Déséquilibrez-vous vos hormones sans le savoir ?

Quand on soupçonne un déséquilibre hormonal, et qu’on veut essayer de se sentir mieux,  il y a les choses évidentes : mieux s’alimenter, ne pas trop stresser, bien dormir…

Mais saviez-vous que certaines situations très courantes, et moins évidentes, peuvent empirer les choses ? Petit exposé aujourd’hui sur ce qu’il vaut mieux éviter… pour que vos hormones fonctionnent pour vous, et non contre !

1. L’exposition à la lumière bleue le soir.

La lumière bleue, c’est celle de nos ordinateurs et autres portables, bref, celle de nos écrans. Dans ce monde hyper connecté, nous sommes tous logés à la même enseigne : qui n’a pas déjà éprouvé un besoin irrépressible de vérifier ses mails avant de se coucher ?

Pourtant cette habitude pourrait être moins innocente qu’elle ne parait. En effet, il a été démontré que ce type de lumière pouvait stimuler certaines hormones, telles que le cortisol et l’adrénaline, et inhiberait d’autres hormones telles que la mélatonine (1).

Or l’absence de mélatonine peut avoir des effets néfastes. Une étude de chercheurs de l’université de Harvard (2)  établit que le manque de mélatonine accélérerait l’apparition d’insulino-résistance. Ce qui peut expliquer des problèmes de poids, d’acné ou de syndrome des ovaires polykystiques.

Une autre étude (3) établit directement que ce même manque de mélatonine peut à terme influencer la sécrétion de FSH (hormone folliculo-stimulante) et perturber ainsi notre cycle féminin.

Bref, si vous voulez un sommeil de bébé, une peau au top (c’est pendant la nuit qu’elle se répare) et le nirvana hormonal, il peut être très judicieux de s’abstenir de lumière bleue deux heures avant de dormir. Et oui, cela veut dire pas de smartphone, pas de tablettes, pas de liseuse électronique (je suis personnellement repassé au bon vieux format papier, alors que j’adore mon Kindle…)… d’enlever les appareils lumineux près du lit… et/ou d’adopter des lunettes anti-lumière bleue.

2. Faire de l’exercice pendant trop longtemps

Si vous pratiquez la course à pied, ou vous entraînez durement en cardio-training, c’est à savoir : de longues séances de ce type de sport peuvent mettre à mal votre équilibre hormonal. Des chercheurs de l’Université de Caroline du nord (4) ont découvert que les formes d’exercice en cardio-training prolongé (plus d’une heure) augmentent la production de cortisol et diminuent les hormones thyroïdiennes. L’augmentation du cortisol chez les marathoniens et semi-marathoniens se mesure ainsi non seulement pendant la course, mais des heures, voir des jours après (5).

Or la combinaison « cortisol élevé, thyroïde basse » serait particulièrement néfaste à la santé en général, et au cycle féminin en particulier : l’excès chronique de cortisol favorise lui aussi l’insulino-résistance, mais diminue également l’immunité, favorise les problèmes intestinaux et peut empêcher l’ovulation.

De la même manière, le manque d’hormones thyroïdiennes peut mener à des troubles de l’ovulation, des règles irrégulières et des difficultés à être enceinte ou à mener à terme une grossesse (6).

Bref, si on soupçonne un déséquilibre hormonal, l’idéal n’est pas de courir (ou toute forme d’exercice cardio) pendant des heures. Mais que faire, si vous êtes « accro » au sport ? De nombreux spécialistes, dont la gynécologue Sara Gottfried, recommande plutôt des entraînements courts, avec intervalles de haute intensité, de type HIIT (en anglais High Intensity Interval Training). Le bénéfice cardio est le même, voir est supérieur à un entraînement demandant de longues sessions monotones. Il y aura également une augmentation de cortisol, mais sur des temps beaucoup plus courts. Ce sera donc moins préjudiciable à votre santé hormonale.

