine du problème et suivre votre méthode avancée. S’il n’ y a pas de mieux je pense reprendre la pilule malgré ma réticence face aux hormones de synthèse et leur impact physique et écologique. Quand penseriez vous débuter une nouvelle session?

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Emeline,
      Je comprends vos réticences, et je dois avouer que je les partage, car souvent la pilule ne fait qu’accentuer à terme certains déséquilibres (en creusant certaines carences, en accentuant d’éventuels problèmes de glycémie, et en « déshabituant » les ovaires à ovuler)… Nous en sommes pas sûres à 100% de la prochaine session, mais je pense que ce sera certainement septembre (sans rien promettre pour l’instant, d’accord ?). Nous serions heureuses de vous y retrouver, Emeline.

  • Léonore dit :

    Bonjour,

    Avez-vous fixé une date pour la prochaine session de la méthode avancée ? J’essaye d’appliquer au mieux vos conseils mais je pense bien avoir une acné hormonale, j’attends votre prochaine session avec impatience.

    Merci et bonne journée!

  • Valentine dit :

    Bonjour, j’ai arrêter sans vraiment de raison en decembre 2015 ma pilule leeloo qui m’avait été prescrite pour mon acné (ça faisait un an que je la prenais)
    J’ai commencé à avoir des boutons un/deux mois plus tard, la catastrophe, de l’acné que je n’avais jamais eu, j’en ai au niveau du bas du visage, cou, epaules, décolleter..
    J’ai décider de reprendre la pilule (avec plus de progesterone) le 17 février 2016, afin de retrouver la vie que j’avais avant (peau assez belle ect) je remarqué que j’ai moins de boutons au niveau des epaules, décolleter et au cou, moins mais y en a tjrs pleins ..
    Pensez vous qu’il me faut encore du temps pour que mon acné hormonale redevienne « normal » ou qu’il n’y a pas d’espoir que c’est inutile que ma peau ne peut pas changer, que c’est trop tard (vu que je rereprend la pilule!)
    Merci

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Valentine,

      Nous n’avons aucun moyen de vous dire quel sera l’effet de votre nouvelle pilule sur votre peau, et ce n’est pas notre rôle, la pilule étant un médicament : c’est une question à poser au médecin/prescripteur.

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Pour le court terme, difficile de dire ce qui va se passer, Valentine, cela dépend notamment de votre pilule actuelle, de son dosage par rapport à vous. Ce qui est sûr, c’est que cela fait beaucoup de bouleversements hormonaux en très peu de temps, donc il est normal que le corps se ré-ajuste… Courage ! Une bonne hygiène de vie, de bons produits, et un peu de temps peuvent faire de petits miracles…

  • Justine dit :

    Bonjour,
    J’ai eu d’énorme poussée d’acné sous leeloo, j’ai donc arrêté ma pilule mais il s’avère que c’est dû au SOPK 🙁 du coup le gynéco m’a bien fait comprendre que seule une pilule adaptée pourrait remédier à mes problèmes de peau.
    J’ai déjà adopté une routine naturelle mais ce n’est pas très efficace:
    le matin: éponge konjac + hydrolat + aloe vera + crème hydratante (+ généralement HE de tea tree ou manuka) + fond de teint minéral Lily Lolo.
    le soir: lotion bioderma + crème hydratante ou HV nigelle.
    L’HV de jojoba ne me convient pas trop et je crois que ma peau a surtout besoin d’être hydratée.
    Et je fais un masque par semaine: argile verte + poudre tépezcohuite (aroma zone).
    Quels conseils pouvez-vous me donner pour essayer de réduire mon acné? quelle infusion aux plantes?
    Merci.
    Justine.

  • Elise dit :

    Bonjour,

    J’ai 24 ans et j’ai décidé d’arrêter la contraception hormonale (que je prenais depuis mes 14 ans sous forme de pilule légère uniquement pour l’acné pendant un an, puis l’implantpendant 7 ans, et enfin la pilule à proprement parler pendant 2 ans) pour passer sous stérilet au cuivre il y a un mois. Je voulais en finir avec ce gavage d’hormones synthétiques. Avant de prendre la pilule pour la première fois, j’avais la peau grasse avec acné (depuis mes 11 ans), les cheveux gras, des règles plus ou moins régulières et non douloureuses et la peau du corps extrêmement sèche (je dois m’hydrater l’intégralité du corps tous les matin depuis que je suis toute petite).

    Sous contraception hormonale, j’ai gardé toutes ces caractéristiques mis à part l’acné qui s’était calmée, mais je gardais une peau à imperfection (au moindre excès alimentaire, règles, stress,… quelques boutons réapparaissaient sur le visage, le cou, la poitrine et le dos).

    Lors de mes deux dernières année sous pilule, ma dermatologue m’a conseillée une pilule qui avait la capacité d’inhiber la production des hormones masculines afin d’aider les problèmes de cheveux gras, peau grasse et à imperfection. Je n’ai remarqué aucun changement à ce niveau là. Par contre, ma peau a commencé à être TRES déshydratée. J’ai essayé de boire plus, je suis passée à des produits de soin plus naturels (huile de jojoba en été et d’avocat en hiver + gel d’aloe vera) mais rien n’y faisais. C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’arrêter de jouer avec mon corps et d’arrêter les hormones synthétiques.

    Depuis mon arrêt, voici le résultat : peau grasse, très déshydratée, sensible et à imperfections. Des boutons en grand nombre ont pris leurs quartiers au niveau de la mâchoire et du cou. Mes cheveux sont toujours gras, ma peau corporelle toujours très sèche (mais je pense que je ne pourrai jamais rien y faire). Mes règles ne sont pas encore revenues mais je sais que cela peu prendre quelques mois. Par contre, j’ai des pertes blanches/transparentes très abondantes.

    J’ai gardé ma routine de soin très simple :
    – Matin : nettoyage à l’eau + huile d’avocat + gel d’aloe vera + tea tree sur les imperfections
    – Soir : démaquillage à l’huile de coco + Mousse nettoyante pour peaux sensibles + huile d’avocat + gel d’aloe vera
    – Une fois par semaine, je fais un gommage avec du sucre brun et du miel et un masque maison (miel + gel d’aloe vera)

    Je mange équilibré avec fruits et légumes bio. J’avoue aussi me faire plaisir niveau nourriture mais jamais de fast-food. Je fais du sport régulièrement. Niveau maquillage, je ne me maquille que les yeux pour laisser ma peau respirer.
    Que puis-je faire de plus si ce n’est attendre que les hormones se régulent ?
    Je ne supporte plus cette peau totalement déséquilibrée entre sécheresse, gras et gros boutons sur le cou.

    Désolé pour la longueur du message… Je préfère être complète ! Merci d’avance pour votre réponse et merci pour ces articles très intéressants que vous nous donnez à lire 🙂

    Cordialement,

    Elise

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Elise,

      Concernant votre routine de soin, pour vous aider à l’améliorer, pouvez-vous m’indiquer votre score à notre test de sensibilité ? Quelques remarques déjà :
      – Attention à l’huile de coco, comédogène : remplacez-la par de l’huile de jojoba, bien plus sûre en cas d’acné ;
      – Gommage au sucre : suspendez-les et envisagez un exfoliant sans grains (l’étape 3 de notre formation gratuite explique pourquoi, et donne aussi l’essentiel des conseils pour lutter contre l’acné de façon naturelle, notamment grâce au mode de vie. Je vous conseille vivement de vous y inscrire ici).
      – Alimentation : Manger anti-acné, c’est assez particulier, et même une alimentation équilibrée peut créer de l’acné, notamment si elle conserve un IG trop élevé, comprend des produits laitiers réguliers, ou manque de gras (important : voir ici). Il faudra donc probablement l’adapter (rendez-vous dans la formation gratuite pour découvrir comment, et n’hésitez pas si vous avez des questions après lecture de cette méthode).

  • Lise dit :

    Bonjour j’ai changer au moins 4/5 fois de pilule depuis 3 ans au moins que je la prend. Précédemment jetait à Diane 35 car mes boutons était insupportable au bout de 3 mois j’ai vu aucune amélioration puis de très mauvais avis sur celle ci. J’ai donc reccement changer puis je me suis mise à triafemi un pet moins forte qui normale régule les hormones mais mes boutons ne parte pas, j’ai mené limpression qui commence à monter sur mes joues et se multiplie que dois je faire ? Un test sanguin ?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Lise,

      Nous travaillons avec des méthodes naturelles. La pilule est un médicament ; c’est donc au médecin prescripteur d’évaluer si elle vous est bien adaptée.

  • Margaux dit :

    Bonjour, après avoir eu mes règles, j ai commencé à avoir une pilosité anormale au ventre, dos,… A cela, j ai eu une acné coriace qui est devenue subitement sévère l espace de plusieurs mois. Mais début novembre 2015, tout est parti sans traitement ! Et cela a duré 10 mois ! Mais voila que C est trois derniers mois, ma pilosité s est vite aggravée, j ai remarqué des signes de virilisation: dos plus musclé, voix plus grave. Et mon acné revient avec une dizaine de boutons sur le visage (joues et mâchoires)… S il vous plaît dites moi qui dois je consulter ?? Et surtout dois je prendre un traitement pour mes hormones ? J ai pas envie d avoir encore plus d acné mais je veux traiter mon problème de pilosité… Merci d avance pour votre réponse

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Margaux, oui, vous devez consulter un endocrinologue, c’est à dire un spécialiste des hormones.Vous avez besoin d’examens pour faire le point sur votre situation, c’est important. En revanche, si le diagnostique établit une condition telle que le SOPK (cela n’a rien de sûr : vous avez besoin de consulter un médecin), sachez que le mode de vie (alimentation, pourcentage de masse graisseuse, exercice physique, etc) peut vous aider grandement à contrôler les manifestations de cette condition. Également (c’est courant si c’est un SOPK), sachez que vous avez un problème de régulation de glycémie, il existe des plantes efficaces. En clair : allez voir un médecin, faites établir un diagnostique, mais sachez qu’il existe d’autres pistes que le « tout médicament » s’il s’avère que c’est un SOPK. Bonne chance !

      • Margaux dit :

        Bonjour, merci pour votre réponse. Mon médecin généraliste m a fait faire une échographie ovarienne et une prise de sang. Les résultats révèlent que je ne suis pas atteinte du SOPK mais mon taux de sulfate de DHEA est anormalement élevé ! Cela montre bien la cause de mon problème de pilosité, est-elle aussi responsable de mon acné ? J ai pris un rendez vous chez un endocrinologue, j ai envie d être traiter car j ai peur qu une virilisation plus prononcée apparaisse mais d un autre côté je n ai pas envie de tomber sous la  » dépendance  » d hormones comme Androcur qui masque le problème mais ne le traite pas en profondeur… Alors je prends la pillule ? Que me conseillez-vous ?? Je suis perdue

        • Emanuelle dit :

          Bonjour Margaux, un taux de DHEAs élevé requiert que vous alliez chez l’endocrinologue pour demander des examens complémentaires…

          • Margaux dit :

            Bonjour, encore merci de m avoir répondu.D accord, je vais voir ce qu en pense l endocrinologue… Je suis un peu stressée, çe n est pas grave au moins ? Mon rendez vous n est que dans 5 mois… Bonne journée

          • Emanuelle Haudegond dit :

            Margaux, personnellement je me débrouillerais pour obtenir un RV avant cela.

  • Murielle dit :

    Bonsoir j’ai arrêté la pilule car n’étant pas en couple je n’avais pas vraiment besoin de la prendre mais je ne suis pas bien régler donc j’ai du la reprendre et j’ai décidé par la même occasion de prendre une autre pilule pour avoir moins d’acné je n’en n’ai plus beaucoup maintenant mais j’en n’ai dans le dos et un peu dans le bas du coup alors que je n’en avait pas avant c’est donc une réaction hormonale suite au changement de pillule le soucie c’est que sa ne s’en va pas je ne suis pas à l’aise plus particulièrement l’été en maillot de bain auriez vous une solution svp merci

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Murielle,

      A noter que la pilule ne régule pas les règles : si vous aviez des cycles irréguliers avant la pilule et que la raison pour laquelle ils l’étaient est toujours d’actualité (problèmes d’ovulation, par exemple), vous retrouverez probablement vos cycles irréguliers à l’arrêt de la pilule. Les « règles » sous pilule n’ont rien à voir avec les règles naturelles : ce sont des saignements de privation dus à la suspension des hormones de synthèse pendant la « semaine de pause » (ou la ligne placebo) de votre plaquette.

