Le Gattilier, pas toujours une bonne idée !

Devriez-vous prendre du gattilier ? C’est une question qui m’est souvent posée, typiquement par les jeunes femmes qui ont arrêté la pilule et qui peinent à retrouver un cycle menstruel régulier.

La réponse est simple : je pense vraiment qu’on ne devrait pas prendre du gattilier sans être suivie par un professionnel de santé.

Le gattilier n’est PAS une plante anodine. Elle peut ne pas VOUS convenir, surtout si vous avez un profil hormonal particulier (OPK avec L.H. élevée, j’explique ceci plus en détail en fin d’article et dans la vidéo).

J’explique ici qui ne devrait pas prendre de gattilier (entre autre, voir liste complète en fin d’article) :

 

Le gattilier, c’est quoi ?

le gattilier est une plante utilisée traditionnellement pour les problèmes de cycle féminin. Elle stimule votre hypophyse à produire certaines hormones. Plus particulièrement, elle stimule la production de LH (luteinizing hormone) et de progestérone, deux hormones sécrétées pendant et après l’ovulation. Le gattilier fait cela en réprimant la production de prolactine.
La prolactine, vous connaissez peut-être : c’est celle que nous produisons en grande quantité quand nous allaitons nos enfants (pro lactine : pro lait). Elle empêche naturellement l’ovulation. C’est pourquoi les femmes qui allaitent n’ont pas d’ovulation, donc pas de règles. Donc si on réprime la production de prolactine, on favorise l’ovulation et donc un bon taux de LH et de progestérone.

Indications courantes :

On a le plus souvent recours au gattilier pour :

  • retrouver des cycles réguliers à l’arrêt de la pilule
  • l’endométriose
  • l’acné
  • les cycles irréguliers
  • l’infertilité
  • les douleurs aux seins
  • le syndrome prémenstruel

Utilisation :

On trouve le gattilier sous différentes formes : gélules, poudre, teinture mère, et infusions. La posologie dépendra directement de la forme de la plante, et doit être définie par le professionnel de santé. Typiquement cependant, on s’accorde à dire qu’il faut un minimum de 30mg-40 mg par jour de la forme poudre/gélule, soit 60 gouttes de teinture-mère ou 3 tasses d’infusion forte pour obtenir un effet.

Cependant, il est inutile d’utiliser le gattilier « un mois, juste pour voir ». L’essai doit être de 3 mois minimum, et ne pas dépasser 6/7 mois. Au terme de 6/7 mois l’effet sur l’hypophyse diminue. Si au bout de cette période, le gattilier n’a pas eu d’effet, il n’en aura pas, c’est tout.

Contre-indications gattilier :

Il existe des contre-indications au gattilier, d’où mon appel à la prudence !

Le gattilier ne doit pas être utilisé :

  • pendant la grossesse
  • si vous utilisé des médicaments de type antidopaminergique
  • si vous êtes sous pilule contraceptive
  • si vous êtes sous traitement hormonal de substitution
  • sous traitement pour fécondation in vitro
  • pendant l’adolescence (la communication hypophyse/ovaire est encore en cours de développement pendant l’adolescence)
  • si vous utilisez de la progestérone (même de la progestérone naturelle)
  • immédiatement à la sortie de la pilule (quand on sort de la pilule, votre hypophyse et vos ovaires se parlent pour la première fois depuis des années. Vous ne voulez pas interférer avec une plante forte qui risque de gêner cette communication. Il est souvent préférable d’attendre au moins 4/5 mois avant d’envisager le gattilier)
  • si vous souffrez de SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) et que votre taux de LH est déjà élevé par rapport à votre F.SH. Dans cette situation, le gattilier risque fort de ne pas être la plante pour vous. Elle peut même vous conduire à une « montée » de L.H. plutôt désagréable. 

Attention sur ce point, car beaucoup de lectrices de beaute-pure souffrent de SOPK (un des symptômes de la condition est l’acné… ).

Or il est fréquent en cas de SOPK d’avoir un taux de L.H. élevé.

C’est d’ailleurs un des « marqueurs » de la condition. Donc si vous avez des analyses sanguines, vérifiez ce point.  Et si vous n’en avez pas, peut-être voulez-vous en demander.

Vous risquez autrement sous gattilier de voir votre taux de L.H. exploser. Au lieu de vous sentir mieux, vous vous trouverez beaucoup moins bien, et votre condition sera exacerbée.

En d’autres termes, le gattilier n’est pas toujours une bonne idée !

Que faire si vous avez le profil : OPK avec L.H. élevée ?

Si votre L.H. est élevée par rapport à votre F.S.H. (jour 3 phase folliculaire) alors pensez plutôt à la médecine chinoise et à l’acuponcture, très utiles dans votre cas !

J’aimerais entendre parler de vous…

Avez-vous essayé le gattilier ?

Quelle a été votre expérience ?

