Comment se débarrasser de l’acné avec le jeûne intermittent

Avez-vous déjà entendu parler du jeûne intermittent ?

Cette pratique alimentaire est très populaire en ce moment, essentiellement pour perdre du poids

Saviez-vous que le jeûne intermittent peut également souvent aider l'acné

Je l'ai observé périodiquement. Cette méthode facile, quasi-gratuite, peut aider certaines personnes à obtenir une peau plus nette.

Alors elle vaut la peine d'être connue, non ?

Aujourd'hui, mes vues sur le jeûne intermittent pour l'acné :

  • pourquoi le jeûne intermittent peut aider certaines acnés
  • qui devrait peut-être l'essayer ?
  • qui devrait sûrement l'éviter ?
  • 4 différentes méthodes de jeûne intermittent  
  • celle que je préfère pour moi !
  • mes conseils, si vous vous décidez !

Qu'est-ce que le jeûne intermittent ?

Il existe plusieurs techniques de jeûne intermittent, je vais en parler.

L'idée de base est simple : on mange pendant un moment limité, puis on s'arrête de manger (jeûne) le reste du temps. 

Généralement on jeûne pendant au moins 12 heures consécutives, souvent en étendant à 16 heures. Dans cette période, on se contente généralement de boire de l'eau (jeune hydrique). 

Certaines variantes de jeûne intermittent autorisent également d'autres boissons non sucrées.

Puis on mange souvent dans une fenêtre de 8 heures.

C'est très simple à mettre en place.

Par exemple, si vous dinez tôt le soir et sautez le petit-déjeuner le lendemain matin, techniquement, c'est déjà du jeûne intermittent ! Cool, vous avez fait vos 16 heures, vous êtes déjà du Club !

Ça fait peur et pourtant...

Quand le système digestif est en pause, le corps ne dirige plus son énergie vers l'élimination et l'assimilation des aliments.

Du coup, certaines autres fonctions prennent le relais - comme la réparation cellulaire.

Ainsi, d'anciennes cellules endommagées sont remplacées par de nouvelles cellules, plus saines. Ce processus, appelé autophagie, résulterait en un corps plus fort et plus efficace. En clair, le jeûne permettrait de "s'auto-réparer". 

Les effets positifs du jeûne intermittent sur la santé sont désormais bien documentés scientifiquement. Ils sont nombreux, et conséquents.

Des bénéfices-santé nombreux

  • Régulation du poids et de la satiété (source)
  • Diminution de l’inflammation (source)
  • Réduction des risque de diabète (source)
  • Diminution des risques cardio-vasculaires (source)
  • Baisse de la mortalité (source)
  • Réduction de l’obésité (source)
  • Amélioration des fonctions cognitives (source)
  • Allongement de la durée de vie (source)

C'est quand même impressionnant, non, pour une méthode aussi simple et gratuite ?

Et le mieux, c'est que le jeûne intermittent peut également souvent aider l'acné.

Voilà pourquoi :

Le jeûne intermittent augmente la sensibilité de vos cellules à l'insuline (c'est une bonne chose) !

Le jeûne intermittent peut en effet augmenter la sensibilité de vos cellules à l'insuline.

C'est souvent une très bonne chose en cas d'acné.

Quand vous mangez des glucides, comme le pain, les pates, un jus de fruit ou un dessert, ces glucides sont convertis en glucose dans le sang.

Or un trop fort taux de glucose dans le sang peut être dangereux pour nos organes.

C'est pourquoi le corps a un mécanisme de défense. Il produit une hormone, l'insuline, dont le rôle est de chasser le glucose du sang et de l'acheminer vers nos cellules. 

Malheureusement, l'insuline stimule d'autres hormones (IGF-1...) qui vont stimuler la production de sébum et accroitre l'inflammation.

En clair, l'insuline est mauvaise pour l'acné.

