I can’t get no ovulation…

ovulationBon, vous excuserez mon humour un peu potache… Mais tandis que se poursuit une nouvelle session de la Méthode Peau Zéro Défaut (méthode avancée pour les peaux à problèmes) et que les questions sur les hormones s’accumulent, j’ai décidé de vous parler, justement, des hormones. C’est si important pour nous comprendre nous-même ! Je commence aujourd’hui par vous parler de l’oestrogène et de la progestérone – c’est-à-dire de l’ovulation. Une étape décisive de notre cycle, qui ne se produit pas aussi souvent qu’on le croit… 

Ah ! L’ovulation ! Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je trouve que l’ovulation, c’est quand même assez extraordinaire. Dans mes cours d’instruction sexuelle, on n’en parlait qu’à propos de la procréation. Mais l’ovulation, ça n’est pas que ça : de l’ovulation dépend la fabrication des hormones féminines, l’oestrogène et la progestérone. Des hormones essentielles pour notre énergie, notre libido, nos cheveux, notre humeur, notre insuline, nos os, notre peau…  Alors je trouve vraiment important d’en parler ! D’autant qu’il est facile pour une femme de passer à coté d’un phénomène important : le manque d’ovulation… et du coup, le manque possible de progestérone

L’oestrogène

Si vous vous souvenez de vos cours de biologie, avant l’ovulation, quand nos ovaires se préparent à produire un ovule, ils fabriquent de l’œstrogène. Si on est à l’écoute de son corps, on peut parfois remarquer l’arrivée de l’ovulation, parce que l’oestrogène nous donne souvent la pêche. Ainsi, dans les jours qui précèdent l’ovulation, on peut avoir plus d’énergie, et envie de voir ses amies (l’oestrogène est aussi, semble-t-il, l’hormone du lien social…). C’est aussi un moment où on peut avoir plus d’acné, car juste avant l’ovulation, les taux de testostérone augmentent légèrement et très brièvement (mais bon, ça, c’est une autre histoire, que je garde sous le coude, ne compliquons pas les choses !). Du strict point de vue de la peau, l’oestrogène est très important pour maintenir l’hydratation et retenir le collagène.

La progestérone

Mais le plus passionnant, c’est ce qui se passe après l’ovulation : l’un de nos ovaires fabrique de la progestérone. Et ça, mes amies, c’est de l’or en barre : la progestérone est une hormone apaisante, relaxante et anti-inflammatoire. Elle peut également être une formidable alliée contre l’acné, en palliant la dominance en oestrogènes.

femrep1335122672747La progestérone est fabriquée à partir d’une petite glande, le corpus luteum (le corps jaune). Elle se forme de manière temporaire dans le « sac » laissé par l’ovule, le follicule.

Ce qui est absolument incroyable avec cette glande, c’est la vitesse à laquelle elle se développe : elle passe de zéro à presque quatre centimètres en un jour ! Quand on y pense, c’est un sacré exploit…

Mais pour que cet exploit ait lieu, il faut un certain nombre de nutriments très importants. Il faut du cholestérol, des vitamines B, de l’enzyme CoQ10, de la vitamine D, de l’iode, du magnésium, du zinc, et du sélénium. C’est pourquoi il est très facile, sous l’effet de carences, de ne pas produire assez de progestérone.

Pendant toute la seconde moitié du cycle, la progestérone domine. Puis elle va sensiblement chuter, et les règles vont arriver.

À quoi sert l’ovulation ?

L’ovulation est bien sûr indispensable si on veut faire un bébé, mais son intérêt ne s’arrête pas à la fertilité : l’ovulation est la façon pour nous de fabriquer de l’oestrogène et de la progestérone naturellement. Ces deux hormones jouent un rôle majeur pour notre bien-être et notre santé. On peut facilement considérer que de leur équilibre dépend l’équilibre de notre vie de femme…

schema-cycle-hormones-sexuelles

Le cycle anovulatoire – un phénomène totalement silencieux

silence-3Je remarque très souvent en écoutant mes clientes qu’elles tendent à penser que si elles ont des pertes de sang périodiquement, cela veut dire  qu’elles ont leurs règles et qu’elles ovulent. En fait, c’est loin d’être certain : on peut très bien avoir ses règles (bon, techniquement ce ne sont pas de « vraies » règles, mais pour nous, c’est un saignement, on ne peut pas toujours le distinguer des « vraies » règles) mais n’avoir pas ovulé pour autant. On dit alors que le cycle est anovulatoire.

Techniquement, cela se passe ainsi : durant la première partie du cyle (phase folliculaire) sous l’influence des œstrogènes, la muqueuse utérine s’épaissit progressivement. S’il n’y a pas eu d’ovulation, cet épaississement va se poursuivre sans intervention de la progestérone. La desquamation de cette muqueuse s’effectuera alors quand elle le pourra, avec des saignements plus ou moins abondants que nos règles habituelles.

Mon observation est que pour de nombreuses femmes, ce type de cycle est facilement confondu avec un cycle « normal ». Or, en cas de cycle anovulatoire, il n’y a pas eu d’ovulation, donc pas de corps jaune, et donc pas de progestérone.

On peut aussi fabriquer trop peu de progestérone pour ses besoins si on a une phase lutéale (la deuxième partie du cycle) trop courte, par exemple parce que le corps jaune n’est pas au top de sa forme.

C’est assez fréquent…

On pensait jusqu’à présent que ce phénomène était surtout représenté chez les très jeunes filles et chez les femmes en péri-ménopause. Or une étude récente canadienne menée auprès de 430 femmes de tout âge montrait que la moitié d’entre elles, au cours d’un an, avaient eu plus d’1/3 de leurs cycles avec des perturbations ovulatoires (sans ovulation, ou avec une phase lutéale trop courte pour une production optimale de progestérone).

C’est donc un phénomène beaucoup plus fréquent qu’on ne le pense, et que certains médecins appellent « l’insuffisance lutéale ». L’insuffisance lutéale peut accentuer le syndrome pré-menstruel. Elle intervient dans les problèmes d’endométriose, dans certains troubles de la fertilité… et à mon avis, dans certains problèmes d’acné.

Et la pilule, dans tout ça ?

La pilule est une sorte de castration chimique, qui empêche l’ovulation. Si vous prenez la pilule, vous ne fabriquez pas votre propre progestérone ni vos propres œstrogènes. Ils sont remplacés par des oestrogènes et de la progestérone de synthèse, qui n’ont que très peu à voir avec vos hormones naturelles. On ne peut donc pas, comme je le disais ici, comprendre son véritable cycle quand on est sous pilule. Pour une lecture correcte de votre corps, il faut être sans pilule.

Comment je sais si j’ai une insuffisante lutéale ?

Reading temperature at home

Votre température corporelle augmente après l’ovulation, sous l’effet de la progestérone.

Donc, si vous n’avez pas ovulé, vous n’aurez pas de hausse de température. C’est pourquoi prendre votre température pendant votre cycle peut être une très bonne idée. Il existe aussi de nos jours d’excellentes applications qui permettent de noter sa température et certains signes annonçant l’ovulation (observation du col de l’utérus et des glaires cervicales).

Il est également intéressant de savoir si votre phase lutéale a une durée « classique ».  Pour cela, une fois l’ovulation repérée grâce à la courbe de température, il vous faudra regarder le temps qui sépare cette ovulation de vos prochaines règles.

Cela peut sembler fastidieux, mais le jeu en vaut vraiment la peine. Savoir si vous ovulez ou non et/ou si vous avez des phases lutéales courtes peut vous mener loin.

Un test sanguin vous renseignera également sur votre taux de progestérone. Au besoin, parlez-en à votre médecin. Généralement, on effectue ce test entre 5 et 9 jours avant les règles. Bien sûr, si vous prenez la pilule, il ne vous servira à rien : le but même de la pilule est d’occasionner une insuffisante lutéale. La pilule est faite pour cela.

Quand les femmes ovulent-elles ?

La durée de la phase folliculaire (première partie du cycle) varie beaucoup d’une femme à l’autre. La durée de la phase lutéale (deuxième partie du cycle), est, elle, relativement constante et moins variable : elle est de 12 à 16 jours.

Prenons une moyenne de 14 jours avant les règles. Si vous avez un cycle d’une durée moyenne de 28 jours, vous allez ovuler le 14ème jour (2 semaines avant les règles). Si vous avez un un cycle plus long, par exemple de 35 jours, vous ovulez le 21e jour (35-14 = 21). Si vous avez un cycle plus court, par exemple de 21 jours, vous ovulez le 7e jour (juste après vos règles). C’est donc autour de ces dates que vous devrez être vigilante et vous attendre à une hausse des températures.

Qu’est-ce qui interfère avec l’ovulation ?

Beaucoup d’éléments peuvent empêcher l’ovulation. Par exemple des problèmes de thyroïde, d’inflammation chronique (en cas d’intolérance alimentaire, au gluten ou aux produits laitiers par exemple), le stress, des carences nutritionnelles, la prise de pilule (et la période qui suit son arrêt), un problème de poids, le syndrome des ovaires polykystiques, une activité physique inadaptée…

Je vous propose de nous retrouver dans un prochain article sur la progestérone. La bonne nouvelle, c’est que le mode de vie peut grandement influencer l’ovulation, donc la production de progestérone. Nous pouvons faire énormément pour notre équilibre hormonal !

Et vous ? Observez-vous votre cycle ? Comment le faites-vous ? Conseilleriez-vous à d’autres femmes de le faire ? Si oui, partagez !

Certaines des informations contenues dans cet article ont été recueillies dans un article original pointu de la naturopathe Lara Briden, auteur du livre Period Repair Manual et reproduites avec l’accord de son auteur. Si vous êtes à l’aise avec l’anglais, n’hésitez pas à visiter son blog !