      Réaction suite au changement de pilule : si elle provient de la pilule et que vous souhaitez rester sous contraception hormonale, il faudrait en parler à votre gynécologue, qui pourra vous conseiller un changement de traitement s’il le juge adéquat…

  • Mélanie dit :

    Bonjour,

    Selon votre test, j’ai une peau « très résistante ». Et pourtant, à maintenant 27 ans, j’ai de l’acné depuis mes 13 ans, pilule ou pas pilule… (Diane 35 n’y a rien fait…).

    J’ai une très bonne hygiène du visage, aucun antécédent d’acné dans ma famille et je mange très équilibré…

    Se pourrait-il que ce soit hormonal, malgré ma peau « très résistante » et les prises de pilules qui n’ont rien changé?

    • Emanuelle dit :

      À mon avis, si la pilule n’a induit aucun changement, cela éloigne d’une acné hormonale. Mais il existe plein d’autres raisons d’avoir de l’acné, dont de possibles allergies, par exemple…

      • Mélanie dit :

        Merci pour votre réponse !

        Depuis que je suis passée à Adépal, j’ai quand même noté une prolifération de microkystes que je n’avais pas en aussi grand nombre avant…

        Du coup j’ai pris la décision d’arrêter la pilule pour passer à une contraception non hormonale.

        Votre commentaire me rassure, je croise les doigts pour ne pas avoir de poussée à l’arrêt de la pilule, voire même une légère amélioration !

        Je vais donc creuser du côté des allergies et intolérances alimentaires…

        Merci !

        • Ophélie dit :

          Bonjour,

          Où puis je trouver le questionnaire de ressenti hormonal?

          Merci d’avance pour votre réponse!

          • Elsa Kreiss dit :

            Bonjour Ophélie,

            Ce questionnaire fait partie intégrante de la formation « Vaincre l’acné hormonale », qui est elle-même un bonus de notre formation « peau-zéro-défaut ». Il n’est donc accessible qu’à nos inscrites à cette formation. Une nouvelle session s’ouvrira en janvier prochain : si vous êtes intéressée, je vous conseille de vous inscrire sur liste d’attente ici afin d’être avertie par e-mail le moment venu.

  • claudia dit :

    Bonjour
    Je n’ai pas eu de réponses à mon dernier post. Je sais bien que vous avez beaucoup de messages. Mais si vous aviez le temps ça serait super.!
    Merci
    Claudia

  • Claire dit :

    Bonjour,
    je ne sais pas si vous pourriez m’éclairer sur mes résultats de tests salivaires en attendant de consulter mon naturopathe.
    J’ai fait mon test au 20ème jour de mon cycle et voilà les résultats que je viens de recevoir;
    Estradiol 4.20 pg/ml
    Progestérone 82.3 pg/ml
    En vous remerciant
    Claire

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Claire,

      L’interprétation (délicate, car il est question de taux mais aussi de ratio entre les différentes hormones) est à demander à votre professionnel de santé, je suis désolée…

  • Ophélie dit :

    Bonjour à toutes!

    Je n’ai pas de bonnes nouvelles côté peau…

    Vous le savez maintenant, depuis mi avril, j’ai arrêté diane… Depuis mi juillet, des microkystes sont apparus tout autour de mon visage (tempes,menton,cou), et sur tout le haut de mon corps (dos/poitrine)…

    Et là, c’est l’horreur, de gros boutons blanc très enflammés font leur apparition sur le visage, principalement temps et autour de la bouche. Et des bien gros! je ne les touche pas, malheureusement, la dernière fois, en passant (pourtant doucement) mes doigts sur ma peau avec l’huile de jojoba pour le double nettoyage, un gros blanc à éclaté, laissant un creux de 4 mm environ et une belle croûte par dessus (cela dit, je préfère l’aspect de la croûte à celui du bouton purulent).

    Voilà, je sens qu’il y en a plein en train de sortir, quand je rince le rhassoul, je ne sais même plus si ce sont les grains du rhassoul ou mes boutons que je sens tellement c’est « granuleux »… Et en fait, ce sont bien mes boutons car l’argile se rince vite… ça va etre l’horreur en octobre!

    Pourtant, je me nettoie le matin avec un produit Pure de Jonzac et la konjac, je me maquille car je travaille en face de personnes toute la journée et ma peau est trop horrible (le lily lolo ne tient pas du tout, même avec la poudre matifiante, ça vire dans tout les plis,j’utilise malgré moi le velvet mat de make up for ever, le seule qui tienne sur moi en ce moment).

    Le soir, c’est double nettoyage (rinçage à l’eau déminéralisée), et masque au miel de manuka tous les soirs, pas de peeling citron, car il ne faut pas en été hein? J’utilise une crème oil control d’Andalou dont la compo me semble bien et qui a un indice 30 en protection solaire.

    http://andalou.com/index.php/skin-care/oil-control-beauty-balm-un-tinted-with-spf-30.html

    Je ne peux pas encore reprendre à fond le sport car je fais de l’algodystrophie sur mon genou opéré en mai et c’est très pénible, je marche un peu, je travaille mes bras/abdos, pendant mes vacances, je compte faire de la piscine.

    Je mange IG bas,mais de la viande une fois par jour parce que j’aime ça et des produits laitiers bio pour le calcium (je les avais réduit mais malgré ma grande consommation de légumes verts, la PTH est montée en flèche et le bilan phospho/calcique n’était pas bon).Je prend du psyllium, EPA/ DHA, du zinc (15 mg/jour)…

    Donc voilà, qu’est-ce que je peux faire? si les boutons sont « bien mûrs » très blancs avec un ventre prêt à craquer, est-il possible de l’extraire proprement (avec mains propres,mouchoir en papier sur les doigts et nettoyage à l’alcool ensuite) ou doit on en aucun cas le faire? ces boutons font moins mal une fois purgés, mais je n’ose pas le faire, sauf en cas d’accident comme cette fois là. Je déprime d’autant plus avec ma mobilité très réduite du fait de mon genou…

    Ce mail est très long,vraiment, désolée, je sais que vous avez pas mal de lecture ici… J’ai l’impression de vraiment bien faire mais en vain… Je précise que dès que mes cycles sont revenus régulièrement ( deux mois après l’arret de diane) tout les boutons ont commencé à venir… Mes cycles sont très réguliers, à 3 jours prés… de ce fait, mon corps semble plutôt  » régulé  » (ce n’est peut être pas si simple que ça?) , alors pourquoi les cycles sont « normaux » et pas la peau?

    Merci pour vos conseilles, mais je commence à vraiment désespérer…

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Ophélie,

      Je suis désolée de vous lire comme ça, je pense que vous « payez » l’arrêt de Diane, encore très récent. Bravo de vous être lancée : on sait que ce n’est pas facile. Cet article d’Emanuelle devrait aider votre corps à passer ce cap.

      Effectivement, pas de peeling citron en été, mais il devrait vous être très utile à partir de l’automne. La composition du solaire me semble ok.

      Alimentation : pas de problème pour consommer de la viande ; choisissez-la bien par contre : la viande de pâturage et bio est la meilleure pour éviter de consommer des produits indésirables souvent donnés aux animaux d’élevage conventionnel. Et pensez à alterner avec des poissons gras (sardines, maquereaux, saumon…) pour avoir suffisamment d’omega-3 (anti-inflammatoires).

      Concernant les boutons très mûrs : on préfère toujours ne pas y toucher, mais si vraiment vous n’en pouvez plus, autant le faire convenablement, en effet : percez avec une aiguille désinfectée à l’alcool et un mouchoir, puis utilisez par exemple une goutte d’huile essentielle de tea tree diluée pour désinfecter.

      Concernant vos cycles : déjà, que vous les ayez retrouvés rapidement est une très bonne chose ! Malheureusement, on peut avoir des règles plutôt régulières et de l’acné tout de même… Cela ne signifie par pour autant que l’équilibre hormonal est parfait.

      Courage, Ophélie ! Si rien ne s’arrange dans quelque temps, pensez à la méthode avancée : elle est très utile quand on n’est plus sous hormones de synthèse, pour mieux cerner son cas particulier et trouver le programme le mieux adapté.

  • Emilie dit :

    Bonjour

    A l’adolescence j’ai eu beaucoup d’acné et des cycles irréguliers. Le médecin m’a alors prescris la pilule (Trinordiol) pour régulariser tout cela.

    En 2012, j’ai arrêté la pilulue pour un projet bébé. J’ai alors retrouvé mon acné d’adolescente, perdu mes cheveux et pris du poids.
    J’ai du recourir à un traitement pour déclencher les règles (duphaston) et stimuler l’ovulation (injections) pour tomber enceinte.
    Après ma 1ère grossesse, j’ai repris la pilule (début 2014)

    Fin avril 2015 je l’ai de nouveau arrêté pour un essai bébé n°2 et là, je reperds mes cheveux, ai de l’acné et toujours pas de règles….

    Pour ce nouveau projet bébé, j’aimerai recourir à des méthodes naturelles, retrouver un cycle, et surtout de ne plus jamais reprendre de pilule…..

    Pourriez-vous m’aider svp?

    MERCI !!!!

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Emilie,

      Ce que vous décrivez est malheureusement assez typique, je l’entends beaucoup, hélas. Ce que je peux faire, c’est vous donner des informations et directions, pour optimiser un travail que que votre corps a du mal à faire naturellement, en suivant les principes de la naturopathie. Je ne vous promets pas que ce sera rapide, d’accord ? Il faut que votre corps s’auto-répare, et que nous comprenions quel est la nature du déséquilibre et sa source possible. Mais je trouve passionnant de travailler sur les questions de fertilité. C’est tellement merveilleux quand le bébé est en route ! Je vous engage à vous inscrire à la rentrée à la prochaine session de la Méthode avancée, impatiente de vous y retrouver !

  • benoitlemar dit :

    Bonjour,
    J’ai 17 ans, une acné de type hormonal je pense
    (poussée très fortes / règles) et traitement roaccutane plutot inefficace
    J’aimerai consulter un endocrinologue compétent mais etre sure de ne pas me tromper
    j’habite en région parisienne
    Serait-il possible, par ce site, d’avoir, en messagerie privée, des adresses en région Parisienne ?
    merci.
    benoite

  • Jennifer dit :

    Bonjour,

    J’ai 22 ans, couleur de peau foncée, la peau grasse en ce moment, surtout avec le soleil. J’ai eu une poussée de minis boutons sur le front, s’apparentant à des microkystes. J’en ai aussi sur le le ton et les alentours. Ceux du front sont apparus une semaine avant mes regles environ et sont encore présents. Les autres traînent deja depuis plusieurs semaines.

    Ma routine : lavage matin et soir avec un gel nettoyant desincrusteur avec acide salicylique puis hydratation avec le gel d’aloe vera bio pur et appliquation d’huile de noisette contenant de l’huile essentielle de sauge sclaree et parfois appliquation locale d’huile essentielle d’arbre à thé. La sauge sclaree a eu un effet tres positif sur mes boutons du front en les attenuant grandement mais le problème n’est pas encore réglé.

    Alimentation : je pourrais encore m’améliorer, je suis diététicienne , je vois où je peux mieux faire.

    Pensez-vous que je puisse améliorer certaines choses ?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Jennifer,

      Pouvez-vous m’indiquer votre score à ce test pour mieux vous conseiller ? Attention sinon à l’exfoliation quotidienne (acide salicylique) en cette saison : le soleil est déjà très présent, et une peau exfoliée, plus fine, est moins bien protégée des rayons…

  • Ophélie dit :

    Bonjour à toutes!

    J’ai arrêté la fameuse diane 35 fin avril, depuis, ma peau est TRES TRES grasse: aucun maquillage ne tient, pas même le lyly lolo, tout dégouline… je luis, c’est incroyable. Grâce au double nettoyage et surtout au miel de manuka (que je mets 45 min tous les soirs), je n’ai pas un seul bouton d’acné, mais, en lisant les commentaires, je me dis que c’est encore trop tôt (l’acné semble revenir après 6 mois d’arrêt… J’ai vraiment peur que les boutons blancs douloureux reviennent).

    Comme j’ai une peau sensible, je nettoie ma peau le matin avec un produit doux nettoyant bio pour bébés,adultes etc… (coslys) au pH physiologique (pas plus d’info) et multiusage (corps,visage, cheveux), et je mets le lait de joveda le matin + Lily lolo (mais ça ne tient pas donc j’hésite à ne plus rien mettre du tout).

    Le soir, double nettoyage jojoba/rhasoul, et miel de manuka 45min le soir. J’utile une eau de rinçage déminéralisée, j’hydrate avec le lait de joveda et une goutte de jojoba en plus.

