(Arrêt pilule) Super, j’ai une acné hormonale ! PARTIE 4

Cet article est le quatrième d’une série de réflexions consacrée à l’arrêt de la pilule.

J’espère qu’il saura vous aider !

Partie 1  Réfléchir à sa situation particulière.

Partie 2  L’arrêt des pilules spécifiquement anti-acné.

Partie 3  Pilules classiques et acné légère, le Gattilier.

Partie 4  (ici) Quand ce n’est pas l’arrêt qui est la cause… Les acnés hormonales.

Si vous bourgeonnez de partout parce que vous avez arrêté la pilule… c’est peut-être une superbe opportunité.

début peloteSurtout si vous aviez BEAUCOUP d’acné avant pilule.

Parce qu’au moins, vous allez pouvoir, peut-être, trouver le début du fil de la pelote, et la dérouler.

Je m’explique !

Vous voilà revenue où vous étiez avant, sans le masque de la pilule. C’est ce que j’appelle « la case départ ».

Vous voilà dans une bien meilleure position, si on y réfléchit bien. Parce que si vous êtes déçue par les hormones synthétiques et que vous voulez essayer quelque chose de différent pour votre acné, c’est le moment parfait : vous êtes dans une situation idéale pour comprendre ce que votre corps fait « au naturel ».

Houra ! Vous pouvez lire votre corps !

Ben oui. Pour la première fois, vous n’avez plus le filtre de la pilule. Vous allez pouvoir LIRE votre corps.

Et ça, c’est franchement exaltant…

Pourquoi c’est bien de pouvoir lire le corps

Il n’existe pas d’acné hormonale, mais plusieurs. C’est un peu comme le jeu des sept familles : vous appartenez à une famille ou à une autre, et vous en avez certaines caractéristiques.

Beaucoup d’hormones peuvent être impliquées dans l’acné :

Les œstrogènes,

La progestérone,

Les différents types d’androgènes,

Le cortisol,

L’insuline,

Les hormones thyroïdiennes….

Pour ne parler que des principales.

Donc il est important de bien comprendre ce qui se passe. Maintenant vous voilà face à vos propres hormones, pas à des hormones étrangères.

Vous voilà ENFIN en mesure de le faire !

Deux petites choses à savoir sur les hormones

1. C’est une question d’équilibre, pas de niveau exact.

Pour l’acné, ce sont les équilibres (les ratios) entre les différentes hormones qui comptent, plus que leur niveau exact. Connaître son taux de progestérone n’a pas vraiment de sens si on ne connaît pas son taux d’œstrogènes, etc. Toutes ces hormones dansent un tango subtil, très élégant à regarder quand tout va bien. Mais si la danseuse se prend le pied dans sa robe, le spectacle devient loufoque.

2. Nous ne sommes pas tous égaux face à une hormone.

Nous pouvons, à titre individuel, réagir différemment face à la même hormone.

cellules sourdesUne hormone, c’est un messager. Elle envoie un message vers une cellule dite « réceptrice », pour lui « dire » d’accomplir (ou pas) une action. Nous pouvons, individuellement, recevoir ce message plus ou moins bien. Parfois, les cellules « réceptrices » sont plus ou moins sourdes. On dit alors qu’on est plus ou moins sensible à cette hormone.

Beaucoup de facteurs influencent cette sensibilité, et nous pouvons donc être plus ou moins sensibles à différents moments de notre vie.

Nous pouvons aussi améliorer cette sensibilité. Ça, c’est formidable ! Cela veut dire que vous pouvez avoir une influence. Vous pouvez intervenir !

Qu’est-ce que je peux faire  ?

L’idéal, c’est bien sûr d’être aidée par son médecin.

Donc, si vous avez la chance d’avoir un médecin attentif, c’est incontestablement le premier endroit où aller.

S’il y a une interrogation spécifique sur une hormone particulière, il demandera généralement un test pour tester cette hormone.

Pourquoi ça ne suffit pas toujours

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles, face à une acné hormonale, une visite chez le médecin peut être décevante.

1. Les médecins demandent généralement des tests sanguins et ne prennent pas en compte les hormones libres.

Il existe trois manières de tester les niveaux hormonaux :

  • On peut effectuer des tests sanguins. Ce sont ceux que prescrivent généralement les généralistes.
  • On peut pratiquer des tests salivaires. Ce sont souvent ceux que demandent les naturopathes, ou que l’on peut parfois directement obtenir auprès de certains laboratoires.
  • On peut également effectuer des tests urinaires.

test sanguuin acnePour comprendre l’intérêt des uns et des autres, il faut savoir qu’il existe deux types d’hormones dans le sang. Les hormones dites « libres » et les hormones liées aux protéines. Seules les hormones « libres » sont biologiquement actives. Ce sont les seules qui peuvent se lier aux récepteurs et avoir ainsi un effet sur vos cellules.

En conséquence, on peut mesurer dans le sang les taux d’hormones de deux manières : en regardant le nombre d’hormones « libres » ou en testant le nombre total d’hormones. Selon mon observation, très souvent, les généralistes mesurent le nombre total d’hormones dans le sang.

