Chouette, une crise de guérison !

Woman shows her varying attitudes and expression of emotionsOK, vous avez décidé de faire quelque chose pour votre peau.

Vous avez peut-être commencé la méthode gratuite. Ou entrepris de faire une cure de MSM. Ou peut-être avez-vous décidé de VRAIMENT prendre le taureau par les cornes, et vous suivez la méthode beaute-pure.

Et tout à coup, patatra. Vous vous réveillez un beau matin avec PLUS de boutons que d’habitude. Qui plus est, le moral est en berne, et vous probablement en toute petite forme.

Que se passe-t-il ? Quand on se fait du bien, on est censé se sentir bien, non ?

Vous pensez alors peut-être que ce nouveau mode de vie est néfaste pour vous.

Vous voilà très proche de craquer et de tout abandonner.

Attendez ! Il est très possible que vous ayez seulement une crise de guérison. Et ce serait une très bonne chose !

Une « crise de guérison » qu’est-ce que c’est ?

Si on veut résumer les choses, une crise de guérison, c’est quand les choses vont plus mal pour aller mieux.

Je donne souvent cet exemple : lorsque j’ai décidé que je ne reprendrais plus Roaccutane, qu’il devait y avoir autre chose contre l’acné que les médicaments polluants et les crèmes arrache-peau, je suis allé voir une naturopathe.

Or lors de la consultation, celle-ci m’a demandé d’abandonner le café.  Malheur ! J’étais totalement « accro » au café ! J’en buvais des tasses et des tasses toute la journée, et surtout je ne pouvais ouvrir un oeil le matin sans lui.

L’arrêt du café a occasionné chez moi trois bons jours de maux de tête très inconfortables. C’était très impressionnant, et il est très probable que j’aurais abandonné si je n’avais pas été avertie !

D’ailleurs, c’est en voyant l’intensité de la crise que j’ai réalisé à quel point le café ne m’avait certainement pas fait du bien…

Comme me l’a expliqué alors la naturopathe, les crises de guérison sont une bonne chose, même si elles nous font sentir mal.

Elles sont un signe que la guérison est en cours. Elles nous font savoir que nous sommes sur le bon chemin. Alors, au lieu de les détester, nous devrions les a-do-rer (mais si, mais si…).

Et franchement, quinze années (et beaucoup plus d’expérience) plus tard, je confirme !

Pourquoi on a des crises de guérison ?

En fait, quand on détox, c’est un peu comme un bon nettoyage de printemps. Vous savez, ce moment où on passe le balai dans des endroits bien cachés, et où on bouge tous les meubles ?

La détox est un nettoyage profond qui va dénicher des toxines dans tous les coins et recoins de votre corps.

Quand on élimine la poussière de la maison, elle vole de partout, et peut vous rendre malade. Idem dans votre corps : pendant la détox, de « vieilles » toxines sont délogées et circulent à nouveau dans le système sanguin.

Elles étaient peut-être entrées par les aliments, ou par l’air que nous respirons, ou par la peau. Elles s’étaient nichées bien à l’abri, bien décidées à ne pas se laisser éliminer. Souvent, elles occasionnent déjà des problèmes sous cette forme dormante (par exemple de l’acné, parce que les toxines adorent se nicher dans les tissus conjonctifs).

Maintenant que les toxines sont remises en circulation, elles ne vont pas quitter le corps sans occasionner quelques soucis.

Si vous avez tendance aux migraines, en détox, vous aurez des migraines. Si vous avez tendance à de l’asthme, vous aurez peut-être des crises. Si vous étiez fatigué avant la détox, il est probable que vous vous sentiez encore plus fatigué.

En fait, les crises de guérison peuvent prendre des formes très diverses. C’est très personnel, nous n’avons pas du tout les mêmes réactions.

Dans mon cabinet, j’ai vu absolument de tout !

En général, plus vous avez de toxines, plus la crise peut être forte. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que la crise de guérison est une part importante du processus même de guérison. Elle EST la guérison. Alors ne lâchez pas l’affaire !

Le stockage

Souvent, quand on entreprend l’alimentation anti-acné, on s’y prend un peu mal : on retient qu’il faut faire attention à l’index glycémique, on veut accroître sa ration de vitamines en mangeant des légumes, et on oublie qu’il faut compenser avec de bonnes et abondantes sources de lipides. Bref, on peut maigrir. Or ce processus même va accentuer la crise de guérison.