    Je mange IG bas, je ne fais plus de sport car je me suis cassé le genou (opérée le 6 mai, une ponction et encore sous AINS… c’est LONG!)

    Je prends des gélules de bardane (3 fois par jour), du rubozinc (depuis 1 mois et demi), des capsules d’huile de poisson ( EPA 170mg et DHA 80mg), et du L glutamine (pour récupérer en post op’).

    Bref, pouvez vous me conseiller sur ma routine peau pour qu’elle s’équilibre niveau sébum?

    En combien de temps après l’arrêt de diane les choses se calment (bon, ça doit être très individuel bien sûr, mais… une idée?)

    Merci pour votre aide à toutes les deux 😉

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Ophélie,

      Contente de savoir qu’au moins il n’y a pas d’acné, ce qui est un très bon point. Une peau très grasse peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Il y a bien sûr des tendances génétiques, mais on voit une peau grasse sous l’influence en priorité de 2 choses : une abondance ou sur-sensibilité aux androgènes ou un moment d’intense élimination du corps. Dans ce dernier cas, la peau participe à l’élimination, et a besoin du sébum pour excréter ce qu’elle doit excréter.

      Dans votre cas, on peut imaginer les deux choses : vous êtes dans un moment d’élimination intense, donc il est logique qu’il y ait surproduction ponctuelle de sébum. Dnas ce cas, ce sera temporaire, et votre routine est adaptée (pensez juste à boycoter le lait à l’aloe vera en ce moment et à rajouter la poudre Flawless Matte de Lily lolo avant le fond de teint minéral.

      Maintenant, comme je l’explique dans cette série d’article, ce qui se passe après Diane 35 coté peau/cycle dépend en partie de la situation avant pilule. Il peut y avoir une condition pre-existante que la pilule avait masqué. Si c’est le cas, je vous engage à vous rapprocher de la méthode avancée. Inscrivez-vous sur la liste d’attente, cela vous donnera priorité si vous êtes concernée lors de la prochaine session. Nous devrions je pense ouvrir une session en septembre.

      Pour mettre toutes les chances de votre coté, veillez bien effectivement à ces questions de glycémie. Et pour avoir une insuline en pleine forme, reprenez bien le sport dès que cela sera possible, OK ? Cela joue un rôle très important, ainsi que la régularisation du stress (n’hésitez pas à ajouter du magnésium à la combinaison, et chouchoutez votre foie, qui peut ne pas apprécier les AINS : l’ Opti-MSM est un bon début, il agit sur le foie et la ciactrisation).

      Voilà Ophélie, en espérant que les choses rentrent dans l’ordre d’elles-mêmes (c’est très souvent le cas !)

      • Ophélie dit :

        merci pour votre réponse rapide.

        L’acné, j’ai bien peur que cela soit familiale : ma mère a pris diane pendant 30 ans (sinon, elle avait toujours de l’acné), ma soeur aînée a pris du roaccutane pendant 8 mois, et elle reprend diane car de l’acné était revenue (certes, beaucoup moins qu’avant, mais assez pour reprendre la pilule). Mais je ne veux plus d’hormone, j’avais trop mal aux jambes etc…

        Oui, le sport, j’adore ça, ça me démange de plus pouvoir me défouler, me dérouiller… mais il faut une bonne récup avant de reprendre, sinon, ça fiche en l’air le travail du chirurgien.

        Merci pour les conseils, je vais prendre l’opti msn et stopper le lait de joveda, au moins le matin, pour voir.

        Je voulais également vous posez une question: connaissez vous l’indice de manning? j’ai découvert ça il y a une dizaine d’année, mais j’y repense maintenant:

        j’ai un rapport 2D:4D de 0,86 ( pour une femme, en général, ce rapport est supérieur à 1, et chez un homme, inférieur à 0,96… donc moi, c’est pire^^, cela semble vouloir dire que, foetus, j’ai été exposée à une forte concentration de testostérone (perturbateurs endocriniens?).

        Est ce que cela peut avoir un rapport avec les problèmes d’acné? sachant que, de toute façon, j’ai toujours été « garçon manqué », cette personnalité serait-elle liée à cet environnement in utero? ( oui, bon, je vous en demande beaucoup là^^) Ou bien non, et c’est juste une « variante » physiologique… bref.

        je pense que je me suis déjà inscrite, pourriez vous vérifier au cas où s’il vous plaît?

        Je vous tiens au courant en cas d’amélioration ( je l’espère!) ou d’altération (grrr) de mon état.

        Merci à vous et à Elsa pour le soutien!

        • Emanuelle dit :

          Bonjour Ophélie,

          Intéressant que vous mentionniez l’indice de manning, cela fait longtemps que je prévois un article sur le sujet, voilà de quoi m’inciter à passer à l’action ! Bon, je n’ai absolument aucune fondation scientifique pour étayer cela, mais d’après les échanges informels auprès de ma clientèle, il semble (je dis bien il semble) que les femmes souffrant de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) sont plus nombreuses à avoir un rapport inférieur à 1 que les autres. Ce syndrome se caractérise par un certain nombre de symptômes possibles, dont l’acné. Cela, bien sûr, ne veut aucunement dire que vous en êtes affectée, d’accord ? C’est juste ma réaction impromptue à votre question…Pour l’acné, je crois fermement qu’on peut avoir des prédispositions génétiques, mais que le mode de vie peut très fortement changer la donne. Donc, même si plusieurs membres de sa famille en souffre, il n’y a pas de fatalité…

          • Ophélie dit :

            Ah, je serai curieuse de lire cet article si vous l’écrivez.

            Je ne pense pas avoir ce syndrome, je n’ai jamais eu de douleur de règle avant de prendre la pilule, ni même après: je ne sais pas ce qu’est une douleur de règle, tant mieux^^, mais j’ai depuis longtemps un SII, que je traite au mieux avec un régime sans fodmap (je suis diététicienne donc je contrôle à peu près ce problème avec l’alimentation et la gestion du stress).

            Je comptais également en parler à ma gynécologue. Je ne me fais pas trop d’illusion, les médecins n’aiment pas les théories non prouvées ou dont on ne parle pas en fac de médecine etc… donc l’indice de maning, elle va sans doute me dire que ça ne correspond à rien… je vais tenter tout de même. Je lui demanderai des tests hormonaux ( si c’est possible les hormones libres…).

            Bon, on va voir comment cela évolue, je sais bien qu’il y a un effet rebond après diane, je m’y attends et dédramatise ce passage presque obligé. Là, de tous petits boutons font surface mais ce n’est rien. Je continu mes soins en attendant un mieux ou un pire.

            Merci pour votre réponse,

            J’apprécie tout particulièrement votre méthode et son approche globale du corps humain, dommage que la médecine allopathique n’agisse pas ainsi (« soupir » de la diététicienne confrontée aux médecins qui gavent les patients de médicaments inutiles dans certains cas… Un peu de bon sens parfois, ça ne ferait pas de mal!… bref).

  • Lorine dit :

    Bonjour, n’ayant pas de résultats malgres la méthode je suis aller voit un dermato qui m’a diagnostiqué une acne mixte et qui m’a dit c’est hormonal allée voit la gynécologue . Donc j’y suis allé elle m’a fait faire un bilan hormonal qui s’est révélé sans aucun problème apparent. Elle m’a dit qu’il fallait que je prenne la pilule mais je suis contre la contraception. Elle m’a donc donné un complément alimentaire à base de isoflavones ( du soja) au bout d’une semaine éruption !!!! J’ai une trentaine d’énormes gros boutons qui font très mal et je me retient de les toucher mais je suis anéantie. Ce complément est t’il mauvais? Que dois je faire? Je suis déjà sur liste d’attente pour la méthode avancée . Merci de votre aide:) ps : j’ai éliminé tous les sucres car j’ai remarqué que ça aggravé mon cas ! Lorine

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Lorine, bravo d’avoir stoppé le sucre, c’est un point important ! Pour le complément, il faut impérativeemnt se tourner vers la gynéco, et lui expliquer ce qui se passe…

  • andy dit :

    Bonjour,
    j’ai arrêté depuis 9 mois la pilule (je la prend depuis 10ans et j’ai 26ans)
    et j’ai l’impression d’être en pleine crise d’ado c’est horrible je suis couverte d’acné … Je pense donc que cela est hormonale ,j’ai consulté une endocrinologue qui m’a fait faire un bilan hormonal. Sauf que je l’ai consulté seulement pour avoir cette ordonnance et non pour reprendre un traitement pourri qui camoufle en surface comme tous ces médocs que je ne supporte plus (oui je suis quelque peu remonté contre cette daube de pilule ou autre traitement hormonal qu’on nous fait gober tous les jours et qui nous pourrissent la santé et nous régule seulement en « surface » etc etc ….! )
    Bref du coup je ne comprend pas grand chose aux résultats d’analyse, et mon médecin traitant me dis que tout est OK et que mon acné ne vient donc pas de là que c’est purement dermatologique …? (hum… je pense que si c’était le cas cela serait déjà résolu !)
    Sauf que je lis sur votre article que:
    «  Pour l’acné, ce sont les équilibres (les ratios) entre les différentes hormones qui comptent, plus que leur niveau exact. Connaître son taux de progestérone n’a pas vraiment de sens si on ne connaît pas son taux d’œstrogènes, etc. »
    Pouvez vous m’en dire un peu plus à ce sujet svp, quelle hormone doit être supérieur à laquelle pour que ce soit une cause d’acné hormonale ?
    je vous remercie

    • Emanuelle dit :

      Il faudrait un livre entier pour répondre proprement à cette question, Andy, car des situations hormonales très diférentes peuvent mener à l’acné. Ceci dit, l’acné peut avoir des racines autres qu’hormonales également (notamment digestives). Je vous recommande, si le problème persiste de vous renseigner sur la méthode avancée. Il est possible que vous ayez besoin d’aller plus en profondeur…

  • Béatrice dit :

    Bonjour, je me suis inscrite sur votre site, j’aimerais avoir vos avis et conseils svp si possible… J’ai arrêté ma pilule il y a 6 mois et je souffre d’acné je suis sous antibios prescrits par mon Dermato mais j’ai l’impression que c’est de pire en pire.. il me propose un traitement plus lourd mais je ne sais plus quoi faire.. je n’ai pas le moral. Merci

  • Valou dit :

    Bonjour,

    J’ai toujours eu des problèmes d’acné depuis très jeune, j’ai 38 ans et je continue à en avoir, les dermatologues m’ont donné toutes sortes de médicaments (roacutanne …..etc)
    j’étais même suivi par un endocrinologue, j’ai des OPK , je suis désespérée je n’ose pas me montrer, je reste cloitré cz moi, c’est trop nul

    avez vous une solution pour moi

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Valou,

      Pour une acné rebelle et avec des OPK, nous n’avons pas de solution à donner « comme cela » : c’est vraiment un travail de fond, et nous l’effectuons dans la méthode avancée. Je vous conseille de vous inscrire sur liste d’attente ici. Et dès maintenant de suivre très sérieusement les conseils de la méthode gratuite, notamment en ce qui concerne l’index glycémique de votre alimentation, l’exercice physique et la gestion du stress : ces éléments sont très importants.

      Courage, Valou ! Nous sommes nombreux ici à savoir combien c’est difficile pour le moral…
      En espérant vous retrouver dans la méthode pour mieux vous aider.

  • Richard dit :

    Bonjour,
    suis-je bien inscrite à la prochaine session de formation ? Il n’y avait plus de place en Octobre et depuis je n’ai pas eu de nouvelles !
    MERCI.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour elvine,

      Vous êtes bien inscrite sur la liste d’attente. Il est normal que vous n’ayez pas encore de nouvelles. Vous serez évidemment informée dès qu’il y aura du nouveau !