Vos résultats peuvent donc être tout à fait dans la norme. Vous pensez donc être « OK », et on vous dit que votre acné n’a pas de raisons hormonales.  Le problème est que vous pouvez avoir un nombre élevé d’hormones libres, donc potentiellement actives. Ce chiffre global ne vous renseigne donc pas beaucoup, on peut même dire qu’il vous est souvent inutile pour l’acné.

2. Les tests coûtent chers, c’est pourquoi les panels de tests sont limités à un nombre restreint d’hormones.

3. Les médecins ne sont pas toujours conscients du rôle de certaines hormones sur l’acné, et ne demanderont pas à les vérifier. Je pense ici aux hormones thyroïdiennes par exemple.

4. La sensibilité individuelle à telle ou telle hormone ne se verra pas dans un test sanguin.

On est bien d’accord : une visite chez le médecin vous informera s’il y a une anomalie manifeste, et c’est primordial. Mais si vous avez une acné hormonale, une aide plus spécialisée peut faire toute la différence.

EDITION 2017 : inscrivez-vous ici pour être averti(e) de la prochaine session.

Vaincre l’acné hormonale demande à mon avis deux choses :

1. que vous compreniez mieux votre propre situation ;

2. que vous sachiez ce que vous pouvez faire, naturellement, pour aider votre corps.

Dans les deux cas, une approche complémentaire peut sacrément vous aider !

Analyser votre situation

La Méthode avancée comprend un Bonus exceptionnel que j’ai nommé « Vaincre l’acné hormonale ».

Formation

 

Cette formation vidéo comprend entre autre un test très complet : le « Questionnaire de ressenti hormonal ».

Ce questionnaire est composé d’une centaine de questions qui vous aident à affiner la compréhension de votre vie hormonale « au naturel ». Il vous offre des pistes de lecture. II est à même de pointer vers un souci particulier, par exemple une sensibilité à une hormone spécifique. Pour la première fois, peut-être vous serez en mesure de savoir ce que fait votre corps.

Harmoniser vos hormones

Depuis 18 ans que j’aide les femmes qui souffrent d’acné hormonale, j’ai appris que nous sommes très puissantes face à nos hormones, beaucoup plus que ce qu’on vous laisse penser. Vous POUVEZ agir au quotidien et oeuvrer vers l’équilibre.

Pour chaque famille hormonale, la méthode vous explique en détail les différents points de mode de vie (alimentation, type d’exercice, compléments alimentaires, etc.) qui vont vous aider et POURQUOI. C’est un véritable mode d’emploi.

Alors si l’arrêt de la pilule vous place dans une situation d’acné, cela peut vous paraître frustrant pour l’instant. Mais c’est aussi une formidable opportunité, parce que nous avons désormais une place « rien que pour vous » dans la Méthode avancée.

Il n’y pas de meilleur moment pour  nous rejoindre et changer votre peau pour toujours!

Si vous avez déjà des questions, utilisez les commentaires, d’accord ? Et si vous n’êtes pas encore inscrite sur la liste d’attente, faite-le maintenant.  À bientôt !

 

Vous aimerez aussi peut-être :

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , , ,

  • Lea dit :

    Bonjour Emanuelle et toute l’équipe,
    Merci de votre temps et de vos précieux conseils,

    J’ai 22ans; j’ai arrêté ma pilule il y a maintenant 6 mois et je commence depuis 2-3 mois à avoir une poussée d’acné, c’est pour cela que je l’avais commencé il y a 5ans suite au conseil de ma Gyneco…
    Je n’ai toujours pas le retour de mes règles depuis, aucun saignements, rien!
    Je ne sais pas trop par quoi commencer de plus je suis en Australie depuis 6mois et encore pour 6 autres. J’ai commandé sur un site français un pendentif censé rééquilibrer les hormones (principe de la Réinformation Vibratoire) mais je ne sais pas du tout si ça va fonctionner.
    Ne voulant pas prendre de médicament j’ai également commencé une cure de gattilier il y a un mois + de la vitamine C.
    J’utilise depuis peu des produits skincare (lotion salicylic toner, glycolic acid 8% et de l’acide hyaluronic), ils aident pas mal mais ça règle pas la source du problème…
    Par quoi dois-je commencer?
    Merci encore mille fois pour ce que vous faites, je trouve ça formidable et surtout d’une grande aide!
    Léa

    • Bonjour Léa, si le problème persiste malgré le gattilier, il faudra aller chez le médecin. Il est possible que la pilule ait masqué un souci pré-existant. Je vois beaucoup de jeunes femmes souffrir ainsi de syndrome des ovaires polykystiques. Cela ne veut pas dire que c’est votre cas, mais il faudra vérifier. Je parle du SOPK dans beaucoup d’articles, en faisant une recherche sur Google SOPK + beaute-pure, vous devriez les trouver. Bonne chance en attendant, et si vous avez besoin de moi, je reste à l’écoute…

      • Lea dit :

        Bonjour Emanuelle,
        Merci de votre réponse!
        J’ai lu et regardé pas mal de chose que vous avez partagé sur le SOPK, il est en effet fort probable que ça me concerne…
        La grosse question c’est : est-il possible de déclencher mes règles naturellement?
        J’ai peur de voir un médecin et qu’il me redonne des hormones artificielles…
        Merci de votre temps, j’attends avec impatience mon colis pour commencer ma nouvelle « routine beauté » et compte faire des analyses dès le retour de mon road trip
        Bien à vous
        Léa

