Comment faire un yaourt sans lait

Vous savez ma position sur les produits laitiers de vache : ils sont susceptibles d’aggraver l’acné… Donc je les ai abandonnés depuis longtemps…

Mais cela ne m’empêche pas d’avoir des fringales de yaourt, alors cette recette me sauve !

C’est vraiment très simple à fabriquer : on s’y prend juste en deux temps.

  • D’abord, on fait  tremper les ingrédients…
  • Puis on mixe le tout et on ajoute un probiotique.

Il ne reste plus qu’à laisser le yaourt tout seul à température ambiante pendant au moins 24h. C’est tout.

Pour me voir le faire, regardez cette vidéo, j’explique tout…

Ingrédients :

Noix de Coco rapée : 125 g

Noix de Cajou (non salées) : 250 g

Eau : 500 ml

Probiotiques : j’utilise une gélule Nutrixéal 1o milliards de souches

Il vous faudra :

  • un bocal
  • une serviette en papier ou un morceau de tissu propre
  • un élastique
  • une température ambiante d’au moins 19°

Trois choses à savoir

  1. J’arrive à faire la recette avec un mixer de qualité très moyenne, mais si vous possédez un bon mixer, ce sera nettement plus crémeux, et meilleur. Alors n’hésitez pas à en emprunter un au besoin !
  2. Les ingrédients en BIO, c’est franchement mieux, voir indispensable. Les pesticides peuvent empêcher le processus de fermentation. J’achète le tout en vrac, en magasin BIO.
  3. Bien sûr le yaourt final est non sucré, c’est une base seulement. À vous d’y ajouter après des fruits, de la compote, etc…

Une fois fermenté, je conserve le yaourt au frigo et je l’ai gardé ainsi sans problème jusqu’à 5 jours bien au frais.

J’espère que vous allez aimer cette recette comme moi…

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , ,

  • Emmanuelle dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Peut-on après avoir mixé, mettre en pot de yaourt et faire la fermentation dans une yaourtière?? ou cela sera t-il trop chaud?
    Et est-ce que les ferments lactiques en sachets achetés en supermarché peuvent convenir?
    Merci d’avance pour votre réponse!
    Je découvre votre site et vais le parcourir petit à petit… 😉

    Emmanuelle 🙂

  • Elodie dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je dois faire le test du diabète gestationnel et avaler tout ce glucose ce qui ne m’enchante guère. Je fais très attention à manger IG bas pour l’acné et ma santé.
    Est ce que cet examen peut provoquer une poussée d’acné? Comment réguler cet apport anormal les jours qui suivent ( ou qui précèdent) le test?
    Merci beaucoup pour votre aide.

    • Bonjour Elodie,

      C’est un cas où les avantages sont supérieurs aux désagréments. Nous ne pouvons pas faire grand chose, parce que vous en voulez surtout pas fausser les tests (et c’est vraiment bien de les faire !). Ce que je vous conseillerais, ce serait d’utiliser de l’acide salicylique avant et après les tests. Cela devrait beaucoup aider, car l’acide salicylique est lipophile, et pénètre à l’intérieur des pores par le sébum. Idéalement, utilisez le duo Denovo Epure, au moins une semaine avant les tests et trois semaines après. Et restez zen, car une poussée de cortisol à cause de cela ne peut qu’être contre-productif, d’accord ? Au besoin, pensez au magnésium.

  • fredlili dit :

    Bonjour Emmanuelle, comment améliorer sa flore intestinale sans ingérer de gluten, lactose, caséine, soja ? Merci beaucoup pour votre réponse, bien à vous.

  • Claire17 dit :

    Bonjour Emmanuelle

    Merci pour cette recette j’ai testé voilà mon retour : j’ai dû ajouter un peu d’eau (100 ml) car c’était vraiment épais pour mixer (et en regardant la vidéo j’ai bien vu que votre mélange était bien plus liquide que le mien avant ajout de l’eau, bizarre non ?).
    J’ai dû mixer très longtemps pour avoir une texture un peu crémeuse, malgré tout c’est un peu granuleux et très mousseux (pas désagréable !) je ne sais pas si c’est la recette qui veut ça (à cause de la noix de coco) ou mon mixer qui n’est pas assez puissant, qu’en pensez-vous ?
    Au niveau goût c’est plutôt pas mal, on a testé avec du miel d’acacia (IG bas 😉
    ((Au fait, je suis une ancienne de la première méthode avancée, je suis toujours vos bons conseils, avec un allégement de la routine de lavage et quelques écarts (mais globalement alimentation IG modéré et bas), pas de retour d’acné 5 ans après, presque plus de migraine, donc encore une fois un grand merci…
    Mes encouragements à celles qui se lancent dans l’aventure, ça marche vraiment ! Et c’est tellement meilleur ))

    • Contente d’avoir de vos nouvelles, Claire 17, et merci pour ce retour ! Bizarre, une autre lectrice a trouvé, au contraire que son mélange était trop liquide. Peut-être est-ce dû à la taille aléatoire des noix de Cajou ?

