Avez-vous vraiment besoin d’une crème solaire ? Du nouveau.

Quiconque m’a déjà vue en vacances sait que je prends le soleil très, très au sérieux : j’ai un chapeau, des lunettes immenses et souvent un parasol…

Car en 15 ans de carrière en Californie, j’ai vu trop de dégâts à cause du soleil sur la peau…

C’est CLAIR : si vous voulez faire PLUS que votre âge et EMPIRER votre acné, si vous voulez des pores dilatés, une peau épaisse et des RIDES, exposez-vous TROP au soleil – le résultat sera fatalement au rendez-vous. Le débat n’est même plus ouvert, tant il y a de preuves scientifiques…

Maintenant, ce qu’on peut se demander :

C’est quoi, « TROP » d’exposition au soleil ?

Et bien, les scientifiques commencent à donner des réponses claires.. et surprenantes !

Selon le Docteur Joseph Mercola, auteur de www.mercola.com, site de référence en santé naturelle, il est vital de ne pas complètement éviter le soleil.

Le soleil permet au corps de synthétiser la vitamine D.

La vitamine D est en fait une hormone ayant une influence puissante et très positive sur notre santé.

Pourquoi la vitamine D est-elle si importante ?

  • elle renforce le système cardio-vasculaire ;
  • améliore la force musculaire ;
  • favorise un sytème immunitaire efficace ;
  • renforce la fonction rénale ;
  • est essentielle à la santé dentaire  ;
  • aide à garder les os forts et sains ;
  • réduit le risque de cancer

Une exposition solaire « sûre » (notion que nous allons couvrir) aurait un rôle protecteur contre plus de 16 cancers, parmi lesquels : sein, colon, endomètre, oesophage, ovaires, vessie, vésicule biliaire, gastrique, pancréatique, prostate, rectal et rénal.

Cela vaut la peine d’y penser, vous ne trouvez pas ?

Donc, quelle est la dose de soleil dont on a besoin pour synthétiser la vitamine D ET préserver sa peau ?

La réponse du Dr. Mercola est la suivante : si vous êtes un homme ou une femme blanc(he), la limite de l’exposition doit être une teinte rose pâle.

Après ça, toute exposition supplémentaire va augmenter le risque de vieillissement et de cancer de la peau. De plus, une surexposition ne permet pas de produire plus de vitamine D.

Il faut aller à l’ombre dès l’obtention de la teinte rose pâle et porter des vêtements protecteurs le reste de la journée.

Quand vaut-il mieux s’exposer ?

Il faut penser aux UVAs et d’UVBs.

Les UVBs ce sont « les gentils ». Les UVBs aident la peau à produire de la vitamine D.

Les UVAs, eux, sont « les méchants », parce qu’ils pénètrent la peau plus profondément et qu’ils créent également plus de radicaux libres.

Les radicaux libres sont des molécules instables qui prennent les électrons d’autres molécules pour s’auto-stabiliser. Une réaction en chaîne est alors provoquée, conduisant au vieillissement de la peau.

Les UVAs sont constants à toute heure et à toute saison. Les UVBs sont faibles le matin et le soir, et forts en milieu de journée.

Selon le Docteur Mercola, il faudrait donc en théorie s’exposer en milieu de journée pour synthétiser plus de vitamine D, puis aller à l’ombre dès l’obtention de la teinte rose pâle et porter des vêtements protecteurs le reste de la journée.

La clé : il faut exposer sa peau progressivement, mais peu chaque jour.

Vous pouvez ainsi synthétiser votre vitamine D sans porter trop atteinte à votre capital peau.

Chapeau de paille, protection solaire

Le chapeau légendaire !

La plage, ma peau et moi

Aller bruler sur une plage sans préparation est une hérésie pour votre peau !

Sur la plage, il y a beaucoup, beaucoup d’UVAs ET d’UVBs.

Avec la réflexion de la lumière sur le sable et la mer, c’est un bombardement de tous les cotés !

Le conseil de la coach : si vous ne pouvez pas ne pas aller à la plage cet été, au moins, au moins préparez votre peau.

Mangez plus de fruits et de légumes, c’est l’été, abusez des anti-oxydants fournis par des salades fraîches si possible bio.

Pensez aux huiles de poisson, vos cellules cutanées vous remercieront.

Hydratez-vous et exposez-vous progressivement selon les principes du Dr. Mercola au moins 3 semaines à l’avance.

Bien sur, plus vous vous découvrirez, plus vous synthétiserez vite.

Attention ! Le but n’est pas forcément d’amener un bronzage.

Le bronzage est un phénomène de défense de l’organisme (synthèse de mélanine) à une aggression.

S’il y a bronzage, on peut considérer qu’il y a déjà eu trop de rayons…

L’idéal est des synthétiser notre vitamine D sans amener de bronzage, ou tout au moins le plus léger possible.

Veillez surtout à rester hydraté et nourrissez votre peau sainement.

Utilisez de l’Eau de la Roche- Posay en pulvérisation après chaque exposition.

Quand a t-on vraiment besoin d’une protection solaire ?

