(Corona/Acné) N°1 : la vitamine D

Envie de profiter du confinement pour mettre fin à l'acné ? Cette série de conseils est issue de la téléconférence de dimanche dernier "Acné et Corona : s'en sortir (sans) sortir gagnant".

Je vous y parlais de la vitamine D. Je reprends dans cette nouvelle vidéo le mode d'emploi pour la fabriquer de manière sécuritaire. 

La vitamine D est si cruciale pour l'immunité et l'acné qu'elle constitue mon premier conseil pour l'acné pendant le confinement.

N'hésitez pas à commenter si vous avez des questions...

Ne ratez les prochaines publications !

N'hésitez pas à revoir le replay de la conférence si vous l'avez ratée !


A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles de beaute-pure.com sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique et une vie de femme au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.
  • Thalie C dit :

    Bonjour et merci pour vos précieux conseils. Dans votre webinar au début du confinement, vous aviez évoqué la possibilité de « consultation », exceptionnellement en cette période. Est-ce toujours le cas ? Si oui, comment procéder? Merci

    • Bonjour Thalie, je suis désolée, mais cela n’était possible que pendant le confinement. Je ne suis désormais disponible que dans le cadre de mes programmes sur 4 mois. Je vais en parler, organiser une conférence sur le sujet, vous êtes nombreux à me demander.

  • Cyrielle dit :

    Bonjour Emanuelle,
    J’ai suivi votre méthode en 7 étapes et j’ai lu plusieurs articles sur le démaquillage, où j’ai trouvé une recette naturelle pour créer son propre démaquillant : un mélange d’eau de chaux et de l’huile de sésame (ou autre) à proportion 50/50.
    Ayant suivi vos conseils par ailleurs (nettoyage, maquillage minéral, peeling, masque manuka, tea tree…), je voulais savoir si vous recommandiez l’utilisation de ce mélange pour se démaquiller ?
    Je vous remercie pour votre retour.

    • C’est un liniment oléo-calcaire à base d’huile de sésame, oui, c’est une des possibilités pour se démaquiller, si on adopte bien un nettoyant après, c’est tout à fait indiqué, Cyrielle.

  • Sophie dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    merci pour vos précieuse vidéos!
    Proposez vous des « consultations » individuelles?
    Je vous remercie,
    Belle journée

  • Gwen dit :

    Bonjour.
    Je ne sais pas où poster…
    Est il toujours possible de commander sur votre site durant le confinement?
    Belle journee,
    Gwen

  • Inès dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je vous contacte sur cet article sans lien direct mais car le plus récent et puisque n’importe quel article aurait convenu pour vous conter mon histoire.

    J’ai découvert votre site il y a longtemps maintenant, vers mes 14 ans environ, en pleine puberté, à la recherche d’une solution pour mon acné (qui a débuté vers mes 10 ans). Je suivais tous vos articles, et ai appliqué énormément de vos conseils. A cet âge là, je me maquillais énormément, afin de camoufler en vain mon acné. Après vous avoir découvert, j’ai acheté mon maquillage chez Lily Lolo et ne jure que par ça encore aujourd’hui. Pareil pour le démaquillage à l’huile. Cependant, j’étais encore sous la tutelle de mes parents, qui ont eux aussi souffert d’acné étant plus jeune jusqu’à leur 25 ans environ. Mes produits cosmétiques dépendaient donc en partie de l’accord de ma mère et des conseils des (très nombreux) dermatologues qu’elle m’amenait voir, voulant à tout pris éviter à sa fille le calvaire qu’elle avait vécu.

    Résultat, j’ai suivis pendant très longtemps des traitements antibiotiques : j’en ai essayé un grand nombre et, lorsque certain effets secondaires comme me faire vomir n’étaient pas présent, au mieux, il n’y avait absolument aucun effet. J’ai aussi utiliser les crèmes basiques trop agressives (diférine, cutacnyl…) qui me desséchaient la peau, me faisaient peler, mais me donnaient une impression éphémère d’amélioration. J’ai été mise sous pilule à 15 ans par mon médecin traitant sous demande de ma mère, qui se souvenait être sorti de l’acné grâce à la pilule diane 35 à l’époque. Mon médecin refusant de mettre une enfant de 15 ans sous pilule aussi fortement dosée, m’a mise sous leeloo. Outre réguler mon cycle, qui était totalement désordonné à l’époque (règles deux fois par mois, parfois plus rien pendant 4 mois, et douleurs à en vomir), aucun effet sur l’acné.