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

, ,

89 Responses to I can’t get no ovulation…

  1. Chris 16 Avr, 2017 à 8:06 #

    Bonjour,

    Je viens vers vous pour un conseil. J’ai eu de l’endométriose ovarienne pendant des années qui a causé une infertilité, je suis passée par la pma, iac et fiv pour avoir un deuxième enfant…. que je n’ai jamais eu. J’ai eu plusieurs coelioscopie… j’ai tout arrêté il y a 7 ans me disant que je laisserai faire la nature…. et il y a 3 ans (j’avais 34 ans) plus de règles pendant 4 mois mais pas enceinte, je fais un bilan et là FSH à 127 et ami effondrée on me diagnostique une ménopause précoce ou insuffisance ovarienne sévère….. alors que j’avais parait-il une belle réserve ovarienne avant la dernière intervention….
    Bref je me fais à l’idée tant bien que mal et là dessus le cycle revient et je tombe enceinte é mois après…. je fais une fausse couche précise à 2SG ou 4SA.
    Mon corps à partir de là se dérègle mes cycles qui étaient de 24j passent à 20/21j , j’ai des pertes spotting en milieu de cycle…. des nausées et une fois de temps en temps des vertiges….. ces troubles se sont amoindris avec le temps et je suis presque retournée à la normale si ce n’est que j’ai des cycles très courts. je fais un petit bouton à l’ovule et un autre copain au moment des règles. mes seins sont douloureux au moment des règles à J1/J2/J3..

    Voilà un peu pour planter les décor…. 🙂
    Je ne désespère tout de même pas j’ai 37 ans aujourd’hui et je sais que mes chances de concevoir fondent jour après jour.

    J’avais testé le gatillier sur conseil de mon herboriste mais il me semble que ça avait bloqué mon ovulation?! ou alors je n’ai peut être pas assez attendu….

    Je voulais reprendre du gattilier si ça peut aider avec de la maca, le but étant d’obtenir un cycle plus stable et plus long avec une meilleure ovulation…. de faire de la magie quoi???!! 🙂

    Que me conseillez-vous , dois je prendre le gattilier en deuxième partie de cycle? pas du tout? ou le prendre jusqu’a ce que j’ovule même si à j20 je n’ovule toujours pas?

    Merci de m’avoir lue

    J’espère que vous trouverez un moment pour me répondre.

    • Chris 16 Avr, 2017 à 8:08 #

      J’ai oublié de préciser que depuis tout ces changements, j’ai une multitude tout petits grains de beautés (plats, comme des taches pas en surface du tout et bien rond, des petits points. qui sont apparus un peu partout sur le haut du corps essentiellement.

      • Chris 16 Avr, 2017 à 8:09 #

        et une phase lutéale de 10j max…

        Ca y est j’ai fini cette fois 🙂

        • Chris 16 Avr, 2017 à 8:12 #

          ha ben si j’ai oublié de préciser aussi que je perdais davantage de cheveux….

          Navrée pour ce post en 4 étapes…. je voulais donner un max d’infos…

          • Emanuelle Haudegond 18 Avr, 2017 à 1:29 #

            Bonjour Christelle,

            Cela fait penser à une thyroïde qui fait des siennes, en tout cas c’est ma première impression. Je vous engage vraiment à vous intéresser à la prochaine session de la méthode avancée, c’est là où je peux le plus vous aider. En attendant, je vous engage à bien veiller à votre apport de magnésium (lire l’article suivant) et les fiches du magnesium transcutané et du magnesium malate et à bien suivre le blog dans les semaines qui viennent, je donnerais déjà des conseils..

  2. Lisa 11 Déc, 2016 à 1:22 #

    Bonjour Emmanuelle !

    Tout d’abord merci pour ce travail immense réalisé, qui m’a apporté beaucoup de remises en question.
    Vous disiez hésiter à écrire un article sur le DIU au cuivre personnellement il m’intéresserait beaucoup. Je vous raconte un peu ma situation, si vous le voulez bien :

    J’ai commencé à prendre la pilule dès mes 18 ans. Je n’ai jamais eu de problèmes d’acné, au contraire je me demandais si j’allais finir par en avoir un jour car je croyais que c’était une étape incontournable de l’adolescence. En revanche j’ai eu mes premières règles à l’âge de 14 ans, et des cycles jamais très réguliers, jamais plus d’un mois cependant, mais à l’inverse parfois très courts (15 jours…). J’ai toujours eu une pilosité au dessus de la moyenne par héritage génétique dû à des origines méditerranéennes. Cela me complexait énormément, mais je me suis rendue compte en prenant confiance en moi que rien n’était anormal, juste pas mal de duvet sur les bras, cuisses, ventre et un peu entre les seins, un peu le visage mais rien d’inesthétique ni de très visible.

    Après avoir pris correctement la pilule et strictement pendant 4 ans et demi, j’ai fini par en avoir marre et l’ai beaucoup oubliée sur la fin, ayant un métier et des études très prenantes. J’ai donc arrêté subitement en juin 2015 pour me faire immédiatement poser un stérilet au cuivre (à peine une ou deux semaines après).
    Je n’avais jamais pensé avant aujourd’hui en lisant les commentaires que le stérilet même au cuivre pourrait éventuellement aussi perturber le fonctionnement naturel de mes ovaires…
    Car en arrêtant la pilule j’étais loin de me poser toutes ces questions sur mon cycle naturel.
    Après l’arrêt, j’ai aussitôt eu mes règles contrairement à ce que l’on me disait (qu’elles pouvaient mettre un temps à revenir après l’arrêt de la pilule). Elles étaient très abondantes d’abord, effet auquel l’on m’avait préparée à la pose du DIU, mais elles l’avaient toujours été de toute façon avant mes 18 ans.
    J’ai donc d’abord eu des règles plutôt régulières, avec des cycles de 30 jours, puis de temps en temps des cycles très courts, 20 jours, qui avec le recul correspondent à des moments de stress fort.

    Ce qui a commencé à me poser question, c’est l’apparition de poils mal placés, J’ai l’impression que mes duvets se sont développés. Mon complexe le plus présent à l’adolescence, que j’avais cru avoir réglé, revenait. Mais impossible de vraiment savoir si c’est le fait que je me focalise à nouveau dessus qui fait que je remarque des poils fins qui ont toujours été là peut être ?
    Comme je voyais une dermatologue pour me faire du laser épilatoire sur des zones normales, je lui ai demandé de me faire le cou car je voyais deux trois poils foncés qui me gênaient. Elle me dit qu’il est possible que j’ai eu un dérèglement momentané à l’arrêt de la pilule mais que tout allait rentrer dans l’ordre. Elle me fait le laser dans le cou, et là horreur, deux mois après j’ai une repousse paradoxale, chose que ma dermato voit pour la deuxième fois seulement dans sa carrière. C’est à dire que je me retrouve avec beaucoup de poils foncés dans le cou, plus seulement du petit duvet. On passe donc à l’électrolyse, qui fonctionne bien. Cela dit, étant mon complexe le plus fort, je commence à psychoter et à avoir peur de voir une barbe me venir etc… le stress n’arrange rien donc j’essaie de le calmer, je fais pas mal de relaxation depuis quelques temps.

    Du coup, j’ai commencé à m’interroger sur les causes possibles de ces poils, j’arrive à les enrayer avec l’electrolyse, ça marche et j’espère que c’est durable, mais j’ai toujours l’angoisse quelque part que ça empire ! Je décide de prendre les choses en main et de vérifier si tout est normal du point de vue hormonal, en me posant la question des causes.
    – est-ce seulement l’effet de la repousse paradoxale à cause du laser ?
    – ai-je eu un dérèglement momentané simplement dû à la reprise en main de mon cycle naturel ?
    – ai-je au contraire un dérèglement plus profond qui était masqué par la prise de la pilule ?

    Ma dermato me fait passer un bilan de taux d’hormones androgènes pour savoir, il s’avère qu’ils sont normaux. Cela dit il n’y a pas les taux d’hormones féminines ni LH FSH dedans, je devrais peut-être en faire un plus complet ?
    Elle pense qu’il s’agit juste d’une hypersensibilité des récepteurs des follicules pileux au taux d’hormones androgènes qui eux sont normaux. Elle me dit qu’il est possible que ce soit la pilule qui ait masqué le problème mais que celui a toujours été là et qu’avant la pilule, donc avant les 18 ans, j’étais trop jeune pour qu’il se soit développé.

    En me posant toutes ces questions je suis tombée sur votre site, et j’ai décidé de prendre ma température pour savoir si j’ovulais vraiment. Je suis un traitement homéopathique pour réguler le cycle qui a eu pour effet pour l’instant de le rallonger énormément alors qu’ils étaient très courts. Cela fait plus de 40 jours que je n’ai pas eu mes règles.Ma température ne remonte jamais au dessus de 36,7° et oscille de manière irrégulière entre 35,6° et 36,7°. Cela dit je ne l’ai pas prise sur un cycle complet jusqu’ici, je vais donc continuer.
    Je me suis aussi mise à dormir dans le noir total car depuis toujours j’avais peur du noir complet et dormais systématiquement avec une légère lumière. J’ai affronté cette peur et dort dans le noir depuis un mois en attendant la pleine lune le 13 décembre. Je vous tiendrai au courant !
    Du point de vue alimentation j’ai un mode de vie plutôt sain, fais beaucoup de sport, ne mange pas industriel ou très peu, je mange quand même des produits sucrés, mais j’essaie de les limiter et de manger plutôt du sucre non raffiné. vous avez parlé du foie, il est possible que ce soit aussi une piste car mon ostéopathe m’a dit que mon foie était noué.

    Désolée pour cet exposé, mais en réalité j’aimerais beaucoup avoir votre avis sur tout ça, et également sur les possibles conséquences du DIU au cuivre sur le cycle ?

