Fonte, alu, inox… que choisir pour l’acné ?

Mes clientes le savent : pour la cuisine, certains matériaux ont ma préférence. En effet, on pense souvent à ses cosmétiques pour faire la chasse aux perturbateurs endocriniens. Or c’est dans la cuisine que la bataille se gagne !

Tour de table aujourd’hui des options en cuisine, et de ce que je recommande fréquemment.

The « Bad guys »

L’aluminium : pas une bonne idée

C’est vrai qu’il est peu cher, et très présent. Mais l’aluminium est un neurotoxique. En France, une étude de l’Inserm réalisée en 2000 a mis en évidence un risque accru de démence – maladie d’Alzheimer notamment –, chez les personnes consommant une eau du robinet riche en aluminium (plus de 100 microgrammes par litre) (1). Cette neurotoxicité a été bien établie auprès d’animaux de laboratoire (2). C’est pourquoi il est sage d’éviter les casseroles en aluminium, mais également les papillottes dans du papier aluminium. J’utilise à cet effet du papier sulfurisé, tout aussi efficace !

À savoir : comme avec le plastique, l’aluminium migre plus facilement encore au contact d’aliments acides. Donc si vous choisissez d’utiliser de l’aluminium, évitez de le faire au contact de tomates et autres citrons…

Le silicone, attention à la haute température

Allez, on va l’avouer : le silicone, c’est bien tentant. Il existe tellement de moules à gâteaux avec des formes irrésistibles, et c’est si facile à démouler ! Le problème du silicone, c’est qu’on sait très peu de choses sur son comportement à hautes températures. Les études à son sujet ont été effectuées avec des températures inférieures à 175° (3). Or nous cuisinons les gâteaux bien souvent à des températures bien supérieures…

En bref : si l’on doit conserver le silicone, il est sage de le réserver pour des températures basses. Personnellement, je n’ai gardé mes moules que pour confectionner mes oursons glacés de Noël, donc sans cuisson.

Le plastique : moi je dis non !

Vous connaissez mon sentiment à ce sujet. Le plastique ne devrait pas être chauffé, car il contient souvent des perturbateurs endocriniens, c’est à dire des substances « hormone like » – imitant ou perturbant nos propres hormones.

C’est pourquoi je l’évite en cuisine. Je ne réchauffe pas un aliment dans un récipient en plastique et je n’y transfère pas d’aliments chauds non plus.

Je vais même plus loin : on sait que les particules de plastique migrent dans les aliments acides et gras. C’est pourquoi, même froides, j’évite de stocker mes vinaigrettes ou sauces grasses dans des boites plastiques. Et si j’achète des fromages gras enrobés de film plastique, je fais attention à en gratter la fine couche qui s’y dépose (elle se voit par reflet).

Et pour conserver les aliments, comment se passer de film plastique ?

On peut désormais trouver facilement en magasin bio des films alimentaires à base de cire d’abeille. Et pour les plus astucieuses, on peut les fabriquer soi-même :

Mon conseil : ne gardez le plastique que pour les aliments froids, non-gras et non-acides. Méfiez-vous des bouteilles d’eau en plastique : elles ont souvent surchauffé dans les entrepôts ou le feront l’été dans votre voiture…. Pour réchauffer votre nourriture, utilisez des récipients et des couvercles en verre.

La terre : c’est joli, mais pas toujours fiable

Le plat à tajine, la cocotte en terracotta, le poêlon de grand-mère… La terre-cuite ne relâche a priori aucune substance… Sauf si elle est vernie ou peinte. Et c’est là où le doute apparait. Ces ustensiles sont souvent fabriqués à l’étranger et vous n’aurez aucune certitude quant à des vernis ou peintures sans plomb.

Dans le doute, on garde ses poteries comme saladier porte-fruits et on ne mijote pas dedans…

Le téflon et autres revêtemenst anti-adhésifs

Les revêtements antiadhésifs (type Teflon, Stainmaster, Scotchgard, etc.) contiennent des composés fluorés dits PFC.

Les PFC sont des perturbateurs endocriniens majeurs.

En juillet 2005, un comité d’experts de l’Agence américaine de protection de l’environnement a jugé, en s’appuyant sur des études chez l’animal, qu’il s’agissait d’un « cancérigène probable ».

A très haute température, un des composants des revêtements antiadhésifs pourrait, en plus, émettre des gaz toxiques. Ces gaz peuvent contenir du PFOA (acide perfluorooctanoïque), une substance que le centre international de recherche contre le cancer a classé comme « possiblement cancérogène » pour le rein et le testicule (4).