Vous aimerez aussi peut-être :

 

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.
  • Olympe dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre article. J’ai commencé le Gattilier combiné à la Sauge depuis presque un mois, depuis adolescente mes règles sont très régulières mais douloureuses, je suis fatiguée pendant cette période, j’ai le syndrome prémenstruel et je ne veux plus entendre parler de pilule.
    J’ai 37 ans. Je ne sais pas si c’est le Gattilier ou le changement dans ma vie ces dernières semaines mais je me sens plus vive (toujours un fond de fatigue aux dernières règles) mais ma tension était au top hier 13/8 chez le Doc alors que je suis toujours aux alentours de 11/8….
    Le Gattilier peut-il avoir une incidence sur la tension ?
    Merci de votre réponse !
    Cordialement

  • Laura dit :

    Bonjour,
    Ayant un problème d’acné adultes
    J’ai effectuer une prise de sang le 13 decembre date du premier jour de réglé le 2 decembre
    Mon taux de LH :8,7
    Taux FSH : 9,9
    Pensez vous que je puisse prendre gattilier sur 3 mois
    Et si oui combien de gélule par jour
    J’aimerais essayer gattilier pour mon acné qui reviens sans cesse
    Je suis bien réglé tout les mois et je ne prend aucune contraception
    Merci pour votre réponse

  • Mégane dit :

    Bonjour,
    j’ai besoin de vous svp…les médecins ne savent pas répondre à mes questions.
    J’ai 27 ans, j’ai pris la pilule Leeloo pendant 12 ans (!!!!) et je l’ai arrêtée en août 2017. Depuis avril 2018 j’ai beaucoup d’acné, microkystique, principalement sur les joues et les mâchoires.
    Mes règles sont irrégulières complètement, entre 28 et 45 jours selon les mois depuis l’arrêt de la pilule. J’ai aussi quand même beaucoup plus de poils et de duvet sur le visage. Je prends du gattilier depuis 3 mois, petit effet positif sur l’acné quand même mais pas sur les règles. J’ai fait une échographie plus prise de sang pour savoir si je suis opk mais là les médecins ne savent pas. J’ai un ovaire « normal » et un ovaire qui présente trop de follicules (sans que ça soit dramatique pour autant). Pour la prise de sang (faite à J3 du cycle): TSH à 1,33 UI/ml, oestradiol 58 pg/ml, LH 13,41 UI/Ml , FSH 6,21 mui/ml, prolactine 10,09 ng/ml, testosterone 0,45 ng/ml
    Personne n’a su me dire si je suis donc opk ou non, d’après vous dois-je arrêter le gattilier ?
    Merci beaucoup, j’espère que vous pourrez me répondre.

    • Bonjour Mégane, je ne peux répondre directement à cette question, mais ce qui est sûr, c’est que votre taux de LH est élevé par rapport à votre FSH. C’est un des marqueurs possible d’OPK. Surtout, cela fait que le gattilier n’est pas une excellente idée dans votre cas, comme expliqué dans l’article. J’espère que cela vous aide…

  • Anita dit :

    Bonjour
    J’ai une hyperprolactinemie du à la prise de neuroleptiques. Je sais que le gattilier n’est pas conseillé dans mon cas. Pensez-vous que l’huile de bourrache ou d’onagre peut m’être utile?
    Merci ?

  • Katia dit :

    Bonjour je suis OPK avec un taux de LH élevé je prends androcur et aimerais fortement l’arrêté je me suis donc dirigé vers de l’huile de saumon du wild yam du zinc et de la spiruline que pensez-vous de ce cocktail sachant que j’ai fait une croix sur les produits laitiers et les farine blanche mon plus gros soucis étant l’acné merci 1000 fois

  • Jen dit :

    Bonjour,

    Je suis opk et un gros soucis acné pour éviter de reprendre la pilule triafemi après 5 ans arrêt de pilule.
    J’ai demander à mon gynéco pour mon taux de Lh il m’a dit qu’il est dans la norme j’ai juste une prolactine un peu légèrement au dessus de la norme .
    Vous pensez que je peux essayer le gattilier même en étant opk ?

    Merci.

  • Océane dit :

    Bonjour,

    Je suis effectivement sous pilule contraceptive, j’aimerais savoir quels sont les conséquences si j’en prend en teinture mère tous les jours ? Vais-je tomber enceinte ? Car je prends cela pour l’acné qui est TRES efficace…Merci à vous pour vos conseils. Océane