  • vous êtes forcé à être au contact des rayons solaires après la teinte rose pâle ;
  • vous avez à aller à la lumière intense (plage…) sans avoir l’opportunité de vous y préparer ;
  • vous êtes dans une situation où il est impossible de porter des vêtements ou des chapeaux protecteurs.

Car la meilleure protection solaire reste l’ombre et les vêtements. Un tee-shirt en coton aurait un indice de protection SPF15.

Tous les filtres solaires ne se valent pas

Le rapport de l’Environnemental Working Group 2011 (groupe de défense de consommateurs américains) sur les filtres solaires a fait l’effet d’une bombe cette année, en dénonçant la nocivité de certains filtres très couramment trouvés dans nos crèmes.

Parmi les « drapeaux rouges » de ce rapport :

L’oxybenone

Soixante-cinq pour cent des protections solaires en contiendraient. Ce produit chimique pénètre la peau en grande quantité, provoquant des réactions allergiques. L’oxybenzone serait aussi un perturbateur endocrinien puissant, particulièrement peu recommandé sur les enfants. En effet, ceux-ci ont des mécanismes d’élimination moins développés et une plus large surface de peau comparée à leur poids total, donc il éliminent moins bien les produits nocifs et les absorbent plus…

La vitamine A sous la forme de Retinyl Palmitate

L’industrie des produits cosmétique utilise largement la vitamine A dans ces formulations parce qu’il s’agit d’un anti-oxydant. Cependant la FDA (Food and Drug Administration) américaine aurait trouvé qu’une forme de vitamine A, le retinyl palmitate, quand elle est utilisée dans une protection solaire et donc exposée au soleil, pourrait accélérer le développement de lésions cutanées et de tumeurs.

Les filtres chimiques qu’il faudrait également éviter selon l’Environnemental Working Group :

  • Para amino benzoic acid…
  • Octyl salicyclate…
  • Avobenzone…
  • Oxybenzone…
  • Cinoxate…
  • Padimate O…
  • Dioxybenzone…
  • Phenylbenzimidazole…
  • Homosalate…
  • Sulisobenzone…
  • Menthyl anthranilate…
  • Trolamine salicyclate…
  • Octocrylene…

Alors, quelle type de protection solaire ?

Une fois admis que la meilleure protection solaire (après synthèse de vitamine D) sont l’ombre et les vêtements protecteurs, il peut être utile de connaître les protections solaires minérales.

Ce sont des crèmes ou des poudres contenant des minéraux faisant office de filtres solaires UVBs et UVAs.

Elles fonctionnent en réfléchissant la lumière et en formant une barrière physique à la lumière, sans boucher les pores ou irriter la peau.

Le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc sont deux minéraux sûrs et efficaces à rechercher en priorité. Le zinc a également des propriétés apaisantes et assainissantes.

Où trouver ces filtres ?

Selon mon expérience, l’endroit où vous êtes sur de trouver des protections solaires minérales de qualité à un prix raisonnable est votre magasin biologique le plus proche.

Logona et Lavera sont des marques relativement économiques et respectables.

Mais si vous souffrez d’une peau sensible à l’acné, vérifiez toujours les listes d’ingrédients avec notre liste des ingrédients comédogènes.

L’autre moyen de se protéger est d’utiliser du maquillage minéral de très haute qualité (attention, il se vend de tout sous le nom « maquillage minéral »), c’est à dire avec une forte concentration d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane.

J’ai une préférence pour la marque Jane Iredale, malheureusement souvent difficile à trouver en France.

La conclusion

Si l’excès d’exposition solaire reste très néfaste pour la peau, se protéger en permanence des rayons UVs n’est pas la solution.

Pour renforcer les défenses naturelles de la peau et sa santé, une exposition graduelle et contrôlée SANS COUP DE SOLEIL, permettant la synthèse de la vitamine D, est une bonne approche.

Une fois son quota de vitamine D acquis, au sein d’une même journée, il faut chercher l’ombre !

L’innocuité de beaucoup de filtres chimiques contenus dans les crèmes solaires est de plus en plus controversée. Il est raisonnable de les éviter sur les enfants.

Quand les circonstances obligent à une protection solaire cosmétique, il vaut mieux privilégier les protections minérales, contenant du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc.

Et vous ?

Envie de préparer votre peau avant l’été ?

C’est gratuit, je coache gratuitement les courageux (ses) qui commenteront de leurs progrès en bas !

Vous aimerez peut-être aussi :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , ,

  • Andriantavy dit :

    Merci pour tous vos articles et pour votre recherche qui m’aident beaucoup.Sinceres salutations.

  • Bénédicte dit :

    Bonjour,

    Pour un séjour au ski, est-ce qu’une bonne couche de maquillage minéral comme protection solaire les jours où le ciel est couvert/où il neige est suffisant? Et mettre une crème solaire les jours de beau soleil?
    Merci!

    • Bonjour Bénédicte : non au ski, la situation est hyper dangereuse, la neige réfléchit les rayons solaires et endommagent vraiment la peau, même s’il n’y a pas beaucoup de soleil. Une crème solaire est nécessaire, je vous encourage vraiment à vous protéger. Un indice 50 est idéal, comme celui-ci.