  • pascale dit :

    bonjour Emmanuelle,
    j’ai arrêté la pilule triafemi (que je prenais suite à l’arrêt de la commercialisation de diane 35) depuis 3 mois . j’ai 29 ans et j’ai commencé la pilule (diane 35) à 18 ans , pour une acné modérée.
    aujourd’hui, quelques boutons sont revenus , sur le visage (tempes et bas des mâchoires essentiellement) et épaules. Pour l’instant, rien de trop problématique, mais j’ai peur que cela empire. Jusqu’à combien de temps après l’arrêt de la pilule , les effets négatifs peuvent-il apparaître ?
    De plus , mes cheveux tombent énormément (j’en avait déjà perdu beaucoup lors de la prise de diane , puis de triafémi, environ la moitié de ma masse de cheveux).
    que puis je faire pour contrer cette chute de cheveux?;

    je viens de découvrir qu’on pouvait arrêter la pilule progressivement . je regrette de ne pas l’avoir su avant !

    merci

    • Bonjour Pascale, c’est généralement autour du 3 ème mois après l’arrêt qu’on commence à sentir les effets du sevrage, mais il n’y a pas de « moyen » pour savoir combien de temps cela va durer, c’est éminemment une question individuelle. Pour la perte de cheveux : veiller à ne pas avoir de carences (c’est courant après la pilule) et pas d’androgènes excédentaires (donc éviter le sucre, et le stress à tout prix). Je vous renvoie également à l’article sur le sujet.

  • Nathurelle dit :

    Bonjour,

    J’espère que vous aurez la possibilité de me répondre car je traverse une période vraiment difficile actuellement !

    J’ai pris le générique de jasminelle suite à un arrêt de Jasmine qui a occasionné beaucoup d’acné. Il se trouve que cette pilule me donnait un très fort taux de cholestérol donc mon médecin a refusé catégoriquement de me la prescrire à nouveau. Je me suis retrouvée à devoir arrêter la pilule. Il me restait quelques plaquettes donc je me suis lancée dans un arrêt progressif sur huit mois en espaçant les prises, j’avais tellement peur d’un retour d’acné.
    Finalement l’arrêt progressif s’est bien passé, je perdais beaucoup mes cheveux cependant. J’ai arrêté la pilule définitivement début mai 2018. J’avais de temps en temps un bouton enflammé au moment des règles ou ovulation (j’ai été réglée tout de suite et régulièrement) six mois après l’arrêt de la pilule j’ai fait un bilan complet hormonal et tout est normal (même régulé par rapport à pendant la prise de la pilule).
    Cependant, depuis novembre 2018, les poussées ont été plus violente, plusieurs boules douloureuses apparaissent au moment de l’ovulation et avant les règles et la peau devient globalement granuleuse puis ça se calme et c’est le moment pour moi de gérer les cicatrices avant le retour des ennuis.
    La pire poussée a eu lieu ce mois-ci (j’ai vécu aussi un événement assez traumatisant donc ça peut être lié). j’ai eu d’abord la joue droite envahie (4 gros kystes qui ont laissé de belles marques) et là c’est le menton, 4 gros kystes boules douloureuses, qui ne désenfle pas pendant une semaine voir +.
    Quand je vois ma peau sans maquillage c’est vraiment dur, des marques rouges et marrons très marquées sur les joues, le menton, le haut du visage est parfait, le front est lisse (alors que j’avais la peau du front granuleuse sous pilule étrange).
    Tout est situé en bas du visage et se manifeste au moment de l’ovulation et des règles. J’ai eu peu de répit pendant ce cycle alors qu’avant j’avais plusieurs semaines sans poussée mais là ça a été vraiment horrible.
    J’ai 29 ans, je ne fume pas, je consomme très peu de produits laitiers voir pas du tout, j’ai déjà fait des tests d’allergie (prise de sang notamment) j’ai une allergie aux moisissures et aux acariens. Je fais du vélo tous les jours mais il faut que je me remettre au sport, je suis quelqu’un d’assez stressé/anxieux. Je dors bien (8Hminimum par nuit), je ne suis pas en surproids au contraire (environ 42 kg) je ne sais pas ma glycémie ni l’état de ma flore intestinale, je vis dans une ville polluée mais ça a toujours été le cas.
    J’espère vous avoir donné un maximum d’éléments
    J’ai très envie de prendre de la Spironolactone pour voir ce que cela ferait sur moi, je n’arrive pas à gérer cette poussée qui a été vraiment pire que les autres.