  • Hanna dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    J’ai personnellement essayé le gattilier pour retrouver un cycle normal à l’arrêt de la pilule. J’avoue ne pas avoir sollicité de spécialiste ni même m’être posée de question sur un éventuel SOPK… J’avais 23 ans et j’étais pleine de boutons à l’arrêt de la pilule alors que j’ai toujours eu une peau sans imperfection…
    J’ai utilisé le gattilier 4/5 mois après l’arrêt de la pilule. Je le prenais comme ma pilule (Dieti-Natura), à raison de 1 gélule par jour, et un arrêt de 7 jours. Mon 1er cycle sous gattilier a été douloureux, le 2ème, qui est arrivé pile 28 jours après, a été incroyable ! Aucune douleur, je n’ai même pas senti mes règles venir, aucun symptôme d’irritabilité ou de douleurs, pas de SPM. C’était juste génial. Cette plante m’a clairement conquise. Je pense l’avoir prise en continu pendant 6 mois. Mon cycle était réglé comme une petite horloge, tous les 28 jours, par contre je luttais encore contre l’acné, les problèmes de digestion, les tâches, etc… Mais mon expérience avec le gattilier a été plus que positive. Heureusement que je ne l’ai pas découvert tout de suite à l’arrêt de la pilule, j’aurai été capable de la prendre au lendemain de l’arrêt ! Quoi qu’il en soit, je sais que si je n’arrivais pas à retrouver un cycle régulier la prochaine fois que j’arrêterai la pilule (parce que je m’y suis remise…. le DIU en cuivre pour une nullipare me faisait beaucoup trop peur…), je sais que j’en prendrai du gattilier si tous les conseils donnés sur ce site ne « suffisent pas » 🙂

  • Lilote dit :

    Bonjour et merci pour votre partage !
    Je suis SOPK avec un rapport LH sur FSH de 5,5. Je cherche à régulariser mes cycles grâce à la progestérone naturelle puis utiliser une méthode de contraception naturelle. J’ai bien compris que le gattilier est à bannir de part son action favorisant la LH. Quelle plante conseillez vous ? Merci

  • Bonjour Emmanuelle,

    Je souffre du SPM voir d’un trouble dysphorique lié à l’arrivée des règles…. et j’aimerai tester le gattilier (sous l’avis d’un médecine et après des analyses sanguines).

    Je n’ai encore entamé aucune démarche mais j’ai lu sur internet qu’il fallait éviter le gattilier s’il y a des antécédents de cancer du sein dans la famille….

    Qu’en pensez-vous ?

    Bien cordialement

  • Loula laila dit :

    Bonjour j ai 47 et j ai des tres petits fibromes et j ai pas eu mes regles depuis deux mois mon gyneco m a prescrit dephalson j aimrais savoir si le gatillir est meilleurs pour regularise mon cycle et me donne plus de chance a avoir un bebe ou je peux prendre les deux au meme temps
    Merci

  • Mathias dit :

    Bonjour ,

    J’ai une TSH ultra sensible élevée , elle devrait se situer entre 0.3 et 5 . Je suis a 9 .
    J’ai effectué ma prise de sang hier . 02/08/2018
    Je prends du Gattilier et du DIM pour reguler mes hormones et l’acné depuis 1 mois .

    j’ai deux questions si vous le permettez :

    1/ Est-ce que la prise du gattilier et du DIM ont faussé mon taux elevé de TSH ultra sensible ?

    2/ Est-ce que le gattilier et le DIM améliore le fonctionnement de la thyroïde pour lui faire produire + d’hormones ?

    • Bonjour Mathias
      1. A priori, je ne pense pas.
      2. Pas à ma connaissance.
      Généralement, c’est plutôt à l’inverse que les choses fonctionnent : une insuffisance d’hormones thyroïdiennes conduit à des soucis avec les autres hormones et à possiblement de l’acné. j’explique le mécanisme ici et .

  • Josette Armande dit :

    Bonjour, je prends des gélules de 371mg par jour de gattilier. C’est trop?

  • renaux dit :

    bonjour jai poster un commentaire qui ne s’est pas afficher me semble -t-il . je me demandais si la prise du gatilier etais possible sachant que je suis sous duphaston en ce moment ? merci cordialement

  • bonjour ,
    j’ai arrêtée ma pilule depuis septembre dernier et n’ayant pas de règles depuis , en janvier j’ai du prendre duphaston sur une période de trois pour retrouver un cycle qui m’a déclencher des règles quasi inexistante et très foncées . j’ai les syndrome ovaires polykystique et ma gynecologue ma remise sous duphaston et en septembre je dois aller en pma . jai commander les gatilier je voulais tenter mais je ne sais pas si c’est compatible avec duphaston ? de plus mes bilan sanguins montrent que mon taux de L.H. est a 18.9 Ul/L .
    merci

    • Bonjour Mathilde, le taux de L.H. n’est analysable que si on connait la F.S.H., il manque cette valeur importante.
      Il faudrait savoir aussi votre âge actuel, votre âge lorsque vous aviez commencé la pilule, et pourquoi (si autre que la contraception).
      Aussi, êtes-vous insulino-résistante ?

  • Elodie dit :

    Bonjour,

    Je viens de commencer ma première cure de gattilier. J’ai en effet décidé de faire une pause dans les traitements et la PMA (IAC) en accord avec mon médecin mais je n’ai pas de supers ovulations et je suis d’habitude aidée avec des piqures de gonal et d’ovitrelle (et avant clomid). Je pense donc qu’en le prenant en première partie de cycles cela pourra m’aider un peu à ovuler.
    Mais je suis également carencée en progestérone, donc je pense arrêter le gattilier après ovulation et prendre de la progestérone après ovulation jusqu’à la fin du cycle. Est-ce que cela vous parait être une application correcte ?