Donc pour éviter l'acné, il est important de se méfier du sucre et des aliments hautement glycémiants.

L'insulino-résistance

Par ailleurs, si vous mangez de manière régulière trop de sucres et d'aliments hautement glycémiants et ceci pendant trop longtemps, et que vous êtes génétiquement prédisposé, vous pouvez à terme developper une insulino-résistance.

Cela signifie que vos cellules n'obéiront plus à l'insuline.

Il vous faudra donc produire beaucoup plus d'insuline pour chasser le glucose dans les cellules.

Vous aurez régulièrement trop d'insuline dans le sang. C'est une sorte de pré-diabète, et cela peut avoir des incidences sur votre peau et votre santé.

Des niveaux élevés d'insuline signifie plus d'acné, et ce, souvent de manière significative

J'ai pu l'observer de manière clinique (et c'est observé par la recherche : source).

Par ailleurs l'insulino-résistance peut également occasionner ou aggraver le syndrome des ovaires polykystiques (S.O.P.K.), une condition hormonale féminine qui se traduit souvent aussi par de l'acné.

Le jeûne intermittent est très efficace pour rendre vos cellules plus sensibles au travail de l'insuline.

C'est pourquoi je considère que le jeûne intermittent est une aide précieuse quand l'acné est associée à l'insulino-résistance.

Associé à une alimentation adéquate, la pratique d'un exercice physique approprié, et le contrôle du stress, le jeûne intermittent est définitivement une technique à connaître.

Mais le jeune intermittent a un autre énorme bénéfice pour l'acné :

Le jeûne intermittent réduit également l'inflammation chronique !

C'est là où le jeune intermittent obtient ses 3 étoiles contre l'acné et certains problèmes hormonaux.

Il réduit en effet l'inflammation chronique - et c'est assez incroyable.

L'inflammation chronique, c'est l'histoire d'une bonne chose qui devient mauvaise. 

Très mauvaise même, parce que l'inflammation chronique a un impact négatif à la fois sur la peau et sur l'équilibre hormonal

Au départ, l'inflammation une réaction normale, saine, qui nous permet de guérir.  Elle est la réaction du système immunitaire suite à une agression externe (infection, trauma, brûlure, allergie, etc).

Elle se traduit le plus souvent par de la chaleur, de la rougeur, un gonflement et parfois de la douleur.

Elle nous permet de guérir et devrait être temporaire.

En cas d'inflammation chronique, cette réaction n'est pas temporaire. Elle est chronique, ce qui signifie que notre corps réagit à toute agression comme s'il s'agissait d'un danger pressant.

Le corps "sur-réagit". 

L'inflammation chronique, c'est de l'huile sur le feu pour l'acné

Au départ, il y a un pore bloqué, ce qui ne devrai pas avoir trop de conséquence. c'est juste un comédon.

Mais une inflammation chronique, le bouton anodin devient un pustule enragé ou un kyste enflammé, et il y a de fortes chances qu'il mette une éternité à guérir... 

Un système immunitaire trop zélé va déclencher une réponse inflammatoire exagérée.

Un bouton qui ne guérit jamais, des cicatrices qui ne s'en vont pas... sont souvent des signes d'inflammation chronique...

Pour l'équilibre hormonal, l'inflammation chronique est également une très mauvaise nouvelle.

Elle endommage les récepteurs hormonaux. Les hormones ne peuvent plus faire leur travail, ce qui peut conduire ou aggraver de nombreuses pathologies...

Pourquoi est-on enflammé ?

On peut être victime d'une inflammation chronique pour de nombreuses raisons. Certains aliments comme le sucre et les produits laitiers sont clairement pro-inflammatoires. Mais il en est de même en cas d'un mauvais ratio entre omega-6 et les omega 3, en cas d'intestin poreux, de stress chronique, de mauvaise hygiène de vie, d'intolérance alimentaire, de problèmes de sommeil.... Je ne manquerai pas de faire un article sur le sujet.