Et pour celles d’entre nous qui veulent juste garder la forme, sans endommager leurs hormones ?  Pensez à une combinaison d’un exercice modéré pas plus de 3 fois par semaine (footing léger, vélo, marche rapide, et pas plus de 30 minutes…) avec du renforcement musculaire (pas plus de 2 fois par semaine) et éventuellement une activité de type Yoga ou Pilates.

C’est la stratégie que j’applique (j’adore le Pilates !).

3. Être en surpoids, ou au contraire trop mince

L’oestrogène n’est pas fabriqué seulement par nos ovaires, mais également par notre masse graisseuse. C’est même, à la ménopause, notre principale source d’oestrogènes. Une femme en surpoids aura donc tendance à produire trop d’oestrogène, et donc à avoir trop d’oestrogènes par rapport à son taux de progestérone (ces deux hormones travaillent ensemble). C’est une situation qui peut mettre à mal sa fertilité et peut accroitre les risques d’acné.

A contrario, la femme trop mince peut elle ne pas avoir assez d’oestrogènes, et avoir des difficultés à ovuler.

À partir de quand, me direz-vous, est-on surpoids, ou trop mince ? Bonne question (et une dangereuse, il est difficile de répondre sans blesser des susceptibilités…). Disons qu’en matière de fertilité, la mesure retenue est celle de l’IMC. L’IMC est communément utilisé comme indicateur du rapport entre le poids et la taille.

Il existe beaucoup de sites sur lesquels vous pouvez calculer votre IMC, par exemple celui-ci.

Un IMC idéal en terme de fertilité est compris entre 19 et 24.

Cette mesure a ses défauts : elle ne prend pas en compte, par exemple, le fait que vous soyez musclée. Or les muscles pèsent lourds. Votre IMC peut ainsi être artificiellement plus élevé qu’il ne le devrait. Mon expérience est qu’il est fréquent pour certaines jeunes femmes athlétiques d’être dans cette situation. Leur IMC est a priori correct (supérieur à 19), mais faussé par leur masse musculaire. Pourtant, elles n’ont pas forcément assez de cellules adipeuses pour ovuler régulièrement, et peuvent être moins fertiles qu’elles ne le voudraient.

En tout cas, si votre IMC est trop loin du spectre idéal (en dessous de 19 ou au-dessus de 24), pensez à réévaluer votre régime et vos habitudes alimentaires pour être « dans la zone ». C’est important pour votre équilibre hormonal, qui détermine votre humeur, votre forme et votre santé.

Et vous, pensez-vous être en déséquilibre hormonal ?

Etes-vous concernée par ces situations ? Partagez vos expériences dans les commentaires !

Vous aimerez aussi peut-être :

(1) Int J Endocrinol. 2010; 2010: 829351 The Effects of Red and Blue Lights on Circadian Variations in Cortisol, Alpha Amylase, and Melatonin

Mariana G. Figueiro * and Mark S. Rea
(2) https://www.health.harvard.edu/staying-healthy/blue-light-has-a-dark-side
(3) Neuro Endocrinol Lett. 2015;36(1):84-90.Immediate effect of blue-enhanced light on reproductive hormones in women. Danilenko KV1, Sergeeva OY2.
(4) J Endocrinol Invest. 2008 Jul;31(7):587-91. Exercise and circulating cortisol levels: the intensity threshold effect. Hill EE1, Zack E, Battaglini C, Viru M, Viru A, Hackney AC.
(5) MF Piacentini, et al. “Stress related changes during a half marathon in master endurance athletes.,” The Journal of Sports Medicine and Physical Fitness (2014), http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25303064, accessed February 16, 2015; K Karkoulias, et al. “Hormonal responses to marathon running in non-elite athletes,” European Journal of Internal Medicine, 19, no. 8 (2008): 598-601, 10.1016/j.ejim.2007.06.032, accessed February 16, 2015; BR Kupchak, et al. “The impact of an ultramarathon on hormonal and biochemical parameters in men,” Wilderness & Environmental Medicine 25, no. 3 (2014), 278-88, accessed May 12, 2015.
(6) 8- Bercovici JP. Menstrual irregularities and thyroid diseases. Feuillets de biologie 2000; 74: 1063-1070.
(7) https://drnatashaturner.com/balance-hormones-exercise/