  • Mi figue Mi raisin dit :

    Bonsoir, je n’ai jamais pris la pilule, jamais eu d’acné à part un bouton avant la période des règles un peu douloureux mais sans plus. Depuis trois ou quatre ans j’ai des taches brunes type melasma et un peu plus d’acné mais pas génant.
    J’ai également des kystes dans la poitrine qui ne sont apparemment pas inquiétant dixit mon généraliste, depuis mes 18ans (j’en ai 30).
    Mais depuis deux mois j’ai une poussée de bouton furieuse sur le menton et le bas des joues venue avec les douleurs dans la poitrines. Le genre de boutons gonflés rouge qui font très mal (kyste?) et ils se renouvèlent souvent (tous les deux jous) et sont nombreux. Je ne vois pas ce que j’ai fait…!
    Je prends des compléménts alimentaires : du marronier d’inde, la levure de bierre,pensée sauvage, le mout de pain depuis peu (et c’est formidable pour la peau) et je fais cure de jus de bouleau depuis 1 semaine.
    Je soigne ma peau depuis un moment au HV et HE, crème bio.
    Je mange bio au maximum, peu de viande, beaucoup de légume et fruits, je viens d’arréter de lait depuis une semaine oui pratique à Noel et je compte m’y tenir donc le plus dur en premier. Je suis prette à arréter d’autre chose, tout pour ne rien prendre de violent.
    Mon médecin il dit qu’il n’y a rien à faire si c’est hormonal et m’a donné du Rubozinc qui m’a mais BOUSILLé l’estomac j’ai eu mal comme jamais dans ma vie.
    J’pense que c’est une bétise, il n’a pas assuré sur ce coup et il y a moyen que je m’en débarasse assez facilement sans médicament genre antibio ou pilule (surement pas). C’est soudain!
    Je vais voir mon gynéco bientot, début janvier. Qu’en pensez vous?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Mi figue Mi raisin,

      Voir un médecin (plutôt un endocrinologue) est utile pour cerner le déséquilibre hormonal à l’origine de vos symptômes : plus on en sait sur sa situation, plus on est armé pour s’y attaquer et faire les bons choix. Si vous ne souhaitez pas de médicaments, je vous conseille vivement la prochaine session de la méthode avancée.

  • Samia dit :

    Bonsoir!

    Je suis sous pilule oromone + cyprotérone mais j’aimerai arrêter certes j’ai eu moins de boutons depuis le début de la pilule juillet 2014 mais j’ai l’impression d’avoir beaucoup d’effets secondaires. En effet, est il possible qu’une sciatique soit l’un des effets secondaires d’une pilule? Je fais du sport depuis longtemps mais depuis la pilule m’est apparu une sciatique à la jambe.

  • Aline dit :

    Bonjour Emanuelle cela fait 3 ou 4x que je vous écrit sans aucune réponse, je ne sais plus par ou passer, et j’ai peu confiance en les médecins Dermato et Gynéco qui nous mettent sous hormones à tout va. Pourriez vous me contacter ? J’ai fais une très mauvaise réaction à l’arrêt de ma contraception ou à la reprise d’une pilule (acne plus fort que jamais + duvet qui apparaît sur des zones sans auparavant) je suis un peu désespérée je ne sais pas comment revenir à mon état antérieur eh d’abord savoir si cela est possible.

  • Samia dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour tous vos précieux conseils qui redonnent une lueur d’espoir.
    Je voulais savoir si votre méthode avancée « vaincre une acné hormonale » est compatible avec un projet de grossesse?
    Pour résumer le contexte, je pense avoir une acné hormonale (localisée bas du visage et cou + explosion d’acné juste avant les règles) mais je n’ai pas encore fait le bilan hormonal prescrit par mon endocrinologue. Je précise que je suis en bonne santé, analyses de sang toujours normales, pas d’hirsutisme, pas de polykyste ovariens selon mon gynéco. De plus, je fais beaucoup de sport, trop même, (par passion et non obligation). Seul hic je me trouve trop maigre (49 kg pour 1m63).
    Je souffre d’acné depuis l’adolescence, j’ai 33 ans aujourd’hui et je n’ai toujours pas trouvé de solution (j’ai essayé tous les traitements possibles, antibio, diane 35 et androcur, des dizaines de cures de roacutane -avec des effets secondaires désastreux sur mon système osseux-, des cures de zinc etc. Les seuls traitements efficaces sur moi étant la pilule et le roacutane.
    J’ai repoussé autant que faire se peut tout projet de grossesse car je voulais retrouver confiance en moi avant de me lancer dans cette aventure, car l’acné me déprime énormément, me rend très stressée et anxieuse (un cercle vicieux quoi).
    Je suis depuis peu vos conseils en matière de régime alimentaire à IG bas mais difficile de s’y tenir strictement et tout écart me fait culpabiliser :-(, sans parler que je n’arrive pas à prendre du poids.
    En résumé, tous les spécialistes que je suis allée voir m’ont fait comprendre qu’il n’y avait pas de solution durable à mon problème, les traitements existants étant incompatibles avec un projet de grossesse, et qu’il fallait que je m’accommode de mon acné… 🙁
    Merci pour votre réponse
    Samia

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Samia,

      Je me permets de répondre : la méthode avancée n’est pas indiquée si la grossesse est déjà en cours, parce que bouleverser le corps enceinte n’est pas une bonne chose ; en revanche, elle est tout à fait ok au stade du projet.

      Courage, Samia ! Essayez de trouver les moyens de travailler sur ce stress : c’est très, très important. Emanuelle conseille le yoga ou d’intégrer au quotidien une technique de relaxation. Si votre moral flanche trop et trop souvent, n’hésitez pas à consulter. Poids : je vous renvoie à cet article sur les matières grasses.

      Au plaisir de vous retrouver dans une prochaine session de la méthode.

  • Béné dit :

    Bonjour!
    J’aurais une petite question pour laquelle je ne trouve pas de réponse ; on me soupçonne des OPK (acné, hirsutisme, alopécie, aménorrhée) mais ma glycémie est normale et un de mes ovaires aussi (l’autre n’ayant pas pu être observé correctement)
    J’ai souvent lu qu’un hyperinsulinisme pouvait avoir des répercutions sur les hormones sexuelles (hyperandrogénie et hypoestrogénie dans mon cas)
    J’ai un poids normal (52 kg pour 1.64m), pratique du sport régulièrement,.. Outre de faire attention à l’IG de mes aliments, existe-t-il des plantes qui permettent de réguler/ baisser le taux d’insuline dans le sang ?
    Merci d’avance !

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Béné,

      De telles plantes existent, notamment la canelle de Ceylan, mais si l’hyperinsulinisme est effectivement fréquemment associé au SOPK, ce n’est pas pour autant systématique : il existe différentes formes de SOPK (c’est l’un des sujets qu’Emanuelle couvre largement dans la méthode avancée).

  • lisa dit :

    Bonjour,
    mon acné à totalement disparue depuis que je suis enceinte, dois-je m’attendre à un effet revers après mon accouchement? Et puis-je en conclure que mon acné est hormonale? Cordialement.

  • Laura dit :

    Bonjour, je laisse un commentaire car je ne sais plus quoi faire… Je suis scrupuleusement votre methode et je vois déjâ des effets positifs sur la qualité de ma peau. Mais les boutons sont toujours la, et encore plus présent. Je pense qu’il s’agit d’une acné hormonale. J’ai pris pendant 10 ans Melodia, pilule de 3eme generation. En janvier 2014 ma gyneco me propose de passer à une pilile de seconde generation vue l’emballement médiatique… je l’écoute sagement, après tout c’est elle la pro…. je m’en mord les doigts. J’ai comencè à avoir de l’acné comme jamais je n’en n’avais eu, je me suis dis qu’il fallait étre patiente… 10 mois plus tard je n’en pouvais plus et suis donc revenue à ma pilule d’origine. ela fait un peu plus d’un mois et c’est pire !! Je ne sais plus quoi faire : est ce que mon corps a encore des effets de l’ancienne pilule ? Est qu’il ne supporte plus ma pilule d’origine ?
    Je mrevise qu’il s’agit essentiellement de papules et boutons blancs situés sur les machoires et dans le haut du coup. Je sais que je ne suis qu’un cas parmis d’autres mais si vous pouviez m aider à y voir plus cair je vous en derai vraiment reconnaissante. Merci d’avance et merci pour votre blog

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Laura,

      Il s’agit d’une question très personnelle concernant une prescription médicale… Seule votre gynécologue, la personne qui vous suit et vous connaît, peut y répondre et vous informer sur le délai d’action de la « nouvelle » pilule.

  • Delphine dit :

    Bonjour,

    J’ai 29 ans, j’ai des ovaires micro-polykystiques qui selon mon gynécologue me provoqueraient mon acné. J’ai fait un bilan hormonale assez complet, tout semble bien (je suis dans les intervalles normales). Y a t-il des « solutions » pour l’acné lié aux ovaires micro-polykystique (OMPK)? Psychologiquement c’est très dur d’être adulte avec des problèmes d’adolescent.

    J’ai essayé de m’inscrire sur la liste d’attente, impossible, il n’y a pas de bouton pour valider l’entrée de données.

    Merci.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Delphine,

      Des OPK nécessitent effectivement un programme plus poussé, impossible à donner ici, notamment parce qu’il existe différents profils pour le SOPK… La liste d’attente est à nouveau accessible ici.

  • Philou dit :

    Bonjour Emanuelle et Elsa,

    J’ai un gros problème avec mes règles, elles sont complètement irregulieres (pendant 3 mois je ne les ai pas eu) et quand je les ai, ça ne coule pas vraiment..
    Et donc je voulais aller voir une gynécologue pour régler ça mais le problème, c’est qu’elle va me mettre sous la pilule.. Et je suis contre, moi aussi ! Alors je sais pas trop quoi faire, qui allez voir ?!
    Pouvez vous m’aider ? Me donner des conseils s’il vous plait ?!

    Bonne soiree et merci d’avance.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Philou,

      J’en profite pour rappeler que sous pilule, on n’a pas ses règles : les saignements sont des hémorragies de privation, provoquées artificiellement. En ce sens, la pilule ne régule pas les règles… on retrouve le problème à son arrêt. Par contre, il est important de savoir pour quelle raison vos règles sont si irrégulières, si quelque chose ne va pas sur le plan hormonal. Une visite médicale serait donc très utile, Philou…

      • Philou dit :

        Bonsoir Elsa,

        Merci de prendre du temps pour répondre, c’est tres gentil !
        Ah d’accord, je n’étais pas au courant de tout ça..
        D’accord je vais faire ça alors et j’espère qu’il y aura une solution..

        Merci et bonne soirée !

  • Aline Ramond dit :

    Bonjour, je vous ai écrit un message il y’a deux semaines auquel vous n’avez pas répondu..
    Je suis votre méthode depuis deux mois, je souffrais d’acné récurrent sur le menton, peau très fine et donc bcp de cicatrice. Quelque boutons de temps en temps sur le front et au dessus de la lèvre.
    Mon état ne s’est pas améliore et même empire .. Mon acné sur le front est réapparu en force , et au lieu d’avoir de petit boutons blancs sur le menton j’ai maintenant des gros kystes douloureux, qui mettent plusieurs jours à ne plus me faire mal et encore plus à disparaître. J’ai vraiment peur d’avoir des marques.. Comment apaiser ces kystes ? J’en ai 4 sur le menton, deux au dessus de la lèvre , même un sur la joues, et quelques uns sur le côté du visage .
    Voici le rituel que j’avais :
    Matin = huile jojoba + savon à froid
    Soir = huile jojoba + rhassoul
    À chaque fois eau thermale la roche
    Tous les deux jours = peeling citron et manuka .
    Je précise que j’ai la peau grasse sur menton et nez. Peau sèche sur le front
    Peau normale sur les joues.
    Pouvez vous m’aider svp ?
    Merci

    Je précise que j’étais sous pilule Leelo depuis 3 mois , et ma gynéco ma mise à Triafemi (3ème génération antiacneique) depuis un mois. En général les effets antiacneique se font ressentir à partir de dux mois, j’ose espèrer que mon état va s’améliorer parce qu’avoir mal comme ça et voir sa peau se dégrader .. Pas génial pour le moral

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Aline,

      Nous ne pouvons malheureusement pas garantir de répondre à tous les messages que nous recevons. Nous en sommes désolées, mais il sont très nombreux… Nous faisons donc au mieux.

      Kystes : essayez de les faire dégonfler avec un glaçon dans un mouchoir (c’est un remède « de grand-mère » mais assez efficace pour réduire le gonflement, la rougeur et la douleur).

      Expliquer votre situation n’est pas évident, notamment en raison des changements contraceptifs récents : prise de Leeloo (qui n’est souvent pas « terrible » pour l’acné – voir ici) il y a seulement trois mois, pas bien longtemps avant de débuter la méthode, changement tout récent pour Triafemi. Cela fait donc beaucoup de changements ces derniers temps au niveau des hormones de synthèse, qui rendent la situation difficile à analyser. Si vous faites le choix de prendre la pilule, il faut interroger surtout votre gynécologue, et en l’occurrence lui faire confiance sur le délai d’action de Triafemi.