C’est en effet dans les graisses que notre corps adore stocker les toxines. Sous l’effet de la perte de poids, les toxines vont très soudainement (et en masse !) se retrouver dans le réseau sanguin. Si elles ne sont pas éliminées rapidement, elles vont chercher une porte de sortie. Et c’est là qu’on se retrouve avec plus d’acné (évacuation par la peau), un rhume (évacuation par les glaires), etc.

Cela ne veut pas dire que les personnes qui ne perdent pas de poids ne vont pas connaître de crises de guérison. Leurs toxines peuvent être stockées ailleurs, dans leurs tissus par exemple. Simplement, le processus est accentué quand il y a perte de poids.

C’est aussi la raison pour laquelle on a facilement de l’acné quand on détox : les toxines aimant se loger dans du gras, elles aiment circuler dans le sébum. En cas de besoin rapide d’évacuation, le corps va envoyer un signal, et les glandes sébacées vont travailler comme des folles : nous aurons soudainement la peau plus grasse, et plus d’acné.

Quelques déclencheurs possibles

Certaines choses peuvent occasionner une détox et donc déclencher plus facilement une crise de guérison :

Des herbes ou suppléments qui stimulent le foie (artichauts, radis noir..).

Des prébiotiques, surtout sous forme de compléments.

Des soins d’acuponcture.

Le MSM, qui favorise la détox.

L’arrêt d’une habitude néfaste (cigarettes, marijuana, excitants divers) ou d’un médicament (pilule contraceptive…).

Que peut-on faire pour les éviter ?

Il n’est pas toujours possible d’éviter les crises de guérison.

On peut parfois le faire, en allant plus progressivement dans la prise des suppléments ou dans le retrait du médicament.

C’est par exemple ce qu’a fait Christelle avec la pilule contraceptive. Un témoignage intéressant.

Une carte d’identité de qui nous sommes

Une des raisons pour lesquelles il ne faut pas détester les crises de guérison, c’est qu’elles peuvent énormément nous enseigner sur nous-mêmes.

Selon les chemins d’évacuation, elle va prendre des formes diverses, et ces chemins sont souvent un signe de nos « faiblesses naturelles ».

Par les poumons : crise d’asthme, nez qui coule, gorge enrouée, éternuements

Par les reins : changements urinaires (comme un peu de douleur en urinant) ou odeur forte

Par le foie : vertiges, maux de têtes, nausée, douleurs articulaires, palpitations, vagues de chaleurs, problèmes circulatoires

Par le colon : crampes, diarrhée, sentiment d’être gonflé, ballonnements

Par la peau : acné, éruptions cutanées diverses, eczéma, dermites…

Par la bouche : langue chargée, mauvaise haleine

Par les yeux : yeux qui pleurent, déchets dans les yeux

Souvent donc, une crise se manifeste avec un symptôme que vous avez tendance à avoir, peut-être avec une intensité plus forte. C’était typiquement le cas pour moi avec les migraines. Cela en disait assez long sur l’état de mon foie.

Certaines personnes m’ont raconté qu’elles avaient eu soudain des douleurs à l’endroit où elles s’étaient blessées enfant, alors qu’elles avaient pratiquement oublié cet épisode de leur vie.

Enfin, il n’est pas rare que de vieilles émotions ressurgissent, des souvenirs oubliés avec leur lot d’émotions associées.

Étonnant, non ?

Comment je sais si c’est une crise de guérison ?

La crise de guérison, c’est assez caractéristique !

1/ Elle ne dure pas pour toujours. Après un changement significatif d’une habitude, elle dure généralement de quelques jours à pas plus de deux à trois semaines maximum. Il faut inclure seulement les signes aigus : par exemple si vous avez une crise d’acné, on compte les jours où vous avez les boutons très enflammés (cela peut prendre un peu plus de trois semaines si on inclut le temps pour que les boutons asséchés disparaissent totalement).

2/  Elle va et vient par vagues : une réaction de détox ne devient pas progressivement de pire en pire. Elle arrive, vous connaissez le creux de la vague, puis ça va mieux, et cela revient éventuellement.

3/ Souvent, quand elle s’accompagne d’acné, la crise de guérison concerne des zones nouvelles. On va par exemple avoir de l’acné sur le dos quand normalement on n’en a pas… Ou on va avoir peu, mais de gros boutons quand normalement ils sont petits et nombreux (ou vice-versa), etc…

4/ La crise de guérison intervient généralement à la suite d’un changement.