    Merci de votre aide

  • Maëlle dit :

    Bonjour,

    Je me permets de et vou ecrire ici car je suis désemparée.
    En effet j’ai arrêté ma pilule varnoline continu en avril 2018 ( je la prenais depuis 2013). Pendant 4 mois‘ rien a signaler, pas d´acné, hormis des cycles irréguliers.( cycle de 45-60 jours)
    Début septembre l’acné a commencé au ressurgir, d’abord le’ cou et au niveau des tempes. Cependant ça reste léger.
    Aujourd’hui ça s’est aggravé malgré les choses changements opérés, tant au niveau de mon alimentation ( suppression du sucre, manger du bon gras, des fruits et légumes effilés bio ) qu’au niveau du nettoyage de la peau.
    Je dois dire qu’au niveau du sommeil, j’ai d’un mal m’endormir, je suis renfermée sur moi même, je ne pratique aucune activités physique. J’ai consulté mà gynécologue et il s’avère que j’ai des ovaires micropolykystiques. Elle m’à prescrit de la progestérone pour retrouver un cycle normal. Cependant j’ai refusé de la prendre.
    D’apres mon Naturopathe mon foie serait fatigué. Pour ça je dois prendre deux’ gouttes d’huile essentielle d’en citron à jeûn matin et soir.
    Pour mes règles qu’en je ?’ai pas eu depuis le 9 novembre, je dois prendre de la sauge sclarée 2 gouttes 1 fois par jour.
    Cependant je suis un peu perdue! Comment savoir si mon dérèglement hormonal est dû à un manque d’œstrogènes? Puisque la sauge imite les œstrogènes.
    A noter que j’ai de l´acné essentiellement du côté gauche au niveau du bas des tempes, et de gros boutons le long de ligne la des cheveux.
    A ce jour je ne sais plus quoi faire.
    Désolée pour ce long message, mais j’espérer vraiment que vous pourrez me fournir des pistes pour y voir plusieurs clair.
    Merci d’avance.

  • Lili dit :

    Bonjour, je laisse un commentaire en espérant avoir un éclairage de votre part. J’ai pris plusieurs pilules il y a quelques années (j’ai 25 ans) pour l’acné ou la contraception, typiquement diane 35 ya 10 ans puis Leeloo. Il s’avère que durant la prise et à l’arrêt je n’ai pas eu de résultats flagrants, en mieux ou pire. Par la suite vers 20 ans sans pillule j’ai commencé à développer des poils sur zones indésirables (mamelons, menton) sachant que j’étais déjà très poilue des jambes. Cette année pour cause de retards de règles chroniques, depuis toujours on peut dire (1 à 3 mois) j’effectue un bilan sanguin hormonal auprès du gyneco assez complet à J+3 puis J+21 mais pas avec les mêmes hormones à chaque fois. Il me prescrit au préalable Duphaston que j’ai pris 2 jours tellement je l’ai pas supporté. RAS a J+3 du cycle. A J+21 fer et vitamine D légèrement déficitaire mais surtout une testostérone très importante à 1,5 ml et 5,5 nmol (le double de la norme) Je vais voir mon généraliste qui me dit qu’il faudrait tester plusieurs fois pour que ce soit significatif et me conseille de prendre ma température tous les jours lol. Donc je me retrouve sans solutions et avec tous mes points noirs sur visage et dos, mes poils. Moi qui suis particulièrement addicte au sucre j’essaie de le réduire au cas où ça aurait une influence notable mais c’est très difficile. J’essaie aussi de manger plus de fruits et légumes. Que me conseillez vous ? Merci.

  • Océane dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je suis tombée sur vos articles par hasard en essayant de trouver une solution à mon problème : l’Acné, oui avec un grand A parce qu’il me gache litterallement la vie !

    Tout d’abord (je vais essayer d’etre brève), j’ai arrété la pillule il y a 2 ans (j’ai 26 ans mtn), 6 mois après, lors d’un voyage en Australie, je me retrouve avec de l’acné inflammatoire (gros kystes qui font mal) de partout sur le visage, le decolleté et le dos… ca descendait meme sur le ventre et les bras, avec en plus une allergie solaire (tout petits boutons rouges localisés sur tout le haut du corps) = Confiance en moi – 8000000.
    Suite à ca, j’ai fais roaccutane (grosse Erreur), 9 mois de traitement pour qu’au final on me diagnostique SOPK, Nombreux kystes aux ovaires, anovulation, acné again….J’ai commencé a voir une naturo qui m’a mise sous homéopathie et j’ai commencé la sympto et la Lunaception (je reste plusieurs heures à la lumière de la pleine lune durant 3 jours) et ca à marché ! Deja un pb en moins !
    On m’a egalement posé un sterilet que je compte enlever tres prochainement car je le soupsonne de me donner de l’acné meme si ce n’est pas fondé et que tous les gyneco me disent le contraire… qu’en pensez vous ?

    J’ai completement changé mon alimentation, je mange le plus local et bio possible, surtout du cru et des jus de fruits et de légumes, je mange très peu de gluten, de sucres et de produits laitiers a cause de leur caractère inflammatoire.
    Niveau cosmetique, j’ai adopté depuis peu votre routine beauté.
    Je dois faire des analyses prochainement a savoir si je suis OPK confirmée (verifier les taux de LH, eostrogène, progesterone, testosterone, FSH…etc)
    J’ai simplement une petite question, grace à la reaparition de mes règles pensez vous que tout se remette en place progressivement (surtout au niveau de la peau) ? et que mes kystes au niveau des ovaires diminuent ?

    Merci pour tous vos conseils, j’ai bcp appris en lisant vos articles.