      • Claire17 dit :

        Ah oui c’est possible ? Bon, niveau fermentation celle ci est intervenue après 48h à température ambiante, par contre je n’ai pas aimé le goût j’ai préféré avant … Tant pis ! Merci d’avoir partagé cette recette avec nous.

  • Hélène dit :

    Bonjour Emanuelle,
    Je suis déçu, je ne sais pas ce qui n’a pas fonctionné mais mon yaourt n’est pas acidulé. J’ai acheté mes produits dans le départements des bio.Je recherchais une onctuosité dans la bouche comme un yaourt au lait alors j’ai mixé beaucoup en goûtant souvent mais à un moment donné le mélange a commencé à devenir chaud alors j’ai arrêté, j’ai ajouté la poudre de la capsule mêlé un peu et versé dans 2 récipient de plastique que j’ai couvert d’un essuie-tout et un élastique. J’ai attendu 24 hres, la consistance est épaisse mais non acidulé. J’ai suivi la recette vu que c’est la première fois que je l’essais je n’ai pas voulu la modifier. Le goût est bon mais vu que ce n’est pas acidulé je ne sais pas si on peut le consommer et le conserver et surtout j’aimerais savoir pourquoi ça n’a pas fonctionné.

    • Bonjour Hélène, la fermentation n’est pas une science exacte : la température de la pièce, le type de probiotiques utilisés, la durée de la fermentation, le récipient utilisé, etc. peuvent donner des résultats différents. Je vous engage à attendre un peu plus longtemps que 24H à température ambiante, surtout s’il ne faisait pas très chaud dans la pièce, cela devrait changer les choses. Mais de toute façon vous pouvez consommer le résultat. Pour arrêter la fermentation, il vous suffira de conserver le yaourt dans un frigo. Vous pourrez le garder ainsi jusqu’à 4/5 jours sans problème (en fait j’ai fait un test cette semaine en le gardant plus longtemps. C’est devenu plus « aigre » mais cela restait tout à fait consommable.). N’abandonnez pas : comme toute recette, la pratique fait la perfection !

      • Hélène dit :

        A ce temps ci de l’année nous utilisons encore les plinthes électrique ce qui veut dire que la température intérieur était de 22C, j’ai placé mes contenants près du frigo ou la température est un peu plus élevé, j’ai acheté un probiotique en pharmacie de 10.5 milliards et j’ai laissé fermenté durant 24 hres. Je dois savoir ou est l’erreur pour ne pas commettre 2 fois la même erreur. J’ai acheté les noix dans la section bio, est il possible que les noix ne soient pas bio, il arrive parfois que les employés par moment d’inattention mêlent les produits.

        Je t’est dis que le mélange avait bon goût mais la texture est un peu granuleuse ce qui le rend un peu désagréable car ce n’est pas cette texture que l’on retrouve dans un yaourt au lait. Pour finir, est-ce normal que le mélange devienne chaud, et si oui, est-ce-que je peux mélanger jusqu’à ce que ça devienne doux et soyeux comme un yaourt au lait.
        Je te remercie de prendre le temps de me répondre encore une fois, mais je n’aime pas perdre mon temps à refaire 2 fois la même chose sans savoir ou j’ai fais l’erreur.