Ce qui est sûr, c'est que le jeûne intermittent diminue l'inflammation (source), et que ça, c'est bon à prendre en cas d'acné.

Moins d'inflammation, c'est généralement :

  • Des boutons moins gros et qui partent plus rapidement. 
  • Moins d'inflammation signifie une meilleure communication hormonale, ce qui à terme est susceptible d'apporter un véritable mieux-être hormonal pour certaines femmes.

Donc le jeûne intermittent peut s'associer à un mode de vie anti-inflammatoire global : avec une alimentation équilibrée, l'exercice physique et la relaxation par exemple. C'est une pièce du puzzle possible, pour calmer les choses!

Devez-vous pour autant essayer le jeûne intermittent ?

Pas forcément ! Le jeûne intermittent n'est pas sans possibles inconvénients.

Il ne convient pas à tous. 

Renseignez-vous auprès de votre médecin en cas de doutes.

Voici par exemple quelques situations qui peuvent poser problèmes.

Attention, cette liste n'est pas forcément exhaustive ! 

STRESS

Lorsque le jeûne dépasse 72 heures, il augmente le taux de cortisol, l'hormone du stress (source). Or le cortisol a tendance a augmenter l'acné. C'est pourquoi une personne stressée, angoissée devrait certainement l'éviter.

SOUS-POIDS

Le jeûne intermittent favorise une perte de poids. Une personne qui est déjà mince devrait donc s'en méfier. 

TROUBLES DU CYCLE -FÉCONDITÉ

Chez certaines femmes, un jeûne intermittent, surtout s'il est trop extrême, peut entraîner une perte de poids trop soudaine ou trop importante.

Ce n'est pas une bonne chose, car cela peut se traduire par une absence de règles et/ou une ovulation irrégulière... 

C'est pourquoi si vous souhaitez devenir enceinte (et que vous voulez donc une fertilité au top !), surtout si vous êtes déjà mince, le jeûne intermittent peut ne pas être approprié.

TROUBLES ALIMENTAIRES

Le jeune intermittent peut par ailleurs exacerber certains troubles du comportement alimentaire, comme l'anorexie.

GROSSESSE-ALLAITEMENT

Le jeûne intermittent ne conviendra pas aux femmes enceintes ou allaitantes, qui ont de plus grands besoins caloriques...

MÉDICAMENT/SUPPLÉMENTS HYPOGLYCÉMIANTS

... ni aux personnes utilisant des médicaments ou compléments hypoglycémiants (comme la berbérine) car les deux effets se combinent. Si vous pratiquez le jeûne intermittent pendant la prise de ces médicaments, vous vous exposez sérieusement à une baisse trop importante de votre glycémie et à une hypoglycémie.

Ainsi, si vous souffrez de diabète de type 2, ne pratiquez le jeûne intermittent qu’après avoir consulté votre médecin. Il ajustera vos médicaments à la méthode de jeûne intermittent que vous voulez suivre.

Qui est le candidat idéal ?

Au final, les vertus du jeûne intermittent pour l'acné semblent plus évidentes si :

  • Vous souffrez d'insulino-résistance
  • Vous souffrez de SOPK ou d'hypersensibilité aux androgènes ET êtes en surpoids
  •  Vous consommez beaucoup de sucres, de produits laitiers, d'alcool, de gluten (inflammation probable) 
  • Vous prenez beaucoup de médicaments ou fumez (inflammation probable)
  • Vous souffrez d'une intolérance alimentaire ou de problèmes digestifs (inflammation probable)

Cela ne veut pas dire que vous n'êtes pas un bon candidat si vous n'entrez pas dans une de ces cases.

Mais si vous y entrez, vous l'êtes plus certainement...

Comment pratiquer le jeûne intermittent

Il existe de nombreuses variantes du jeûne intermittent. Certaines sont plus douces que d'autres, et c'est celles que j'aime le mieux.