    • Lea dit :

      Bonjour Océane,
      As-tu retrouvé tes règles grâce à l’homéopathie ?
      As-tu réussi à retrouver une belle peau?
      Merci de ta réponse
      Léa

  • JR dit :

    Bonjour à toutes,
    Mon parcours ; Diane 35 à 17 ans pour des problèmes d’acné puis changement de pilule pour des problèmes veineux, plusieurs pilules ont suivient.
    Puis arrête de la pilule, retour de l’acné, roacutane vers 21ans, peau parfaite, cheveux au top de leurs forme.
    Après la fin du traitement arrêté de la pilule, aucun effet négatif pendant 1 an environ après l’arret, sauf absence de règle pendant cette période, consultation de ma genico en 2015.
    Après plusieurs examens, je suis OPK. Pris de médicament pour déclencher mon cycle, ça a fonctionné et l’acné est revenue, changement de pilule peu dosé pour Belara (3generation) depuis 2 ans, aucun problème d’acne par contre perte de cheveux de plus en plus impressionnant…
    l’avis de mon médecin : cause : pilule
    Endocrino : cause OPK (il me propose 1/2 comprimé d’endocur pendant 21 jours)
    Genico : aucun avis c’est normal
    Honnêtement, la chute de cheveux est tellement importante que je redoute d’aller me laver les cheveux, j’en pleure.
    Je broie du noir depuis plusieurs mois, je ne me reconnais plus.. je ne sais quoi faire.. qui écouter…
    J’aimerai trouver le juste équilibre pour me sentir à nouveau bien dans ma peau. Quelqu’un avec les mêmes problèmes ? Des avis sur belara ?
    Endocur ? Merci d’avoir pris le temps de me lire

  • Elise dit :

    Bonjour, comment peut on connaître si l on a une sensibilité à certaines hormones à partir du moment où la prise de sang ne révèle aucun déséquilibre flagrant? Où chercher? Merci!

    • Bonjour Elise, c’est généralement un signe d’inflammation généralisée : la cause d’une inflammation peut être diverse. Cela peut être par exemple dû à une intolérance alimentaire non détectée…

  • julia Ancora dit :

    Bonjour,
    je suis julia j’ai 21 ans et j’aai une forte acné qui est revenue depuis au moins 1 an. Elle s’accentue petit à petit malgré une alimentation plus saine et restreinte pour la peau.
    J’ai déjà pris roaccutane et diane 35 et je ne veux plus jamais les prendre ( déreglement hormonal) j’ai également une hypothyroidie et je pense très sincerement que c’est ces deux produits toxiques qui me l’ont amené…
    Mes résultats sanguins sont normaux ( taux normaux de testo et oestrogènes mais Progesterone un peu basse je pense) Je prends actuellement le Gattilier ( 3 gel par jour) et je ne voies pas d’amélioration…. je crois même voir le contraire…

    Je ne sais pas du tout si ça vient de mes hormones mâles ou femelles donc je ne sais pas si je dois me tourner vers des anti-androgènes ou alors cela viendrai des xénoestrogènes?

    L’endocrinologue m’a fait passer un test OPK et je ne l’ai pas heureusement mais en même temps cela me complique le diagnostique…

    merci
    Julia

  • Ely dit :

    Bonjour, j’ai aussi de l’acné principalement situé au menton et sur les côtés. Ce sont des boutons très douloureux et remplis de pus. Je n’en peux vraiment plus.
    Je prends Diane 35 depuis des années et j’ai quand même des boutons, je prends en même temps de l’achillée millefeuille ainsi que du bourgeon de framboisier (15 gouttes le matin-15gouttes le soir)
    j’ai aussi acheté de l’huile essentielle de tea tree, de lavande ainsi que de la sauge sclarée.
    Je ne sais pas quoi faire pour ne plus avoir de boutons. J’ai lu sur le net (mais on y lit beaucoup de bêtises) que c’est dû à un fort taux de testostérone. Donc j’essaie de le faire baisser uniquement par voie naturelle (vitamine D, oméga 3, huile de lin…).

    Je fais attention à mon alimentation, j’ai déjà fait des « régime » alimentaire où je ne mangeais plus de produits laitiers et plus de gluten mais rien n’a changé.
    Je ne mange QUE bio. J’ai l’impression d’avoir tout essayer mais cet acné me gâche la vie, j’en suis carrément malheureuse.

    Concernant mon cycle il est normal (puisque je prends diane), le seul soucis c’est que j’ai des douleurs INSUPPORTABLES.

    Avez vous des conseilles à me donner pour cet acné, qui je pense, est hormonale ?

    Merci

    • Bonjour Ely, il n’est pas normal d’avoir des douleurs insupportables sous Diane. Par ailleurs, vous ne pouvez pas savoir quelle est votre situation hormonale réelle « au naturel » puisque les hormones de la pilule se substituent aux vôtres. Donc on ne sait pas si vous sécrétez « au naturel » trop de testostérone, ou pas. On ne sait rien, en fait, de votre situation hormonale. Par ailleurs, il est dangereux de « s’auto-traiter » en utilisant des huiles essentielles (sauge) et des plantes (lin, achilée millefeuille, bourgeon framboisier) à effet hormonal. Il n’est pas du tout certain que ces plantes soient indiquées pour vous… Et c’est peut-être ce qui occasionne les douleurs. Je pense que la première chose, c’est vraiment d’aller voir votre gynécologue pour lui parler de ces douleurs. Par ailleurs, si vous mangez bio, etc, vous êtes sensible à une démarche naturelle. Peut-être voulez-vous entamer une réflexion sur la pilule ? Je ne veux vraiment pas faire de prosélytisme (je trouve que la pilule à beaucoup fait pour la libération des femmes) mais ici, on ne peut pas du tout savoir ce que votre corps fait, hormonalement, au naturel. Du coup, vous ne pouvez pas du tout savoir ce qu’il faut faire…

  • Anaïs dit :

    Bonjour,

    J’ai 26 ans et de l’acnée depuis bientôt 3 ans. (Quand j’étais ado j’avais une peau nickel.)