  • Steph dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    A la lecture de ce très intéressant article j’ai du mal à comprendre ce qu’il faut faire face aux UVA. S’ils sont responsables du vieillissement constants à toute heure et toute saison, cela signifie qu’il font autant de dégâts à 9h du matin en plein hiver qu’à midi en été ? Pourquoi dans ce cas, se protéger surtout lorsqu’il y a beaucoup de soleil?
    Ayant une peau de rousse, j’aimerais mieux protéger ma peau. Depuis un an c’est poudre minérale tous les jours, mais niveau crème je n’ai pas encore trouvé mon bonheur. Je ne supporte malheureusement pas les crèmes jovees, connaissez-vous d’autres crèmes bio avec indice solaire pour peaux sensibles?
    Pour l’instant tout ce que j’ai trouvé est d’ajouter une petite dose de crème solaire bio (dermatherm) à ma crème de jour, mais j’en mets vraiment très peu pour éviter l’effet masque… pensez-vous que cela offre quand même une petite protection?
    un grand merci pour tout ce que vous faites

    • Pourquoi dans ce cas, se protéger surtout lorsqu’il y a beaucoup de soleil?

      Oui Steph, les UVA sont constants, donc il faut s’en protéger tte l’année. Quand il y a bcp de soleil en revanche, il y a plus d’UVb

      pensez-vous que cela offre quand même une petite protection?

      La protection dépendra effectivement du montant de produit utilisé… donc il faut certainement en mettre plus pour être correctement protégée.. Avez-vous essayé les protections alga maris ? Elles plaisent à de nombreux lecteurs.

      Aussi, l’astaxanthine peut être très utile pour les peaux sensibles au soleil. Elle évite bien des déboires.

      https://www.beaute-pure-boutique.com/home/118-astaxanthine-4-mg.html

  • Marina H. dit :

    Bonjour bonjour ! Je sais que cet article date mais j’espère obtenir une réponse tout de même. Je sais que vous dites dans votre article que les vêtements sont des protections contre le soleil, mais j’aimerai savoir s’ils empêchent également de synthétiser la vitamine D ? Quand je me suis posée cette question, j’ai surtout pensé aux femmes orientales qui sont couvertes de la tête au pied (et pour certaines les mains et le visage également) donc leur peau ne s’expose pas à nue au soleil. De ce fait, je me demandais comment faisaient-elles pour synthétiser la vitamine D ?

    • Emanuelle dit :

      C’est un vrai problème, Marina, qui a été validé scientifiquement, et j’ai relayé ces études dans le passé dans le blog car je pense qu’il est important de le savoir. Il semble cependant que dans certains pays les femmes trouvent le moyen de s’exposer dans la sphère privée (cours de maison, etc) ce qui leur permet d’être moins carencées.

  • Magali dit :

    Bonjour Emanuelle,

    Je reviens aujourd’hui d’un voyage en Tanzanie où je n’ai pu éviter de bronzer beaucoup et même d’avoir des brûlures du premier degré aux pieds et sur une main…

    J’aurais plusieurs questions à vous poser : maintenant que le mal est fait, y a-t-il quelque chose que je peux faire pour limiter les dégâts sur mon capital peau ? D’autre part, quand on utilise une crème indice 50 et qu’on ne se baigne pas, faut-il ré appliquer de la crème toutes les 2h comme c’est écrit sur les tubes des crèmes solaires ? Est-ce que l’utilisation d’un après-soleil aux antioxydants est indispensable après toute exposition et y en at-t-il un naturel que vous recommanderiez ? Quand vous dites que les UVA sont constants à toute heure et à toute saison, est-ce que cela veut dire qu’ils sont aussi actifs quand le soleil s’est couché ? Est-ce qu’en hiver par temps gris, une application unique de maquillage minéral SPF15 est suffisante pour protéger la peau toute la journée ?

    Je vous remercie d’avance pour vos réponses.

    Bien cordialement,
    Magali

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Magali,

      Désolée d’entendre cela…

      Je réponds point par point, d’accord ?

      – dans une certaine mesure, on peut espérer « réparer » CERTAINS des dégats avec des préparations locales à la vitamine A, mais il faudrait ici avoir une concentration de type dermatologique pour être efficace (Retin-A). Donc en parler à votre médecin…
      Dans une moindre mesure, l’huile de rose musquée… et les préparations à base de vitamine C.
      – Je ne recommande l’exposition que si elle est sur de larges parties du corps, courte, ne donnant jamais comme résultat le bronzage, bref, que si elle a pour but de synthétiser de la vitamine D.
      – les anti-oxydants sont avant tout indispensables dans l’assiette. En cas de séjour dans un pays chaud, en dehors des précautions indispensables (rechercher l’ombre, porter des vêtements protecteurs, un chapeau à large bord, des lunettes) il est à mon avis utile de faire une cure ponctuelle de suppléments anti-oxydants.
      – Théoriquement, oui, il faut réappliquer toutes les deux heures la crème même si on ne baigne pas. Mais aucune crème ne protège éternellement même si on réapplique toutes les deux heures. Donc les précautions pré-citées (ombre, vêtements, etc.) doivent avoir la préseance. Une fois le quota « pro vitamine D atteint, la meilleure protection solaire quand le soleil tape, c’est l’abstinence !
      – les UVAs sont produits par la lumière du soleil, donc pendant la journée.
      – Je pense que sur le visage (partie toujours exposée) en hiver, c’est souvent mieux d’avoir un petit indice en plus du maquillage minéral, dans la crème de jour par exemple. J’aime par exemple la crème clarifiante de Jovees pour cela. . En revanche, dès le printemps, je recommande franchement d’avoir une protection outre le maquillage minéral.