    Merci beaucoup…

    • Emanuelle Haudegond 14 Déc, 2016 à 12:47 #

      Bonjour Lisa,
      Ma dermato me fait passer un bilan de taux d’hormones androgènes pour savoir, il s’avère qu’ils sont normaux. Cela dit il n’y a pas les taux d’hormones féminines ni LH FSH dedans, je devrais peut-être en faire un plus complet ?
      Oui, il faudrait à mon avis aller beaucoup plus loin dans les examens, et y inclure d’autres choses. Par exemple, il serait intéressant de savoir votre taux de cortisol (même si un résultat sanguin peut être délicat à analyser, car cette hormone fluctue pendant la journée), votre réaction glycémique, vos marqueurs d’inflamamtion, etc…. En tout cas, j’aurais tendance à penser comme la dermato, il est fort possible que le souci ait été masqué pendant ces années et n’ai pas eu le temps de se developper à l’adolescence… Ce qui ne vous condamne pas à rester ainsi, bien sûr. S’il s’avère que la situation perdure, recontactez-moi, d’accord ?

      • Lisa 05 Avr, 2017 à 9:25 #

        Bonjour Emmanuelle, je vous remercie énormément pour votre attention. Je reviens juste aux nouvelles car j’ai fait des analyses plus poussées mais toujours pas avec taux de cortisol et marqueurs d’inflammation car mon endicrologue a refusé. Cependant il y a bien les taux de LH FSH. Tout est normal a l’échographie au niveau ovarien, ainsi que chaque taux d’ hormone pris seul, en revanche il y a une légère prépondérance de LH par rapport au Fsh, qu’elle traduit apr unr ovulation de mauvaise qualité.. mes courbes de température restent très variables, sans montée nette. Et surtour une très grande carence en fer et vitamine D. Il me semble avoir lu de vous que cela joue sur l’ovulation, pensez vous que tout est là ? Jusqu’à quel point ces carences sont impliquées dans le processus d’ovulation ? Et si c’est le cas, votre méthode offre t elle de bons résultats ?
        Merci de votre attention encore une fois…

        • Lisa 05 Avr, 2017 à 9:43 #

          Re Bonjour,

          Pardonnez moi pour le spam. En relisant votre article sur le Sopk, je constate que je me retrouve dans la cause inflammation. D’autant plus que la carence en vitamine d en est un marqueur si j’ai bien compris, et la mienne est tellement forte que le médecin me disait qu’elle n’est pas juste due à l’hiver. (Cela dit j’ai une peau très pâle qui capte peu les rayond d’après elle).
          De plus je précise que depuis toujours j’ai le nez constamment irrité, je fais une allergie aux acariens mais récemment je me suis demandée si ce n’était pas une forme d’allergie alimentaire peut être, par exemple au gluten ? (Je ne mange déjà pas de produits laitiers.)
          J’aimerais être sûre d’avoir bien compris votre article : la carence est elle la cause de l’absence d’ovulation ou simplement un marqueur d’une cause plus profonde ?

          • Emanuelle Haudegond 07 Avr, 2017 à 11:32 #

            Bonjour Lisa,

            la carence est elle la cause de l’absence d’ovulation ou simplement un marqueur d’une cause plus profonde ?

            Nous sommes rarement influencés par une seule « raison racine » mais souvent par plusieurs, qui se croisent et s’alimentent. Un exemple : une ou des intolérances alimentaires (on en a souvent plusieurs) peuvent endommager la paroi de l’intestin (porosité intestinale) et occasionner ainsi des carences en vitamine et minéraux et une fatigue du foie, menant à de possibles soucis hormonaux. La carence en vitamine D est très fréquente avec le SOPK, et les intolérances aussi. Personnellement, je pense toujours que l’exclusion du gluten pour 5/6 semaines est toujours quelque chose à tenter : le gluten est toujours un aliment qui aggrave les problèmes de porosité et exacerbe ainsi toutes les autres intolérances. Pour la vitamine D, c’est le contraire : les peaux claires au contraire la synthétisent plus rapidement que les peaux foncées. En revanche, de part leur fragilité, leurs détenteurs ont souvent peur de s’exposer. Il faudrait que vous adaptiez une politique systématique d’exposition prudente mais modérée… N’hésitez pas si vous avez besoin d’aide, à vous renseigner sur la méthode avancée, j’y parle de ces problématiques en détail.

        • Emanuelle Haudegond 07 Avr, 2017 à 11:49 #

          Bonjour Annabelle, oui les carences interviennent sur l’ovulation, il faut souvent s’interroger sur leur origine. Parfois, cela n’est pas tant le fait que l’alimentation est carencée, mais des soucis de malabsorption (pas assez d’acide stomacal, par exemple) et/ou de thyroïde (il faudrait les marqueurs d’anticorps pour repousser cette hypothèse). Pas de montée de température = pas d’ovulation = souvent pb d’acné (c’est la progestérone, produite par le corps jaune, qui réchauffe le corps). Ma méthode donne les outils pour se poser les bonnes questions et offre des suggestions de protocoles naturopathiques. A la différence d’un traitement synthétique, elle dépend beaucoup de l’implication de la personne, mais elle n’est pas invasive.

  3. Noho 11 Nov, 2016 à 10:44 #

    Bonjour,
    Merci pour cet article!
    J’ai arrêté la pilule il y a 6 mois et depuis je n’ovule toujours pas. Je le sais parce que je m’observe grâce à la symptothermie. J’ai eu des saignements intermenstruelles : d’abord au bout de 3 mois, puis 2 mois plus tard, et encore 1 mois plus tard.
    Je voulais vous demander si je dois déjà m’inquiéter que l’ovulation ne revienne pas, ou si je dois patienter encore un peu avant de consulter un médecin.
    Je précise que j’ai de gros problèmes de digestion depuis des années (c’est de famille, intestin irritable) et que depuis l’arrêt de la pilule je me retrouve avec des poils partout et de l’acné, d’où mon envie/besoin d’ovuler!!
    Je mange déjà bio, végétarien, et équilibré mais je n’ai vraiment pas arrêté le sucre.
    Merci de votre aide et merci beaucoup pour votre site!

    • Emanuelle Haudegond 11 Nov, 2016 à 1:13 #

      Bonjour Noho,
      Les problèmes de digestion (intestin irritable) sont tout à fait capable d’occasionner des soucis d’ovulation. J’en parlais dans l’article suivant. Il faudrait savoir quelle était votre situation avant pilule…

  4. Clem 25 Oct, 2016 à 9:19 #

    Bonjour Emanuelle et Elsa,

    Je suis SOPK de longue date avec beaucoup de difficultés à ovuler. Ma gynéco m’a prescrit du Duphaston pour réguler mon cycle: elle m’a assuré que c’était l’alternative la plus naturelle (par rapport à estima par exemple..) qui soit: pensez-vous que ce soir également une bonne idée pour un cas SOPK, pour le corps globalement et pour la peau en particulier ?

    Merci!!:)))

    Clem

    • Elsa Kreiss 27 Oct, 2016 à 5:20 #

      Bonjour Clem,

      Nous ne ne sommes pas en position de nous prononcer sur une prescription médicale, je suis désolée…

  5. Stéphanie 24 Oct, 2016 à 5:28 #

    Bonjour Emanuelle et Elsa,
    J’ai une alimentation sans gluten et sans produits laitiers depuis juillet 2016. J’ai vu une très belle amélioration au niveau de la peau et j’en suis très contente 🙂

    Au niveau des menstruations par contre je n’ai pas vu de modifications. C’est pourquoi j’aimerais vraiment pouvoir faire quelque chose afin d’avoir des cycles ‘plus normaux’.
    J’ai 22 ans, ai le SOPK, ne prends pas d’hormones. J’utilise la symptothermie depuis deux ans mainteant et gâce à cette dernière, j’ai pu observer que j’ovulais à chaque cycle. Le problème réside au niveau de la durée: j’ai des cycles entre 50-60 jours!

    Auriez-vous des conseils à me donner? des compléments à prendre?
    Je sais que vous traiter le problème des SOPK dans la méthode avancée et je compte bien m’y inscrire, mais j’aurais tout de même voulu pouvoir faire quelque chose en attendant…
    J’ai un corps qui fonctionne assez lentement et ai beaucoup de carences, c’est pourquoi s’il s’agit de compléments à prendre, il serait mieux de commencer tôt pour avoir des effets plus rapidement.
    J’espère que vous me comprenez. J’attends de vos nouvelles 😉
    En tout cas merci pour tout ce que vous faites, vous m’avez donné beaucoup d’espoir 🙂
    Très belle semaine, Stéphanie.

    • Elsa Kreiss 25 Oct, 2016 à 2:01 #

      Bonjour Stéphanie,

      Le SOPK est un vaste sujet, notamment parce qu’il y en a plusieurs : impossible, donc, de vous conseiller un complément alimentaire, les profils hormonaux des personnes concernées étant trop différents. Cependant, vous pouvez d’ores et déjà mettre un gros accent sur la gestion du stress et des émotions, considérer les pistes évoquées ici, et également essayer la lunaception pour tenter de raccourcir vos cycles.

      Belle semaine à vous aussi !

      • Stéphanie 25 Oct, 2016 à 4:39 #

        Bonjour Elsa,

        Super merci pour votre réponse, je vais essayer d’améliorer tout ça! 🙂

  6. Stéphanie 21 Oct, 2016 à 8:25 #

    Bonjour,

    Cela fait depuis le mois de juin 2016 que je fais attention à mon alimentation et j’ai eu de très beaux résultats sur ma peau 🙂
    Du côté des menstruations par contre je n’ai pas vu d’amélioration…Je suis une alimentation sans produits laitiers et un maximum sans gluten mais il m’arrive quand même de reprendre une alimentation ‘traditionnelle’ (depuis juin, 4-5 jours ‘libres’).
    J’ai le SOPK, ai comme ‘contraception’ Sympto depuis 2 ans, j’ovule à chaque cycle mais ces derniers sont très longs: 40-60 jours!
    J’ai fais une cure de 1 mois de magnésium en gélules il y a peu. Je sais que j’ai beaucoup de carence malgré une alimentation variée, cela est dû à la position de mon estomac (viscéroptose) et à la porosité de mes intestins (déjà essayé le régime GAPS mais trop difficile à le concilier avec mon quotidien). J’aimerais vraiment avoir un cycle régulier et plus ‘habituel’, que me conseilleriez-vous? des compléments? des crèmes?
    Je vous remercie d’avance pour votre réponse,
    Très bon weekend, Stéphanie (22 ans).