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, , , , , , , , , ,

13 Responses to Déséquilibrez-vous vos hormones sans le savoir ?

  1. Alili 28 Mai, 2018 à 3:51 #

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Je vous écrit, à moitié en désespoir de cause, et surtout en grande hésitation!
    Depuis mon arrêt de la pilule Gestofène il y a 4 ans, je de l’acné qui a un gros impact sur mon moral…
    J’ai déjà essayé l’homéopathie, toute sorte de crème, naturopathie et puis vos conseils depuis presque 2 ans. Au départ je n’ai pas vu d’amélioration, j’ai donc plus ou moins arrêté de suivre vos conseils. Cependant, depuis 3 mois, je m’y suis remise sérieusement, et ça va mieux, mais c’est loin d’être parfait.
    Ma routine:
    – Matin: Double nettoyage huile jojoba+Gel TeaTree/ou masque Rhassoul
    – Soir: Double nettoyage huile jojoba+ Gel TeaTree et masque au miel de manuka au moins 1 jour sur 3
    Je ne mets plus que du maquillage conseillé (lily lolo) et j’applique de l’HE de TeaTree sur mes nouveaux boutons (+méthode froid)
    Je fais aussi attention à bien changer mes taies d’oreiller.
    Ca va mieux…mais toujours minimum un nouveau bouton tous les 4-5 jours, et jamais une peau jolie sans maquillage car inflammation et cicatrices.

    J’ai été voir une dermato la semaine dernière, elle a fait des miracles sur des connaissances. Elle me propose l’application de la crème Effederme (actif principal=Trétinoïne) un soir sur deux en alternance avec l’application d’une crème lissante. Elle propose aussi Benzac 5 sur boutons inflammés.
    Il faut aussi utiliser de la crème hydratante matin et soir car Efferdeme assèche. Aucun autre produit n’est admis.

    Qu’en pensez-vous? J’ai toujours tenu contre tous les médicaments mais là, je me dit que ce ne sont « que » des crèmes et que si je peux enfin retrouver la confiance en moi grâce à une jolie peau cela peut en valoir la peine.
    Si je le fais, elle m’a dit que je pourrais reprendre ma routine actuelle après le traitement, donc dans 1 an max.

    Merci beaucoup de m’éclairer…je ne sais pas quoi faire!!

    Ali

  2. Dupont laurie 15 Mar, 2018 à 9:21 #

    Bonjour à tous

    J’ai 23 ans acné demuis 9 ans. Prise de rocutane 3 fois Et rechute à chaque fois. Il y’a un an j’ai commencé diane 35 sans de beaux résultats … alors il y a deux mois j’ai été client une naturopathe qui m’as dit de changer mon alimentation (supprimer lactose’ gluten et sucre) prise de bardane et zinc vitamine C..
    depuis 2 mois je le suis à la lettre des’ semaines avec moins d’en boutons et d’autre catastrophique…
    Je voulais savoir si mon’ acne était hormonale ou non ?
    De plus j’utilise que des huiles bio depuis 1 an…

    Merci par avance

    • Emanuelle Haudegond 19 Mar, 2018 à 1:56 #

      Bonjour Laurie,

      Il serait intéressant pour vous d’aller regarder la vidéo sur l’acné hormonale pour savoir si c’est une piste… mais le fait que votre acné est commencé avant la puberté (à moins qu’elle n’ait été précoce ?) et que la pilule ne change pas grand chose à l’affaire me pousse plutôt à penser à une intolérance alimentaire. Je continuerais d’abord le plan du naturopathe pour voir si vous éprouvez un mieux être et je demanderais peut-être à faire des tests…

  3. Bénédicte 02 Mar, 2018 à 3:05 #

    Bonjour Emmanuelle! Et bien voilà que je me reconnais bien dans ce que vous décrivez: je suis sportive et pratique des sports d’endurance: natation, cyclisme et course à pied (triathlon) et je suis ce que l’on peut qualifier…. d’accro. Je fais des séances courtes et des plus longues mais pour pouvoir être prête pour des compétitions « longue » distance, il faut bien faire au moins 1 fois par semaine des séances longues, ce n’est pas qu’une histoire de cardio. Bref, comment faire pour concilier acné et sport? Suis-je plus sujette à une carence en magnésium que la moyenne et est-ce que prendre du magnésium à l’année comme le font les sportifs peut aider? Faire peut être plus d’exercice de relaxation pour faire baisser le taux de cortisol? J’ai commencé une cure de magnésium transcutané depuis 2 semaines, au bout de combien de temps voit-on les premiers résultats?
    Encore merci pour vos conseils si précieux….