5/ Au fur et à mesure des crises (si vous en avez plusieurs), l’intensité décroît. Et bientôt, vous n’en aurez plus. Youpi !

Donc: si les choses deviennent progressivement de pire en pire sans break dans les symptômes, pendant plus de trois semaines, c’est que quelque chose peut ne pas aller bien.

Il faut alors aller consulter son médecin.

En revanche, s’il y a des répits, et des symptômes inhabituels, alors là on peut franchement tabler sur une (des) crises de guérison.

Et ça, c’est au contraire, un bon signe !

Que faut-il faire ?

L’une des choses à faire, c’est tout simplement de s’écouter : si vous êtes fatigué, reposez-vous. Si vous le pouvez, allez au lit plus tôt, passez du temps à vous cocooner, à lire, à vous relaxer. Soyez gentil avec vous-même !

Il est souvent possible de raccourcir la crise en misant sur les techniques d’élimination :

Souvent les désagréments vont mieux après être allé à la selle. C’est pourquoi certaines personnes vont pratiquer  des lavements, comme ceux au café (comme le dit l’auteur, le café est très mauvais par en haut, mais très utile par en bas !). C’est souvent radical.

Un moyen doux mais très efficace de favoriser le transit est d’ingérer du  psyllium. Personnellement, j’aime beaucoup le psyllium, qui constitue une sorte de gel, très doux pour les intestins.

Il faut dans tous les cas boire beaucoup d’eau. Si cela vous semble opportun (écoutez votre corps !) le sauna/hammam peut être judicieux. Après la crise, un bon massage vous fera certainement du bien. Au besoin, n’hésitez pas à mettre votre conjoint(e) à collaboration !

bigstockphoto_Young_Attractive_Woman_Receivi_3992494

Si la crise est sous forme d’acné, des masques d’argile (jaune ou rose) peuvent aussi être utiles. Ne pas les laisser sécher, toujours les garder humides, ce qui est beaucoup plus doux pour la peau et vous permet de faire les masques tous les deux/trois jours. L’argile est formidable pour attirer à elle les toxines, elle peut vous faire gagner du temps.

Enfin, il faut être patient (e) et accueillir cette crise pour ce qu’elle est : une crise de guérison.

Vous guérissez, c’est une bonne nouvelle !!!!

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , , , , , , ,

  • Ines dit :

    J’ai arrêté le gluten il y a une dizaine de jour, et d’énormes plaques d’eczéma sont sorties sur mon cou… Espérons que ce soit bien une crise de guérison !

  • Eiko dit :

    Bonjour !

    Je suis en arrêt progressif de Jasminelle et j’en suis à mon cinquième mois (1 pilule sur 4), tout se passe relativement bien pour ma peau.
    J’ai décidé de faire une cure de 20 jours de desmodium pour accompagner cet arrêt progressif et « nettoyer mon corps ». Seulement, le desmodium a occasioné la sortir de gros gros boutons rouges dont j’ai encore les traces mais qui partent (plus de boutons à la fin de desmodium). Est-ce possible que ce soit une crise de guérison ?
    Je suis embêtée car, si je n’ai plus d’acné, j’ai développé une sorte de dermite péri orale autour de la bouche pendant la prise desmodium ! J’ai des petites grappes de boutons dans chaque coin des lèvres qui pèlent, c’est vraiment disgracieux et ça m’embête beaucoup, surtout que le reste de ma peau est parfait à présent (je vais vraiment finir par désespérer…)
    Est-ce possible que ce soit dû au desmodium et à une ponteielle crise de guérison ?

    Pour information, j’utilise à présent des soins quasi tous naturels (shampoings, masque bio lait hydratant bio) ma crème de nuit est la crème de santé de absolution mais j’ai commencé l’huile de jojoba depuis vendredi dernier et je suis très satisfaite. Je ne pense pas étouffer ma peau avec des produits, je ne comprends pas ce qu’il se passe.
    Je me maquille, mais je ne veux vraiment pas faire une croix sur le maquillage avec ces plaques très rouges qui sont presque invisibles avec le maquillage

  • sarah dit :