      • Magali dit :

        Merci beaucoup pour vos réponses. Je ne pense pas aller voir mon médecin car mes brûlures sont déjà bien guéries et je ne devrais pas avoir de cicatrices mais je vais voir pour me procurer de l’huile de rose musquée (malheureusement indisponible actuellement sur la boutique de beauté pure).
        Comme j’aime beaucoup voyager et qu’on ne peut pas tout maîtriser à l’étranger, je pense aussi investir dans des vêtements protecteurs certifiés anti UV et m’inspirer du comportement des japonaises au soleil. Ce ne sera pas toujours évident à assumer avec mes compagnons de voyage (à moins d’être roux, les français continuent de penser que les coups de soleil et le bronzage font partie intégrante des vacances) mais après cette expérience, je suis définitivement convaincue de la nécessité de prendre le soleil au sérieux !

  • christelle dit :

    Bonjour Emmanuelle et encore merci pour tous vos précieux conseils ! J’avais une question concernant le contour des yeux par rapport à la protection solaire mise à part le port de lunettes de soleil. Peut t’on mettre de la crème de protection solaire sur cette zone ( crème matifiante santal jovees FPS20 par exemple ou autre) ? fdt ou correcteur minéral lilly lolo (peep O) ? Comment hydrater (huiles, crème…?) et protéger correctement cette zone délicate ?
    Merci d’avance de votre réponse !

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Christelle,
      Les contour des yeux sont souvent des formulations plus légères et donc bien adaptées à cetet zone la nuit.
      Donc il faut se tourner vers ces produits spécifiques pour hydrater. Préférer des formulations non grasses, car le shuiles peuvent parfois accentuer les problèmes de poches.
      Pour le jour, pour protéger contre le soleil, il es clair qu’une protection physique est la meilleure (donc lunettes de soleil, et chapeau à large bord).
      Ensuite, pour un écran solaire, un écran minéral sera toujours préférable à un chimique (d’ailleurs souvent mal toléré sur cette zone).
      Personnellement, j’arrive à tolérer le fond de teint Lily Lolo sur cette zone. C’est le produit de la gamme qui est certifié IPS15…

  • Celia dit :

    Bonjour, je me demandais comment tu faisais tes mélanges avec l’oxyde de zinc, pour une protection solaire quotidienne maison. J’utilise des huiles simples,comme le suggère Emmanuelle (jojoba) et me demandais s’il était possible tout simplement d’y ajouter l’oxyde. Comment procèdes-tu? Penses-tu que ça marcherait sans faire masque blanc?

    merci d’avance pour tes conseils

  • Celia dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    Je m’excuse s’il y a répétition, je ne suis pas sure que mon commentaire se soit envoyé hier.
    Je voulais savoir si cela revenait au même de mélanger de l’oxyde de zinc acheté dans les boutiques pour cosmétique maison, à notre huile hydratante quotidienne (jojoba), que d’utiliser une protection solaire minérale spécifique.

    Et dans ce cas, quelle proportion serait nécessaire pour une peau claire et, mettons, 100ml d’huile. Ce mélange serait-il une protection suffisante pour une exposition en ville ?

    merci d’avance

    • Emanuelle dit :

      Les différences que j’ai livré en la matière n’ont menés qu’à des résultats inacceptables sur le plan cosmétique, Célia.
      Une pate blanche, épaisse, qui s’étalait mal et faisait clairement « masque »… J’ai essayé avec différentes proportions, et rien n’y a fait… Si vous obtenez mieux, je suis preneuse de la recette…

      • Celia dit :

        Je tenterai alors, et te tiendrai au courant. Une personne (Jiorjia) dans les commentaires semble dire qu’elle fait ses mélanges, elles pourrait nous dire comment? Je vais tenter de lui suggérer en répondant à son commentaire (je ne sais pas si cela marche comme ça)

        bien à toi

      • Celia dit :

        Bonjour Emmanuelle,
        j’ai finalement fait l’essai du mélange huile de jojoba+oxyde de zinc, à hauteur d’un peu moins de 10%.
        Ecoutes, à cette proportion-là, je ne vois pas trop de problème. L’aspect dans la bouteille fait en effet un peu pâte blanche au fond du flacon (enfin, à la moitié du flacon puisque la poudre gonfle quand même apparemment dans l’huile), mais une fois bien agitée et étalée sur la peau, je ne vois pas d’effet masque blanc.
        J’ai peut-être mis trop peu d’oxyde de zinc pour que l’effet de protection solaire soit satisfaisant, qu’en penses-tu?