J'en citerais quatre, qui sont assez populaires. Je commence par celle que je connais le mieux et pratique moi-même.

La méthode 16-8

C'est la méthode la plus fréquente - et celle que je pratique moi-même.

Je la trouve facile à mettre en place.

Il s'agit tout simplement de manger dans une fenêtre horaire de 8 heures, et de jeûner pendant 16.

En pratique, vous sautez le petit-déjeuner.

Il suffit de manger tôt, par exemple à 19h, d'aller dormir et de ne prendre son prochain repas qu'à partir de 11H du matin (ou midi, on casse le jeûne avec le Dé-Jeûner). 

Cela se traduit par un gain de temps considérable le matin...

Et on contourne ainsi un problème fréquent : le petit-déjeuner français, qui est en effet souvent une véritable catastrophe pour l'acné !

J'en parlais dans l'article suivant :

La méthode 16-8, c'est particulièrement sympa en faisant un bon déjeuner de midi de qualité, on casse le jeûne à midi avec un bon brunch ou déjeuner satisfaisant (recettes à suivre !)

Si vous voulez avoir des exemples, j'en posterai sur le groupe facebook privé (j'y viens !)

Les autres méthodes possibles...

La méthode 5-2

Celle-là est un peu plus contraignante. On prend une semaine, et on se restraint à 500-600 calories deux jours (non consécutifs). Par exemple, on mange "normalement" le lundi et mardi, on mange les 500-600 calories le mercredi, on mange normalement le jeudi et vendredi, on mange les 500-600 calories le samedi, et on mange normalement de nouveau le dimanche. Bref, on a deux jours "light" par semaine.

La méthode "Eat-Stop-Eat"

On reprend le cadre de la semaine, mais au lieu de jours "light", ce sont des jours "sans calories". En clair, on jeûne complètement, on ne mange pas ces jours-là (toujours non consécutifs).

La méthode "Un repas par jour"

Tout est dans le titre : on mange un seul repas par jour.

C'est une question de bon sens.... Arrêtez le jeûne intermittent si :

  • votre cycle commence à devenir irrégulier
  • vous avez du mal à vous endormir ou dormir
  • vos cheveux tombent
  • votre peau devient très sèche
  • vous avez des sautes d'humeur
  • vous avez toujours froid
  • votre libido diminue
  • vous ne récupérez plus bien après le sport

La liste n'est pas exhaustive. Si vous ne vous sentez pas bien, écoutez votre corps !!!!

Que préférer manger quand on pratique le jeûne intermittent ?

Il est très important de faire attention à la qualité de ses repas quand on pratique le jeûne intermittent.

Pas de carences....

Avec moins de repas au total, il est important que chaque repas soit particulièrement nutritif, c'est à dire bien pourvu en micronutriments (vitamines, minéraux...). Sinon, à plus ou moins court terme, les carences guettent ! 

Attention aux sucres...

Par ailleurs, les sucres ajoutés vont rendre votre jeûne plus difficile.

En effet, ils élèvent brutalement la glycémie, ce qui inexorablement va se solder par une hypoglycémie très désagréable. 

Il faut donc éviter les sucres ajoutés.

Alors que préférer ?

On en revient donc toujours aux bases :

Un repas riche en crudités et en légumes, avec une bonne source de protéines (viande, poisson, oeufs), de bonne matières grasses (poissons gras, avocats, olives, noix et graines..) et une quantité raisonnable de glucides complets sera toujours gagnant.

Et on se fait de bonnes choses, de bons petits plats, parce que se faire du bien, c'est important !

SI VOULEZ ALLER PLUS LOIN...

Vous êtes tentée par le jeûne intermittent, vous aimeriez des recettes, de l'entraide ? 

Inscrivez-vous au nouveau Groupe Facebook sur le Jeûne intermittent pour l'Acné...

Au plaisir de s'y retrouver !