      Courage, si cette pilule vous est bien adaptée, cela devrait s’éclaircir…

  • Cindy dit :

    Bonjour,

    J’ai des problèmes d’acné depuis bien 15 ans, j’ai testé une dizaines de pillule mais rien ni fait et pareil pour les médicaments ou médecine naturelle (homéo, spagirie etc). Ma question est peut t’on confirmé que j’ai une acné hormonale puisque que mes boutons son toujours sur le haut du dos, et principalement le bas du menton ??? j’ai aussi vue une endocrinologue qui m’a fait des test sanguins mais rien n’est sorti d’anormale. Par contre ma gynécologue m’a dit que j’était probablement sensible aux receteurs d’ oestrogenes et que mon problème se calmerait à la ménopose… ;-(. Merci beaucoup pour votre réponse et votre site est fantastique…bravo 😉

    • Emanuelle dit :

      L’emplacement est en effet typique d’une acné hormonale, Cindy… Mais je ne pense pas qu’attendre la ménopause soit la seule solution (quelle horreur !). On ne verra pas forcément dans un bilan sanguin un déséquilibre bénin mais suffisant pour expliquer de l’acné ou une sensibilité à telle ou telle hormone. J’explique ici pourquoi. Nous traitons les problématiques des acnés hormonales en détail dans la Méthode avancée (Peau-Zero-Défaut) qui est un programme de coaching en ligne organisé plusieurs fois dans l’année. Si vous voulez être informée de la procahine session, je vous conseille de vous inscrire ci. À bientôt j’espère!

      • Cindy dit :

        Merci beaucoup Emanuelle pour votre réponse 😉 j’ai bien lu le chapitre « Super, j’ai une acné hormonale » et me suis mis sur la liste d’information de la prochaine seccion. j’ai aussi été assez dépitée d’entendre qu’il fallait attendre la ménopause pour un jour peut être avoir une belle peau…et après tous les essais même alimentaire que j’ai essayé…j’ai tendance à me dire qu’il y a pas de solution. Mais heureusement quand je navigue sur votre site, j’ai un peu d’espoir ;-). je précise juste par contre que je ne prend plus de pillule et autre contraceptif chimique depuis plus d’une année, j’ai oublié de le préciser dans ma questions. Encore merci et à bientôt.

  • Adrienne dit :

    Bonjour,
    J’ai 18 ans et j’ai une acnée assez sévère depuis environ une année-devenue sévère suite à une mauvaise alimentation, plus de stress, manque de sommeil, moral au plus bas etc.-
    J’ai repris les choses en mains début juillet en suivant vos conseils, que ce soit au niveau de l’alimentation ou des soins.
    Mais psychologiquement j’ai ressenti le besoin d’accélérer l’amélioration de ma peau et j’ai suivi les conseils de mon médecin généraliste: j’ai pris des antibiotiques pour lutter contre l’acnée.
    Au bout d’un mois et le traitement étant fini, je pense pouvoir confirmer une certaine amélioration,
    Mais maintenant j’hésite, car mon médecin me laissait comme perspective une suite de traitements pour venir à bout de cette acnée: « si votre peau n’est pas guérie, on parlera de la pilule » etc.: qu’en pensez-vous ?
    Mon acnée est-elle forcément hormonale puisque le traitement local naturel et une alimentation correcte, favorisant les fruits et les légumes entre autres, n’ont pas réussi à en venir à bout ?
    -en 3 mois et demi-

    Je sais bien que prendre la pilule ne résoudrait pas le problème de fond, et l’idée de perturber mon corps avec des hormones de synthèses ne me réjouit pas…mais c’est vrai que j’aurais besoin que ma peau se guérisse, pas forcément tout de suite, mais pas dans 1 an, et la pilule est forcément tentante pour ça, et pourtant…

    Merci par avance pour votre réponse.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Adrienne,

      Le choix de la pilule est tout personnel. Ce n’est pas notre rôle que de vous la conseiller ou non : nous tenons simplement un propos général à son sujet pour rappeler notamment qu’effectivement, elle n’est pas traitante. Pour autant, c’est votre peau et votre vie, c’est vous qui subissez cette acné, et c’est à vous que revient la décision, pleinement.

  • Isabelle dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je suis toujours en attente de l’étape 6 & 7, est-ce normal? depuis un moment maintenant.

    Merci!

    Isabelle

  • anna dit :

    bonjour le miel de manuka 25 est il bon pour l acné enflammée?

    • Emanuelle dit :

      Le miel de manuka 25+ est un puissant antibiotique local, Anna. Il sera donc efficace sur l’infection, ce qui réduira également l’inflammation. Se souvenir cependant que la lutte contre l’acné est une démarche globale, et que tous les autres aspects, hors produits, sont importants…

  • Eileen dit :

    Bonjour!

    Je souffre d’acné hormonale plutôt sévère…il me semble que je suis inscrite sur la liste d’attente, est-ce possible de vérifier?

    Merci en tout cas!!!!

    Eileen

  • Aurelie dit :

    Apparement il y des bugs informatiques, pouvez vous donc me confirmer que je suis bien inscrite à la Méthode avancée? De plus Sion a possibilité de faire un bilan sanguin que faut il demander ?

    • Emanuelle dit :

      Vous n’y êtes pas Aurélie, il faudrait recommencer… La liste de toutes les possibilités d’analyse pour l’acné est longue et elle fait partie de la Méthode avancée…

  • Leplat dit :

    Je suis enceinte de 4 mois. Ok pour appliquer la méthode pendant la grossesse?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Anabelle et félicitations !!

      La méthode avancée n’est pas indiquée si vous êtes enceinte, car mieux vaut ne pas bousculer les choses en cette période.

  • Solène dit :

    bonsoir,
    Je n’ai pas reçu le mail de confirmation et il n’est pas dans mes spam non plus. Que dois-je faire?

  • Celine dit :

    bonjour, je ne trouve pas la confirmation à l’inscription sur la liste d’attente dans mes mails, est ce que je suis bien inscrite? merci beaucoup, en espérant pouvoir suivre votre formation!

  • Pinto Amandine dit :

    Bonjour, je n’arrive pas à m’inscrire sur la liste d’attente pour la nouvelle méthode. Pouvez vous me donner le lien ?
    Merci d’avance.
    Amandine

  • Catherine dit :

    Bonsoir,
    Est ce que la méthode avancé fonctionne pour les personnes qui n’ont pas leur réglés ou très rarement à cause des ovaires polykystiques fonctionnelles ?
    Merci de votre réponse
    Catherine

  • Ann dit :

    Bonjour!

    j’aimerais savoir ce que vous pensez des gélules d’huile d’onagre?

    J’ai arreté le sevrage pilule Minesse (pas du tout anti acné) il y a bientôt 3 mois, je n’ai pas eu d’explosion d’acné pour le moment, juste quelques boutons avant les règles, j’espère que ça tiendra comme ça.

    Emmanuelle, je mange des fruits tous les matins en suivant le miam au fruit de France Guillain, Est-ce trop comme quantité au point de causer des pics de glycémie? Je n’en mange pas le reste de la journée..

    Merci beaucoup beaucoup pour toutes ces infos!!!!

    • Emanuelle dit :

      Coucou Anna,

      Le miam aux fruits peut être de trop si vous avez une glycémie très sensible (pré-diabète), tout dépend donc de vore sensibilité individuelle…

      • Ann dit :

        Merci Emmanuelle,

        ma glycémie est nickel (analyse le mois dernier). C’était juste pour savoir si en mangeant 3 ou 4 fruits tous les matins, il y avait un risque d’avoir un peu trop de sucres qui favoriseraient l’acné…

        Merci !

        • Emanuelle dit :

          Oui, quand même Anna. 3/4 fruits à la fois, cela peut déclencher un pic glycémique. Même avec une bonne réponse glycémique, la sagesse c’est plutôt de répartir les fruits au cours de la journée (éloignés du repas en cas de problèmes digestifs..)

  • Sarah dit :

    Bonjour, je ne retrouve pas ma validation à la méthode avancée dans mes mails. J’espère vraiment avoir validé. Avez vous possibilité svp de vérifier…

    • Emanuelle dit :

      C’est validé, Sarah, vous êtes bien inscrite sur la liste d’attente. Donc au moment venu, si vous souhaitez vous inscrire, vous avez priorité.

  • Charlotte dit :

    Bonjour,
    je viens de découvrir votre dernier article. Merci.

    Le questionnaire m’intéresse, j’aimerais le faire mais il semblerait qu’il soit exclusivement pour les personnes qui ont la chance d’être choisies pour la méthode avancée..

    Serait-il possible d’avoir accès au questionnaire et au résultat ? ça me permettrait d’avoir une piste que je soumettrais à un professionnel car aujourd’hui je n’ai aucune piste qui expliquerait mon problème…

    Merci

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Charlotte,
      Oui, le questionnaire fait partie de « Vaincre l’acné hormonale ». C’est une nouvelle formation pour les membres de la Méthode avancée. Nous ne pouvons pas le « détacher », car il n’a pas beaucoup de sens sans notre interprétation. Mais nous serions heureux de vous accueillir dans la Méthode avancée, les inscriptions pour la nouvelle session commencent bientôt !

  • Estelle dit :

    Bonjour,
    Je me suis inscrite sur liste d attente pour la méthode avancée j’ai bien reçu un mail mais sans lien pour confirmer, comment faire? Merci beaucoup pour toutes ces infos ça redonne espoir mais le combat est rude!! Je vous remercie Estelle ( une voisine, je suis de sarlat!!)

    • Emanuelle dit :

      Je ne vois pas votre nom parmi les inscrits à la liste d’attente, Estelle. Pouvez-vous réessayer ? Heureuse de notre proximité dans la plus belle région de France (j’assume totalement !).

      • estelle dit :

        voici le mail que j’i recu :
        « Bonjour Estelle,

        Vous êtes bien inscrit à ma liste d’attente pour une éventuelle nouvelle session de la méthode beaute-pure.

        Je vous tiens au courant en priorité de l’actualité concernant cette formation, promis.

        Bien cordialement,

        Emanuelle Haudegond
        Spécialiste de la peau, diplômée de l’état de Californie « 

  • stephanie auclair dit :

    Bonjour

    Je me suis inscrite sur la liste d’attente. Je n’arrive pas a trouver les info sur le prix de la methode avancée.

    Cordialement

    Stephanie

    • Emanuelle dit :

      Je donne plus d’information sur la méthode dans les heures/jours qui viennent, Stephanie : prix, modalités, etc.

  • Yuna dit :

    Bonjour Emmanuelle et Elsa ,
    Tout d’abord, merci beaucoup pour tout le soin que vous accordez à beauté-pure, c’est vraiment une mine d’informations, et je suis vos sublimes conseils de près. Malgré la méthode simple, des boutons persistent, bien que j’ai la sensation que ma peau se soit rééquilibrée, elle respire ! Ne supportant pas les pilules ni les méthodes antiobiotiques et compagnie, je suis devenue encore plus adapte des soins naturels.

    J’ai hâte de suivre la méthode avancée pr en finir vraiment avec cette acnée !

    je suis allée voir durant plusieurs années divers dermato qui me proposaient uniquement des antibiotiques ou pilules. Refusant à chaque fois ces méthodes qui ne me convenaient pas, je me sentais désemparée . Votre méthode me redonne l’espoir d’en finir avec ces boutons qui me perturbent depuis des années …

    Ma question :
    Je vais voir un dermato bientot : Dois-je directement leur demander que je souhaite faire un bilan hormonal ? Comment le présenter précisément ? Pour « hormones libres »? Je suppose qu’il s’agit d’un soucis hormonal étant donnée que je surveille de près mon alimentation (j’enlève les produits laitiers, le gluten, les produits a base « d’hormones animales », j’évite de manger des aliments à IG importants..) et que je suis de près le nettoyage, peeling etc…
    Donc .. Comment présenter cela a mon dermatologue (je suis anxieuse qu’il ne prenne pas cela au sérieux, et qu’encore une fois uniquement une méthode non naturelle me soit proposée…) ? Serait-il mieux de me diriger vers un naturopathe pour le test salivaire dont vous parliez et avoir des traitements adapté ?
    Merci beaucoup d’avance pour tout ce que vous faites !

    • Emanuelle dit :

      Il est rare qu’un dermatologue fasse demander des tests, selon mon expérience. Si on soupçonne un problème hormonal, et qu’on veut des tests, c’est vers un endocrinologue qu’il vaut mieux se tourner.
      Dans l’idéal, il est formidable d’avoir des bilans médicaux et les résultats du questionnaire de ressenti hormonal…

  • aurélie dit :

    Bonjour,

    Pouvez-vous voir dans votre base de données si j’ai bien confirmer l’inscription à votre méthode avancée ?

    Merci.

