Comment la pilule aggrave l’acné

Ça semble une si bonne idée au départ.

Nous, les filles, avons de l’acné, disons à l’adolescence.

Nous essayons deux, trois produits ou médicaments qui ne marchent pas, puis le médecin nous propose une pilule qui va agir comme un contraceptif ET comme remède anti-boutons efficace.

Faire d’une pierre deux coups, pourquoi pas ?

Simplement voilà… Moi je trouve qu’on ne nous explique pas forcément bien les choses.

D’abord, la pilule contraceptive n’a JAMAIS traité l’acné.

« Mais si », allez-vous me dire, « chez moi ça marche, je n’ai plus de boutons… »

C’est vrai. La pilule contraceptive est efficace pour atténuer les SIGNES d’acné.

Pourquoi ? Parce qu’elle met le système endocrinien au repos, en veille.

Elle ne traite pas les problèmes hormonaux, elle les masque.

Ça veut dire quoi ? Et bien que si vous aviez un problème hormonal au départ, la pilule ne va pas le traiter.

Elle va tenter de le contrebalancer avec d’autres hormones, de synthèse cette fois.

Donc, à l’arrêt de la pilule, deux choses :

– Soit votre problème initial est réglé (par exemple, vous étiez à la puberté…), et là, tout va bien.

– Soit vous avez toujours votre problème d’avant la pilule, et là… il est probable que les boutons reviennent.

OK, vous me direz, j’ai gagné du temps, c’est déjà ça de pris…

Sauf qu’à mon avis, la pilule n’est pas totalement anodine pour la santé.

Elle peut même à long terme, selon moi, aggraver certaines acnés :

1- La pilule contraceptive peut sensiblement diminuer la tolérance au glucose et augmenter la résistance à l’insuline. Si vous me suivez depuis quelque temps, vous savez que les questions de glycémie (taux de glucose dans le sang) sont extrêmement importantes pour l’acné. La pilule peut vous empêcher de contrôler votre glycémie. Ces hauts et ces bas du taux de « sucre » dans le sang favorisent la sécrétion de sébum et l’inflammation (voir l’article suivant pour en savoir plus). Bref, c’est un vrai cocktail de jouvence pour l’acné.

2- La pilule perturbe les fonctions enzymatiques du foie et diminue le flux biliaire. Bref, elle n’est pas bonne du tout pour votre foie et peut occasionner une constipation régulière. Un foie en mauvaise santé, c’est votre organisme qui n’élimine plus et qui s’encrasse. Et votre peau qui prend le relais !

3- La pilule empêche la bonne assimilation de beaucoup des vitamines les plus essentielles (A, D, E, F…) ainsi que des vitamines B, surtout B6 et B9. Elle entrave l’assimilation du zinc et magnésium. Ces vitamines et minéraux jouent un rôle important dans la prévention des humeurs dépressives et dans la gestion du stress. Sans eux, vous cicatrisez moins bien, et votre réponse au stress est moins efficace…

Ok, Emanuelle, alors je fais quoi ?

Bien sûr, la décision d’être sous pilule ou pas est totalement personnelle.

Et on ne peut pas dire que 44 ans après son autorisation en France, nous croulions sous de nouveaux choix, coté contraception…

 

 

Quelques pistes pour celles sous pilule :

  • Accompagner la prise de la pilule de cures fréquentes de Chardon-Marie ou de Desmodium, pour aider à la régénération des cellules du foie.
  • Chouchouter son foie de manière régulière avec le radis noir et le citron.
  • Se supplémenter éventuellement en chrome, pour équilibrer le système glucidique. Penser à limiter les aliments à index glycémique élevé et les produits sucrés.
  • Faire des cures de pollen frais, riche en vitamines B et en flore probiotique, ou boire fréquemment du kéfir.
  • Avoir une hygiène de vie rigoureuse pour pallier aux carences.
  • Avoir une activité sportive pour limiter les troubles circulatoires et favoriser un meilleur transit….

Pour celles qui veulent essayer d’autres moyens de contraception :

Sachez qu’il existe certaines herbes et compléments qui peuvent vous aider à effectuer la transition en douceur (le gattilier, par exemple).

Simplement, nous sommes toutes uniques, et ces herbes doivent être utilisées sous la surveillance d’un professionnel en santé naturelle.

La meilleure manière d’effectuer cette transition en toute confiance, c’est donc de consulter un naturopathe.

Un bon naturopathe saura vous écouter, faire un bilan et accompagner cette transition. Un bon naturopathe, c’est le bonheur !

OU TROUVER UN NATUROPATHE ?