    Merci

    • Bonjour Elodie, je suis vraiment désolée, mais je peux pas vous répondre. Je ne crois pas au mélange plantes/médicaments. Si vous êtes aidée avec ces médicaments, vous êtes sous action synthétique. Pour moi, la vraie question à se poser, c’est toujours : pourquoi ? Pourquoi pas de super ovulations, au naturel ? En naturopathie, on travaille autrement : d’abord on cherche le « pourquoi », on comprend la situation hormonale et ensuite on agit sur le « pourquoi ». Et petit à petit, l’équilibre se rétablie. Malheureusement ici, vous êtes sous traitement synthétique fort, et ces hormones remplacent les votres. Donc je ne peux absolument pas juger de la situation. C’est votre médecin qui doit donc vous conseiller.

      • renaux dit :

        bonjour emmanuelle , je suis sous duphaston en ce moment et je voulais prendre le gattilier en parallèle est ce possible?

        • Bonjour Renaux, malheureusement je ne peux pas répondre, c’est au médecin de savoir si vous pouvez prendre cette plante alors que vous êtes sous sa prescription. D’une manière générale, si vous devez faire de l’aide à la pma à la rentrée, et si votre L.H. est plutôt de type élevée, mon conseil serait plutôt d’éviter la plante, car vous n’avez pas le bon profil et que vous n’avez pas assez de temps. Aller voir un bon médecin-acuponcteur. L’acuponcture peut obtenir de bons résultats dans ce type de situation, et optimiser même vos chances en pma. Je l’ai vu à plusieurs reprises, il suffit de trouver un bon praticien. Bonne chance !

  • Isadora dit :

    Bonjour, il y a environ deux ans de cela j’ai suivi une cure de gattilier de 3 mois afin de réguler mon cycle menstruel. Le résultat a été convaincant, depuis j’ai des règles régulières. Néanmoins, depuis cette période j’ai remarqué un changement dans ma pilosité, qui est plus importante, comme du duvet au niveau des bras, du menton, du ventre, des cuisses, de la moustache… Egalement, depuis cette même période de prise de gattilier, je me retrouve avec des problèmes gastriques importants, soit une mauvaise digestion, un transit ralentit ou accéléré.
    Pour moi le gattilier a évidemment joué sur mes hormones, et donc sur ma digestion, mais j’ai du mal à comprendre le lien…. Savez-vous d’où cela peut-il venir ? J’ai fait un test sanguin pour savoir si ma thyroïde fonctionne mal, mais celui-ci est normal.

    Merci beaucoup

    • Bonjour Isadora, j’aurais tendance à penser de manière différente. Pour moi, il est plus commun de voir un trouble digestif se transformer en trouble hormonal, que le gattilier arrive à améliorer sur le court-terme. Je pense que le pb de base se situe au niveau de votre digestion, ce qui entraine une inflammation (et ce qui peut entrainer des troubles hormonaux). Mon premier réflexe serait de voir si vous n’êtes pas sujette à des intolérances. Je me ferais tester, et notamment pour le gluten (mais pas que…).

  • Gaelle dit :

    Bonjour,
    En préménopause depuis mes 40 ans (2.5 ans) j’envisage de prendre du gattilier et de l’alchemille, ainsi que du zinc. Mes symptômes sont : prise de poids soudaine avec impossibilité de maigrir, fatigue, irritabilité, règles irrégulières : cycles très courts ou très longs (dans ce dernier cas, c’est comme si je sautais des ovulations), douleurs articulaires. Je n’ai pas de SPM ni de règles abondantes (si ce n’est que mes dernières règles ont duré bcp plus longtemps que d’habitude).
    Est-ce que ces compléments vous semblent adaptés ? Je ne trouve aucun professionnel pour me guider, je n’ai pas de SOPK ni d’autre souci gynéco ni de souci de santé particulier.
    Merci pour votre travail de qualité !
    Gaëlle

    • Bonjour Gaelle, il m’est vraiment très difficile de vous répondre, car je manque de beaucoup d’informations. Le fait que les cycles deviennent anovulatoires, se traduisant par des longueurs ou au contraire un cycle écourté, est tout à fait normal en pré-ménopause. Mais celle-ci semble survenir assez tôt et surtout parce que vous mentionnez la fatigue et la prise de poids, il se peut tout aussi bien que votre thyroïde soit ralentie, ce qui aurait la même incidence sur le cycle. Je vous encourage plutôt à demander des examens supplémentaires, tout en sachant que seule l’analyse de la TSH ne suffit pas à détecter un souci thyroïdiens. Vous trouverez ici l’ensemble des marqueurs à demander à votre médecin, si vous pouvez (et si vous ne pouvez pas, essayer d’en trouver un autre, vous méritez un bon partenaire médical pour votre santé). Il me semble plus sage de procéder ainsi…

      • Gaëlle dit :

        Bonjour Emmanuelle,

        Je n’ai pas précisé mais c’est en effet la 1e chose à laquelle j’ai pensé, a priori je n’ai pas de souci du côté de la thyroïde.