    J’ai commencé à soigner ma peau en utilsant des huiles essentielles ( tea tree, lavande, geranium ) , ça limitais un peu les dégâts mais sans grand résultats.
    Je me suis parfois agréssée et fragilisé la peau en les utilisant de manière abusive. J’ai aussi laissé tomber les crèmes, je n’utilise que de l’huile de jojoba et un savon a base de plantes pour me nettoyer le visage. Je fais quelques masques à l’argile blanche. Depuis plus d’un mois je ne mange ni produits laitiers , ni produits raffinés , uniquement des céréales complètes ( pain de seigle , riz, flocons d’avoine, pâtes ) et un maximum de fruits et de légumes. Je mange pas mal de noix ( noix de cajou, noix du brésil ) et d’amandes Je prend du zinc tous les jours.
    Les crises sont moins violentes qu’au tout début c’est certain mais c’est toujours là .

    Mes boutons sont essentiellement situés autour de la bouche, côté droit et gauche. Sur le Front également. Certains sont légèrement douloureux et ont du mal à partir. Ils repoussent souvent aux mêmes endroits. ( ce doit etre ce qu’on apelle des mycrochystes?) . J’ai aussi des poussées de boutons plus petits mais des fois nombreux.
    Ma peau n’est vraiment pas jolie sans maquillage. Elle est tachée à certains endroits et je commence a avoir de petites cicatrices.
    J’en ai marre.
    Je porte un fond de teint vichy ( dermablend) pour me sentir à l’aise et camoufler tout ça mais mon rêve serait de pouvoir de nouveau un jour sortir dans la rue sans avoir a mettre ce fond de teint..

    J’ai pris la pillule ( a 17 ans, jusqu’à 21-22) et j’ai voulu arrêter car cela déreglait complètement mes cycles.( je ne prenais jamais la pillule a la même heure chaque jour, je l’oubliait souvent.) Je n’ai pas eu mes règles pendant près d’un an. Ca m’a convaincue d’arrêter.

    A l’heure actuelle je refuse radicalement de reprendre la pillule et j’aimerais me débarasser de mon acnée efficacement et de la manière la plus naturelle possible.

    Mes questions sont les suivantes :

    Que puis je faire de plus pour lutter plus efficacement contre l’acnée?
    Des test hormonaux ? Une échographie des ovaires ?

    Dans le cas ou mon acnée s’avèrerait être hormonale ou liée aux kystes ovariens , que puis je faire ? La pillule sera l’unique solution ?

    Pensez vous qu’une bonne alimentation peut sur la durée, faire des miracles sur la peau ?
    Que me conseillez vous et déconseillez vous de manger/ de faire pour améliorer l’état de ma peau?

    Dernière précision : je suis fumeuse … :/

    Merci d’être attentifs à nous autres boutonneuses….
    J’attend vos retours avec impatience….

    • Bonjour Anaïs,

      Je réponds à vos questions une par une, d’accord ?
      Que puis je faire de plus pour lutter plus efficacement contre l’acnée?
      Des test hormonaux ? Une échographie des ovaires ?

      Oui, c’est toujours un très bon point de départ. Vous saurez alors s’il y a des anomalies hormonales dans le bilan sanguin, et lesquelles. En revanche, comme indiqué dans l’article, on peut très bien avoir ne pas avoir d’anomalies au niveau des tests mais avoir une hypersensibilité à telle ou telle hormone, ce qui peut se traduire (entre autre) par de l’acné. C’est souvent le cas quand le corps est dans un état inflammatoire. Il faudra alors se poser la question de ce qui occasionne l’inflammation et corriger.
      Pensez vous qu’une bonne alimentation peut sur la durée, faire des miracles sur la peau ?
      Que me conseillez vous et déconseillez vous de manger/ de faire pour améliorer l’état de ma peau?
      Oui, je pense qu’une bonne alimentation peut faire beaucoup, mais ce n’est pas le seul paramètre qui agit sur les hormones : l’état de stress, le sommeil, l’exercice physique (excès ou manque), le pourcentage de masse graisseuse, la glycémie, l’état de la flore intestinale, l’exposition éventuelle à des perturbateurs endocriniens, tout cela joue un rôle. Donc en cas de soucis, il faut jouer sur tous ces paramètres, donc bien prendre soin de soi, ce qui est en fait très agréable et donne la pêche, en plusd’une belle peau.

      Dernière précision : je suis fumeuse … :/
      Pas terrible pour l’inflammation, Anaïs :/…

      Depuis plus d’un mois je ne mange ni produits laitiers , ni produits raffinés , uniquement des céréales complètes ( pain de seigle , riz, flocons d’avoine, pâtes ) et un maximum de fruits et de légumes.
      Cela peut constituer un problème, parce que même si ce sont des céréales complètes, s’il y en a trop ou si elles sont à IG élevé, elles vont élever votre sucre sanguin et peuvent accentuer l’acné. Idem avec les fruits, dont il ne faut pas faire des excès et qu’il faut choisir à IG bas. J’en parlais ici et .