    Bonjour, tout d’abord un énorme merci pour tout ton travail, c’est génial!
    Alors je m’intéresse depuis peu aux crises de guérison, J’ai 20 ans, et je n’ai jamais fait d’acné auparavant; alors: en juillet dernier j’ai commencé une transition vers le naturel e ce qui concerne mes soins de peau mis à part pour mon gel nettoyant que je devais terminer. J’ai connu une très très grosse chute de cheveux en parallèle (début septembre), ce qui m’a guidée vers la levure de bière vers fin octobre, a peu près au même moment toute ma routine de soin a été changée et ce même pour mes cheveux, depuis donc fin octobre/début novembre, j’ai une poussée d’acné sur le front avec des boutons douloureux et des microkystes, en ce moment j’ai l’impression que ça va vraiment mieux du fait que j’ai arrêté aussi de faire trop de masques asséchants ayant de base la peau sèche, les boutons commencent à être de moins en moins douloureux et moins gros aussi, mais j’ai toujours cet aspect granuleux sur le front, du coup je ne sais pas trop combien de temps ça va durer encore, j’ai pris rendez vous avec un homéopathe pour essayer d’en parler mais du coup que me conseillez-vous? J’ai l’impression que la levure de bière a été le déclencheur de cette crise mais je ne sais pas vraiment. Merci encore pour tout !!

    • Bonjour Sarah,

      Généralement s’il y a perte de cheveux puis acné, il faut regarder en interne. J’en avais parlé ici, je te concerne de regarder, cela devrait te donner des pistes…

      • Méla dit :

        Bonjour

        J ai arrêté de fumer il y a 3 mois et depuis 2 mois des poussées de boutons.je suis passée au naturel depuis déjà un an et complètement depuis 3 mois hv nigelle tamanu, crajiru, aloe vera. Pensez vous que ça va va s’arrêter? J ai depuis un an enormement change mon hygiène de vie et la depuis 2 mois je désespère au point de ne plus vouloir sortir. Est ce juste ma crise de guérison ?

        Merci d avance.

        • C’est possible, Méla. Souvent aussi, quand on change d’alimentation (car j’imagine aussi qu’il y a des changements de ce coté-là) on peut perdre un peu de poids. Généralement, cela conduit à éliminer par la peau, donc à des boutons possibles. Aussi, de nombreux mécanismes (dont hormonaux) se remettent en place. Il ne faut pas lâcher vos efforts, ce serait trop bête…

          • Méla dit :

            Merci pour votre reponse rapide.
            Surtout qu’ a part ça aucun manque concernant le tabac . Juste cet acné par vague…je paniqu a l idée qu’ il reste. Je dois voir dermato mais je sais que pas de solution efficace à part roccatunane que je ne tiens pas à revivre. j ai subi ce traitement il y a 12 ans et j étais tranquille depuis. Je vais plus le voir pour du reconfort je crois. J ai du mal à croire que l arrêt du tabac ( arret medicament et can’abis egalement)sauf si c est juste de la deux provoque le retour d un acné a long terme.
            Merci encore

          • Méla dit :

            Bonjour

            Je viens faire le point.
            Toujours autant d acné suite à mon arrêt du tabac en décembre voir plus. Je suis en pleine poussée encore.
            Des prises de sang ont indiqué des taux d hormones normales d après mon doc. Je me fais tous les jours des marques au miel de manuka 18. Il m aide beaucoup. Je n osé imaginer sans…. toujours ni doc, ni tabacoloque pour le dire si je dois Continuer à patienter.
            J ai rdv chez un dermato dans un mois et j ai envie de laisser tomber et faire une cure de roacautane tellement je ne sais plus quoi faire. ..j en ai marre de perdre tous ces mois à ne plus oser sortir et à ne plus me supporter dans le miroir. .. J étais tellement contente d être capable d arrêter le tabac… si j avais su que ça bouleverserait ma vie…auriez vous ds conseils, avez vous été déjà confrontée à des cas d acné modéré a severe après un arrêt du tabac et pendant si longtemps.
            J ai l i?mpression d avoir un pic avant les ègles et à partir de l ovulation…
            Merci d avance

    • Eiko dit :

      Personnellement je ne prends pas de levure de bière car ça m’a systématiquement donné des boutons, et des gros purulents à chaque fois ! Je ne dois pas la supporter mais je serais pas du tout étonnée que la levure de bière ait pu provoquer ta crise :/

      • sarah dit :

        Oui pareil !! ça me l’a vraiment fait tout de suite après la prise de levure de bière et du coup la j’ai encore des petits boutons boutons mais beaucoup moins gros et moins douloureux aussi, du coup j’espère que mon corps est à la fin de son évacuation…