    J’ai vécu mes années de lycée à l’étranger, en Afrique, où le soleil plus que présent a permis de légèrement diminuer mes boutons visibles (je sais ce n’est pas très bien, mais j’avais toujours une protection solaire puisque maquillée avec les poudres Lily Lolo). Cependant, l’étude plus approfondie de ma peau, par mes recherches personnelles, a révélé ceci : mon acné était rétentionnelle, avec ces disgracieuses bosses sous peau qui se voient au soleil et se sentent sous les doigts. A l’époque je faisais aussi beaucoup de soins chez l’esthéticienne qui permettaient un rapide effet positif mais je souffrais de kystes et ça revenait toujours.

    A la fin du lycée avant d’entrer en études supérieures, j’ai fait un peeling. Un soin qui a eu lui aussi des effets mais uniquement superficiels…

    Cela fait trois ans maintenant, j’ai 21 ans aujourd’hui, et souffre toujours d’acné. Mes trois premières années d’études supérieures ont été un calvaire niveau santé : infections à candida albicans chroniques, infections urinaires chroniques, dérèglement hormonal. J’ai eu une dermatite péri orale et ai du consulté trois dermatologues, dont un m’a insulté et a refusé de me soigner si je ne prenais pas roaccutane, avant d’être diagnostiquée de cette dermatite. J’ai été soigné, puis les infections chroniques citées ci dessus m’ont pourri la vie. J’ai arrêté la pilule (j’étais passé à minerva sur un an, puis de nouveau à leeloo car elle ne me convenait pas). J’ai fait posé un stérilet au cuivre qui me provoquait des malaises, des règles hémorragiques, et des douleurs en continue. J’ai mis un an avant de me rendre compte que le stérilet était responsable de mes douleurs. Lorsque j’ai voulu l’enlever, plus moyen de le faire : les fils étant remontés, j’ai finis à l’hôpital.

    Aujourd’hui, je suis sous oedien (pour l’acné donc), depuis 4 mois et je vois une amélioration, mais ce n’est toujours pas fameux. Je traite ma peau avec Aromazone que j’ai découvert il y a un an environ : je ne jure que par ça. Je choisis mes produits minutieusement, j’ai appris à connaître les huiles végétales, les huiles essentielles, et en apprend chaque jours. Je fais tout moi même. Ma peau sèche, super sensible, à rougeurs et desquamations fréquentes, se porte un peu mieux, elle pèle moins souvent qu’avant.

    Mais voilà, j’ai 21 ans et même si ça va « un peu mieux », ça ne va pas pour autant. J’ai toujours des microkystes partout, probablement à cause hormonale (mais pas que ? après 4 mois sous oedien…). J’ai voulu tester l’acide salicylique ou l’acide de fruit d’Aromazone. En faisant des recherches pour savoir lequel choisir : je tombe sur votre site. Quel plaisir de voir que le site qui m’a appris tant de choses sur la peau, la santé, est toujours actif après toutes ces années où j’avais perdu le fil et tenté en vain tout et n’importe quoi !

    Alors voilà, je viens ici en commentaire vous conter mon histoire et vous demander conseils. Lire vos articles m’apporte beaucoup mais je pense qu’entrer en contact directement avec vous sera beaucoup plus parlant. Je n’ai pas trouvé d’adresse mail sur laquelle vous contacter directement, pour joindre aussi des photos, alors je vous écris en commentaire, en espérant que vous lirez mon histoire et allez pouvoir m’aider.

    Merci d’avance pour votre attention à mon histoire,
    Inès.