  • Créad'yza dit :

    Bonjour Emanuelle,
    j’ai 44 ans ! Mes problèmes d’acné ont commencé vers l’âge de 20 ans (je n’ai été règlée qu’à l’âge de 16 ans et huit mois !) J’ai commencé la pilule à l’âge de 21 ans. J’ai pris Diane 35 de l’âge de 23 à 27 ans. Puis Minulet jusqu’à l’âge de 29 ans où je souhaitais tomber enceinte. Durant ma première grossesse survenue un an après l’arrêt de pilule j’ai subit une explosion d’acné (enceinte d’un garçon). Entre mes deux grossesses je n’ai pas repris de contraception. lors de ma deuxième grossesse j’ai encore eu des boutons mais dans une moindre mesure (enceinte d’une fille). De 31 à 40 ans j’ai de nouveau été sous pilule. J’ai tenté deux traitements aux antibiotiques qui n’ont connu aucun succès et les crèmes qui décolorent le linge de maison mais n’améliorent en rien mes boutons !! J’ai opté pour un DIU (MIRENA 52 mg) depuis 4 ans mais toujours rien de mieux concernant mon acné!! J’étais prête à tenter le traitement Roacutane quand je suis tombée sur votre site (ouf !!) J’ai suivi les 7 étapes contre l’acné, la qualité de ma peau s’est nettement améliorée, je ne triture plus mes boutons, ils sont asséchés avant de percer (un bonheur !) mais il en vient toujours presque autant et ils sont même parfois douloureux (car profonds). J’ai rendez-vous avec ma gynéco fin octobre pour décider du remplacement de mon DIU et je voudrais savoir si je ne devrais pas opter pour un stérilet au cuivre. Je suis inscrite à votre méthode avancée et espère bien en faire partie à la prochaine cession.
    Merci d’avance pour votre réponse et pour tous les bons conseils que vous nous donnez, vous êtes la seule personne qui semble vouloir traiter ce problème sérieusement !!
    Cordialement.
    YZA

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Yza,
      Contente d’avoir pu être utile !
      Difficile de m’engager sur un point aussi personnel (la contraception), qui demande bien sûr à vous convenir et à être discuté avec votre médecin. Disons qu’à titre de « Coach » pour la peau, il est plus facile de guider une personne qui n’est pas sous hormones synthétiques, car cela permet de « lire » le corps plus facilement, à travers le Test de Ressenti Hormonal mais également l’analyse du cycle. Il est incontestable que cette lecture nous aide beaucoup à naviguer… Je suis très impatiente de vous retrouver dans la formation !!!!!!

      • Créad'yza dit :

        Difficile de faire confiance à certains médecins qui parfois n’hésitent pas à vous mentir pour vous faire revenir plus souvent : ma dermato m’avait dit que l’antibio ne pouvait pas être prescrit en ordonnance renouvelable alors que mon médecin traitant me l’a proposé quelques mois après !!
        Ma gynéco m’a venté les avantages du DIU me faisant miroiter que je n’aurai plus de règles et encore une fois mon médecin traitant m’a donné les vraies statistiques concernant la suppression des règles sous DIU.
        Je pense donc en toute logique demander conseil à mon médecin traitant qui n’aura pas décision finale en ce qui concerne le choix de ma contraception.
        Cordialement
        YZA

        • Emanuelle dit :

          Aussi Yza, il faut savoir que Mirena est souvent loin d’être l’idéal pour l’acné… Je suis étonnée que c’ait été à l’époque la proposition retenue, vu votre historique…
          Pour les antibiotiques : généralement pas l’idéal du tout non plus, peuvent entrainer de sérieuses perturbation au niveau flore intestinale, avec conséquences sur la peau. Plusieurs cycles d’antibiotiques peuvent sur le long terme aggraver les problèmes d’acné.

          • Créad'yza dit :

            Je suis encore un traitement médicamenteux qui est potentiellement comédogène, pour mettre toute les chances de mon côté, je préfère ne commencer la méthode que quand j’en aurai fini avec ce traitement et après quelques mois de DIU au cuivre que mon médecin traitant m’a prescrit bien qu’il pense que ce ne soit pas une bonne solution pour moi car je suis souvent anémiée et le DIU au cuivre risque d’augmenter mes pertes menstruelles. Pensez-vous que ma patience pour m’inscrire à la méthode avancée est justifiée ?
            Merci d’avance de votre réponse.
            YZA

          • Emanuelle dit :

            Bon, en reprenant les infos que vous m’avez données, j’ai tendance à penser qu’il s’agit d’un problème ancien, qui a été « mis en veille » par les pilules successives et qui a pu être aggravé par des prises en charge malencontreuses : mirena, antibiotiques,crèmes au peroxyde de benzoyl… et par d’éventuels soucis de carences. Bref, que la racine même du problème n’a jamais été explorée,et comprise. Donc c’est vraiment ça qu’il faut idéalement arriver à faire. En revanche, le passage de mirena au cuivre va encore apporter des changements : si tout se passe bien, cela veut dire que d’ici quelques mois vous êtes « hors » hormone synthétiques, et nous pouvons alors faire ensemble une lecture correcte. Dans ce cas, effectivement, il vaut mieux attendre, car nous ferons un meilleur travail, sur un terrain « net ». Donc oui, mon conseil serait plutôt dans votre cas de sauter dans le wagon la prochaine fois, Isa. J’espère que je suis assez claire dans mes explications ? Tenez-nous de toute façon au courant, OK ?

  • Angélique dit :

    Bonjour Emmanuelle, j’ai arrêté Diane35 il y a un an, et depuis je souffre d’acné importante sur tout le bas du visage. J’ai remarqué que l’acné flambant de mon ovulation à mes règles avec apparition de kystes douloureux et boutons blancs, puis de mes règles à l’ovulation pas de nouveau bouton, juste les cicatrices… Y a t’imagines une solution? Je viens de m’inscrire sur la liste d’attente de votre méthode, j’ai bien reçu un mail de confirmation mais il ne contient pas de lien sur lequel cliquer! Merci pour votre aide.

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Angélique, pour certaines familles hormonales, il est tout à fait classique, et normal, d’avoir plus d’acné au moment de l’ovulation , j’en parle dans une des vidéos de la formation. Je fais vérifier que vous êtes sur la liste d’attente et reviens vers vous s’il y a souci, d’accord ?

    • Ludivine dit :

      Hello Angélique,

      Moi aussi la période de l’ovulation est synonyme de retour en force de boutons blancs. Quelques mois après l’arrêt de la Diane en mars 2013 (soit 5-6 mois après), mon acné est revenue me dire bonjour, et venait tout le temps. J’ai suivi les conseils d’Emanuelle et mon acné s’est « calmée », et, depuis 2-3 mois, j’ai des périodes d’accalmie : peu de boutons mais les cicatrices toujours là et à l’ovulation des boutons sortent en force ; ils sont douloureux et blancs ce qui n’arrange pas mes cicatrices… Voilà je tenais à partager que je connais la même chose que vous.

  • LJ dit :

    Bonjour,
    Je m’appelle Laure et souhaite parler de mon expérience pour qu’elle profite aux autres. Je souffrais d’acné depuis mes douze ans (j’en ai aujourd’hui 24). Après des tentatives aussi multiples que diverses de soigner mon acné (homéopathie, tetralysal, roaccutane, diane 35 et tant d’autres) et devant l’ampleur du désastre sur ma peau, j’ai décidé, cet été, de TOUT arrêter. L’arrêt de ma pilule ne m’a causé aucune poussée d’acné violente, AU CONTRAIRE ma peau n’a jamais été aussi belle. Je ne mange pas toujours assez équilibré (je suis une gourmande), mais je m’efforce de faire plus attention. Vos conseils m’ont énormément aidé. J’ai fais une cure de MSM, ayant la peau très claire et qui marque énormément, les résultats sont tout simplement bluffants. Les cicatrices rouges qui mettaient des mois à s’estomper, disparaissent de manière significatives. Je voulais aussi partager deux astuces qui marchent du tonnerre sur moi : le gel d’aloé-vera matin et soir ET 2 fois par semaine un masque au curcuma (il existe de nombreuses recettes sur le net). Les indiennes l’utilisent la veille de leur mariage pour éclaircir leur peau. Ce masque est une révélation pour moi, il lutte contre les imperfections, me fait une peau de bébé. Je n’ai pas les compétences scientifiques d’expliquer le pourquoi du comment (même si j’ai lu que le curcuma était un puissant anti-âge, anti-oxydant et anti-inflammatoire) mais en tout cas cela fait bien longtemps que je n’ai pas été aussi contente de ma peau.
    Pour en revenir à la pilule, que je prenais depuis fort longtemps, l’amélioration de ma peau m’a fait me demander ce qu’il serait advenu si je n’avais jamais pris cette maudite pastille et si elle n’a pas été finalement l’élément pertubateur dans toute cette histoire…
    Merci en tout cas pour le travail de Beauté Pure qui a été pour beaucoup dans ma prise de conscience !

    • Florence dit :

      Merci pour ton commentaire ! Le masque au curcuma semble décidément un truc fantastique, tu n’es pas la première à en vanter les mérites.

  • Marie dit :

    Bonjour,

    Je viens vous demander conseil car je suis totalement perdue.
    J’ai arrêté la pilule que j’avais prise à cause de l’acné, il y a plus de deux ans. La première année, je n’ai pas eu mes règles et pas de boutons non plus, cela m’arrangeait. Puis mes règles sont revenues, j’ai eu de nouveau de gros problèmes d’acné.
    Depuis février, de nouveau plus de règles. En avril, je tombe sur la méthode beauté-pure, j’ai appliqué les conseils à la lettre et cela a eu un effet positif sur mon acné, le problème est que j’ai beaucoup maigri (44kg pour 1m68) car je suis devenue un peu draconienne dans mon « régime ».
    Je consulte une homéopathe/acupuncteur, très ouverte mais qui me dit qu’il faut absolument que je remange des pommes de terre, du riz, des bananes, du potiron etc… à tous les repas pour pouvoir regrossir encore et retrouver mes règles. Le problème est que tous ces ingrédients ont un indice glycémique très élevé et j’ai constaté lors de certains écarts alimentaires qu’ils avaient beaucoup d’effet sur moi.
    Que puis-je faire? Je suis partagée entre le fait qu’il faut que j’ai de nouveau mes règles et que je regrossisse et la perspective de revoir apparaître en nombre mes boutons.

    Je vous remercie pour votre aide.

    Marie

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Marie,

      C’est en effet une des difficultés de l’alimentation anti-acné, mais il y a moyen de conserver son poids (voir de re-grossir progressivement, dans votre cas) tout en ne provoquant pas de poussées. C’est couvert dans la formation, car c’est vraiment un écueil à éviter, en effet : avoir un taux de masse graisseuse idéal est très important pour retrouver l’équilibre hormonal. On en parle en détail, venez nous retrouver si vous pouvez !

      • Céline dit :

        Bonjour Marie,

        Juste un petit message pour faire savoir que Marie, vous n’êtes pas seule dans ce cas : vouloir grossir avec le régime à index glycémique bas. A la base je n’étais pas grosse et n’arrivait déjà pas à grossir, mais je sais que j’ai encore maigri depuis le début du régime, et ça n’est pas l’idéal… (40kg pour 1m70).

        Emanuelle, j’espère aussi pouvoir m’inscrire à la méthode avancée, pour résoudre cette équation (corps sain dans une peau saine) !

        • Emanuelle dit :

          Coucou Céline, manger à IG modéré, cela ne veut pas seulement dire « enlever » des aliments mais en ajouter, de d’autres sortes. Cela peut en effet prêter à confusion, mais c’est tout à fait possible avec de la pratique, et on ne perd pas de poids…

        • Florence dit :

          Les purées d’amande, sésame (tahine), etc… m’aident à ne pas perdre trop de poids ou à reprendre lorsque j’en perds un peu trop: j’appartiens aussi à la famille des naturellement menues. Je ne crois pas que l’impact sur l’acné soit terrible (IG bas ou à peine moyens).

          Toutefois, je trouve que garder un poids idéal avec un régime IG bas relève du numéro d’équilibriste, et mes connaissances à ce sujet restent limitées.
          Je suis inscrite à la méthode avancée et je crois que ce sera, en effet, une bonne occasion d’en apprendre davantage sur ce sujet délicat.

  • solene dit :

    Bonjour

    Je me suis inscrite sur la liste d’attente il y a plusieurs mois déjà. Pouvez vous me dire si j’y apparais toujours? Je souhaite vivement participer à cette session.
    Merci !!!