  • Eva dit :

    Bonjour, je me présente, j’ai 21 ans et j’ai commencé à avoir de l’acné vers mes 18 ans, surtout des microkystes sur le front. Je suis quasiment persuadée que l’apparition des boutons était liée à la prise de la pilule que j’ai commencé à la même époque. Quand j’ai arrêté la pilule 1 an et demi plus tard les boutons ont pour la plupart disparu quelques mois après. Depuis j’avais ponctuellement quelques boutons mais rien de bien méchant.
    J’ai repris la pilule en aout de cette année mais seulement voila, en octobre j’ai décidé d’arrêter la cigarette (je fumais près d’1 paquet par jour) et cette même pilule (je ne l’ai donc prise que 2 mois).
    Depuis les boutons sont donc réapparus, au départ isolés mais de plus en plus nombreux et depuis décembre les microkystes ont réélus domicile sur mon front. Qu’en pensez vous ? Meme si j’ai l’impression que des fois l’état de mon visage est « mieux » que d’autres je n’arrive pas vraiment à différencier les vagues. Est ce tout de même une crise de guérison ?
    Je ne sais pas si cela joue également mais j »ai déménagé en octobre dans un pays très pollué (vietnam) et j’ai adopté depuis novembre un régime végétarien !
    Dans l’attente de votre réponse, cette poussée prolongée commence à me déprimer et j’aurai bien besoin de paroles rassurante 😉

    • Bonjour Eva, cela fait beaucoup de changements en même temps, cela rend difficile une vraie lecture de la situation. D’une manière générale, le corps n’aime pas les fluctuations hormonales, donc les prises/arrêts de pilule sont souvent source d’acné. Mais la pollution n’est pas « top' » non plus, et le régime végétarien peut être trop riche en aliments à Index glycémique élevé, comme le riz par exemple… Je vous engage à rester « stable » en ne changeant pas de décision quant à la pilule, et à surveiller ce qui se passe.

  • Elise dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article que je trouve très intéressant.
    J’ai arrêté la pilule il y a un an j’ai eu bcp de désagrément (perte de cheveux, plus d’acné, prise de poids) on m’a également diagnostiqué un SOPK. J’ai décidé d’etre Forte et de ne pas reprendre la pilule. Mais depuis 3 mois après une période de stresse l’acne est arrivée en masse, je peux même dire que j’ai désormais un acné sévère …
    J’ai donc vu une Naturopathe, je prends un traitement pour mon SOPK et également je prends un traitement pour mon foie depuis maintenant 2 semaines mais aucunes améliorations, c’est Même pire, ma peau est rouge et inflammeé malgrès les Omega 3 … ma peau est absolument horrible je suis vraiment au bout du rouleau 🙁 que puis-je faire ? Est ce selon vous un effet rebond ?
    Merci de votre aide

    • Bonjour Elise, il peut arriver d’avoir une réaction avec un supplément pour le foie, c’est assez commun et veut souvent dire que les doses sont trop élevées. Il faut en parler à la Naturopathe. Mais d’une manière générale, le SOPK se vit mieux quand il y a un mode de vie en accord avec la condition : cela consiste souvent à avoir une glycémie stable et, oui, à gérer au mieux le stress, qui peut faire flamber les symptômes… Je vous engage à vous inscrire sur la liste d’attente de la méthode avancée. Elle pourrait certainement vous être utile.

  • Mathilde dit :

    Re-bonjour, c’est Mathilde ! (Bon je ne vous dis surement rien.)