En conclusion

Pratiquer le jeûne intermittent n'est pas seulement utile pour perdre du poids. En cas d'acné liée à une insulino-résistance ou une inflammation chronique, c'est un outil simple à mettre en place. Il faudra cependant s'assurer qu'il nous convienne, commencer par un protocole doux, et l'associer à une alimentation variée et équilibrée.

Et si vous connaissez une personne à qui l'article peut être utile, ou qui pourrait vouloir rejoindre le groupe privé Facebook, partagez  !

NOUS PARLERONS JEÛNE INTERMITTENT POUR L'ACNÉ

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

,

  • Elane dit :

    Bonjour, j’ai 35 ans et je suis atteinte de forme non classique de déficit en 21 hydroxylase. Les conséquences : une hyperandrogenie. J’ai pris pendant plus de 10 ans androcur pour stopper mon acné. J’ai arrêté en juillet 2018 et suis actuellement sous jasminelle. L’acné est de retour… Je fais très attention à ce que je mange (limitation du sucre, quasi arrêt des produits laitiers, apports en oméga 3, fruits et légumes tous les jours…), Je prends également de l’ortie qui m’aide un peu. Je suis un peu perdue et ne sait plus quoi faire.C’est assez décourageant
    Pensez vous que le jeune intermittent pourrait m’aider ? Ou autre chose?
    Je vous remercie

    • Bonjour Elane, à mon avis : 1. les gestes suivis évoqués sont excellents en première intention, car ils s’imposent dans toutes les hyperandrogénies 2. j’engagerais tout afin de contrôler l’inflammation, donc pensez également à contrôler le stress (réellement important) et à « passer au naturel » pour les cosmétiques, les produits d’entretien, etc. 3. Une activité physique douce mais régulière, à raison d’au moins 30 minutes tous les jours (cela peut être de la marche rapide..) permet de sensibiliser les cellules à l’insuline, ce qui évite une sécrétion d’androgènes complémentaires. 4. Je ne pense pas que le jeune intermittent soit forcément indiqué pour vous 5. Selon un ami spécialiste de l’ayurveda, l’ashwaghanda est traditionnellement utilisée pour cette condition, à raison de 400mg/2 fois par jour sur 6 mois. Mais il faut en parler à votre médecin, et je n’ai aucun retour moi-même, donc ne peux m’engager là-dessus… Courage !

  • Gwen dit :

    Bonjour!
    Avez vous des astuces ou idées pour des rides horizontales apparues sur les joues,suite à une perte de poids mais aussi suite à l utilisation de produits spécifiques à l acné…bien assechants,vendus en pharmacie??
    Je suis un peu désespérée..
    Merci beaucoup,
    Gwen

    • Bonjour Gwen, mon conseil serait d’envisager une cure de collagène marin d’attaque et une autre d’entretien. Et d’utiliser la crème au Karité – non-comédogène et bien hydratante.Cela devrait beaucoup vous aider. Et bien sûr, de revoir vos produits pour des options plus douces, et de faire attention aux régimes trop brutaux, toujours nocifs à la peau. Votre peau devrait pouvoir rebondir, ne désespérez pas trop !

  • Marine dit :

    Bonjour,
    Je pratique le jeune intermittent depuis maintenant 6 mois et ça a changé ma peau (et donc ma vie) ! Je voulais d’ailleurs vous conseiller de faire un article à ce sujet, car j’avais auparavant essayé absolument tout ce que vous recommandiez sur votre blog, sans vrais résultats.
    Aujourd’hui c’est radical : si je ne respecte pas ma fenêtre de 8h (je dîne à 16h, j’ai remarqué que c’est plus efficace pour ma peau) plus de deux jours de suite, ma peau se recouvre d’acné. Mais il suffit d’une journée ou deux dans le rythme pour retrouver une belle peau.
    En plus de mon alimentation saine, je peux enfin m’autoriser sans culpabilité des petits plaisirs que je m’interdisais (sans résultat): un peu de fromage (laitage) avec du pain (gluten), une pâtisserie, etc. Il faut juste garder un oeil sur sa montre!
    Je conseille vivement aux trentenaires désespérées (comme je l’étais) d’essayer.
    J’ai en effet plusieurs effets secondaires : des règles tous les 45 jours, un transit déréglé, un tout petit peu plus de mal à dormir et un peu de fatigue. Mais pour l’instant c’est un tel soulagement d’avoir une belle peau que je me satisfait très bien des inconvénients du jeunes (reste à régler les problèmes des cicatrices!).
    Merci pour votre blog et vos conseils précieux!