        Ma généraliste et mon médecin acupuncteur ont confirmé la préménopause. C’est assez difficile d’avoir des marqueurs car ce n’est pas défini comme la ménopause, lors des dosages hormonaux, il n’y a rien de typique …

        Je vais de toutes façons changer de suivi gynéco car ma sage-femme n’a pas de solution mise à part prescrire une complémentation hormonale…

        Ces soucis ont commencé à mes 40 ans pile, 3 mois après un choc émotionnel suite auquel j’ai eu un changement alimentaire (pas le 1er) et après avoir suivi un jeûne de 3 jours. J’ai repris les kilos perdus lors de ce jeûne, ce qui est normal plus environ 7 sur les 3 mois qui ont suivi !
        Depuis 2.5 ans, je n’arrive par aucun moyen à les perdre, même si avec le sport, mon apparence s’est transformée…
        Je précise que je n’ai jamais suivi de régime ni de privation (mise à part ce jeûne) et qu’actuellement, je mange à ma faim (alors que j’ai passé des années à manger au delà de ma satiété).

        Ah tiens, je pense à quelque chose. Grâce à votre site, j’ai pratiqué le brossage à sec (et l’oil pulling) au quotidien pendant environ 1 an. Puis pour diverses raisons, j’ai arrêté. Je me demande depuis 1 moment si ça pourrait avoir favorisé aussi ma prise de poids …

        Je vais me replonger dans vos articles.

        Merci !!!

        • Bonjour Gaëlle, à mon avis, le brossage à sec ne peut être qu’extrêmement bénéfique, à condition de bien se rappeler la consigne suivante : quand on reprend le brossage à sec il faut en parallèle boire au moins 3 litres d’eau par 24H. Généralement la recommandation classique est de boire 1 litre d’eau avant le brossage avant et deux litres après dans l’idéal, dans cette fenêtre de 24H, et de bien dormir.

      • Gaelle dit :

        Bonjour Emmanuelle,
        Merci pour votre réponse. Je n’ai pas de souci de thyroïde c’est en effet ce à quoi j’avais pensé au début.
        J’ai minci récemment,grâce au sport et au fait que j’arrive enfin à diminuer les matières grasses. Juste 1kg sur la balance mais je me suis affinée …
        J’ai commencé le gattilier depuis peu, j’attends de trouver de l’alchemille.
        Je vais changer de professionnel pour mon suivi gynéco, j’aurais peut-être d’autres pistes.
        Merci !!!
        Gaëlle

  • Jeremy dit :

    Bonjour,
    Ma compagne qui a 22 ans, soufre de son acné, de règles irrégulières et parfois douloureuses, elle porte un stérilet en cuivre depuis plusieurs mois, et après avoir fait une prise de sang hormonale en phase ovulatoire (13j après son premier jour de règles) présente un taux de LH en dessous de la plage normale, soit 5.98 UI/L au lieu de 19 UI/L minimum.
    Pensez vous que le Gattilier pourrais rectifier son cycle et ses problèmes de peau ?

    Merci d’avance

    • Bonjour Jeremy, je pense que votre compagne devrait être suivie par son médecin pour des examens complémentaires. Une LH basse peut être un signe de soucis au niveau de l’hypophyse, pour moi, il faut procéder à des tests complémentaires, afin d’infirmer cette possibilité.

      • Jeremy dit :

        Bonjour Emanuelle,
        Merci de votre réponse.
        Mais justement le Gattilier stimule bien l’hypophyse ? Ayant un taux de progestérone également bas, (0.63 pour une plage normale de 0.25 a 6.22 en phase ovulatoire) cela montre bien que l’hypophyse n’est pas assez stimulé ?
        Le médecin la suit de près depuis plus un an et lui fait suivre divers traitement chimique sans pour autant avoir demandé de bilan hormonale… Il a fallu que nous lui soumettions cette hypothèse d’acné hormonale.
        De quels tests complémentaires parlez vous ?

        • Bonjour Jeremy, un taux de LH bas peut indiquer un pb physique au niveau de l’hypophyse, type adénome (tumeur bénigne) donc il est plus prudent de vérifier et de demander au médecin des examens complémentaires à ce sujet. Si le médecin ne vous semble pas adéquat : changez-en, c’est impératif ! Vous méritez du soutien, et de la connaissance, pour vous accompagner sur ce sujet. Allez voir un endocrinologue au besoin. Le manque de progestérone s’explique s’il y a un cycle irrégulier ou inexistant. La femme produit la progestérone à partir du corps jaune, qui est une glande temporaire qui se forme après l’ovulation. Si votre amie n’ovule pas régulièrement (ce qui semble être le cas), elle ne peut pas sécréter suffisamment de progestérone. Mais c’est plus une conséquence qu’une cause. Ce à quoi il faut réfléchir, c’est pourquoi elle n’ovule pas : pb physique au niveau de l’hypophyse (à vérifier) ? Hypothyroïdie ? Stress, anxiété (c’est très fréquent) ? SOPK (syndrome également courant) ? Allergie ou intolérance alimentaire non détectée ? Sous-poids ? Ce sont quelques unes des causes les plus courantes. À noter également : si votre amie suit des traitements hormonaux chimique en ce moment, vos tests sont totalement faussés. Donc il ne faut du tout s’y fier. J’espère avoir été utile…