        • Bonjour Hélène,
          La texture granuleuse peut être due à la noix de coco : selon la puissance du mixer, on peut plus ou moins la rendre crémeuse. J’obtiens une meilleure consistance quand je mets la main sur un meilleur mixer.
          On peut tout à fait mélanger après fermentation, mais on n’obtiendra pas forcément la même texture et goût qu’un yaourt au lait de vache : c’est un autre produit, avec ces particularités gustatives et nutritionnelles propres (beaucoup plus riche en ferments qu’un yaourt traditionnel, ce yaourt végétal fait beaucoup de bien à la flore intestinale).
          Oui, le produit fermenté devient un peu plus chaud.
          Les produits fermentés sont des produits « vivants » et beaucoup de variables interviennent. Ainsi, nos probiotiques venant de marques différentes, les souches probiotiques ne sont probablement pas les mêmes. Il est possible que les votres demandent plus de temps, d’autant qu’à 22° la température n’est pas super haute. Je ne peux pas m’engager, mais si vous refaites la recette, j’essaierais avec un autre mixer et en laissant fermenter 48H plutôt.

  • Hélène dit :

    Comment pourrait-on obtenir un yaourt plus éplais ou plus ferme?

  • Virginie M dit :

    Bonjour,

    J’ai tenté avec de la poudre d’amandes à la place des noix de cajou.
    Alors, la fermentaction à bien lieu, mais le liquide se sépare en une mousse plutôt sèche et un « petit lait ».
    Donc pour ne pas jeter, je remue avant de le boire comme un yaourt liquide avec des fruits c’est délicieux.
    Conclusion, ce n’est pas un yaourt mais ce n’est pas mauvais.

    • Merci Virginie d’avoir partagé l’expérience… Oui je pense que la noix de cajou est importante pour son coté crémeux. Et oui, de toute façon, les aliments fermentés sont toujours bons à prendre !

  • Hélène dit :

    Bonjour Emmanuelle, merci pour la recette. Peut-tu me dire si la noix de coco a un rôle spécifique dans la recette. Si on en met pas qu’est ce que ça change?

    • Bonjour Hélène, la noix de coco a des vertus pour certaines personnes souffrant de soucis de digestion et elle est riche en minéraux, donc elle fait partie des ingrédients que j’utilise dans ma cuisine et conseille à mes clientes… si elles en aiment le goût. Je n’ai jamais essayé la recette sans, si vous le faîtes, partagez avec nous, d’accord ?

  • Pauline dit :

    Merci Emmanuelle, je ne savais pas que la fermentation détruisait les phytates, la recette sera encore plus simple sans trempage séparé!
    Bon après-midi,
    Pauline
    PS: j’aime beaucoup votre nouvelle coupe de cheveux!!

  • Eugénie dit :

    Recette à tester! Moi je des panna cotta à la crème de coco et avec un coulis de fruit ou de la vanille pour sucrer!

  • Caroline dit :

    Bonjour Emmanuelle, merci pour cette recette qui a l’air excellente et que je vais essayer sans tarder. Je me permet de vous poser une question qui n’a pas de rapport direct avec votre vidéo, que penser vous des masques de luminothérapie anti acné? Cela semble naturel, non invasif et sûr (en complément bien sûr de tous vos conseils naturels pour un mode de vie sain sur le long terme!). Pensez vous que cela puisse être un « faux ami » comme le soleil, qui épaissit la peau mais aggrave le problème ensuite? Merci d’avance pour votre réponse, bravo et bonne continuation au blog!

    • Bonjour Caroline, je pense que luminothérapie est surtout antiseptique et anti-inflammatoire sur les boutons : en conséquence, elle sera utile pour rendre ces boutons moins rouges et les fera disparaître plus rapidement. En revanche, elle n’a pas d’action préventive… donc si le prix est peu élevé, pourquoi pas ? Mais si le fabriquant charge beaucoup pour les cartouches, par exemple, alors il faudra se demander si, pour chacun, cela vaut l’investissement, car il ne s’agit pas d’une solution sur le long terme…. En revanche, non, la luminothérapie ne produit pas d’épaississement, ce qui est une bonne chose.

  • Lavie dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    j’ai bien envie d’essayer par contre j’ai un doute niveau trempage : les phitates ne vont-ils pas dans l’eau et par conséquent ne doit-on pas changer d’eau et rincer après trempage? D’un autre côté pour avoir fait tremper des noix de cajou avant (humm mozarella vegan) je pense que garder l’eau donne « du gluant » avantageux pour le yaourt. Bref, dilemme, qu’en pensez-vous?

    Merci pour vos conseils, vous êtes pour ma soeur et moi, notre guide spirituel beauté!

    Lavie

    • Bonjour Lavie, contente de vous aider, votre soeur et vous !