        En tout cas le mélange est satisfaisant pour moi dans cet état.

        J’ai donc ajouté à l’huile de jojoba un peu de vitamine E pour éviter le rancissement, ajouté quelques gouttes d’huilles essentielles patchouli et carotte pour faire effet d’antiride, et presque +10% d’oxyde de zinc.
        J’y fais macérer un bout de carotte bio pour le fun.

        bien à toi

        • Emanuelle dit :

          Et bien c’est que certaines sont meilleures cuisinières que d’autres, c’est tout ! J’ai toujours obtenu un résultat déplorable, honte à moi…
          Merci pour la recette !

  • zil dit :

    Bonjour. La crème solaire proposée dans votre boutique contient bien du Dioxyde de Titane sous forme de nanoparticules. Je cite la composition : « Micronised titanium dioxide ». Est-il vraiment possible de trouver un produit sûr ?

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Zil,

      Il ne faut pas confondre « nanonisé » et « micronisé », cela n’est pas du tout la même chose.
      Une nanoparticule est beaucoup plus petite, c’est la taille « nano », pas « micro » qui est un problème. Les crèmes solaires Jovees sont sûres…

      • zil dit :

        Très bien… alors ce sur quoi je m’interroge encore est la mention « parfum » qui n’est référencée ni comme minérale ni comme végétale. Oui, j’aime pinailler, trop regardante ?
        Merci pour cette réponse.

  • Lylou dit :

    Bonjour a toutes et a tous,

    Il est clair que tout les ans en été c’est le même scénario…
    Qui sera le ou la plus bronzé ?! On dirait que c’est un concours
    et il est vrai que les pubs ou magazines n’arrangent rien…
    Nous subissons quand même beaucoup de choses
    entre : « il faut rentrer dans son bikini »  » maigrir en 15 jours »  » bronzé tout l’été » « bronzé=bonne mine » avec des mannequins photoshopé tout ca pour qu’on achète des crèmes amincissantes et autres cochonneries… ALALA… impossible de refaire le monde c’est sur.
    Ayant la peau claire je ne fais jamais la limace sur la plage ou autre je « m’expose » ( c’est un bien grand mot) lors de ballade ou pique nique mais jamais des heures et je ne suis jamais bronzé si ce n’est un voile halé très très léger et encore. Résultat hé bien je fais moins agé que mes amies qui s’exposent et fument de sucroit … ( bon je n’ai que 23 ans en même temps) mais il vaut mieux protéger et préserver sa peau le plus tôt possible on en a qu’une !!!
    Ma grand mère qui a le même type que moi yeux clairs peaux clairs a toujours fait cela et a 75 ans a moins de rides que ma belle mère ( adorable) qui s’exposent tout le temps au soleil et elle a 15 ans de moins donc bon…

    • Emanuelle dit :

      C’est vrai Lylou, j’ai d’ailleurs des photos de vraies jumelles,
      l’une s’étant exposé régulièrement, l’autre pas,
      et a différence est flagrante.
      C’est pourquoi je recommande avant tout d’éviter de chercher à bronzer.
      En revanche, une exposition brève et régulière sur l’ensemble du corps
      est très bonne pour la vitamine D…
      Donc ta stratégie est parfaite !

  • celia dit :

    Bonjour Emanuelle,
    il y a quelque chose que je n’arrive pas à comprendre dans cet article à propos de l’exposition au soleil. Mettez-vous toujours un écran ou n’en mettez vous que lorsque vous n’êtes pas protégée d’un chapeau/lunette/parasol?

    Mettons que je ne m’expose jamais (à strictement parler, c’est à dire, rester au soleil pour rester au soleil). Et que je prends le soleil on pourrait dire une dizaine de minutes par jour en marchant dans la rue (visage mains et poignets) hiver comme été. J »évite la plage ou me tartine bien d’écran solaire si j’y vais, et je me couvre, et n’y suis jamais entre 11 et 15h.
    Compte tenu des limites que vous soulevez pour les écrans solaire chimiques, et du doute qu’il y a aussi sur les écrans minéraux (et son prix pour ma part je ne peux me le payer). Compte tenu aussi que dans l’absolu il est bon d’après tout ce que vous expliquez, de ne garder sur sa peau que le strict minimum c’est à dire une huile légère telle que celle de jojoba.

    la conclusion est-elle que ces 10 minutes fragmentées de prise de soleil en marchant dans la rue sont bonnes SANS écran solaire (parceque l’écran bloque en plus les UVB que l’on devrait recevoir pour synthétiser la vitamine D, non?)?
    Et que si l’on s’en tient à cette petite exposition, on peut se passer d’écran? Si on la dépasse, se couvrir (chapeau, lunettes, vêtements ) est suffisant?