  • Ambre dit :

    Bonjour,

    je viens apporter mon témoignage qui je pense est un peu différent (ainsi que le thème).
    Mon problème actuellement, en dehors de l’acné, sont des douleurs à l’utérus due à mon DIU cuivre que j’ai depuis deux ans et demi.
    J’ai remarqué que le gattilier apaise mon SPM ainsi que les crampes que je peux avoir en dehors des règles. Malheureusement, j’ai depuis presque un an une tendance à avoir des mycoses vaginales en deuxième partie de cycle (je précise que je suis suivie par un traitement gynéco).
    Ma question: est-ce que le gattilier augmente la progestérone? Sur certaines sites la réponse est oui alors que sur d’autres, on dit qu’elle rééquilibre simplement l’excès/manque.
    Car j’ai comme l’impression que chez moi, un taux élevé de progestérone cause des mycoses à répétition à ce moment-là du cycle. Et depuis un an j’ai alterné les phases ou je prends le gattilier pendant six mois, puis en diminuant les doses…
    Si quelqu’un a une expérience similaire, je suis preneuse! Merci!

  • Caramel dit :

    Bonjours,Je n’ai pas eu mes règles ça fait 2 mois!j’ai jamais eu un retard de règles aussi long!je n’est jamais pris la pilule n’y rien!Aucune relation sexuel.
    Ma copine m’a proposé de prendre des gélules de Gattilier!! Vous pensez que cela poserait-t-il un problème à mon corps psk je n’ai que 20 ans

  • kiki dit :

    Bonjour,

    J’ai acheté du Gattilier car j’ai des SPM très forts (envie de pleurer, un peu dépressive, je crie sur toute ma famille, je remets tout en cause…) bref un enfer pour moi et les autres.
    Cependant, en lisant un peu plus je me dis que c’est plutôt pour les cycles irréguliers (le mien va très bien) et je me demande si c’est le bon complément pour ce que je ressens.
    Qu’en pensez-vous? Y a t-il mieux pour sortir de cet enfer?

    Merci

  • Marie dit :

    Bonjour, je souffre également d’acné hormonale, et j’ai commencé le Gattilier il y a un mois. Mon acné s’est empirée depuis. Ma prolactine est basse (légèrement en dessous des normes) et mon LH est dans la norme (phase folliculaire). Pensez-vous que je devrais arrêter le Gattilier ou dois je poursuivre encore 1 ou 2 mois? Cette poussée d’acn Est elle normale le 1er mois? D’avance merci pour votre avis. Marie

  • Mela dit :

    Bonjour

    Ma question n apparaît pas je recommence. J ai une acné qui est apparue tout de suite à l arrêt du tabac c est a dire il y a 6mois. J ai souvent une poussée pile au moment de l ovulation . Mes cycles ont toujours été très réguliers. 28 jours . Je sais que la cigarette a un’impact sur l oestrogène. Mon médecin m a fait faire un bilan hormonal sauf oestrogène, tout est dans la norme. Pensez vous que la gattilier pourrait être utile dans mon cas? Je n ai jamais pris la pilule et aimerait continuer à m en passer.
    J ai commence la luminotherapie a domicile il y a 9 jours et j ai un peu d espoir. Ma peau s améliore doucement. J ai un rende vous chez une dermato et j aimerais lui parler du gattilier si vous pensez que ça peut avoir un impact.

  • Mela dit :

    Bonjour

    Toujours mes soucis d acné depuis mon arrêt de tabac il y a 6 mois maintenant. J ai commence la luminotherapie a domicile il y a 9 jours et ça m a l air d avoir un effet positif . Il faut envore attendre bien sûr.
    Cependant je me pose des questions . J ai quasi toujours depuis mon arrêt du tabac au moment de l ovulation une poussée d acné sachant que mes cycles sont très réguliers 28 jours , jamais de retard ou autre. On dit que la cigarette a un impact sur l oestrogène. J ai fait un’prise e e sang pour la dht et elle est dans la norme. Pensez vous que le gattilier pourrait être utile dans mon cas? Je précise que je ne prends pas de pilule. Je dois voir un dermato dans 15 jours et j aimerais en parler à la dermato au cas où la luminotherapie ne marcherait pas dans mon cas.

  • Solyane dit :

    Bonjour,

    Votre conseil est très bon. Je viens de commencer le gattilier mais sur prescription de ma gynécologue pour traiter un souci de seins douloureux (vraiment, vraiment douloureux). Donc affaire à suivre. Mais étant donné l’impact que cette plante peut avoir sur la santé féminine, il semble vraiment judicieux de suivre votre conseil. Merci pour votre article.

  • Jennifer dit :

    Bonjour,

    J’ai acheté du gattilier en gélules, mais je n’ai pas encore osé l’utiliser. Et heureusement,car d’après ce que vous dîtes, on ne doit pas le prendre sous pillule. J’ai vécu un choc il ya deux mois maintenant, et depuis, je n’ai plus de règles, du tout. Mais je prends encore la pilule… Je pensais que le gatilier allait m’aider à redeclencher mes règles. Existe il donc une autre solution ? Merci !!