    • Emanuelle Haudegond 05 Mar, 2018 à 10:24 #

      Bonjour Bénédicte, il n’y a pas de réponse courte, car la gestion de l’entrainement de l’athlète femme en sport d’endurance de manière à préserver sa santé hormonale (et digestive) est une science en elle-même. Notamment il vous faut adapter votre alimentation en fonction des séances d’entrainement et de votre cycle, en veillant à répartir glucides/protéines et hydratation de manière particulière. Parlez-vous anglais ? Si oui, la meilleure experte sur le sujet est sans conteste Stacy T Simms. Son livre « ROAR: How to Match Your Food and Fitness to Your Female Physiology for Optimum Performance, Great Health, and a Strong, Lean Body for Life » est pour moi une référence. Au minimum, Bénédicte : jamais de repas uniquement glucidiques, toujours une source de protéine dans la demie-heure suivant l’entrainement, minimiser au maximum les séances longues, privilégier les séances d’intervalles et de prise musculaire (musculation), yoga/pilates/méditation pour contrer l’excès de cortisol, je vous recommande le livre, c’est LA bible sur le sujet.

  4. Léa 08 Fév, 2018 à 4:54 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Encore un article très intéressant. Je vous suis infiniment reconnaissante, entre le suivi d’une naturopathe et tous vos conseils (j’ai lu beaucoup de vos articles et j’applique scrupuleusement votre méthode en 7 étapes), mon acné va beaucoup mieux !! Disons que, finis les micro-kystes trèès douloureux et MOCHES ! J’ai retrouvé un peu plus confiance en moi. J’ai toujours quelques boutons qui traînent, mais j’essaie de ne plus m’en préoccuper, le moins possible, ce qui n’est pas toujours évident car j’ai l’impression que les gens ne regardent que ça. Depuis quelques temps, ça stagne, je vais bientôt me faire des masques au miel de Manuka pour les cicatrices, cela va-t-il aider à vaincre ces derniers boutons coriaces ?

    Aussi, je vais partir en vacances dans les Antilles en février. Super pour la vitamine D, me dis-je ! Cependant, j’ai une énorme crainte vis-à-vis d’un retour d’acné. J’ai peur d’être parano pour ma peau et de ne pas profiter pleinement. J’ai lu un peu de vos articles concernant l’acné et le soleil (que je savais déjà très vilain pour cette première) d’été, mais pour résumer ; naturellement, pas de peeling citron. Les masques au Rhassoul, le nettoyant visage Joveda avec l’éponge konjac au chardon noir et l’eau thermale de La RP suffisent-ils en routine beauté ? J’utilise un mélange d’huiles Jojoba/Nigelle et HE de Manuka pour m’hydrater. N’y a-t-il rien que que je puis-je changer ou rajouter pour pallier/calmer les effets néfastes du soleil ? J’ai peur aussi que l’eau de mer n’aide pas vraiment à tout ça.
    Je me maquille également au fond de teint minéral, que je compte emmener avec moi ; la protection solaire apportée par celui-ci suffit-elle contre le soleil martiniquais ? Ou dois-je rajouter de la crème solaire (j’utilise la crème solaire bio des laboratoires Biarritz) ?

    Merci pour tous vos précieux conseils, c’est un plaisir de vous lire !