    • Emanuelle Haudegond 02 Nov, 2016 à 10:20 #

      Bonjour Stéphanie, il n’y a pas de raccourci : pour optimiser le cycle, il faut veiller à ne pas avoir de carences, et ce sera de plus en plus vrai en avançant en âge. Vos ovaires ont besoin d’un grand nombre de nutriments pour ovuler. Le cycle ne devrait pas en théorie durer plus de 35 jours. A défaut, vous ne sécrétez pas suffisamment de progestérone, parce qu’il n’y a pas assez de corps jaune, et cela vous expose à plusieurs effets dominos : prédominance possible en oestrogènes, par exemple. Il faut donc agir sur la viscéroptose et la porosité, de manière à de nouveau assimiler correctement. Pour la première, avez-vous songé au yoga ? Certaines postures (asanas) peuvent aider à compenser le problème. Pour la porosité, un travail de fond avec un naturopathe serait à mon avis le plus sage. Par ailleurs, la L-Glutamine peut être envisagé pour réparer la paroi… Je vous engage à réfléchir à tout ça, et à revenir vers nous au besoin, d’accord ? Bonne chance, ne laissez pas les obstacles vous décourager, vous êtes jeune, je suis confiante qu’avec un bon plan d’action vous pouvez retrouver un cycle optimisé.

  7. Clem 17 Oct, 2016 à 9:48 #

    Bonjour Emanuelle et Elsa,

    Je suis SOPK de longue date avec beaucoup de difficultés à ovuler. Ma gynéco m’a prescrit du Duphaston pour réguler mon cycle: elle m’a assuré que c’était l’alternative la plus naturelle (par rapport à estima par exemple..) qui soit: pensez-vous que ce soir également une bonne idée pour un cas SOPK, pour le corps globalement et pour la peau en particulier ?

    Merci!!:)))

    Clem

  8. Marlène 15 Oct, 2016 à 1:20 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Tout d’abord un grand merci pour vos articles très complets et intéressants ! J’ai définitivement besoin de votre aide…

    J’ai du arrêter Diane 35 (prise pendant 5 ans) en décembre 2015 suite à des migraines ophtalmiques fortes. 6 mois plus tard je me retrouve avec une acné micro-kystiques très sévère et je suis diagnostiqué SPOK… Cheveux très fins, plats, pilosité excessives… la totale… C’est très très difficile à 23 ans de vivre ça et j’en prends un gros coup sur la confiance en moi…

    Je passe de médecins en médecins et personne ne répond à mes questions concernant mon acné. Mon dermatologue m’a prescrit pour le moment des antibiotiques (Toléxine G) + Crème et m’a envoyé voir une endocrinologue qui me demande un bilan hormonal avant de commencer (ayant dès règles très irrégulières et surtout carrément inexistantes depuis l’arrêt de Diane je vais donc commencer Duphaston pour me les déclencher et ainsi faire mon bilan hormonal).

    Grâce à vos articles, je comprends que je manque de progestérone et j’ai au contraire plus d’androgènes. J’ai mon deuxième rendez-vous avec mon endocrinologue en décembre mais j’ai vraiment besoin d’avoir des réponses à mes questions avant…

    J’ai bien compris la différence entre progestérone et progestine, mais pensez-vous que si je reprends une pilule sera pourra avoir un effet positif sur ma peau ? Mon endocrinologue m’a parlé d’ANDROCUR + ESTRODOSE ou LUTERAN + ALDACTONE, cela pourrait-il combattre mes problèmes ?
    Pour finir elle a parlé de Roaccutane… De mon côté je ne pense absolument pas que cela soit une solution appropriée car il s’agit d’une acné hormonale… Qu’en pensez-vous?

    Merci infiniment pour vos réponse.

    Marlène

    • Emanuelle Haudegond 17 Oct, 2016 à 9:07 #

      Bonjour Marlène,
      Ces traitements ne « règlent » jamais un problème hormonal : ils mettent votre système reproducteur en veille (vous n’ovulez plus, vos ovaires ne créent plus d’hormones féminines) et se substituent à vos propres hormones, en les remplaçant par des hormones de synthèse beaucoup plus fortes que les votres. Pendant la prise de ces traitements, si la femme avait un déséquilibre avant (de type SOPK par exemple), on aura donc une apparence de normalité, car tout est remplacé artificiellement. A leur arrêt cependant, il peut y avoir de gros problèmes : par exemple, les ovaires, qui n’ont plus l’habitude d’ovuler, peuvent avoir des difficultés à le faire naturellement. D’une manière générale, plus une femme commence jeune (système reproducteur qui n’a pas eu le temps de bien « mûrir ») et plus la prise est longue, plus c’est susceptible d’arriver. Et c’est là où on risque de se retrouver dans une spirale infernale, car effectivement, la seule réponse de la médecine à ce moment-là sera de vous mettre sous des traitements hormonaux encore plus lourds (Androcur, etc). Mais ces traitements sont loin d’être anodins : ils compromettent encore plus votre capacité à retrouver un cycle naturel après (d’où des conséquences sur la fertilité), peuvent générer certaines carences, peuvent déréguler encore plus votre réponse glycémique et peuvent occasionner un « effet rebond » pour les cheveux et la peau à leur arrêt. C’est pourquoi certaines femmes n’arrivent pas à en décrocher. De même, Roaccutane ne « règle » pas un problème d’acné : ce médicament atrophie les glandes sébacées, qui ne fabriquent plus d’huile/sébum, ce qui assèche les boutons. Mais après la prise (le temps que le médicament sorte du corps et que les glandes reprennent leur taille, ce qui peut prendre un an) si la personne a encore le problème qui a occasionné l’acné (par exemple le déséquilibre hormonal), elle retrouvera l’acné ! Et entre temps, le foie, un organe essentiel pour la régulation hormonale, aura pris un sacré coup. Mon conseil, Marlène ? Vous avez 23 ans, ne partez pas dans cette spirale infernale. Plus une femme est jeune, plus ses chances de retrouver un cycle naturel après une prise de pilule sont grandes, je le voie tous les jours en clientèle. Il vous faudra peut-être faire des ajustements alimentaires/mode de vie, mais ça en vaut largement la peine. Je m’exprime peu sur le sujet, mais je suis atterrée de voir que c’est la seule chose qu’on vous propose !

  9. Lola 26 Août, 2016 à 5:50 #

    Bonjour Emmanuelle !
    Merci pour cet article très intéressant.
    Pour ma part, je sais que j’ovule quand 2-3 boutons – souvent les mêmes, et au même endroit – poussent sur mon menton. J’arrive à les traiter plus ou moins bien en mettant une goutte de tea tree deux fois par jour, mais j’aimerais savoir s’il n’y a pas de meilleurs moyens de les soigner – voire de les empêcher de sortir !

    Bonne soirée

  10. Lisa 19 Juil, 2016 à 11:29 #

    Bonsoir et merci pour cet article très intéressant!
    On vient de me diagnostiquer le SOPK Et j’ai plusieurs symptômes, notamment prise poids et acné…
    Auparavant sous pilule (desobel), je suis passée au DIU cuivre en pensant qu’elle en était la cause. Depuis c’est de pire en pire. Me conseilleriez-vous de repasser à la pilule ?? Y en a-t-il à privilégier ?? Merci d’avance , Je suis un peu perdue..

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 11:15 #

      Bonjour Lisa,

      Nous pensions justement sortir un article sur le stérilet cuivre, je pense qu’il devrait vous intéresser! Parmi les méthodes contraceptives sans hormones de synthèse, j’ai longtemps utilisé la méthode à indices combinés (que l’on peut trouver sous différents noms, dont celui de symptothermie). Je pense qu’il s’agit d’un choix très personnel, mais cette méthode est formidable pour mieux comprendre son corps, et analyser ce qui se passe réellement au cours de son cycle. Si l’intérêt des lectrices pour ce type d’articles se confirme, je ne manquerai pas d’en parler plus en détail sur le blog. Pour la pilule, j’ai du mal à l’encourager en cas de SOPK : en effet, cette condition est souvent (pas toujours, mais souvent) reliée à des problèmes de glycémie. Or beaucoup de pilules aggravent ce type de problèmes, ce qui fait que c’est rarement une bonne idée en cas de SOPK sur le long terme.

  11. Bénédicte 19 Juil, 2016 à 6:33 #

    Bonjour Emanuelle,
    après 4 années de pilule, d’acné, d’alopécie et un gros dérèglement hormonal, j’ai enfin fait le grand saut en décembre dernier et me suis débarrassée de toutes ces hormones de synthèse !
    J’ai ensuite fait le grand nettoyage au niveau de mon foie et de mes intestins, mais cela fait 6 mois maintenant que je n’ai pas eu mes règles.. Pourtant, à la prise de sang, tout est redevenu normal et j’ai pourtant l’impression d’avoir un cycle (modification de la glaire notamment) mais sans règles à proprement parler.
    J’ai un mode de vie assez sain (équilibré, j’évite tout ce qui est industriel et à IG élevé ainsi que les produits laitiers) et je fais du sport régulièrement.
    Auriez-vous des conseils à me donner ou est-ce simplement une question de patience ?
    Un grand merci d’avance !