    Suite à la prise du gattilier (qui fut une mauvaise chose pour moi), j’ai commencé il y a trois semaines (ou un mois je dirais ?) une detox en buvant 1,5 L d’eau (sachant qu’avant, j’étais une petite buveuse, donc je buvais genre, un verre ou deux d’eau par jour, c’était très insuffisant !) et je bois tous les jours une tasse de thé matcha (thé japonais raffiné et réputé pour ses super pouvoirs antioxydant et surtout très détoxifiant du foie et de l’organisme en général). Je pense avoir depuis une crise (longue) de guérison parce que certes, je n’ai plus de papules (boutons rouges souterrains que j’avais en permanence avant) mais j’ai beaucoup beaucoup de petites pustules, ça forme presque de petites plaques. Je ne dirai pas que ça empire, j’ai la peau qui devient de plus en plus saine je dirais, mais ça fait un peu le yoyo (un jour j’ai moins de rougeurs et le lendemain, pouf, ça pullule). Est-ce que c’est normal qu’une crise de guérison peut durer plus d’un mois ? Je prends également en ce moment l’antibiotique Tolexine (délivré par mon dermato pour calmer les énormes poussées que j’ai eu à cause de la prise du Gattilier).
    Autre chose ; est-ce qu’il faut durant la detox avoir une alimentation hyper stricte ? (par exemple hier, j’ai mangé un peu trop de chocolat sans lactose, et aujourd’hui, sans surprise, j’ai de nouvelles pustules qui sont apparues).
    J’aimerai boire à vie du thé matcha (les japonais en boivent facilement trois tasses par jour) mais je crains que ça ne me fasse des crises de guérison en permanence (vu qu’on aura toujours des toxines). Est-ce que je peux continuer à en boire sans craindre de permanentes poussées de boutons ? Est-ce que le corps peut s’habituer à se detoxifier gentiment tous les jours ? (grâce au thé)

    Je vous remercie d’avance de vos réponses !

  • karine dit :

    Bonjour Emmanuelle et Elsa,

    j’ai commencé le programme anti-acné il y a trois semaines maintenant. Cela fait 10 mois que j’ai arrêté la pilule et 5 mois que je présente de l’acné. Ma dermato m’avait mise sous Tolexine, mais à l’arrêt de cet antibio au bout de trois mois, j’ai eu une très grosse poussée d’acné inflammatoire, qui ressemblait à de l’impétigo ( je sortais d’une période très stressante de concours et venait enfin de relâcher la pression). Je n’ai pas voulu reprendre l’antibiotique et suis tombée sur votre site incroyable et cela m’a donné beaucoup d’espoir ! Bravo et merci du fond du coeur pour votre travail!
    Je suis votre programme à la lettre quasiment :
    double nettoyage ( jojoba + nettoyant tea tree) le matin huile de jojoba avec une goutte d’HE géranium ou lavande, le soir exfoliant citron puis masque au miel de manuka tous les soirs car j’avais de grosses cicatrices récentes à la suite de mon infection. ( ce miel est absolument miraculeux, je n’ai pratiquement plus de marque rouge alors que ça remplissait toute ma joue gauche). Puis le soir crème à l’aloe vera avec une goutte d’huile de tamanu pour les marques rouges.
    Je change de taie d’oreiller tous les trois jours, nettoie mon portable et ordi, télécommande, mange une carotte par jour et ai complètement changé mon alimentation : je privilégie les aliments à IG bas et ne fait « d’écarts » que quand j’y suis obligée ( déjeuner de travail). Je prends également du rhodolia pour gérer mon stress ( très fort ces derniers mois).
    Voila une semaine que j’ai de gros boutons qui remplissent tout mon décolleté et les épaules ; il m’arrivait d’en avoir mais jamais autant; j’ai également beaucoup de boutons blancs sur le visage, mais assez petits et très vite blancs. J’ai également la peau sèche alors que je n’ai pas changé de routine savon pour mon corps et je n’ai jamais eu ce problème. Pensez vous que cela peut être du à une crise de guérison ( pour la peau sèche notamment?) .
    De même, j’ai un souci qui m’inquiète : je ne me sens plus « ovuler » ( seins qui gonflent) ni mes symptômes prémenstruels. Pensez vous que mes changements d’habitude ont pu me dérégler hormonalement ? ( ce qui expliquerait également ma peau sèche)
    Merci mille fois pour votre réponse…

    • De même, j’ai un souci qui m’inquiète : je ne me sens plus “ovuler” ( seins qui gonflent) ni mes symptômes prémenstruels.

      Mais c’est plutôt quelque chose de bien, non, Karine ? Ces moments devraient au contraire, passer sans occasionner trop de troubles, donc à priori c’est plutôt pour moi une bonne chose (à moins d’informations contraires). Pour la sécheresse, il faudrait s’assurer d’avoir bien dans l’alimentation de bonnes sources abondantes de « bons gras » ainsi que de la vraie vitamine A. En revanche, il faut vraiment, vraiment agir sur le stress/anxiété, c’est souvent la clé car c’est vraiment mauvais pour l’équilibre hormonal/la peau… C’est tout un art de penser à soi et de se célébrer, mais c’est encore plus miraculeux pour l’acné que le miel de manuka, c’est pour dire !

  • >