    Par ailleurs, vous dites qu’un vêtement de coton ne protège que comme un indice 15? Je pensais que cela protégeait à 100%. Ceci signifie que l’on continue au travers d’un vêtement (fin, l’été) de recevoir des UV et ceci pourrait donc suffire pour la vitamine D, non?

    je m’excuse car j’ai posé des questions proches à trois endroits différents, mais au cas où vous n’en répondez qu’un d’entre elles: quid des UV dans la réverbération solaire?

    j’arrête là!
    Un grand m’avance

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Celia,

      Le soleil, c’est vraiment un large sujet !

      D’un coté, c’est bon pour la santé car cela permet de synthétiser de la vitamine D,
      de l’autre, c’est mauvais pour la peau, car cela vieillit prématurément, peut créer des taches,
      accentue l’acné, et peut tout simplement être dangereux (risque de mélanome).

      C’est pourquoi il faut distinguer la prise de soleil générale,
      sur de LARGES zones du corps (pas que le visage, mais bien le plus de peau possible)
      pendant un temps LIMITÉ (arrêter avant le bronzage ou la rougeur)
      que j’ai tendance à recommander pour la vitamine D.

      … de la prise de soleil continue sur une petite zone (le visage par exemple)
      susceptible de créer à terme un bronzage ou un érythème,
      qui elle va à terme avoir des répercutions négatives.

      Donc pour répondre à ta question sur les 10 minutes :

      Cela dépend avant tout de ton type de peau.
      Si tu es très claire, et que ces 10 minutes suffisent pour obtenir un hâle ou de la rougeur,
      c’est qu’il y a eu dégât cutané, et donc du point de vue de la peau,
      cela n’a pas été bon. Il faudra alors songer à porter un écran solaire minéral.

      S’il n’y a pas hâle ou rougeur, alors c’est OK,
      MAIS probablement très insuffisant pour générer le bon montant de vitamine D.
      Il faudra alors trouver un moyen de capter le soleil sur de plus amples zones :
      découvrir ces jambes, bras pendant de courts moments sur un banc en ville est déjà mieux…
      Cette question de vitamine D est très importante,
      car les recherches scientifiques mettent en avant l’importance crutiale de la vitamine D
      dans de très nombreux problèmes de santé, et nous sommes souvent carencés…

      Or il est rare que nous portions sur des zones larges l’été
      des vétements suffisament fins pour garantir la synthèse de la vitamine D…
      Nous avons souvent tendance à mélanger un vétement fin et un vétement épais (un jean et une chemise par exemple)…
      Quant aux nombres de jours sur l’année où nous portons des vétements fins,
      c’est en fait assez limité, dans l’hexagone tout au moins…
      C’est pourquoi il faut souvent faire un effort particulier
      pour synthétiser cette vitamine D aux beaux jours
      sans pour autant massacrer sa peau,
      et cela consiste à exposer de LARGES zones
      un temps très bref mais régulièrement…

      Pour la réverbération, Célia : oui, il y a des UV,
      c’est pourquoi on crée beaucoup de dégâts en skiant,
      faisant du ski nautique, etc…

      Voilà ! J’espère avoir répondu aux questions, je n’ai pas lu encore les autres commentaires,
      si je vois qu’il manque des chsoes, je complèterai…

  • Clothilde dit :

    Bonsoir Emmanuelle,

    Je protege la peau de mes 2 petites avec des crèmes solaires a filtres chimiques depuis leur plus jeune âge. J’habite a Maurice et ici le soleil est inévitable….J’ai froid dans le dos quand je lis tout cela! J’utilise la crème Mustela pour la plus jeune (2 ans) et Avene enfant pour mon aînée (6 ans). Ma question est la suivante: est-ce que je peux utiliser la crème solaire Jovees 50 sur elles ou sinon que me conseillez-vous pour les protéger? Mes enfants vivent dans la piscine du mois de septembre au mois d’avril (tout l’été…). bien sur qu’elles mettent des chapeaux, lycras etc…
    Merci par avance pour votre réponse…!

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Clothilde,

      Sans l’ombre d’une hésitation :
      les écrans minéraux comme le SPF50 de Jovees
      sont bien meilleurs pour les petits
      et pour l’environnement (les filtres chimiques sont un vrai danger pour les coraux, se retrouvent dans la chaine de l’eau et il est prouvé qu’ils ont responsables de mutations chez les poissons).
      J’utilise le SPF50 pour mon petit garçon de 9 ans.
      Il n’accepterait d’ailleurs plus les filtres chimiques,
      qui piquent les yeux, collent souvent, et mettent du temps à pénétrer (les enfants ne sont pas patients, quand ils veulent jouer, ils veulent jouer !)

      • Clothilde dit :

        Merci pour votre réponse Emmanuelle!

        Petit commentaire sur la crème matifiante Jovees spf 20: elle est top! Elle tient ses promesses. Agréable a porter, matifiante juste ce qu’il faut et donne un joli éclat au teint. Je l’utilise depuis 1 semaine.