Mon conseil ? Passez-vous de votre poêle Teflon. C’est d’autant plus vrai si elle est rayée ou usée. Pour votre équilibre hormonal, fuyez !

The « Good guys »

L’Inox : parfait quand il est de qualité

L’Inox est l’alliage de fer, de chrome et de nickel. Ce qui veut dire que si vous êtes allergique au nickel, il vaut mieux probablement vous en passer.

En revanche, s’il est correctement stabilisé, l’Inox a bien des qualités : il est solide, pratique et parfaitement inoffensif.

C’est donc une bonne option si on veut préserver son équilibre hormonal, et éviter l’acné.

On veillera bien à choisir Inox de qualité : sur l’emballage, la mention « Inox 10/18 » ou « Inox chirurgical » signifie qu’il est de qualité supérieure, c’est-à-dire stabilisé et inoxydable. C’est ce qu’il faut impérativement préférer.

Le bois, le marbre, le bambou

Le bois est un matériau sain, sans perturbateurs endocriniens, mais il est difficile à nettoyer. Des particules de nourriture peuvent facilement y rester collées, ce qui encourage la prolifération de bactéries.

C’est cependant un très bon matériau pour les cuillères, spatules, planches à découper…  Pour les garder les plus saines possibles, frottez régulièrement les ustensiles avec du vinaigre blanc. Rincez-les bien et laissez-les sécher à l’air libre.

Pensez également aux planches à découper en marbre ou en bambou. Le marbre est très hygiénique, bien qu’assez fragile. Le bambou résiste bien à l’humidité.

Le verre

On n’y pense pas assez, mais les casseroles en verres à feu de type Pyrex sont pratiques, peu coûteuses et non toxiques. Pour un choix encore plus sécuritaire, préférez du verre transparent sans pigments ni peinture.

Le verre est également un matériau de choix pour stocker vos légumes secs, pâtes et céréales en cuisine. Il peut avantageusement remplacer le plastique pour vos Tupperwear.

La fonte : ma préférée !

Les casseroles en fonte sont un mariage de fer et de carbone.

Très solides, excellentes conductrices de chaleur, elles résistent bien aux hautes températures.

Elles permettent des cuissons savoureuses.

Mon conseil : après chaque utilisation, passez au fond un chiffon imbibé d’huile, les aliments n’attacheront pas. Il ne vous reste plus qu’à vous muscler, car les poêles en fonte sont plutôt lourdes !

(1) Am J Epidemiol. 2000 Jul 1
Relation between aluminum concentrations in drinking water and Alzheimer’s disease: an 8-year follow-up study
V Rondeau 1, D Commenges, H Jacqmin-Gadda, J F Dartigues

(2) mmunol Res. 2013 Jul;
Aluminum in the central nervous system (CNS): toxicity in humans and animals, vaccine adjuvants, and autoimmunity
C A Shaw 1, L Tomljenovic

(3) Migration testing of plastics and microwave?active materials for high?temperature food?use applications
L. Castle,S. M. Jickells,J. Gilbert &N. Harrison

(4) https://www.doctissimo.fr/sante/diaporamas/polluants-insoupconnes/le-teflon

Partagez cet article !

À propos de l'auteur : Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle donne au fil des articles de beaute-pure.com ses astuces pour une peau magnifique. Ancienne acnéïque, elle partage dans sa méthode "7 étapes vers une peau sans acné" sa philosophie d'un combat contre l'acné au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique une sélection de ses produits de soins préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

  • Laure dit :

    Merci Emmanuelle des infos pourriez vous nous donner quelques références/liens pour acheter des ustensiles de qualité en verre ou fonte svp ? merci beaucoup ! 🙂

  • Cécile Dulaurent dit :

    Bonjour Emmanuelle, merci pour cet article. Je rajouterai que pour la fonte il faut être sûr de la provenance du produit et de sa fabrication, car il existe des fontes toxiques réalisées avec de mauvais alliages. Pour ma part j’ai fais le choix des casseroles en inox10/18 Ecovitam chez Warmcook. Top! A qualité égale avec la fonte je préfère les Ecovitam. J’ai aussi troqué tous mes « tuperwares  » en plastique contre les boites de conservation en inox Cuitisan, aussi chez Warmcook.

  • Madeleine Hautson dit :

    Que pensez-vous des ustenciles en pierre? en céramique?

  • La méthode !

    Vers une peau sans acné en 7 étapes

    Découvrez comment des milliers de lecteurs se sont délivrés de leur acné sans produits agressifs ni médicaments. Sûr, simple, et efficace

    Je m'inscris !
    Aller en haut