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 11:26 #

      Ce qui est sûr, Bénédicte, c’est que vous ne pouvez pas vous être trompée en choisissant un mode de vie sain !
      6 mois après l’arrêt des hormones de synthèse, surtout si c’était de la cyprotérone, ce n’est pas énorme. Je laisserais passer l’été en veillant particulièrement à beaucoup dormir dans l’obscurité, à éliminer les perturbateurs endocriniens, et je ferais le point à la rentrée…

      • Bénédicte 23 Juil, 2016 à 7:12 #

        C’était du levonorgestrel puis, durant un an du norgestimate (minidril & triafémi, mais c’est la première pilule qui m’a entièrement déréglé)
        J’ai refait une prise de sang la semaine passée et je suis un peu confuse, car mon taux d’oestrogène à bien rechuté (de 136 pg en janvier il est repassé à 26).
        J’ai également pris énormément de graisse (cellulite au niveau des cuisses et du ventre alors que je n’en avais jamais, surtout que j’ai un mode de vie assez sain..
        Je ne comprends pas vraiment, mais je me dis que les hormones (dont peut être également le cortisol ?) y sont probablement pour quelque chose, non ? :/
        Merci pour votre réponse en tout cas, cela fait du bien d’être rassurée 🙂

  12. Gerda29 18 Juil, 2016 à 8:18 #

    Bonjour Emmanuelle,

    je suis la methode symptothermique pour la contraception, j’en suis très contente.
    Du coup je me suis rendue compte que j’avais des cycles réguliers avec une phase folliculaire assez longue (20j) et une phase luteale plutôt courte ( 11J).

    Jai des regles mennoragiques sans raisons physiques ( echographies le montrant).
    Comme je ne souhaite plus prendre d’hormones depuis pas mal de temps, les médecins me laissent seule avec mon soucis.

    Jai également des pb de peau , rosacée , acné la totale :).
    La vitamine B5 m’aide pas mal a reguler le sebum.
    Plus les soins que vous avez conseillé.

    J’essaye de faire le lien entre ma peau et mon cycle ( regles très importante), jai tenté une cure d’onagre en gellules, 500mg par jour après l’ovulation jusqu’à l’arrivée des regles sur 3 cycles. Un leger mieux , mais rien de revolutionnaire.

    La pour ce cycle j’en ai pris dès la pahse folliculaire , 1g par jour , et au bout de quelques jours explosion sur le visage, plein de petit bouton blanc , la peau qui a reagit vraiment beaucoup.
    Avec ces « indices » que puis je conclure? il faudrait raccourcir la phase folliculaire?
    je suis un peu perdue et je soule mon mari avec tout ca 🙂

    Merci pour votre aide , d’avance.

    Gerda.

    • Emanuelle Haudegond 20 Juil, 2016 à 11:54 #

      Bonjour Gerda,

      Avec 11 jours, votre phase lutéale est techniquement encore dans la norme (supérieure ou égale à 11 jours) mais les règles ménnoragiques peuvent s’expliquer par un manque de progestérone, donc il serait intéressant de se faire tester pour la progestérone, d’autant que les autres signes vont dans le même sens (acné..)… Je vous engage avant tout à vous rapprocher d’un professionnel de santé pour un bilan, histoire d’en savoir plus (cela n’oblique en aucun cas à prendre des hormones de synthèse). Il vous faudrait un accompagnement personnalisé, car même si le manque de progestérone est avéré, certaines plantes peuvent ne pas être adéquates (par exemple le Gattilier, qui peut peut être totalement contre-indiqué selon votre ratio FSH/LH). Donc il est plus prudent de ne pas commencer de cures toute seule…

  13. Marie 08 Avr, 2016 à 10:37 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je me suis inscrite a la méthode gratuite depuis 4 jours aujourd’hui. Il s’avère que depuis le mois de janvier j’ai un stérilet au cuivre (NT short). Il faut savoir qu’avant cela, je n’avais jamais eu de méthode de contraception car j’étais contre la pilule et la prise d’hormones.

    Je ne sais pas si cela est due au stérilet au non, mais depuis mes deux derniers cycles, j’ai une poussée d’acne inflammatoire douloureuse au niveau des joues au moment de mes règles. C’est très complexant car je ne les touche pas et je les traite localement (HE de tea tree et Dalacin/Skinoren prescrit par la dermato’), ils laissent quand meme des marques rouges qui partent mais lentement.

    Je sais qu’il faut un certain temps pour s’adapter a une méthode de contraception (hormonale ou non) et que le stérilet au cuivre agit sur nos règles surtout les premieres après la pose : elles peuvent être plus abondantes, déréglées, plus douloureuses que la normale. Hormis une routine de soin impeccable, pensez-vous qu’une cure de zinc ou autre complement alimentaire peut aider a reguler/empecher ses poussées d’acne au moment fatidique ?

    • Emanuelle Haudegond 09 Avr, 2016 à 1:21 #

      Bonjour Marie,

      En tout cas, vous n’êtes pas la seule. Nous avons eu d’autres multiples retours d’expériences de lecteurs concernant les poussées de boutons et la pose de stérilet. La raison peut cependant varier d’une femme à l’autre. L’une d’elles est que pour certaines femmes dont les ovaires sont fragiles, le stérilet peut ne pas convenir. En tout cas, il y a fatalement un ajustement hormonal au début, et il peut être plus ou moins important. Si la chose persiste, il faudra se poser des questions et se reparler. En attendant, mon premier réflexe serait d’augmenter la part des fibres dans l’alimentation : il est prouvé que les fibres favorisent l’élimination des hormones déjà utilisées par le corps, dont nous n’avons plus besoin (œstrogènes par exemple). Plus de fibres, cela veut dire accroitre la part des végétaux frais, vert, rouges et oranges en priorité (+la vitamine A et très bonne pour la peau et la cicatrisation, donc penser carottes, qui allie fibres et pro-vitamine A) (Pour les cicatrices, il faut la complémenter avec d’autres sources directes de de vitamine A, type œufs, beurre BIO et/ou de pâturage, foie). Utiliser du psyllium peut être d’une grande utilité. Boire beaucoup, beaucoup d’eau. Aussi, je n’hésiterais pas à faire du brossage à sec, le tutoriel en vidéo du brossage à sec est ici. (toujours pour une question d’élimination des hormones excédentaires) et à rester zen à tout prix avec du yoga, pilates, de la piscine (ou autre qui vous convient), car en ces temps de bouleversement hormonal, le stress forcément serait un facteur aggravant. Voilà Marie, j’espère avoir aidé…

  14. Pinpirina 23 Mar, 2016 à 7:13 #

    Bonjour! je viens de changer d’alimentation depuis 1 mois (principalement fruits et légumes plus quelques protéine animales mais sans céréales ) suite à des douleurs pelviennes atroces et diverses suivant le protocole de mon Nathuropathe. Je me sens mieux mais j ai perdu bcp de poids et il semblerait que je n ai pas ovulé ce mois ci (observation du cycle) ..Je ne veux pas revenir à mon alimentation précédente me sentant mieux….que faire? y a t il des fruits , légumes ou autre aliment à privilégié pour la progestérone? Merci pour vos conseils et rubriques que j’aime bcp lire ^^

    • Elsa Kreiss 01 Avr, 2016 à 10:49 #

      Bonjour Pinpirina,

      Il faudrait surtout reprendre du poids, et donc :
      – manger davantage si possible
      – manger plus de gras (vraiment plus, voir ici).

      • Pinpirina 06 Avr, 2016 à 12:25 #

        merci Elsa! ces deux options me parlent en effet ^^ J ai commencé par introduire un oeuf chaque matin avec jaune cru autant que possible et poisson gras 3 fois par semaine plus foie de morue que mon corps me réclame bcp!!!!j axe beaucoup sur les avocats aussi et les oléagineux et prend pas mal d huile première pression (lin, cameline, olive et BEAUCOUP coco) En fait je me rend compte que l arrêt des céréales m a fait bcp de bien d ‘un côté mais que je dois du coup compenser et trouver mon équilibre dans ce « régime » alimentaire. Concernant les légumes et les fruits je pense aussi que je n en mange pas assez en quantité car j ai souvent faim durant la journée. Tu parle du Khefir? est ce du lactose?

        • Elsa Kreiss 08 Avr, 2016 à 9:57 #

          Bonjour Pinpirina,

          Oui, le kéfir est à base de lait (mais de très bon lait, voir ici comment le choisir et comment réaliser soi-même le kéfir) et contient donc du lactose.

  15. mahana 07 Nov, 2015 à 9:15 #

    Bonjour,

    je viens de lire l’article si dessus et j’ai une question à vous soumettre j’ai un déficit depuis plusieurs années assez important en progesterone et de l acnee en permanence également depuis plusieurs années je ne suis pas sous contraceptif et j’ai la peau du visage qui brûle et me fait très mal durant toute la première partie du cycle celle où les oestrogènes prédomine si j’ai bien compris …… peut il y avoir un rapport entre le taux d oestrogènes et le taux anormalement bas de progesterone et ce déficit peut il entraîner mon acnee? ma gynécologue m’as prescrit de ,à progesterone en gélule en seconde partie du cycle mais ce que je ne comprend pas c’est que dans votre article vous écrivez qu’il est une allié contre l acnee mais sur la notice de la progesterone il est écrit qu’il pouvait provoquer de l acnee d’où mln questionnement.

    pourriez vous .aider à y voir plus clair?

    Merci ?

    • Emanuelle 07 Nov, 2015 à 4:33 #

      Bonjour Mahana,
      Pour répondre à votre question : oui.
      Pour la progestérone, à part le nom, il n’y a rien de commun entre la progestérone naturelle, celle que nous (les femmes) produisons suite à une ovulation et la soit-disant « progestérone » synthétique : ce sont deux molécules différentes et dont les fonctions sont différentes. À titre d’exemple : la « progestérone » synthétique peut être abortive. La progestérone naturelle promeut la fertilité…
      Oui, une production naturelle de progestérone (cad une ovulation régulière, comme j’en parlais ici) est un très bon bouclier contre l’acné… C’est pourquoi d’ailleurs j’enseigne dans mes formations comment optimiser ce type de choses, naturellement.