  • Gwen dit :

    Bonjour!
    Il a de cela quelques temps,vous m aviez proposé d’hydrater ma peau avec des masques d hydrogel, essentiellement aux graines.
    Je présente une rosacee. A l epoque,je n avais pas pu mettre de diagnostique sur les rougeur, boutons et peau très très seche.
    Actuellement je suis à 10 gélules de msm/ jour j augmente d une gelule/semaine et je prends 2 comprimés de dermatone.
    Pensez-vous que les masques soient aussi complètement sûrs sur de la rosacee?
    Avez-vous un avis quant à la photothérapie sur la rosacee?
    Merci beaucoup et…bon confinement. Prenez soin de vous,
    Gwen

  • Marie dit :

    Bonjour Emmanuelle j’aimerais pouvoir vous faire part de mon expérience avec l’acné, avez vous un formulaire de contact ou un mail auquel je peux vous écrire? Merci! Cdt, Marie

  • Pauline dit :

    Bonjour Emmanuelle et merci pour cette vidéo et tous les conseils du webinaire!
    Je prends un complément alimentaire de vitamine D naturelle sous forme huileuse (4000U/jour).
    Est-ce qu’il est intéressant de prendre avec de la vitamine K sous forme huileuse également pour une meilleure absorption de la vitamine D?
    Merci et bonne journée!
    Pauline

  • Adeline dit :

    Bonjour,
    Est-ce que ça marche derrière une vitre et si l’on met de la crème solaire (on a déjà beaucoup de soleil dans le Sud) ?
    Merci d’avance !

    • Non Adeline, cela ne marchera pas à travers une vitre. il faut une exposition directe. Mais on peut se protéger le visage, mettre une couverture en haut, et n’exposer que ces jambes dehors. Même s’il ne fait pas très chaud, avec une couverture, sur 10 minutes, c’est OK…

  • Emilie Dalle dit :

    Merci pour ces conseils!
    Je vous avez mis un commentaire sous un article sur le sopk mais je ne pense pas qu’il soit modéré encore alors je tente ma chance sous celui-ci si jamais vous l’aperceviez..
    « Bonjour Emmanuelle.
    Tout d’abord je tiens à vous dire que j’adore votre blog et votre boutique, merci mille fois pour vos précieux conseils et votre dévouement pour nous qui cherchons à comprendre notre corps.
    Je suis un petit peu perdue je vous explique.
    J’ai eu deux grossesses durant lesquelles tout allait bien niveau hormonal, plus d’acné ni de poils indésirables,de beaux cheveux cycles réglés etc.
    J’ai allaité ma fille durant trois ans et tout était nickel mais voilà qu’environ sept mois après l’arrêt de mon allaitement tout à recommencé à doucement s’installer et reprendre de l’ampleur.
    Je pensais avec certitude avoir un sopk au vu de mes symptômes (acné, pilosité et perte de cheveux et cycles irréguliers).
    J’ai donc pris rdv avec une endocrino.
    Thyroïde ok d’après elle même si nodules à surveiller, puis j’ai fait une écho des ovaires lors de ma phase folliculaire qui ne révèle pas de « kystes » ovariens mais au contraire peu de follicules donc ne va pas dans le sens d’un diagnostic opk. Les examens sanguins semblent ok mais j’ai tout mes taux d’hormones lH, oestradiol, FSH et prolactine très bas par rapport aux normes minimum de la phase folliculaire.
    En attendant de revoir mon endocrino (avec cette période de crise j’ai du décaler mon rdv).
    J’aurais bien aimé avoir votre avis d’experte si jamais vous le voulez bien…
    J’ai deux petites questions.
    Est ce que mon écho aurait pu être faite trop tôt car j’ai ciblé mon ovu environ dix jours après et du coup pas de follicules visibles à l’examen ou est ce que en cas de sopk nous voyons toujours ces fameux « kystes »?
    Et est-ce qu’un autre soucis que le sopk peut me donner les mêmes symptômes?
    Je suis totalement perdue et j’espérais presque secrètement qu’à l’écho on me dise que je suis sopk pour enfin poser un mot sur mes maux..
    En espérant que mon pavé ne vous a pas embrouillé avec mes explications à gogo.
    Encore merci d’être présente sur la toile pour nous.
    Prenez soin de vous et vos proches. Cordialement Émilie »

  • Elodie dit :

    Bonjour,
    Pourquoi ne pas se complémenter en vitamine d au lieu de s’exposer ?

    • Parce qu’il s’agit de la manière naturelle utilisée par notre corps pour « trouver » sa vitamine D, et de manière abondante. Bien sûr, rien n’interdit de se complémenter, et j’aurais tendance à y penser à la fin de l’hiver pour remettre à niveau ses « stocks » en cas de carences, mais avant tout la vitamine D passe par l’exposition solaire sur de larges parties du corps. C’est donc important d’incorporer ce réflexe, pour minimiser les risques de carences chroniques, qui reviennent année après année.

  • >