La naturopathe n’étant pas une profession réglementée. Mieux vaut donc s’adresser à des fédérations fournissant des listes de praticiens.

Vous pourrez trouver des renseignements ici : www.fenavi.net ou http://cenatho.free.fr

Combien ça coûte ? À partir de 50 € la consultation, selon le naturopathe, l’emplacement, etc…

Allez, les filles… C’est quand même trop bête de rester sous pilule juste pour l’acné !

Vous aimerez aussi peut-être :

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , , , , , , ,

  • Kimchi dit :

    Bonjour je tombe sur votre site car je n’y crois plus … Étant une coréenne de 23 ans j’ai toujours passer des heures dans la salle de bain à chouchouter ma peau grâce à de nombreux rituels . J’ai toujours une peau lisse et sans imperfections. Beaucoup de femme m’arretais dans la rue pour me demander quelle soin je ferais. J’ai pris une pilule contraceptive pendant 1an et j’ai eu des bouton partout sur le visage pendant 1an… jusqu’au jour où je me suis dis que même si la pilule est connue pour être contre les imperfections c’ete peut être sa le problème… je l’ai arrêter en janvier nous somme en mai . Les boutons ont certes diminué mais sont encore très présent au front … J’ai essayer l’huile de nigelle , de neem , différents produits cosmétiques sa grossis , sa réduit et vice versa … je n’en peut plus je n’en dors plus la nuit … je passe des heures devant la glace à pleuré (chez les coréenne la peau est un atout TRÈS important) . Quand J’ai arrêter la pilule ma dermato ma prescrits une autre pilule contre l’aîné qui n’a rien changé … que dois je faire ?

  • Lucie dit :

    Bonjour,
    J’ai commencé depuis environ une semaine a pilule Jasmine et je constate une énorme poussée de boutons partout sur mon visage et sur la poitrine. J’ai lu apparemment que cela pouvait arrivé car sois-disant la pilule faisait sortir les boutons en préparation sous la peau, mais cela peut être vraiment le cas?

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Lucie,

      Si vous observez un effet indésirable sous pilule, le mieux est de retourner voir le médecin qui vous l’a prescrite et qui vous connaît : il vérifiera qu’elle vous est bien adaptée.

  • Marie dit :

    Bonjour,
    J’ai 22 ans et de l’acné depuis 20 ans. Mon acné est arrivé à la suite de la prise de la pilule « Lilou Gé ». Depuis, j’ai plusieurs fois changé de pilule.

    On entend beaucoup de témoignage sur des femmes qui ont une poussée d’acné à l’arrêt de la pilule, mais peu de l’inverse, de femme pour qui l’arrêt de la pilule se passe très bien.

    J’ai décidé après mûres réflexions d’arrêter la pilule. Cela fait deux mois, mon cycle est revenu à la normal. L’état de ma peau ne s’est pas aggravé. Au contraire, Je n’ai plus d’inflammation sur le visage. Serait-il possible qu’à l’arrêt de la pilule mon acné disparaisse?

  • Nastassia dit :

    Bonjour, alors voilà j’ai 17 ans et j’ai des plaques rouges qui se sont formé sur mon coup qui gonflent lors de la mauvaise périodes du mois ! Ces plaque qui se transformé en bouton sont apparu vers la deuxième utilisation de ma pilule mindril ! Car en effet je l’ai prise une première fois 3 mois fait une pose de 2 mois et repris 3 mois c’est pendant ce cycle que ces plaques sont arrive ! Mon gyneco ne m’a jamais prinscrit de prise de sang mais penser vous que mindril est l’acteur de ce qui m’arrive ?

  • Ambre dit :

    Bonjour,
    j’ai maintenant la pullule optilova depuis 2ans maintenant et j’ai toujours eu l’impression que mon acné à débuté avec ma prise de pillule. J’ai donc l’intention de l’arrêter, je voulais savoir si ça faisait quelque chose de la stoper net, est-ce que ça peut engendrer des problèmes ? ( surtout au niveau de la peau)

    • Emanuelle dit :

      Ça peut… ou ça peut très bien se passer, Ambre. Chacune est différente. Si vous n’aviez pas d’acné avant la pilule, il est probable que même s’il y a poussé d’acné, elle sera temporaire. C’est encore plus vrai si la prise était courte et si la personne est jeune…

  • Ines dit :

    Bonjour,

    J’ai arrêté diane 35 il y a 5 mois après un an de prise et depuis j’ai des boutons partout alors qu’avant j’en avais que sur le menton, j’ai lu que la maca pouvait aider à rééquilibrer les hormones, qu’en pensez-vous ? Merci

  • Juliette dit :

    Bonjour,

    J’ai arrêté la pilule depuis bientôt 3 mois pour cause de peau très sèche. Néanmoins, je suis votre programme car j’avais de l’acné avant de la prendre (il y a 4 ans). J’ai fait un bilan hormonal et ai constaté que mon taux de progesterone était en dessous de la limite inférieure. J’ai donc pris en herboristerie un progest like à base de plantes et un dépuratif du foie (pour éliminer les hormones de synthèse notamment).