  16. Nathalie 02 Nov, 2015 à 1:35 #

    Bonjour,

    J’ai lu que le stérilet sans hormones (cuivre) pouvait provoquer de l’acné car il fait mal fonctionner les ovaires dans un but contraceptif.
    Pensez-vous que ce type de contraception même si sans hormones soit nocif au cycle et à la peau ?
    Pour ma part, je suis sous DIU cuivre depuis 20 mois, mes règles sont irrégulières, j’ai de l’acné malgré un changement d’alimentation, l’usage de huiles végétales, de compléments alimentaires…

    Merci,
    Nathalie

    • Elsa Kreiss 03 Nov, 2015 à 4:58 #

      Bonjour Nathalie,

      On trouve des témoignages de femmes ayant développé de l’acné sous DIU au cuivre. Mais il reste difficile de répondre en général, car il n’existe pas d’études concluant à une action de ce moyen de contraception sur les ovaires.

      Pour en avoir le coeur net, il faudrait pouvoir comparer votre situation avec DIU et votre situation sans contraception autre que « barrière » (DIU à part, préservatif, par exemple) ou naturelle (méthode sympto-thermique). Car si vous aviez auparavant une contraception hormonale, il est également possible que celle-ci masquait les cycles irréguliers et supprimait l’acné.

      Sinon, le fait que l’acné résiste malgré vos efforts ne signifie pas nécessairement qu’elle soit imputable au DIU : dans certains cas, un programme plus poussé (comme notre méthode avancée) est nécessaire.

  17. Alice 06 Sep, 2015 à 9:09 #

    Bonjour,

    Merci Emmanuelle de tous ces fabuleux articles! Et de ta boutique qui est un vrai régale de conseils.

    J’ai 31 ans, je souffre d’acné depuis l’adolescence ( qui avait diminué pendant quelques années de Diane 35…).

    L’année passée j’ai commencé à manger anti-acné mais j’en avais de plus en plus. Apres un an de galère, d’acné ultra-sévère dans le dos principallement, grâce à ton article j’ai compris que c’etait mon stérilet cuivre qui empirait la situation!!

    Après 3 mois de retrait, mes règles qui s’étaient arrêtées sont revenues! Et mon acné dans la dos a quasi disparu.

    Par contre, j’ai une grosse poussée de microkystes au visage qui finissent par se transormer en boutons ou points noires (alors que je n’en avais que très peu au visage). Je me demande si ce n’est pas l’effet après-soleil (bien que je me sois protégée cet été). Ou alors peut etre ma creme solaire qui pourtant est non-comédogène (mais pas bio)… Qu’en penses tu?

    Par ailleurs, je rebois du café (une tasse ou deux / jour). Peux tu aussi me donner ton avis la-dessus?

    Encore mille mercis.

    Alice

    • Emanuelle 09 Sep, 2015 à 1:20 #

      Bonjour Alice,

      Contente pour les bonnes nouvelles !

      Par contre, j’ai une grosse poussée de microkystes au visage qui finissent par se transormer en boutons ou points noires (alors que je n’en avais que très peu au visage). Je me demande si ce n’est pas l’effet après-soleil (bien que je me sois protégée cet été). Ou alors peut etre ma creme solaire qui pourtant est non-comédogène (mais pas bio)… Qu’en penses tu?

      C’est tout à fait possible, le soleil épaissit l’épiderme et les crèmes solaires sont notoires pour être encrassantes.

      Par ailleurs, je rebois du café (une tasse ou deux / jour). Peux tu aussi me donner ton avis la-dessus?

      Cela dépend de la situation individuelle. Le café Bio et procédé/torréfié dans les règles de l’art peut être très bien toléré par certaines personnes si elles ne ressentent aucun stress.

      En revanche, je pense que le café est une très mauvaise idée quand on souffre de glandes surrénales fatiguées : stress, tendance à l’anxiété, rumination, colère, frustration, perfectionnisme, compétition, multi-taking (accomplissement de plusieurs tâches à la fois) comme cela a été mon cas et l’est de beaucoup de femmes dans notre société.

      Le café RENFORCE alors le problème, et ce n’est pas une bonne chose, car cela peut entraîner une réaction en chaîne où les hormones sexuelles (oestrogènes, progestérone, androgènes) peuvent être impliquées.

      En clair : tout dépend de l’état des glandes surrénales (Stress)

  18. Guenievre 28 Juin, 2015 à 8:37 #

    Bonjour Emmanuelle et Elsa,

    J’ai ressenti des symptômes étranges au 13 e jour de mon cycle ce mois ci (c’était vendredi soir):

    Mal dans le bas ventre affreux, pire que ce que j’ai pu avoir certaines fois pendant mes règles , qui irradiait jusque dans le bas du dos… Pendant 1 h , je ne pouvais plus me lever tant c’était douloureux …

    Il se trouve que depuis vendredi, j’ai des pertes blanches assez importantes…

    Cela ressemble a des symptômes d ovulation non ?

    Cela fait un peu plus d un an que j ai arrêté ma pilule et à part des pertes blanches, je n avais jamais ressenti de douleurs pendan l ovulation …. Mes cycles sont assez longs, 33 jours en général, mais réguliers …

    Comme vous dites que l ovulation est importante pour stabiliser les hormones, j’espère avoir enfin eu une ovulation ce qui m aiderait por mes problèmes de peau …

    D ailleurs, je ne sais pas si cela a un rapport, mais cela fait plusieurs semaines que je mets de l huile de magnesium achetée sur votre boutique … Je n’en met pas très régulièrement, 3 fois par semaine environ, mais cela m aide déjà pour le stress, je le sens …

    Le magnesium m aurait il aide a ovuler ?

    Merci pour votre réponse 🙂 !

    • Elsa Kreiss 29 Juin, 2015 à 12:43 #

      Bonjour Gueniève,

      Les douleurs ne sont absolument pas « obligatoires » lorsqu’on ovule, loin de là… : pour être sûre de bien comprendre, êtes-vous sûre que vous n’ovuliez pas avant ? Un bon moyen de le savoir est d’observer non seulement les glaires mais aussi de prendre votre température comme expliqué dans l’article.

  19. Clémentine 27 Juin, 2015 à 5:09 #

    Bonjour Elsa et Emanuelle,
    Merci pour cet article très intéressant.
    En ce qui me concerne, je n’ai plus mes règles depuis le mois de Mars. Je ne suis pas enceinte et je ne prends pas la pilule. Je n’ai pas non plus perdu ou gagné du poids.
    L’echographie indique un nombre important de follicules dans les ovaires qui sont bloqués.
    Mon bilan sanguin indique un taux bas d’oestradiol. Ma gyneco ne trouve pas cela inquiétant et m’a prescrit du Duphaston pour faire revenir les règles.
    Cependant j’aimerais éviter un médicament hormonal et comprendre la cause de cette aménorrhée.
    Qu’en pense vous?
    Merci !

  20. Charlotte 25 Mai, 2015 à 1:29 #

    Bonjour Emmanuelle, Bonjour Elsa,

    Mon médecin traitant vient de me prescrire une pilule progestative (Cerazette) car mon taux de cholestérol a explosé ces derniers mois (j’ai 23 ans et une alimentation et un mode de vie équilibré etc.), alors que je prenais une pilule qui me convenait très bien par ailleurs et qui est plutôt connue pour calmer l’acné que pour l’aggraver (Yaz). Or, il paraitrait que les pilules uniquement progestatives ont pour effet d’accentuer l’acné.

    Mon acné était plus ou moins « sous contrôle » ces 3 derniers mois avec Yaz, bien qu’on ne saura jamais si elle en est la cause, étant donné que je suis votre méthode zéro défaut depuis environ 8 mois. Je crains en tous cas de ne pas mettre toutes les chances de mon côté pour avoir une peau nette si je prends cette pilule progestative. A la base, j’ai toujours été plutôt réticente à l’idée d’ingérer des hormones artificielles tous les jours et j’ai souvent alterné périodes avec et périodes sans pilule.

    Je me pose donc plusieurs questions et votre avis m’intéresse toujours :

    – Y a-t-il un moyen d’accompagner le corps pour la transition d’une pilule oestro-progestative à une pilule progestative pure (j’entends surtout, en minimisant les poussées d’acné) ? D’ailleurs, lorsqu’on parle d’effets secondaires des pilules, faut-il en général s’attendre à ce que ceux-ci disparaissent quand le corps s’habitue ?

    – J’ai lu dans vos commentaires que le DIU cuivre pouvait également provoquer de l’acné. N’y a-t-il aucun moyen de contraception compatible avec une acné d’adulte (mon acné s’est déclenché à partir de 20 ans) et un cholestérol élevé ?

    Merci pour tout vos précieux conseils !

    • Elsa Kreiss 25 Mai, 2015 à 2:18 #

      Bonjour Charlotte,

      Effectivement, ce type de pilule donne ou accentue souvent l’acné, mais nos profils hormonaux sont si différents qu’on ne peut évidemment pas le prédire. Sinon non : généralement, si une pilule est mal tolérée, elle le reste – auquel cas il faudra évidemment consulter votre médecin pour réadapter la prescription.

      Le DIU au cuivre est mystérieux : on a en effet eu des échos de jeunes femmes ayant vu leur acné s’accroître sous ce moyen de contraception (alors qu’elles n’étaient pas auparavant sous contraception hormonale « protectrice »). Mais nous ne disposons pas de ressources scientifiques à l’heure actuelle qui permettraient d’établir et encore moins d’expliquer le lien. Cela peut cependant valoir la peine d’essayer ! J’ai moi-même adopté ce moyen de contraception sans aucun effet secondaire.

      Une méthode contraceptive sans aucun problème du point de vue de l’acné et du cholestérol est la méthode dite symptothermique, souvent conseillée par Emanuelle : elle suppose un apprentissage, mais s’avère fiable. Je vous indique par exemple cet article pour information.