  • julie31 dit :

    J’ai oublié de preciser que j’avais 19ans (peut être que je ne suis pas sortie de la phase « acne puberté »)
    Merci de ta réponse et bonne journée 🙂

  • julie31 dit :

    Bonjour, j’ai arrêté la pilule depuis 2 mois que je prenais depuis juste 1 an. depuis la sortie de l’ete jai quelques boutons qui sont apparus sur le front. Ma pilule n’étais pas du tout une pilule contre acné. Est-il possible qu’elle soit la cause de ces boutons? Vont-ils disparaitrez quand mon corps aura évacué les hormones de la pilules ou vont-ils persisté et continués à se multiplié? J’ai aussi perdu beaucoup de poids cette année cela peut-il jouer sur cette apparition ? Je suis un peu perdu :/
    Merci 🙂

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Julie,
      Oui, la perte de poids peut à priori jouer sur l’acné et sur la reprise des règles… Mais il est possible que les choses reprennent tout à fait leur cours normalement : 2 mois, c’est très court. Vous avez certainement intérêt dans un premier temps à attendre pour voir si cela s’améliore spontanément, en faisant bien attention à ne pas perdre de poids supplémentaire et/ou à en reprendre si vous êtes en sous-poids (voir médecin pour calculer cela…)

      • julie31 dit :

        vous pensez que le sous poids peut entraîner de l’acne? Reprendre du poids aidera t-il mon corps à se réguler plus rapidement ? (J’ai un peu de mal à reprendre du poids tout en ayant une alimentation à index glycemique faible afin d’éviter à ces petits boutons de proliférer)

  • Sophie dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    Moi non plus je n’ai pas reçu le mail de confirmation pour l’inscription (il n’est pas dans les spam non plus). Pourriez-vous me le renvoyer ?
    Merci

  • Cassandre dit :

    Que faire si on est atteinte d’Hyperandrogénie ?

    Trop de testostérone qui donne de l’acné avec ovaires OPK.

    Les médecins ne donne qu’une solution « androcur »

    J’ai déjà suivi ce traitement après l’arrêt forcement le visage redevient défiguré de boutons.

    Même sans gluten , sans lait sans traitement chimique pendant 1ans pas vraiment d’amélioration. le taux de testo augmente naturellement.

    Horrible !!!!

    il doit bien y avoir une solution naturel pour les personnes atteintes du même mal ?

    J’ai hâte de suivre vos conseils.

    • Emanuelle dit :

      C’est dur Cassandre, mais je sais que la prise ne charge par le mode de vie peut améliorer sensiblement les choses et vous redonner le contrôle sur les symptômes de la condition. Venez nous rejoindre si vous pouvez. Ensemble, on est plus fort.

  • Prisca .b dit :

    Bonsoir Emanuelle,
    Je ne suis plus sous pillule depuis 7 ans. J’ai toujours eu de l’acnée. Depuis ma première grossesse la situation a empiré et s’aggrave lors de périodes de traitements hormonaux pour avoir un second enfant. Je ne suis plus de protocole médical depuis 2 mois, mais la situation ne s’améliore pas.
    Je refuse de consulter un dermatologue, car à part me prescrire des crèmes non remboursées aucun dermatologue ne m’a jamais ni prescrit d’analyses ni trouvé de solutions non médicamenteuses.
    J’attends donc une vraie solution, je suis désemparée.
    Merci de m’apporter une réponse et des solutions.

    • Emanuelle dit :

      S’il y a toujours acné, et qu’il y a besoin d’aide médicale à la procréation, il est possible qu’il y ait un souci ancien, Prisca, et que les choses demandent du temps et beaucoup de patience. Mais j’ai vu par exemple des femmes avec acné souffrant d’OPK, à qui on avait dit qu’elles ne pourraient jamais concevoir, et qui nous ont fait de très beaux bébés… C’est un domaine où je suis plus optimiste que la ligne officielle !

  • Elisabeth dit :

    Chère Emmanuelle,
    Merci beaucoup pour tous vos conseils, j’attends avec impatience la méthode avancée.
    Plus sous pillule depuis plusieurs années, je bourgeonne généreusement, mais les boutons sont particuliers : ils me grattent énormément sur le menton mais pas uniquement, sur les tempes, le front, ce sont vraiment d’horribles démangeaisons auxquelles il est difficile de résister… Les boutons sont très inflammatoires et guérissent lentement (ils ne sèchent pas). Je n’arrive pas à trouver une explication liée à la démangeaison qui pourrait peut être m’aider à lutter contre ces boutons. Avez vous une idée?
    Merci
    Elisabeth

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Elisabeth,
      Une acné « classique » ne démange pas, mais il se peut que dans votre cas d’autres problèmes soient reliés : mycose (candida albicans) ou sébum très chargé en « sels ». J’en parle dans la Méthode avancée, cela devrait beaucoup vous aider. A bientôt j’espère…

  • Celia dit :

    Bonsoir et merci pour votre blog si riche.
    J’ai des opk et je souffre d’acné sévère depuis l’arrêt de la pillule en 2009. J’ai appliqué votre méthode qui a amélioré les choses un peu mais l’acné reste très présente. Je ne sais plus quoi faire et mon endocrinologue ne me propose aucune solution à part de reprendre la pilule..
    J’ai essayé de m’inscrire pour votre méthode avancée mais je ne sais pas si ça a fonctionné ou pas et si j’aurais la chance ou pas de faire partie de la prochaine session…
    J’aimerais savoir également si vous consultiez en privé, je ne sais plus quoi faire pour en sortir.
    Merci par avance pour votre réponse.

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Celia,

      Nous avons bcp d’OPK dans la Méthode avancée, c’est là où je vous recommanderais d’aller.
      Je donne plus d’information sur la méthode dans les heures/jours qui viennent.

  • sarah dit :

    Bonsoir, je fais aussi partie des acne hormonal et je m arrache les cheveux…
    Plus de pilule pour moi depuis 14 mois. Auparavant j etais sous pilule uniquement progesterone depuis 2 ans et j avais deja quelques boutons. Peu d acné uniquement sous mini dosé mais d autres probleme avec ce type de pilule.

    Bref, j ai des boutons tres gros et tres douloureux sur le menton et parfois le bas des joues. C est l horreur. J applique l ensemble de vos conseils a la lettre et je ne mange ni viande ni poisson.
    Mon acné s est uniquement ameliorée sur le front depuis que je suis inscrite et que je suis vos conseils mais pour le menton, je desespere vraiment. Ca gratte, ca tire et ca fait mal.

    Pouvez vous verifiez que je suis bien inscrite a la methode avancée svp.
    A bientot pour vos conseils qui j espere m aideront a trouver ma solution.

    • Emanuelle dit :

      Vous êtes bien inscrite sur la liste d’attente, Sarah, pas de soucis de ce coté-là.
      Ça ne devrait pas faire malen revanche. Pratiquez-vous le peeling citron un peu trop fréquemment ?

  • Ludivine dit :

    Ah là là, je suis impatiente d’avoir tous vos conseils. Toute excitée de connaître la suite ! J’ai hâte de dire adieu à tous ces vilains boutons blancs suite à l’arrêt de la Diane 35, arrêtée depuis mars 2013.
    Mille mercis Emanuelle ! 🙂

  • Béné dit :

    Bonsoir Emanuelle,
    ça fait qq temps que je suis votre blog et il y a environ deux mois je suis retournée voir mon médecin (également homéopathe) suite à mon problème d’acné.
    J’ai et fait tjrs pas mal de prises de sang, cortisolurie etc, et il s’avère bien que mon problème est hormonal (oestrogènes bas, androgènes un peu élevée mais baisse qq peu depuis que je surveille attentivement mon alimentation, testostérone normale, hydroxyprogestérone un peu élevée et cortisol élevée mais normale en cortisolurie)
    Vu que j’ai également des problèmes d’aménorrhée et d’hirsutisme je pensais aux POK mais ras à l’écho.. J’en referai une à l’occasion pour vérifier les surrénales en même temps.
    Bref, voilà pour le résumé !
    J’aimerais d’abord savoir s’il y a une raison à ce dérèglement (qq pb avant la pilule, et suis sous diu cuivre depuis le début de l’année) mais si c’est idiopathique il n’y aurait qu’une thérapie symptomatique et je refuse catégoriquement de reprendre pilule ou androcure !
    J’aurais voulu savoir si, dans ce dernier cas, il y a « autre chose » à faire mis à part faire attention à mon indice glycémique, éviter produits laitiers, boire de thé, pratiquer une activité sportive (sans forcer) et continuer l’homéopathie ? J’avais également acheté du gattilier et du palmier nain mais je n’en ai pas encore pris.
    Voilà, je suis désolée pour la longueur de mon commentaire mais j’ai vraiment peur que les seules solutions que mon endocrinologue me donnera soient pilules & co..
    Je vous remercie pour votre réponse, & bon w-e à vous 🙂

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Béné,
      L’examen des surrénales n’est certainement pas superflu : c’est souvent ainsi que cela commence, à mon avis. Ne pas trop se fier si les résultats sont dans la norme : les médecins recherchent une franche anomalie, alors qu’une variation faible peut quand même occasionner une cascade hormonale donc de l’acné. Sinon, nous avons un protocole entier qui correspond à ce que vous décrivez dans « vaincre l’acné hormonale », mais il faudra être patiente…

      • Béné dit :

        Oui, j’attends les résultats.. Si l’on me conseille Androcur je me tournerai très certainement vers un naturopathe je pense.
        Merci pour votre réponse en tout cas, ce protocole se situe-t-il dans votre méthode avancée ?

        • Emanuelle dit :

          Oui, nous avons tout un module dédié à cela, et bien sûr c’est une problématique avec laquelle je suis très familière. L’idéal à mon avis : Méthode avancée et Naturopathe pour mise en pratique.

  • Aude dit :

    Bonjour,
    J’ai eu une peau nickel TOUTE mon adolescence. Les problèmes d’acné ont débuté pour moi vers 22 ans (j’étais à ce moment-là sous pilule). Depuis, avec ou sans pilule c’est une vraie plaie. Avec des hauts, des bas, des accalmies sans que je n’y comprenne rien. Aujourd’hui j’ai 31 ans, j’ai arrêté la pilule il y a 2 ans et demi et je vis au gré de mes crises d’acné qui vont qui viennent, qui font leur vie quoi… Je mange hyper bien depuis toujours (beaucoup de fruits, de légumes, peu de féculents, pas de viande, peu de laitages), je me démaquille scrupuleusement, j’hydrate, je gomme, je fais a priori TOUT ce qu’il faut. Et croyez-le ou non, c’est de pire en pire. Je n’y comprends vraiment rien et je suis à bout. Mon médecin ne me propose rien, mon dermato est fataliste… Si quelqu’un a un excellent naturopathe à me conseiller à Paris, je suis preneuse car je ne sais plus que faire (si tant est qu’il y ait une solution car je commence à en douter sérieusement). Enfin voilà… C’était ma bouteille à la mer. Merci d’avance.

    • Emanuelle dit :

      Il y a des solutions, je suis formelle, Aude, même si cela ressemble parfois à un parcours du combattant… Alors ne désespérérez pas, d’accord ? Il n’y a aucun doute que l’aide personnalisée est toujours idéale quand elle est possible, alors je vous soutiens dans cette approche, si vous trouvez quelqu’un. En attendant, faites un peu attention aux fruits, OK ? En quantité conséquente, ils peuvent toujours occasionner des pics glycémiques, et agraver la situation. Et n’oubliez pas que l’alimentation et les soins, bien qu’importants, sont loin d’être tout, face à l’acné… C’est une globalité, qui comporte de multiples autres facettes…

  • Claire dit :

    Bonjour,
    Après la lecture de l’article, je voudrais vraiment bénéficier de votre aide sur l’acné hormonale, mais l’inscription sur la liste d’attente ne fonctionne pas : on ne reçoit pas le mail annoncé qui permettait de confirmer son inscription (et non, le mail ne se trouve pas dans mon dossier spam)… plutôt frustrant !!

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Claire,
      Je comprends la frustration, et j’en suis désolée. Il s’agit d’un des mystères de la technique : en regardant nos données, nous avons bien vu que le mail vous demandant de confirmer est bien parti de chez nous. Mais il n’est de toute évidence pas parvenu chez vous. Je vous suggère de m’inscrire dans votre liste de contact : cela peut faciliter les choses auprès de votre services de messagerie dans le futur. En attendant, j’ai fait le nécessaire manuellement pour vous inscrire, rassurez-vous. Bonne soirée et à bientôt.