    Je me demandais : l’équilibre entre la progesterone et l’oestrogène aidera-t-il seulement à éviter l’acné ou peut-il aussi régler un problème de sécheresse ?

    De plus, est-ce que la progesterone naturelle aide la progesterone de mon corps à augmenter ou est-ce seulement artificiel en la remplaçant ?

    En vous remerciant de vos réponses,

    Juliette

    • Emanuelle dit :

      De plus, est-ce que la progesterone naturelle aide la progesterone de mon corps à augmenter ou est-ce seulement artificiel en la remplaçant ?

      C’est artificiel (ce qui ne veut pas dire « mauvais »). La manière naturelle de faire remonter son taux de progestérone, c’est un cycle régulier…

  • Marine dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    je suis sous pilule depuis plus d’un ans, j’ai pu remarquer des changements au niveau de mon corps : prise de poids, apparition rétention d’eau (cellulite) avec des mals de jambes à ne plus finir, une acné toujours présente et qui me bouffe la vie.. Cependant je suis obligé de la prendre du moins je pense qu’il n’existe pas d’autre moyens qui pourrait m’aider à régler ce problème, en faite sans la pilule j’ai des cycles menstruels très irréguliers c’est à dire que j’ai mes règles 1 fois tous les 2-3 mois.. Penses-tu que je devrais arrêter la pilule ? Si oui, ils existent d’autres moyens pour rétablir mon cycle ?

    Merci d’avance

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonsoir Marine,

      Je me permets de répondre : contrairement à une croyance encore assez répandue, la pilule ne régule pas le cycle, tout simplement parce qu’il n’y a pas de cycle sous pilule : d’une part, sous pilule, vous n’ovulez pas, et d’autre part, les saignements mensuels que vous observez sont artificiels, car provoqués par l’arrêt soudain de la prise des hormones de synthèse pendant la semaine de pause. Ces saignements n’ont donc pas grand-chose à voir avec des règles naturelles, qui sont déclenchées, elles, par un processus tout différent… Ils rassurent, mais en fait ne disent rien de votre cycle véritable, de votre équilibre hormonal, de votre fertilité.

      Sur son site, Martin Winkler l’explique ainsi : « Est-ce qu’on a encore un cycle menstruel quand on prend la pilule ? Un « cycle menstruel » , c’est tout se qui se passe entre le début des règles et le début des règles suivantes, 25 à 35 jours plus tard. Pendant ce cycle, une ovulation se produit. Si l’ovule n’est pas fécondé par un spermatozoïde, des règles surviennent. S’il y a fécondation et grossesse, il n’y a pas de règles. A RETENIR : Une femme qui prend la pilule n’ovule pas, et son cycle est en sommeil, comme si elle était enceinte. Donc, une femme qui prend la pilule n’a pas de cycle menstruel. »

      Et généralement, dès que vous arrêtez la pilule, vous retrouvez donc votre problème de départ, si vos règles avant la prise étaient irrégulières…

      Ce qu’il faut savoir, c’est pourquoi vos règles naturelles sont très espacées. Avez-vous eu un diagnostic relatif à ces règles irrégulières ? Je vous encourage à consulter pour en savoir plus, et notamment déterminer si vous ovulez correctement. Cet article peut également vous intéresser.

  • Sab dit :

    Bonsoir, tout d’abord, merci pour tous vos conseils. 🙂

    Je prends Diane 35 depuis plus d’un an, j’avais très peu d’acné mais ça a empiré depuis que j’ai commencé à la prendre, et ça ne s’arrange plus… D’ailleurs depuis que je la prends, j’ai des plaques rouges qui apparaissent à chaque fois que je prends des médocs (paracétamol, aspirine, antibiotiques, antihistaminique…) Vous pensez que ce soit du à quoi ?

    Et puis, je me résigne enfin à l’arrêter, et à passer sous Jasmine, vous pensez qu’elle pourrait améliorer mon acné qui a triplé sous Diane 35 ? Merci.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Sab,

      C’est très compliqué pour nous de nous prononcer quand il s’agit de pilules, donc de médicaments : c’est au médecin qui vous les prescrit d’évaluer s’ils vous sont adaptés et si vous les tolérez correctement…

  • >