    • Bonjour Jennifer, les règles sous pilule ne sont pas de « vraies » règles : ce sont des saignements de privation…

      • Nanou dit :

        Bonjour,

        Je souffre de hyperprolactinemie (IRM: adénome hypophysaire de 1.6 cm), mon taux de prolactine est 11 fois supérieur au taux maximum de reference. J’ai un taux de cortisol beaucoup trop élevé en fin de soirée. Ma DHEA est 11 fois supérieure à la référence maximum. Et finalement, je souffre d’hypothyroïdie. Je suis un traitement d’Euthyral, d’Androcure et depuis un mois de Parlodel. J’ai pris beaucoup de poids et n’arrive pas à maigrir. Je suis à la recherche d’éventuellement une solution à base de plantes qui m’aiderait à voir le bout du tunnel. Merci

    • Solyane dit :

      Bonjour,

      Avez-vous été voir votre gynécologue pour lui parler de vos règles qui ont cessé ? Il ne faut pas se traiter soi-même pour ce genre de problèmes, il y va de votre santé.

  • Anne dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Je souffre d’acne moyenne depuis 8 ans maintenant. Ma peau s’était légèrement améliorée lorsque je prenais la pilule pendant 6 ans. Or je ne supportais plus les hormones et j’ai arrêté il y a un an. Depuis quelques mois je porte un stérilet en cuivre. Pensez-vous que cela est compatible avec la prise de gattilier?
    Je vous remercie pour votre aide.

    • Le gattilier n’est pas un complément spécifiquement pour l’acné, Marine. Il est traditionnellement utilisé pour les troubles du cycle. Si votre cycle est OK, le gattilier n’est pas nécessaire pour vous…

  • Roxane dit :

    Bonjour,

    J’ai arrêté la pilule Diane 35 que je prenais depuis une dizaine d’années à cause d’une acné persistante j’ai plusieurs fois essayé de l’arrêter en vain mon acné revenait toujours, aujourd’hui j’ai 29 ans et je l’ai arrêté définitivement depuis 2 mois pour un essai bébé, je prend du gattilier depuis 1 mois à raison d’une gélule matin et soir j’avais 2 3 boutons par ci par là de temps en temps mais depuis une semaine je subis une grosse poussée d’acné sur le montons le cou le front, je suis allé voir mon médecin qui refuse de me faire un bilan sanguin pour mes hormones car pour lui ça n’a rien à voir.
    Est-ce normal d’avoir une poussée d’acné le premier mois sous gattilier ou dois-je arrêter?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  • marine-trc dit :

    Bonjour,
    Je voulais savoir si il était possible d’utiliser cette plante avec un stérilet aux hormones ?
    C’est peut être une question bête mais bon je préfère être sûr.
    Merci par avance de votre réponse. 🙂

    • Je ne vois pas trop l’intérêt, Marine ? A priori un stérilet aux hormones bloque l’ovulation, c’est son rôle…

      • marine-trc dit :

        Mais pour utiliser cette plante pour les effets qu’elle donne sur l’acné il ne faut donc prendre aucunes contraceptions ?

        • Bonjour Marine : je crois qu’il y a une confusion. Le gattilier est traditionnellement utilisé pour les troubles du cycle (absence de règles, ou irrégularité) et ces troubles peuvent parfois occasionner de l’acné. Mais ce n’est pas directement « un complément pour l’acné ». Dans votre situation, les hormones de synthèse du stérilet se substituent à vos propres hormones, pour empêcher l’ovulation, ce qui vous protège d’une grossesse. Vous n’avez donc pas à priori à utiliser de gattilier…

  • Lili dit :

    Bonjour,
    Suite à l’arrêt de la pilule il y a 1 an et demi je n’ai eu mes règles que 2 fois, la dernière remonte au mois de septembre. J’ai vu plusieurs gynéco et un endrocrino. Une échographie a montré des kystes aux ovaires mais pas un vrai SOPK au vu de mes tests sanguins hormonaux qui sont normaux et n’inquiètent personne. Par contre le test au Duphaston est négatif, ce qui veut dire que j’ai un taux d’oestrogènes/oestradiol très bas, aussi bas qu’une femme ménopausée! Je suis asséchée de partout. J’ai vu 2 naturopathes, l’une m’a conseillé de prendre du gattilier, l’autre me l’a déconseillé.
    J’ai déjà essayé des teintures mères d’alchémille et d’achillée millefeuille, pris des capsules d’huile d’onagre, fait du yoga hormonal, vu un magnétiseur… Bref même si les médecins haussent les épaules en disant « ça arrive », ne pas avoir de règles me perturbe et je ne sais pas quoi faire pour remonter mon taux d’oestrogènes.
    Est-ce que certaines filles ont réussi à « vaincre » une aménorrhée post-arrêt pilule de ce genre?
    Est-ce que je devrais essayer le gattilier?
    Comment faire remonter mon taux d’oestradiol?