      • Nanou dit :

        Bonjour,
        C’est la même chose pour moi. Pouvez-vous me confirmer que je suis bien inscrite s’il vous plaît. Je ne retrouve plus le mail et ne sais plus si je l’ai bien reçu…
        Merci beaucoup

  • elo dit :

    bonjour emmanuelle !
    le sujet de ma vie actuellement: l’arret dian e(6mois ) et les hormones et l ‘acné+++
    je pense a vous tous les jours : produits jovees , lily lolo, savon medecine man, et la superbe marguerite de cuisson des legumes . !!!!
    j ‘ai une question : j’ai fait un test sanguin global : rien a signaler(juste que le medecin n ‘avait pas noter d ‘analyse de la progesterone.. et qu il a fallu que j ‘y retourne.. no coment! )
    je vois un homeopathe de renom dans 15 jours (depuis 5 mois j’attend le rendez vous .) il faut que je lui demande donc un test pour les hormones libres?
    actuellemnt je n’arrive pas encore a dire si tel ou tel aliment me provoque indirectement de l ‘acné … car ca sort tout le temps . est ce normal???
    (j ‘ai une alimentation super mega equilibrée( deja avant la crise mais la encore plus !!!!)
    IG, gluten, bio , sucre lait de vache ………….. est ce que mon corps continue a se purger meme apres 6 mois d’arret (l’acné dans le cou ++ au debuit puis , les joues et les machoires maintenant ….) et en fonction du cycle dans le dos et le decolleté….
    un grand merci d’avance

    est ce que vous consultez en privée????en nous deplaçant ?

  • Victoire dit :

    Bonjour, je suis sur la liste d’attente de la méthode avancée. Je n’ai jamais eu d’acné durant mon adolescence et j’ai pris la pilule à mes 16 ans à cause d’irrégularité des règles. Je l’ai arrêtée depuis 1 an (j’ai pris jasminelle et diane 35 et même androcur). Du coup, invasion de microkystes sur l’intégralité de mon visage. Je suis allée voir un dermato qui m’a mise sous tolexine 3 mois puis tout est revenu , ensuite j’ai testé votre méthode qui n’a eu aucun effet , puis je suis allée voir une naturopathe et j’ai fait la totale avec tous les compléments alimentaires + régime alimentaire strict sans gluten etc (j’ai toujours mangé équilibré) et cela n’a absolument rien changé. Depuis l’arrêt de ma pilule je n’ai toujours pas eu mes règles et mon généraliste ne trouve pas la cause. Je vais voir un autre médecin endocrinologue ( après plusieurs essais ) très bientot. Je me doute que mon acné est hormonale et je voulais savoir si vous aviez tout de même des conseils ? sachant que mon visage est recouvert de petit boutons transparents . Merci de votre réponse et votre implication sur votre site 🙂

    • Emanuelle dit :

      Je comprends tout à fait la frustration, on a l’impression que tout s’acharne sur nous et que rien ne marche… Victoire, la première chose à faire est effectivement d’aller chez l’endocrinologue et de se faire diagnostiquer. Etes-vous SOPK ? Si c’est le cas, et que vous ne souhaitez plus d’hormones synthétiques (c’est une décision qui vous appartient, bien sûr) il vous faudra une aide spécialisée : certains naturopathes ne sont pas compétents pour ce type de problèmes (le gluten n’a pas grand chose à voir à priori avec votre problème. En revanche, l’IG et l’indice de masse graisseuse, oui). Et bien sûr, si vous ne trouvez pas d’aide directe, rejoignez-nous, nous avons un groupe « Excès d’androgènes »!

      • Victoire dit :

        Effectivement j’ai été SOPK mais apparemment ils auraient disparu (vu sur une nouvelle échographie), pour l’indice de masse graisseuse, je n’ai pas de poids à perdre et je suis mince (je ne sais pas si cela a un rapport avec ce que vous suggérez). Où puis-je trouver votre groupe ?
        Merci de votre réponse

  • Lou dit :

    Bonjour,
    Moi je suis sous provames1 et androcur50 (1comprimé) depuis plusieurs années et quand j’ai voulu arrêter : cela s’est révélé CATASTROPHIQUE !!!
    Au sens où, au bout de 4 mois environ, l’acné est venu comme jamais c’est à dire que j’ai eu ce que je n’ai JAMAIS eu de ma vie dans ma jeunesse avant de prendre le traitement : micro-kystes avec début de formation de trou dans la peau, sècheresse d’un coup de la peau avec hypersensibilité (alors que j’ai toujours eu la peau mixte mais pas sèche et qu’elle a toujours été solide et résistante).
    A la base, j’ai pris ce traitement pour un problème de pilosité avec certes un peu d’acné inflammatoire autour de la bouche, du menton et nez. Et je ne comprends toujours pas à ce jour pourquoi après l’arrêt du traitement la situation est devenue pire qu’avant le traitement : plusieurs microkystes sur les joues essentiellement avec selon le dermato début d’eczéma + boutons classiques inflammatoires autour de la bouche.
    J’ai dépensé une fortune en crème, produit et finalement j’ai repris le traitement car c’était pas vivable pour moi d’avoir à terme des trous dans la peau qui je le savais laisseraient des cicatrices.
    Ma question est pourquoi après l’arrêt du traitement ma peau est devenue dans un état catastrophique : pire qu’avant le traitement ?
    Comment remplacer ce traitement par quelque chose de plus naturel et en même temps d’efficace ?
    Merci

    • Emanuelle dit :

      Lou, selon la prescription, Androcur peut avoir de 6 à 25 fois le taux de Diane 35 en cyprotérone, qui occasionne déjà un effet rebond… Si vous envisagez son arrêt à nouveau un jour, il est à mon avis crucial que vous soyez prise en charge par un médecin compréhensif, qui vous confectionne un protocole d’arrêt cohérent… Je suis désolée que vous soyez passée par là.

      • Lou dit :

        Merci Emmanuelle pour votre réponse.
        Je viens de m’inscrire sur la liste d’attente.
        Oui, vu les effets secondaires possibles, je veux toujours arrêter ce foutu traitement et de toute façon je serai obligée car un médecin m’a dit qu’il ne faut pas le prendre au delà de 50 ans.
        Mais j’ai vu deux médecins (un généraliste et un dermatologue) après avoir arrêter le traitement et ça n’a rien donné. Un autre médecin m’a même dit « il faut reprendre tout de suite le traitement » (!) Quel spécialiste voir ? Vous conseillez peut-être un endocrinologue ? Encore faut il tomber sur le bon…
        Je suis profondément déçue et en colère suite à tout ça car on ne m’a jamais parlé des effets secondaires et encore moins que cela serait PIRE après l’arrêt (que ce soit au niveau de l’acné que de la pilosité d’ailleurs !). Même si ce n’était qu’un risque, l’information aurait dû m’être donnée…
        Je n’arrive pas à comprendre comment la situation peut être pire que l’avant traitement : avoir des micro-kystes à 40 ans qui font des trous dans la peau, je n’ai jamais eu ça dans ma jeunesse ni d’eczéma. Je n’avais que quelques boutons d’acné classiques inflammatoires, c’est tout.
        Bref… Bon dimanche à vous

  • Helene dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Tout d’abord merci pour votre blog et votre boutique en ligne, c’est une mine d’or pour moi! Je crois que je n’ai pas recu les parties 2 et 3 du chapitre arrêt de la pilule, merci de me l’envoyer. Je crois en effet que je fais partie de cette catégorie….????.
    Je vous explique vite fait: j’ai 37 ans, plus de 20 ans de pilule, stérilet jusqu’à la naissance de mon deuxième fils. J’ai pris une pilule, jasminelle, qui me donnait des migraines terribles… Je l’ai arrêtée tout d’un coup lors de la polémique en France des pilules 4ème génération. Ne souhaitant pas d’autre enfant, j’ai fait le choix il y a 1 an de me faire ligaturer les trompes. Et là…. La cata…. Je bourgeonne de partout…particulierement le dos, le cou, le bas et le tour du visage…même dans le cuir chevelu!!.????. Je suis de nature très stressée ( je suis chef d’entreprise) et je n’ai malheureusement pas trop le temps de faire du sport. Je m’y remet lundi, on verra si tout rentre dans mon emploi du temps… Je suis scrupuleusement vos conseils de nettoyage… Mon visage va un peu mieux mais dans le dos c’est la cata… J’habite a Tahiti, j’ai honte de montrer mon dos… HELP!

  • Anaïs dit :

    Bonjour,

    Je suis encore sous Diane 35, je souhaiterais arrêter mais j’ai tellement souffert la dernière fois que je ne veux pour rien au monde subir de nouveau un tel épisode. Je compte m’inscrire à la session d’octobre, mais vais-je pouvoir œuvrer sans lâcher la pilule? Merci de votre aide. Je ne veux plus revivre des mois de visage ravagé, (et les cicatrices et marques qui s’en suivent) à tâtonner, à tout essayer, à espérer, à désespérer, etc.
    Si l’on s’inscrit à la session a-t-on accès de façon illimitée dans le temps aux modules en ligne? Car je ne suis pas sûre d’être prête là, de suite, à retenter l’arrêt pilule.

    Bonne soirée!

  • aurélie dit :

    Bonjour,

    Je souhaiterai savoir s’il est possible de voir une crise de guérison apparaître bien que je continue la pilule ? Depuis deux mois, j’ai changé complètement d’alimentation, puisque je ne mange que des fruits et légumes. Je fais beaucoup d’exercice aussi.
    Et depuis ce changement de mode de vie, j’ai vu apparaître des nouveaux boutons sur des endroits où je n’ai pas l’habitude d’en avoir, j’ai le nez qui coule et je me sens plus fatiguée.

    Je le vois comme une crise de détoxication, de guérison mais je me demande si c’est possible avec la prise de pilule.

    Dans l’attente de vous lire..

    • Florence dit :

      Que quelqu’un m’arrête si je me trompe, mais c’est vraiment peu varié, QUE des fruits et légumes. Et les fruits en excès, ce n’est pas prescrit par les régimes IG bas ni paléo. De plus, s’ils ne sont pas bio et mal lavés/ épuchés, tu risques de faire le plein de pesticides. Je ne suis pas spécialiste, mais sûre non plus que la crise indique la gérison, dans ce cas. Prends bien soin de toi, en tout cas !

      • Emanuelle dit :

        Je suis tout à fait d’accord avec Florence, Aurélie. Beaucoup d’exercices et que des fruits et légumes, cela n’est pas équilibré. Il est tout simplement possible que votre système immunitaire soit abaissé, d’où la fatigue et le nez qui coule…

  • aurélie dit :

    Bonjour,

    Je suis ravie de toutes ces informations données sur l’acné hormonale. Il y’a si peu d’informations sur Internet que votre blog est parfait !

    Depuis deux mois, je ne mange que des fruits et légumes et je suis votre méthode au quotidien. J’ai donc banni de mon alimentation le gluten, le laitage en particulier. Je sais que mon acné est hormonale étant donnée qu’à chaque arrêt de ma pilule, mes boutons reviennent en force. D’autant plus que l’on m’a décelée les ovaires polykystiques, certainement en lien avec mon souci d’acné.

    Après les repas, j’ai souvent le nez qui coule et depuis ces deux mois, je vois apparaître des nouveaux boutons dans des endroits où je n’ai pas pour habitude d’en avoir. Je voulais donc savoir s’il est possible de voir une crise de guérison apparaître malgré que je n’ai pas arrêtée la pilule ? Juste par un changement d’alimentation et de mode de vie ?

    Dans l’attente de vous lire,

    Aurélie

    • Florence dit :

      Nez qui coule ? Tu ne serais pas en train de faire une réaction allergique à un nouvel aliment que tu as introduit en pensant bien faire ?

  • Gaelle dit :

    Bonjour,
    Je compte arrêter la pilule et cela fait plusieurs jours que je cherche des articles traitant du problème de l’acné suite à cet arrêt au cas où….
    J’ai enfin trouvé le Graal sur votre site et je vous en remercie.
    J’ai commencé la pilule assez jeune (15 ans) suite à de violentes douleurs à chaque menstruations, quelques années plus tard une acné sévère (toujours sous pilule) a poussé ma gynécologue à me prescrire la Diane 35. Lorsque je l’ai arrêté pour une autre pilule ce fut une catastrophe pendant quelques mois mais ensuite cela a été.
    Aujourd’hui sous Leeloo j’espère que l’arrêt de cette pilule ne se déclarera pas en guerre des boutons ! Puisque finalement je ne connais pas réellement ma peau sans prise d’hormone de synthèse…
    Affaire à suivre, mais dans tous les cas, votre site m’est fortement utile ! 🙂

  • >