  21. Clémentine 07 Mai, 2015 à 3:11 #

    Bonjour Elsa et Emanuelle,

    J’ai beaucoup entendu, et lu dans les commentaires qui précèdent le mien, que le gattilier avait un effet régulateur sur le cycle hormonal. J’ai été analysée comme cas « SOPK » et j’ai donc des règles irrégulières, qui (en tout cas je le pense) favorisent une acné persistante sur zone du menton (depuis environ 9 ans…). Je n’ai pas envie de réguler mon fonctionnement hormonal avec une pilule et cette alternative me tentait bien, néanmoins je ne veux pas me précipiter pour ne pas faire n’importe quoi…
    Auriez-vous des conseils à me donner à ce sujet ?

    Merci beaucoup, et bravo pour ce blog qui est une perle rare !

    Clémentine

    • Elsa Kreiss 07 Mai, 2015 à 5:49 #

      Bonsoir Clémence,

      Le gattilier peut effectivement aider certaines personnes, mais nous conseillons vraiment de voir un naturopathe à ce sujet avant, car c’est quelque chose d’assez fort, dont il faut vraiment s’assurer qu’il vous sera bien adapté…

  22. Isa 16 Avr, 2015 à 7:54 #

    Bonjour,
    Que pouvez-vous dire sur l’acné et le stérilet mirena ? Il y a un moyen de limiter l’acné ?

    • Elsa Kreiss 17 Avr, 2015 à 9:24 #

      Bonjour Isa,

      Le DIU Mirena est connu pour favoriser l’acné chez certaines femmes. Si vous constatez une augmentation de votre acné suite à sa pose, consultez votre gynécologue afin d’envisager un autre moyen de contraception.

  23. Amélie 03 Jan, 2015 à 5:34 #

    Bonjour Emmanuelle, merci pour cet article. Quel impact peut avoir le changement de régime que vous préconisez sur le cycle ? J’ai toujours eu un cycle irrégulier (j’ai 27 ans et n’ai pris la pilule que 2 ans il y a plusieurs années), entre 30 et 45 jours, mais jamais d’absence totale de règle. j’ai changé mon alimentation depuis 2 mois et n’ai pas encore eu mes règles. J’ai notamment éliminé le sucre dont j’étais totalement accro. Etant naturellement très (trop) mince, je m’inquiète des conséquences hormonales d’un tel changement.
    Encore merci!

    • Elsa Kreiss 03 Jan, 2015 à 6:02 #

      Bonjour Amélie,

      Avez-vous perdu davantage de poids depuis l’arrêt du sucre ? Si oui (la perte de poids peut entraîner un retard de règles), il est urgent d’en reprendre en incluant (beaucoup) plus de gras dans votre alimentation : voir ici.

      • Amélie 03 Jan, 2015 à 6:29 #

        Bonjour Elsa, merci pour votre réponse. J’ai en effet perdu 4-5kg durant les 2 premières semaines de mon changement d’alimentation. j’ai donc largement augmenté ma consommation de gras comme le conseille Emmanuelle. j’ai repris les 4 kg perdus en 1 semaine et suis à peu près stable depuis. Je n’arrive pas à gagner plus en revanche. J’imagine que cet effet yoyo est à l’origine de l’absence de règles ? Dois-je m’inquiéter ou attendre encore 1 mois ?

        • Elsa Kreiss 04 Jan, 2015 à 12:07 #

          Bonjour Amélie,

          La perte de poids semble bien être en cause, oui. Déjà, c’est super que vous ayez repris le poids perdu. Ne vous inquiétez pas outre-mesure, mais maintenez bien le poids repris et consultez si les règles tardent trop à revenir.

          • Emanuelle 05 Jan, 2015 à 10:03 #

            Je me permets de compléter ce que dit Elsa, avec laquelle je suis tout à fait d’accord. A savoir également, il faut compter 2/3 cycles avant qu’une stratégie destinée à promouvoir une ovulation (et donc des règles) puisse faire effet. Donc soyez patiente Amélie, vous êtes dans la bonne voie avec la reprise de poids, continuez bien surtout. Et veillez à ce que chaque bouchée soit riche en nutriments pour combler d’éventuelles carences, surtout. On compte sur vous !

  24. Max 11 Déc, 2014 à 7:23 #

    Bonjour.
    Article très intéressant et clair, merci encore.

    Cependant j’ai une question; il y a quelques temps déjà, j’avais fait des recherches concernant le cycle menstruel, mais pour une raison qui m’échappe je n’ai jamais réussi a comprendre, ni à trouver l’information clairement donnée, de quand se situent les règles sur des graphiques comme celui de votre article.

    Ma question est probablement absurde; en lisant attentivement votre article et en scrutant le graphique, il me semblerait que les règles se situeraient justement hors de ce dernier, donc entre le jour 28 et jour 1?

    Si c’est bien le cas je dois dire que j’ai du mal à détecter de quel problème d’hormones je souffre.
    En effet j’ai une acné persistante (hormonale) qui ne se calme qu’au moment de mes règles, et parfois quelques jours avant celles ci.
    Evidemment, aussitôt les règles finies, les boutons reviennent en force.

    Vu le nombre de commentaires à gérer, en plus de tout ce que vous accomplissez en parallèle, j’ai bien conscience du fait que vous ne pouvez pas forcément trouver le temps de répondre à tous et toutes; et poser des questions ne concernant que soi même me semble même un peu cavalier. Je m’en excuse.

    Merci encore pour ce blog qui a été pour moi révélateur et a permis d’initier ma transition vers le naturel, et plus profondément, les changements que j’ai effectué dans l’ensemble des différents aspects de ma vie et ma santé.
    Merci!

    • Emanuelle 12 Déc, 2014 à 9:37 #

      Bonjour Max,

      Par convention, le premier jour des règles est le premier jour du cycle (désolée, c’est vrai que j’aurais du préciser…). Il est difficile de donner une explication à l’amélioration de la peau avant les règles sans connaître d’autres informations vous concernant…

      • Max 13 Déc, 2014 à 9:50 #

        merci beaucoup pour votre réponse!
        Maintenant je pourrais lire ces graphiques correctement

      • gloria 04 Fév, 2015 à 10:23 #

        moi c’est plutot le contraire je refais une rechute de boutons juste avant les règles et pendant

  25. Amélie 11 Déc, 2014 à 3:50 #

    Bonjour Emanuelle,
    Merci pour cet article ! Ma question rejoint celle d’Anais sur le stérilet en cuivre: je ne veux plus de contraception hormonale et envisage donc le stérilet en cuivre. Quel genre d’effet cela peut-il avoir sur la peau, et, de façon plus large, sur le cycle et le corps ?
    Encore merci!

    • Elsa Kreiss 12 Déc, 2014 à 11:34 #

      Bonjour Amelie,

      Je viens de répondre à Anaïs plus bas.

  26. Sandra 10 Déc, 2014 à 8:33 #

    Bonjour,

    j’aimerais savoir une chose à propos de la pilule : Je prends la pillule de l’âge de 16ans. Cela fait donc 9 ans que je l’a prend.
    Je me pose la question suivante : est ce possible de ne jamais avoir d’enfant si je prend depuis tres lontemps la pillule? j’ai très peur de ça, et j’aimerais avoir votre avis la dessus. Merci.

  27. Adelaide 10 Déc, 2014 à 2:49 #

    Merci Emmanuelle pour vos conseils.
    Je me tourne vers votre blog très souvent.
    Pourriez-vous me donner votre avis?
    Deux, trois jours avant mes règles, ma peau, contrairement aux autres, devient magnifique. Tout le reste du mois j’observe ma peau se remplir de boutons, devenir fragile… Mais, à l’approche des règles, celle-ci devient douce, ferme et nette!. En un jour de temps, plus aucun bouton, ou du moins une diminution très nette et visible. C’est assez impressionnant d’ailleurs ce délai d’un unique jour où je passe d’une peau catastrophique à une peau en « pleine forme » (ou en meilleure forme). Puis deux, trois jours après le début des règles, les problèmes reviennent…
    Avez-vous une idée? Une hormone serait-elle en cause?

    Je vous remercie pour votre blog et votre travail. Votre aide nous est très précieuse.

    • Caroline 14 Déc, 2014 à 10:53 #

      Bonjour,
      Merci beaucoup pour cet article.
      Je suis exactement dans la même situation qu’Adélaide! Y-t-il quelque chose a faire?

  28. snegaroff 09 Déc, 2014 à 8:46 #

    Bonjour,

    Là je suis un peu perdue… car j’ai l’impression que ma poussée d’acné a lieu précisément au moment de l’ovulation. Disons que ma peau s’apaise plutôt pendant la première moitié du cycle. Ce genre de calendrier est possible ? C’est le sujet que vous gardez sous le coude, c’est ça ?
    Sur la liste d’attente pour la prochaine méthode avancée…

    A bientôt,
    Sophie

    • Emanuelle 11 Déc, 2014 à 2:16 #

      Oui, cela veut très certainement dire que vous êtes sensible à la légère remontée de testostérone que l’on observe au moment de l’ovulation, Sophie…

  29. Claire 09 Déc, 2014 à 6:17 #

    Merci pour cet article Emmanuelle.

    Alors pour faire court, j’ai eu un retour d’acné très violent après l’arrêt de Diane.
    J’ai exploré plein de pistes, notamment les intolérances alimentaires. J’ai également réalisé un bilan hormonal qui parait normal. Au bout de plusieurs mois de calvaire et suite à vos conseils ma peau va beaucoup mieux mais n’est malheureusement pas encore parfaite. Je pense aujourd’hui que cette acné restante est due à autres choses : peut être des carences en vitamines et en minéraux, ainsi qu’au SPM (ayant plusieurs de ces symptomes avant mes règles ou au début de celles ci, je pense faire partie de celles qui subissent ce symptome). A moins que tout cela soit ne soit due à un problème d’ovulation (pourtant mes règles sont très régulières).
    Je vais essayer de vérifier cela avec la température. Par contre penses tu que l’huile d’onagre peut être une bonne aide dans mon cas (SPM) ?
    Merci d’avance

  30. Melody 09 Déc, 2014 à 6:01 #

    Bonjour,

    merci pour cet article intéressant et surtout simple à comprendre.