  • Véronique Guérin dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    Je pratique le jeûne deux fois par an ( printemps et automne ) et pour la première fois , je continue avec un jeûne intermittent à raison de 2 jours semaines. Moi, je le fais 24.00….je commence à bien en voir les effets…je mange  » mieux  » , je perds du poids : lentement et sûrement. Merci pour l’article.
    Véronique

  • sarah dit :

    Bonjour
    Juste pour partager, je pratique le jeûne intermittent sans savoir que c’était ça. Je mange sans gluten, plutôt ig bas, pas de produits laitiers. C’est parfait pour ma peau, mais si je mange des grosses quantités (même saine) et bien j’ai une mauvaise digestion et ma peau est moins belle. J’avais remarqué qu’en sautant le repas du soir, et en prenant un goûter, je combinais mon plaisir de manger (petit dej miam aux fruits, gros déjeuner, gôuter), digestion impeccable et belle peau. en plus je vais au lit le ventre léger et le matin j’ai vraiment faim. Merci pour vos articles qui sont toujours super intéressants. 🙂

  • Maud dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    Merci pour cet article étoffé et vos précieux conseils.
    Pouvez-vous SVP préciser la durée du JI ?
    Bon après-midi.

  • Sara dit :

    Bonjour Emanuelle, merci d’avoir écrit cette article, le jeune à des vertus insoupçonnées ! Je pense que je vais essayer avant cette été.

    Il y a quelque mois j’ai arrêter androcure car mon corps ne le supporté plus, j’ai entamée une cure de probiotique dès l’arrêt, j’ai commencer avec 5M,12M et enfin 80M, ça c’est très bien passer mais ce n’est pas assez pour retrouver une peau nette, en ce moment je prends des ampoules de drainage ainsi que des infusion d’ortie et pissenlit et j’aimerai passer à la fin de cette cure , à des gelules de bardanes associé sois à du chardon mari ou du zinc, que me conseillez vous ?

  • Pauline dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je n’ai pas compris dans l’article, le jeune intermittent 16-8 vous recommandez de le faire tous les jours ou seulement de temps en temps ?
    En effet, je n’ai jamais faim le matin mais je me force à manger car on m’a toujours dit que c’était le repas le plus important. Je ne suis pas très grosse (mais pas en sous-poids non plus).

    Merci pour votre réponse,

    Pauline

    • Bonjour Pauline, cela dépend totalement de la situation de chacun. Certaines personnes n’auront d’ailleurs pas intérêt à essayer le J.I. Ce qui est sûr cependant, c’est que contrairement à ce qui est dit souvent, il n’y a pas de raison particulière à prendre un petit-déjeuner si on n’en ressent pas le besoin. La plupart des personnes qui font le JI en 16-8 généralement le pratique 2-3 fois par semaine.