      Plein de bonnes choses à vous !

  • Camille dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    merci pour ces précieux conseils et cela me permet de mieux comprendre mon corps,

    J’ai pris la pilule assez tôt (16 ans) (j’ai pris différente pillule pour finalement prendre Leeloo G qui me convenait très bien) et je l’ai arrêté car j’avais des troubles de la libido l’année dernière (j’ai 26 ans) et une très mauvaise lubrification. J’ai voulu arrêter pour voir si cela revenait, finalement la libido a vaguement changé mais c’est surtout que j’ai vu apparaître des énormes boutons, points noirs, micro-kyste, peau grasse sur le bas de mon visage donc bien caractéristique d’une défaillance hormonale, avec tout un tas de problèmes psychologiques. Le soucis étant que j’ai commencé à faire des migraines avec aura. J’ai donc repris une pilule Triafemi (pour l’acné) mais qui m’a fait énormément d’effets secondaires : seins extremement douloureux, nausées. Je l’ai arrêté au bout d’une plaquette. Et j’ai finalement repris ma LeeLoo G : acné disparue, aucun effet secondaire sous cette pilule elle me convient parfaitement. Mais en discutant avec ma généraliste pour l’éventuelle pose d’un stérilet hormonal, celle-ci me dit que l’acné risque de réapparaître car il n’y a que du progestatif dedans.

    Je ne suis pas à l’aise avec l’idée de continuer une contraception chimique pendant des décennies. Mais je ne suis certainement pas prête à revoir mon acné. Que faire? Existe-t-il une contraception moins dosée que la pilule mais avec un niveau d’oestrogène suffisant pour éviter cette acné?

    Merci pour votre réponse, et excusez-moi pour mon récit, un peu confus.

  • Ines dit :

    Bonjour, et merci pour tous vos précieux conseils sur l’acné.
    J’ai une acné hormonale due à un taux d’androgènes (testostérone) trop élevé. Comme j’ai pu le lire sur le site et ailleurs, cela peut-être dû à un foie paresseux… J’ai d’abord été sous Jasmine pendant deux ans (peau parfaite, cheveux parfaits…), mais j’ai dû arrêter en raison de problèmes de santé que me causaient la pilule. A ce moment-là, j’étais en train de préparer un concours et j’étais tellement absorbée par mes études (et surtout stressée et épuisée) que je n’ai pas vu l’état de ma peau se dégrader et surtout, je n’en n’ai pas pris soin… Conclusion, un an après l’arrêt de Jasmine, ma peau était dans un état la-men-table. Enormes boutons, micro kystes, points noirs et j’en passe … Je suis alors allée voir une dermatologue qui a bien compris mon problème hormonal et qui m’a mise sous Spironolactone, un médicament pas mal utilisé aux Etats-Unis qui fait office d’inhibiteur d’androgènes. Le médicament a bien fonctionné et a littéralement sauvé ma peau. Mais à présent, la dermatologue souhaite me sevrer progressivement du spironolactone, car je ne peux pas le prendre à vie. Comme il s’agit d’un problème hormonal, je sais que mon acné va revenir à mesure que la dose de médicament va diminuer.
    Pour assurer la transition, la dermatologue m’a prescrit du zinc. J’ai également pris rendez-vous avec une naturopathe pour essayer de trouver des moyens naturels d’inhiber les androgènes et surtout de booster mon foie (puisque tout par de là). J’ai par ailleurs une maladie auto-immune: je produis des anticorps contre ma thyroïde… Je pense que tout cela est lié.
    Quoiqu’il en soit, j’ai commencé à me renseigner sur les méthodes naturelles anti-androgènes, que ce soit sur votre site (très utile) ou ailleurs : régime à IG bas, zinc, thé vert, curcuma, huile de foie de morue…
    Je voudrais cependant savoir si vous auriez d’autres conseils pour améliorer le fonctionnement de la thyroïde et l’inhibition des androgènes ?

    Merci à vous!

    • Oui Ines j’aurais effectivement beaucoup de conseils dans ce cas, mais s’il n’y en avait qu’un, ce serait de regarder du coté du gluten. En cas d’Hashimoto, la connexion est plutôt bien documentée. C’est donc une des premières choses à mon avis à tenter : http://www.fibrokur.com/relations-Hashimoto-gluten-maladie-coeliaque/

      • Ines dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse!
        J’ai demandé à ma naturopathe de faire une prise de sang pour détecter de potentielles allergies au gluten. En espérant être sur la bonne voie !

        • Ines dit :

          Bonjour Emanuelle,
          Je reviens de chez la naturopathe. J’ai bien une maladie d’Hashimoto, couplée à des carences en zinc et en magnésium… La naturopathe m’a recommandé d’adopter un régime sans gluten et sans produits laitiers… Nous y voilà !
          Je vais donc commencer ma ré-éducation alimentaire … En espérant être sur la bonne voie pour régler mes problèmes de thyroïde et bien sûr… Mon acné 🙂
          En tous cas merci à vous, car c’est grâce à vos articles que je me suis tournée vers cette professionnelle.