    Léa

  5. Marion 08 Fév, 2018 à 4:16 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Malheureusement je cumule tous ces points…
    J’ai toujours eu un faible IMC malgré les régimes pour prendre du poids (IMC de 16…)
    Je suis atteinte des ovaires polykystiques.
    Ces derniers moi j’ai été très stressée, presque pas de sommeil (3-4h par nuit max en semaine) et à jeun jusqu’au déjeuner voir dîner lors de mes jours au travail (montée du cortisol en flèche)…
    Comme résultat, j’ai eu une poussée d’hirsutisme sur le visage (joues, tempes, front…)
    Avez-vous des conseils concernant cet hirsutisme ?
    J’ai eu des poussées d’acné lors de crises de stress énormes qui sont maintenant contrôlées (mais m’ont laissée beaucoup de cicatrices, je cicatrise très mal…)
    Pensez-vous aussi que les compléments alimentaires peuvent déquilibrer plus qu’autre chose ? (trop grande dose de zinc, magnésium ? trop grande dose d’huile d’onagre-bourrache ? »

    Merci d’avance pour votre aide.

    • Lili M 20 Mar, 2018 à 12:52 #

      Bonjour Emmanuelle,

      J’ai moi aussi le SOPK et un IMC plutot bas (17.88). Ca a commence par l’acne, la chute de cheveux et une aménorrhée, avant que je realise que quelque chose n’allait pas. Les cheuveux et l’acne sont plus ou moins sous control depuis que je reprends la pillule + androcure, mais toujouts pas de cycle.

      Malheuresement, pour traiter sans pillule et de maniere plus naturelle, on trouve tout et son contraire sur internet. Par exemple, que pensez vous de DIM (DIINDOLYLMETHANE) comme supplement pour le SOPK (ca revient dans plusieurs articles sur internet)?

      Pensez-vous faire un sujet dessus bientot?

      Merci pour vos conseils.

      • Emanuelle Haudegond 20 Mar, 2018 à 1:06 #

        Bonjour Lili, le DIM n’est pas forcément indiqué pour tous les SOPK.
        Est-ce que vous avez essayé de reprendre du poids ? Ce serait mon premier réflexe…
        Avez-vous lu également l’article suivant ?

  6. Héléa K 08 Fév, 2018 à 2:46 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je suis tombée par hasard sur le site beaute-pure et je ne regrette absolument pas, ça m’a changé la vie.
    J’ai découvert que j’avais de l’acné hormonale et j’ai pu reconstruire une nouvel routine de soin de ma peau grace à la méthode. J’ai d’ailleurs pu commander sur la boutique, je suis ravie des produits.

    J’ai de l’acné depuis mes 16 ans, (j’en ai 25 à présent) J’ai été suivie 10 ans par ma dermato. J’ai commencé par prendre Diane 35, ensuite Roacutane (curacné) et tous mes boutons avaient disparus, je n’avais plus la peau grasse du tout, j’avais une très jolie peau. Par la suite j’a poursuivi le traitement avec Androcur (j’ai vu dans l’un de vos article que ce médicament contenait de la cyprotenone) et je prenais également la pilule Harmonet.

    J’ai décidé d’arrêter tout traitement car je n’avais plus du tout de règles et cela m’inquiétais et j’en avais marre de prendre des médicaments depuis 10 ans. Ma dermatologue est partie à la retraite, j’en ai consulté un autre qui a pris à la légère les boutons qui étaient revenus.
    Alors j’ai décidé de m’intéresser à l’acné plus en détail et j’ai attéris ici! Je comprends désormais que j’ai une acné hormonale et que je retombe à la case départ (un mal pour un bien).

    Voici ma routine du matin:
    – Je me lave le visage avec le gel nettoyant au tea tree de Joveda
    – Eaau thermale La Roche Posay
    – crème hydratante Joveda
    – Maquillage minéral Lily

    Soir :
    – démaquillage avec de l’huile de Jojoba
    – je me lave le visage avec le savon pain « dud osun »
    – eau thermale la Roche Posay
    – crème anti tâche au safran Joveda
    – Coton de tige avec huille essentielle de tea tree sur les boutons et microkyste

    J’ai fait une seule fois le peeling citron, ça m’a tout de suite piqué le visage alors j’ai peur de recommencer à nouveau…

    J’ai commencé depuis une semaine alors j’ai hâte de découvrir les effets positifs de cette nouvelle habitude de soin visage. J’ai repris un rééquilibrage alimentaire et le sport 1 à 2 fois par semaine et j’essaye de canaliser mon stress.
    J’espère voir mon acné disparapitre au fur et à mesure car je me marie dans 6 mois (j’ai également une interrogation de contraception désormais)

    En tout cas je vous remercie énormément, vous avez changé mentalité face au naturel 🙂
    Soyez Bénie vous et votre équipe!