  • Agnès dit :

    bonjour Emmanuelle
    je souhaiterais connaitre votre avis concernant les cremes hydratante avec spf 15 ou 20 sachant qu’on les met le matin on va dire à 8h et je pense que travaillant en intérieur si on sort le midi au soleil elle ne protege strictement rien du tout.
    je me base sur le fait qu’une creme solaire on doit l’appliquer toutes les 2 heures pour qu’elle soit efficace.
    2eme chose pensez vous qu’on est quand même protégé si par exemple on remet du fond de teint minéral avec protection spf 25 pour une petite promenade sur le temps du déjeuner-

    Il est vrai que lorsque l’on a une peau à problèmes, boutons, taches, les cremes à indice 50 sont très grasse et blanche. Qu’elle serait votre conseil pour une protection efficace sans ressembler à un clown
    Merci pour tous les conseils que vous nous apportez-

    mon « cas », 40 ans, toujours entre 5/6 boutons entre 1 semaine avant les regles et pendant et surtout localisé sur les joues, un peu au niveau du menton-

    Depuis 1 mois j’applique petit à petit vos conseils notamment, le citron le matin, le radis noir, , les 3 positions yoga, l’huile de tamanu, he lavande, eau thermale lrp, le nettoyage layering (3 mois), le fond de teint minéral
    depuis 3 ans,plus de lait ni fromage, alimentation riche en fruit et légumes, très peu de viande, du poisson, minimum 3h de sport par semaine (malgré ça pas de réel évolution )
    et au jour d’aujourd’hui après cette cure citron/radis et toutes vos astuces par encore d’amélioration j’ai ma joue droite qui a 6/7 boutons enflammé! la gauche rien ! (mauvaise période) – j’ose espérer que c’est dû à la détoxification
    A votre avis je continu encore citron et radis ou il faut faire une pause ?

    merci pour le temps que vous aurez passé à me lire, je suis en attente de vos conseils
    a bientot
    Agnès

    • Emanuelle dit :

      Bonjour Agnès,

      Très dur de vous dire, bien sur, sans vous connaitre…
      Je pense qu’un mois pour le citron/radis noir, ça n’est pas beaucoup,
      et qu’en cette période de printemps,
      favoriser le travail d’élimination
      est toujours une bonne idée
      Je comprends comme cela peut être frustrant
      d’avoir encore ces grosses poussées bien inflamamtoires
      quand on a l’impression de faire « tout bien »
      Mais il y a beaucoup de facteurs hors alimentation qui peuvent entrer en ligne de compte.
      Il faudrait regarder la situation hormonale en détail
      dans votre cas…
      C’est peu dans cette optique que je suis en train d’écrire un livre, avec une orientation sur l’acné hormonale.
      L’idée est de pouvoir expliquer tous les cas de figures
      auxquels j’ai été exposée avec les différents signes, car il existe bien sur plusieurs acnés hormonales
      et ce qu’on peut faire dans la vie quotidienne
      pour s’aider soi-même…
      Pour les protections solaires :
      non, elles ne sont pas inefficaces après 2 heures.
      Cette idée des 2 heures est issue des recommandations
      des fabricants nous incitant à les ré-appliquer
      pour que leur protection reste maximale.
      Au bout de 2 heures un IPS 30 n’est peut-être plus de 30
      mais il ne sera pas de 15…
      Mon conseil pour les protections solaires
      est de faire du multi-couches :
      donc, oui, de mettre une crème de jour avec un indice de protection
      par exemple
      http://beaute-pure.com/boutique/boutique/creme-de-jour-matifiante-santal-jovees/
      (C’est un exemple, celle-ci est très matifiante, il y en a bien sur d’autres)
      puis du maquillage minéral constituant au moins un indice 15
      et oui, de réappliquer une couche de maquillage minéral au dernier moment
      quand on s’apprête à sortir.
      C’est la stratégie que je suis, et je trouve qu’elle marche bien…
      Tout en gardant à l’esprit que des protections physiques (vêtements, chapeaux)
      et l’ombre constituent toujour la première ligne de défense.

  • Awa dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je viens de lire sur les dangers potentiels du titanium de dioxide qui est contenu dans les crèmes solaires et le maquillage minéral. Voici une vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=JYIFrbSxBnM , il y a aussi des articles dessus sur le net… Qu’en pensez vous ? ça fait d’autant plus peur que ce n’est pas un quelquechose qui se rince, on arde la crème sur le corps pendant toute la journée.

    Pour ma part je ne m’expose jamais au soleil et je suis toujours très couvertes sauf les mains et le visage… Je ne sors qu’à des heures ou les rayons sont moins violents cad le matin assez tôt ou début de soirée. J’ai bien envie de me limiter l’ écran solaire naturel contenu dans une huile comme le chanvre ou de yangu.

    • Bonsoir Binetou,

      Il est clair que c’est un domaine où de grandes avancées sont faites en ce moment (qui sont d’ailleurs peu relayées par les médias francophones jusqu’à présent).

      De plus en plus d’études remettent en cause l’usage des protections solaires, ce qui va totalement à l’encontre des messages de santé publique actuels.

      La raison pour cela est double :

      – On découvre chaque jour des vertus incroyables à la vitamine D, qui nous protégerait entre autre de plus de 20 cancers différents.
      Or il est estimé que :
      * les recommandations officielles en terme de minimums recommandés soient largement sous-estimées.
      * beaucoup d’habitants des pays froids ou tempérés (dont la France) sont déficients
      … et les protections solaires nous empêchent de synthétiser cette vitamine D.