  • Sandra dit :

    Bonsoir,
    Je suis désespérée J’ai 35 ans et un lourd passé avec l’acné J’ai arrêté de prendre belara il y a un an A ma grande surprise pas d’acné règles régulière le top mais voilà J’ai voulu tester un sterilet en cuivre en septembre et là tout c’est enchaîné acné ++ douleurs ……. Alors après à peine un mois avec ce sterilet en cuivre je me l’ais fais retirer et depuis J’ai de l’acné sous le menton et au niveau du bas des joues je ne souhaite pas reprendre de pilule mais j’avoue en avoir marre pensez vous que cet effet rebond va se calmer ave c les mois à venir merci pour votre réponse

  • Alice dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord je vous remercie pour tout ce que vous faites : vos conseils sont inespérés,

    Adolescente je n’ai pas échappé aux problèmes de peau grasse et d’acné. J’ai essayais plusieurs produits et traitement dermato qui n’ont pas amélioré ma situation. Au contraire, je les soupçonne même de m’avoir fortement dilaté les pores au niveau des joues. Problème que je n’ai jamais pu résoudre jusqu’à présent et qui me complexe grandement,

    A 17ans j’ai commencé à prendre la diane ce qui a résolu mes problème d’acné mais pas de pores dilatés.

    J’ai aujourd’hui 21 ans. Par manque d’ordonnance il y a de ça 8 mois, j’ai arrêté de prendre la pilule pendant 3-4 mois. Je l’ai finalement reprise mais c’est à cette période que j’ai commencé à m’inquiéter d’autres problème : cellulite, absence de lubrification, cheveux plats… Problèmes qui pouvaient être liés à la pilule, difficile à dire puisque je ne connais pas mon corps sans hormones artificielles. C’est en lisant vos articles sur la pilule que j’ai donc décidé de l’arrêter définitivement et sans arrêt progressif 1mois seulement après l’avoir reprise.

    6 mois après j’avais une peau plus grasse mais pas forcément de bouton. J’ai démarrer votre programme de soin classique + alimentation saine en pensant peut-être me débarrasser une bonne fois pour toute de mes pores dilatés. Sauf qu’au contraire : l’acné est arrivée : liée à ce changement de toilette ou à mes hormones ? Ou une addition des deux ? Difficile à dire.

    Je me pose donc la question face au double nettoyage, peeling ect :
    Est-ce vraiment nécessaire ? Cela n’empire-t-il pas la peau de s’en occuper autant ?
    Car dans mon entourage les filles avec des jolies peau ne s’en occupe pas du tout. Ma soeur, qui présentait une peau similaire à la mienne, à arrêter presque tout soin et sa peau se rééquilibre naturellement. Est-ce finalement la solution ?
    Si vous pensez que non : que préconisez-vous pour les pores fortement dilatés dans ce cas ? Car je n’ai retrouver aucun articles par rapport à cela sur votre site.

    En ce qui concerne mon acné : je vais consulter un naturopathe en espérant que cela se stabilise.

    J’attends de vous lire avec impatiente et vous remercie d’avance pour la réponse (c’est d’ailleurs extraordinaire que vous répondiez à tout le monde vous m’impressionnez ! )

    • Coucou Alice,

      Merci pour le compliment, mais je n’arrive hélas pas toujours à répondre à tout le monde, hélas !

      Et parfois je suis très en retard, comme vous le voyez ! (SMILE)

      À 21 ans, en ayant pris la pilule à 17, votre système reproducteur, à un moment où il n’était pas très bien « rodé, a été « ordonné » de ne plus ovuler. Cela peut l’avoir sensibilisé. Par ailleurs une reprise « juste d’un moins » a pu renforcer la sensation… Maintenant, si l’arrête de cette dernière pilule remonte à 6 mois, et qu’il y a maintenant de l’acné, cela peut être : 1. une tendance à l’acné à cause d’un souci hormonal mis sous cloche par la pilule et qui ressurgit maintenant 2. Tout autre chose, sous forme de coup de stress ou de routine de soin inappropriée : peut-être un ingrédient ou un produit du programme ne vous convient pas : cela peut toujours arriver, toutes les peaux sont différentes. Il faut peut-être réviser le programme, en tout cas en parler à la naturopathe.

  • laurence dit :

    Bonjour,
    Lors de ma visite chez la gynécologue (simple contrôle car je ne prends pas la pilule), je lui ai demandé à faire les tests nécessaires pour vérifier que mon acné est bien hormonale (très probable compte tenu de l’apparition des boutons par rapport à mon cycle, et la localisation en bas des joues). Elle m’a fait simplement fait une ordonnance pour vérifier le taux de testostérone. Je ne l’ai pas encore faite mais j’ai l’impression que ça ne va pas beaucoup m’avancer. Que puis je lui demander plus précisément? Comme beaucoup de gynécologues, la mienne n’est pas très réceptive aux approches autres que la pilule 🙂

    • C’est la base, mais c’est effectivement beaucoup trop juste, Laurence. Il est difficile de vous répondre sans vous connaître, car il faudrait ajuster à votre profil/symptômes, autrement je pense à au moins une vingtaine d’indicateurs différents…

  • >