  7. Céline 08 Fév, 2018 à 9:47 #

    Bonjour,

    Je pense effectivement avoir une acné hormonale. J’ai plusieurs signes qui le confirment comme avoir l’acné situé principalement sur la mâchoire et le menton. J’ai pris des compléments alimentaires pour réguler les hormones (onagre et macérât de bourgeons de framboisier) et ça à influencé mon acné, parfois ça l’a calmée et parfois ça l’a empiré selon les périodes. J’ai aussi essayé la méthode en 7 étapes et ça n’a malheureusement pas changé grand chose à mon acné …

    Je me suis inscrite il y a presque un an à la méthode avancée et n’ayant pas de nouvelles si mon inscription a fonctionné ?

    Merci pour vos articles qui sont toujours si instructifs !

  8. As 07 Fév, 2018 à 9:32 #

    Bonjour et merci pour cet article ! Vous m’aidez toujours beaucoup avec votre expertise. Personnellement j’ai 30 ans et depuis arrêt pilule et bébé il y a 5 ans, j’ai des problèmes qui s’accentuent Ces derniers mois. Une acné hormonale d’enfer , moi qui a tjs eu une belle peau.. c’est devenu la catastrophe. J’ai réussi à calmer les choses mais il reste une partie de mon cycle où c’est l’horreur, et je vous dis pas les cicatrices que je récolte … Les cheveux qui tombent par poignées. Des poils qui poussent sous le nombril, au dessus de la bouche, sur les seins: ce n’est pas encore trop important mais j’ai peur que cela s’empire. J’ai fait un bilan hormonal qui montre que les hormones mâles sont élevées je parle de la testo, delta4 et l’autre je ne sais plus son nom ? (élevées mais pas encore au-dessus des normales). J’ai par ailleurs des règles régulières, aucune contraception (stérilet cuivre retiré il y’a quelques mois), pas de sopk à l’échographie… bref même pour moi naturopathe, qui prend bien soin de sa peau (comme dans votre méthode) et de son hygiène de vie, je galère à trouver un équilibre, et je m’inquiète pour la suite !!! Les hormones c’est vraiment pas simple. Je me demande souvent, est ce que c’est le corps qui essaye de retrouver un équilibre après des années de pilule, puis après le stérilet cuivre ? Mouais enfin ça fait des années là ! Le fait que je sois sans contraception depuis quelques mois et que je ne sois pas encore tombée enceinte me questionne aussi, même si mon gynécologue me dit De ne pas m’inquiéter.. enfin bref vous avez demandé notre expérience sur le sujet et j’avoue m’en être donné à cœur joie ? encore’ merci pour l’article en espérant qu’il y en aura d’autres sur le sujet ! Bonne soirée

  9. Sabrinouche 07 Fév, 2018 à 9:21 #

    J’etais en fac de sport avec beaucoup d’heure de sport en cours cumulé a mes entraînements de boxe 3 soirs par semaines.
    (J’avais la vingtaine) je courrais le week end pour m’entrainer.
    Avec le recul ( j’en ai 30 aujourd’hui) je pense en avoir fait les frais j’etais Triste, fatiguée épuisée. Je ne dormais pas bien. Je ?en garde pas un bon souvenir. Mes règles étaient anarchiques.
    Dorénavant je fait 2 ou 3 fois de là course à pied 30 a 40 minutes le matin ou avant 17h pour ne pas perturber le’ cycle du sommeil. Je me sens mieux à ce jour. Cumule avec des compléments en fer ( car carence en fer)et une cuillère de gelée royale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.