    Personnellement, j’ai décidé d’arrêter définitivement la pilule après ma grossesse.

    Actuellement je suis donc en allaitement exclusif. Du coup, qu’en est-il de mes amies les hormones ?

    Merci d’avance 🙂

  31. Lisa 09 Déc, 2014 à 10:01 #

    Bonjour Emanuelle, quels sont les principaux symptômes d’un manque de progestérone ? Je prends ma température et je distingue bien 2 plateaux donc à priori j’ovule, mais quelques jours avant les règles j’ai les seins très gonflés et très douloureux ainsi qu’une poussée d’acné… donc je pense manquer de progestérone ou bien avoir une ovulation de mauvaise qualité. Qu’en pensez-vous ?
    Merci pour tout <3

  32. Anaïs 09 Déc, 2014 à 9:02 #

    Bonjour,

    Merci pour cet article, personnellement, j’ai la chance d’avoir un cycle très marqué et je sens très bien mon ovulation chaque mois, je sens même un pincement au niveau de l’utérus le jour de l’ovulation.
    Surtout votre article m’a permit de mieux comprendre les changements d’humeur que je ressent toujours et qui me permettent de savoir où j’en suis dans mon cycle. Cela m’a demandé pas mal « d’entrainement », je ne prend plus la pilule depuis plusieurs années : elle me déprimait, je suppose que les hormones de synthèses n’ont pas que des effets néfastes sur la peau.

    En revanche, est ce que vous pourriez m’éclairer concernant les problème lié au stérilet en cuivre émit dans plusieurs commentaires, je ne comprend pas puisqu’il n’y a pas de diffusion d’hormones…

    Bonne journée!

    • Elsa Kreiss 12 Déc, 2014 à 11:31 #

      Bonjour Anaïs,

      Je me permets de répondre : la position « officielle » est que le DIU au cuivre n’a pas d’incidence sur la peau, car effectivement, il ne diffuse pas d’hormones. Cependant, certains témoignages semblent contredire cette position : apparition d’acné après la pose d’un DIU au cuivre chez des jeunes femmes qui pourtant n’étaient pas auparavant, ou plus depuis longtemps, sous contraception hormonale « protectrice ». On ne connaît pas les raisons de ce phénomène, qui n’est pas étudié. La gynécologue « Miss Frottis » (voir son blog) fait l’hypothèse d’un mauvais travail des ovaires sous DIU. On ne peut pas trancher.

  33. Rita 09 Déc, 2014 à 6:33 #

    Bonjour
    en vous lisant jae me pose la question pour ma fille de 16 ans qui a des regles tres irregulieres voir pas du tout pendant 6 mois et de toute petites arrivent apres . Elle est « reglée » depuis 1 an environ avec au debut des regles tous les 2 mois et apres une longue periode sans rien.. Elle a de l’acné difficile à partir malgré tout vos conseils et d’autres egalement naturels. Elle a aussi des maux de tete tres frequent. Pensez vous que cela puisse etre lié à ce que vous expliquez dans votre article?? Merci de votre attention et de vos conseils. Bonne journée!!

    • Emanuelle 09 Déc, 2014 à 8:46 #

      Une ovulation irrégulière est très courante chez les jeunes filles, Rita…

  34. GaYelle 09 Déc, 2014 à 1:43 #

    Merci Emmanuelle pour toutes ces informations très utiles, mais il est impossible de suivre son cycle quand celui-ci est très irrégulier. J’ai 27ans, et mon acnée n’en finie plus!

    • Emanuelle 09 Déc, 2014 à 8:39 #

      C’est justement quand il est très irrégulier qu’il est sage de l’observer, Gayelle. Si vous commencez à prendre les températures et l’état de la glaire cervicale, que vous notez bien le tout, vous aurez une bien meilleure connaissance de votre corps et vous pourrez avancer. Ce sont également des informations utiles à donner à votre médecin… Je vous recommande de vous renseigner comment faire cela. Si vous avez un smartphone, certaines appli peuvent être très utiles. Je suis sûre que certaines lectrices peuvent vous suggérer des noms d’applis qu’elles aiment…

  35. Luciole 08 Déc, 2014 à 8:46 #

    Merci beaucoup ! Très intéressant et pile au bon moment : je commence à explorer mon cycle (avec la diagnostique SOPK)…

    • Emanuelle 09 Déc, 2014 à 9:09 #

      Super Luciole, vous allez voir, c’est vraiment très intéressant…

  36. Stéphanie 08 Déc, 2014 à 8:07 #

    Article très intéressant. Merci.

  37. alexia 08 Déc, 2014 à 7:49 #

    Bonjour,
    Est- ce que le port d’anneaux de contraception a les mêmes effets que la pillule?

    • Emanuelle 09 Déc, 2014 à 8:47 #

      Oui, Alexia. Il s’agit d’hormones synthétiques.

  38. Valerie 08 Déc, 2014 à 7:03 #

    Bonjour, merci pour votre article. Cela fait 3 ans que je suis sous sterilet cuivre et 3 ans que les boutons apparaissent 🙁 en plus d’une intolérance aux fruits à coques. J’ai suivi tous vos conseils votre blog est precieux. J’attends beaucoup de votre prochain article.

  39. eugénie 08 Déc, 2014 à 5:45 #

    merci pour toutes ces explications sur les hormones, on n’est pas assez informées pourtant c’est super important …

  40. Aurore 08 Déc, 2014 à 5:41 #

    Bonjour,

    je profite de cet article pour vous poser une question et avoir votre avis.

    J’ai arrêté la pilule il y a maintenant plus de 2 ans, suite à cela j’ai eu de l’acné (j’en avais déjà avant de prendre la pilule évidemment), pas défigurée mais bon ça se voyait bien tout de même. Comme cela à continuer plus de 6 mois après l’arrêt et que les 6 premiers mois mes cycles étaient très irréguliers et parfois très longs, j’ai commencé à me poser des questions et suis allé voir une gynéco qui avaient émis l’hypothèse d’ovaires polykystiques sans m’en dire plus, du coup un autre gynéco à fait une écho, a vu plusieurs follicules et a dit, oui c’est bien des ovaires polykystiques. Un an après, autre gynéco, me dit que ça n’a rien de sûr que ça soit cela car mes cycles après les 6 1ers mois sont redevenus « normaux » (pas réglé au jour près mais pas de cycles longs) et qu’ils faut d’autres examens pour affirmer que c’est des OPK. Une autre gynéco m’a redit la même chose…. Pfiou… J’étais un peu perdu, mais ce que je savais c’est OPK ou non, il y avait bien un désordre hormonal. Bref, j’ai utilisé vos conseils (miel de manuka, rhassoul, huiles essentielles et hydrolats) ce qui a améliorer les choses. Puis presque d’un coup, début octobre (à la période d’ovulation supposée) l’acné à diminué, ma peau avait très peu d’imperfections (comme quand je prenais la pilule) et ça dure depuis ce temps!!

    Moi qui pensait avoir un désordre hormonal pour toute la vie, zou disparu. Du coup, je me pose la question: est-ce que ça pouvait être seulement l’effet rebond de la pilule? 2 ans ça me parait long mais je n’ai pas d’autres explications. J’aimerais votre avis, avez vous déjà vu des cas similaires?

    J’en profite pour vous remercier car ces astuces m’ont remonté le moral au moment où il était dans les chaussettes.

    Bonne soirée

    Aurore

    • Emanuelle 09 Déc, 2014 à 8:57 #

      Oui, Aurore, j’ai vu, je vois, très souvent des cas similaires de jeunes femmes 1/qui ont beaucoup de mal à retrouver une ovulation régulière après une prise de pilule 2/ s’entendent dire à cette occasion qu’elles peuvent être SOPK. Souvent, des phénomènes de carences interviennent aussi, la méthode avancée Peau Zéro Défaut est alors indiquée à mon avis.

  41. Béné 08 Déc, 2014 à 5:23 #

    Merci pour cet article !
    J’avais un stérilet en cuivre que je me suis fait enlevée il y a environ un mois (j’avais lu qu’il pouvait être aggravant si on est opk et, malgré qu’on ne me l’a pas diagnostiqué « définitivement » j’en avais la plupart des symptômes -acné, hirsutisme et aménorrhée depuis la pose du diu-) et là, un mois après me l’être fait retiré, mes règles sont revenues ! Généralement les femmes grognent lorsqu’elles apparaissent, moi j’ai limite sauté de joie ! Pile au moment où je me disais que la pilule règleraient quand même tous ces problèmes, je me dis que mon corps commence à reprendre un cycle naturel..
    Vous aviez parlé du Gattilier il y a qq temps Emanuelle ; on m’avait diagnostiqué une hyperandrogénie et une hypooestrogénie (progesterone normale) Me conseilleriez-vous de faire une « cure » ? Et les phytooestrogènes comme le houblon ou anti-angrogènes du type palmier nain, qu’en pensez-vous ?
    Encore merci !

    • Emanuelle 09 Déc, 2014 à 9:02 #

      Bonjour Béné,
      Super, pour les règles ! Personnellement, je trouve peu sage de prendre « solo » des plantes à action « hormone-like », il faut avoir un bilan complet de sa situation d’abord, et être suivie. Certaines plantes peuvent ne pas être adaptées. Ainsi le gatillier peut en fait aggraver certains SOPK, en fonction de son profil… De plus, avec la reprise du cycle, vous allez dans la bonne direction…

  42. Paula 08 Déc, 2014 à 5:16 #

    Tout simplement merci pour toutes ces explications qui m’aident peu à peu à connaître mon corps !

Laisser un commentaire