      – Par ailleurs, les composants des écrans solaires sont la cause de beaucoup d’anxiété.
      * on s’est aperçu que de nombreux écrans chimiques sont en fait des xénoestrogènes. Ils affectent le comportement hormonal des animaux dans la nature, et il est probable qu’il en soit de même pour l’espèce humaine.
      * on s’est également aperçu que certains ingrédients favorisaient les R.O.S (Reactive Oxygen Species), bref les facteurs de vieillissement dans notre peau. Ils pourraient occasionner un vieillisement prématuré de la peau au lieu de nous en protéger….

      Il y a donc des voix, comme celle du Dr. Elysabeth Plourde ou du Dr. Mercola, qui préconisent plutôt un système de défense basé sur la prise d’anti-oxydants en complément alimentaire.

      Bon, ce que j’en pense :

      – Comme je dis souvent, la première ligne de défense contre le soleil est l’ombre. Puis les vêtements protecteurs/chapeau/lunettes. Puis la protection solaire. Le premier défaut d’une protection solaire, c’est de faire croire qu’il est inoffensif de s’exposer…. Donc je ne peux qu’approuver ce que tu dis quant à sortir le soir/le matin, bien se couvrir, etc…

      – Je suis tout à fait d’accord sur le rôle des anti-oxydants.
      Le Dr. Plourde l’explique très bien: les anti-oydants remontent et constituent une protection naturelle.
      En revanche, je n’aime pas la prise de compléments alimentaires sur le long terme. Je pense que nous devrions essayer d’obtenir ce dont nous avons besoin par notre alimentation.
      C’est à mon avis un réflexe assez américain : prendre un complément et s’autoriser à avoir une alimentation imparfaite….
      Et le problème est que nous n’avons pas encore de données scientifiques sur le niveau d’anti-oxydants nécessaires pour tel ou tel niveau de protection.

      – il ne faut pas confondre les protections chimiques (clairement néfastes, et contre lesquelles je mets en garde les lecteurs de beaute-pure régulièrement) et les protections minérales.
      Jusqu’à présent la controverse ne cible (à ma connaissance) pour les protections minérales que les nano-particules de Titanium Dioxyde, c’est à dire la taille « nanonisée » de ce minéral ( c’est d’ailleurs bien de cela dont parle le Dr. Plourde dans l’interview).
      Le maquillage minéral et les crèmes solaires minérales de qualité (en tout cas celle que je vends sur beaute-pure !) ne contiennent pas de nano-particules de Titanium Dioxyde.
      Donc je trouve qu’elles constituent toujours une alternative intéressante…

      Ce qui n’enlève rien aux vertus naturelles des huiles de chanvre et de yangu…

      • Awa dit :

        Merci pour votre réponse détaillée.

        En effet prendre un cheeseburger au petit dejeuner avec une montagne de compléments alimentaires est inutile. Dans une autre vidéo, le Dr Plourde recommande de trouver les antioxydants dans l’alimentation : par exemple les avocats et les épices…Ce qui me parait normal, on devrait chercher ce dont le corps a besoin dans l’alimentation.

        Quant aux marques de cosmetiques, qu’elles soient classiques ou bio je suis toujours très méfiante et je lis les etiquettes. Je n’ai aucune preuve que le tinanium dioxyde n’est pas sous forme de nano particules. Je préfère faire confiance à la nature… 🙂

        • Bonjour Binetou,
          J’ai trouvé quelque chose d’intéressant sur le sujet :
          http://www.consoglobe.com/nanoparticules-cosmetiques-conseils-3858-cg
          Donc en 2013, les fabriquants seront obligés d’indiquer la présence de nano ou pas.
          Les labels bio Ecocert et Cosmébio ont exclu les nano de leur charte.
          Enfin, le tableau en bas est assez révélateur….
          Pour la nature, je suis bien d’accord.
          Mais ici on se heurte à un problème, je trouve.
          Beaucoup de gens vivent sous des climats ensoleillés sans que leur patrimoine génétique les protège.
          C’était le cas en Californie, où beaucoup de mes clients étaient de complexions claires mais exposés à des radiations UV fortes.
          Nous n’avons pour l’instant aucunes études scientifiques sérieuses mesurant l’ampleur du pouvoir protecteur des antioxydants dans l’alimentation.
          En d’autre terme, on ne sait pas ce qu’il faut manger, en quelle proportion, pour obtenir quelle protection.
          Je suis persuadée qu’il s’agit d’un point important.
          Et qu’on va apprendre très bientôt des choses passionnantes sur le sujet.
          Mais en attendant, une protection minérale non-nanonisée me semble encore la moins mauvaise option, niveau cosmétique…

          • Awa dit :

            Merci pour votre réponse, c’est vrai que les conditions ne sont pas les mêmes pour tout le monde. En réalité, l’industrie cosmétique me fait vraiment peur… On se sait plus à quel saint se vouer, merci pour cet article Emmanuelle !

          • Je comprends vraiment !
            D’autant que les informations évoluent tout le temps !

  • >