  • Pauline dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    Et merci pour cet article, si bien renseigné, c’est rare sur le sujet!
    Je pratique le jeune intermittent occasionnellement mais non quotidiennement pour ne pas perturber mes cycles (à peu près réguliers) et mon endométriose (stable).
    Les seules informations sérieuses (en anglais) que j’ai pu lire ou écouter sur le jeûne intermittent recommandaient de ne pas dépasser 12h-14h de jeûne pour ne pas perturber les cycles en cas d’équilibre hormonal fragile.
    Qu’en pensez-vous? Merci++
    Pauline

    • Bonjour Pauline, je suis contente de cette question, je trouve le jeûne intermittent passionnant. Pour moi, il est intéressant d’aller jusqu’à 16h de jeûne, mais de ne le faire épisodiquement au cours d’une semaine, en suivant son ressenti et son rythme de vie. J’aimerais faire une vidéo sur le groupe FB demain sur le sujet – le rythme. Chacun doit se dessiner un rythme en fonction de sa situation, but et ressenti. Je voudrais donner des clés de lecture sur le groupe FB, j’espère que vous en serez ! Bien à vous et à bientôt j’espère !

  • Lulu dit :

    Bonjour Emanuelle,
    L’allergie respiratoire (aux pollens et acariens par exemple) entraîne-t-elle une inflammation chronique ?

  • Chloe dit :

    Merci pour cet article ! J’avais hâte que vous en parliez. Selon votre expérience avec vos clientes, le JI peut-il avoir une réelle influence sur la pilosité mal placée en plus de l’acné (SOPK)? Merci 🙂

    • À long terme, si votre SOPK est basé sur de l’insulino-résistance, si vous parvenez à stabiliser votre glycémie (ce qui passe par l’alimentation, l’exercice physique, le contrôle du stress et avec peut-être le JI) mon expérience est qu’il est possible d’atténuer l’expression des symptômes, et de vivre mieux. Cependant, la pilosité est une des choses les plus à long terme, c’est ce qu’il y a de plus long. On parle de mois, voire d’années. Je recommande en général à mes clientes de travailler sur le fond (donc d’apprendre à stabiliser la glycémie, en gérant le stress, mangeant et bougeant autrement, etc…) tout en utilisant des méthodes dépilatoires permanentes ou semi-permanentes en même temps (type lasers ou lumière pulsée, chez un médecin ou appareil-maison). Ainsi, on a une action mécanique sur les poils existants, et on met en place un système de fond pour ne plus autant d’hormones mâles ou pour ne plus y être hyper-sensible. Donc c’est une stratégie gagnante…

  • Lizzie dit :

    Bonjour Emanuelle,
    Encore un article clair, complet et concis. C’est fou le nombre de choses qu’on peut lire sur le jeûne intermittent en ce moment, une vraie mode mais pour une fois je crois qu’elle en vaut la peine.
    Je pratique moi-même le JI 16/8 depuis 9 mois après avoir lu un livre sur les bienfaits du jeûne, le vrai, et ça change la vie. Avant j’étais obsédée par la nourriture, je me levais pour manger, et au moment du petit dèj (salé bien sûr) je pensais déjà au déjeuner. En déplacement c’était l’angoisse, comment faire pour manger comme j’ai l’habitude, sans ceci sans cela avec ci et ça? Maintenant je ne me pose plus la question, je ne mange plus! Non seulement j’ai réalisé que je n’allais pas mourir de faim mais en plus je me sens légère et plus alerte. En voyage je peux marcher des kilomètres comme une vraie touriste sans souci par exemple. Et quel bonheur quand arrive l’heure du déjeuner, je savoure d’autant plus ce que je mange. Les seules fois où je mange le matin c’est quand j’ai sport juste après. La gym le ventre vide ne fonctionne pas pour moi, et puis apparemment c’est bien de casser la routine alimentaire du JI de temps en temps.
    Niveau acné je n’ai pas vraiment remarqué une amélioration. Cela dit mes microkystes sont effectivement moins gros. Mais ces derniers mois j’ai fait des cures de Desmodium pour aider mon foie et j’ai plutôt l’impression que c’est ça qui a amélioré le terrain.
    Bref je recommande d’essayer ne serait-ce que pour l’expérience elle-même.

  • >