      Pour les phytates, normalement je change l’eau quand je fais du trempage mais ici il y aussi une fermentation (processus qui détruit également les phytates) donc je ne juge pas cela utile… Je pense que vous auriez intérêt à essayer l’un et l’autre (avec ou sans garder l’eau) coté goût/consistance, c’est le seul moyen de juger. J’ai toujours gardé l’eau et j’aime la constance ainsi. C’est plutôt la qualité du mixer, qui rend le tout plus ou moins crémeux, qui fait une différence de consistance selon moi. J’attends votre retour, plus on est nombreux à faire la recette, plus on arrivera à la perfectionner !

  • Noni dit :

    Oui c’est génial!! Cobien de temps peut-on le conserver sans risques pour la santé? Est-ce que cette recette est compatibld pour une consommation quotidienne? Est ce qu’on peut le faire avec d’autres oléagineux? Merci pour ce partage!

    • Bonjour Noni, je l’ai gardé jusqu’à 5 jours au frigo sans problèmes, mais s’agissant d’un aliment fermenté, il est probable qu’il puisse être conservé plus longtemps. Je n’utiliserais pas cette recette au quotidien, car elle est très calorique quand même…. Je n’ai pas essayé avec d’autres oléagineux, mais si certains lecteurs tentent, leur témoignage sera précieux !

  • Dina dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci pour cette recette qui m’a l’air délicieuse !
    Sinon, on parle toujours des produits laitiers de vache et de leurs effets négatifs sur les peaux acnéiques. Qu’en est-il des produits laitiers de chèvre ou de brebis bio?

    Merci par avance!
    Dina

    • Bonsoir Dina,

      Je pense qu’ils sont moins problématiques que la vache, mais qu’ils stimulent quand même les hormones de croissance. Donc je pense qu’une personne très acnéïque devrait s’en méfier aussi…

  • Victorine dit :

    Bonjour et merci pour cette recette innovante de yaourt végétal.
    Ma surprise est que vous gardiez l’eau de trempage ,
    il me semble qu’il vaudrait mieux la jeter pour éliminer les Phytates ,
    dont vous parler à juste titre, mais qui restent dans l’eau de trempage !
    C’est ainsi que j’essaierai votre recette

    • Bonsoir Victorine, pour les phytates, normalement je change l’eau quand je fais du trempage mais ici il y aussi une fermentation (processus qui détruit également les phytates) donc je ne juge pas cela utile… Mais si vous voulez être très prudente, un rinçage supplémentaire ne fera pas de mal, de toute façon. Vous nous donnerez votre retour, d’accord ?

  • Pauline dit :

    Merci pour cette recette Emmanuelle, ce yaourt a l’air super bon!!
    Est-ce que l’on peut faire tremper séparément les noix de cajou pour pouvoir jeter leur eau de trempage (je jette habituellement l’eau de trempage des oléagineux) ou est-ce inutile?
    Est-ce que l’on peut utiliser n’importe quelles souches de probiotiques?
    Combien de temps peut-on conserver le yaourt et est-ce qu’on le garde au frigo?
    Merci beaucoup et bon dimanche!
    Pauline

    • Coucou Pauline,

      1. Oui, bien sûr, on peut jeter l’eau de trempage. Comme ici il y a fermentation (autre procédé, en dehors du trempage, qui détruit les phytates) je ne le fais pas. Mais jeter l’eau de trempage en plus ne fera aucun mal.
      2. J’utilise les 10 milliards de souche de chez Nutrixeal car je sais qu’ils ne sont pas irradiés, donc très actifs. C’est ainsi que je reproduis à chaque fois le résultat. Je n’ai pas d’expérience avec d’autres types de souches. Si vous en avez d’un autre type à la maison, cela vaut la peine d’essayer…
      3. Oui, on le garde au frigo (je vais rajouter cette info dans l’article, j’ai oublié). Je l’ai gardé jusqu’à 5 jours (il part vite chez moi…) mais étant fermenté, je pense qu’il peut être certainement conservé plus longtemps…

  • Margareth dit :

    Bonjour Emmanuelle et un grand merci pour cette recette extraordinaire !!!! J’ai hâte de l’essayer car elle semble vraiment délicieuse, et va me permettre enfin de combler mes envies de laitages (abandonnés effectivement pour des raisons de santé digestive :D)
    J’ai toutefois une petite question…combien de temps peut-on le conserver ? Et au frais je suppose ?
    Merci encore pour tous vos bons conseils !!
    J’adooore !
    Bien à vous,
    Margareth.

  • >