  • Mélanie dit :

    Bonjour,

    Je ne prends pas du gattilier mais de l’alchemille pour faire venir mes règles.
    En gros j’ai une aménorrhée d’origine primaire (elles ne viennent que sous pilule ou duphaston – que j’ai arrêté depuis longtemps) et l’alchemille m’aident à avoir des règles plus ou moins régulières. Sauf que j’ai réalisé un bilan sanguin récemment: mon taux de progestérone est très bas et surtout j’ai une LH très élevée. Dans votre article, vous préconisez de ne pas prendre de gattilier si LH haute. Savez-vous si les contre-indications sont les mêmes avec l’alchemille?

    Merci

    • Lili dit :

      Sous quelle forme prends-tu de l’alchémille Mélanie? J’ai bu des décoctions au goût infâmes pendant plus d’1 mois et pas de résultats, mais je n’ai pas pu tenir plus longtemps

  • Nausicaa dit :

    Bonjour. J’ai testé le Gattilier sur recommandation d’une sage-femme qui est aussi naturopathe. En effet, suite à l’arrêt de ma pilule je souffre d’un syndrome prémenstruel invalidant ainsi que de règles longues et abondantes. Je l’ai pris une première fois il y’a un an : règles beaucoup plus légères et courtes par contre le Gattilier m’a constipé et du coup fait grossir. A l’époque je prenais des gélules achetées sur internet. J’ai donc arrêté de le prendre mais mon cycle est toujours aussi pénible… Depuis un an déjà… Après avoir consulté ma gynécologue elle m’a prescrit du Duphaston qui est de la progesterone à prendre en seconde partie du cycle. Mais je ne supporte pas ce traitement! Règles encore plus longues et abondantes un cauchemar… J’essaie donc de reprendre du Gattilier mais en teinture mère. Il me constipe moins, par contre j’ai quelques vertiges et je me sens très très anxieuse… Est-ce que ça vaut le coup de continuer? Ou je ne tolère pas la plante d’après vous? Quel casse-tête…! Merci beaucoup.

    • chloé dit :

      Bonjour,

      Si je peux vous conseiller, entre le gattilier et le mélange huile de bourrache et huile d’onagre, j’ai choisi le second, huile de bourrache et huile d’onagre. J’ai vraiment vu la différence sans effet secondaire dès le premier cycle.
      Bonne journée

      • Nausicaa dit :

        Merci infiniment à vous! J’ai justement acheté de l’huile d’onagre j’hésitais entre les deux. Je vais donc tester l’onagre j’ai vu énormément de retours positifs sur cette huile! En tous cas le Gattilier fonctionne, je le prends depuis 5 jours j’ai la peau toute asséchée, preuve qu’il fait monter ma progesterone. Merci encore belle journée.

  • ancora dit :

    Bonjour,

    je m’appelle Julia , j’ai 21 ans j’ai une acné depuis un moment déjà. J’ai pris il y a 3 ans diane 35 qui m’a fait grossir et qui visiblement à aidé à l’avenue de mon hypothyroïdie que je tente de soigner avec des plantes et en enlevant un maximum sucre gluten et lait…
    Ma peau allait bien l’année dernière jusqu’au jour où j’ai rechangé d’alimentation mais j’ai pu maigrir et avoir une belle peau car je ne mangeais plus le soir etc mais je me privais beaucoup aussi…
    Je souhaiterai tenter le Gattilier qui pourrai peut-être être la solution , je n’ai pas le SOPK selon mes résultats et j’aimerai savoir si ce produit naturel est un substitut de diane 25 étant donné qu’il augmente la progestérone?

    Mes résultats d’hier sanguins hormonaux sont :

    LH plasmatine : 13,7 ( selon mes résultats ça se situe entre la phase folliculaire et la phase ovulatoire )

    j’ai oublié de faire un bilan de la FSH par contre alors je ne sais pas si cela joue sur les résultats…

    Progéstérone : 0,20 ( phase folliculaire)

    Prolactine : 11,760 ( dans les normes selon les résultats)

    J’attends les résultats de la testostérone

    Dans l’espoir d’avoir une réponse quui pourra m’aider dans mes recherches et surtout pour me débarrasser au mieux de mon acné…

    Merci
    Julia

    • Bonjour Julia, je suis navrée mais je ne peux pas vous aider : d’abord, parce que je n’aventurerais pas à donner un conseil sur une plante, ensuite, parce que les résultats sont incomplets. Je vous engage à faire un bilan avec la FSH et à être suivie par un thérapeute qualifié, qui pourra vous conseiller sur le long terme, c’est beaucoup plus sage.

  • g dit :

    Bonjour
    quand est ce que je dois prendre le gattilier la phase lutéale ou folliculaire pour une hyperprolacténémie.
    merci

  • Léa dit :

    Bonjour Emmanuelle.

    Je me permets de vous écrire car je souffre d’acné depuis 10 ans (j’ai 25 ans) et comme un grand nombre de personne ici, j’ai tout essayé ( du chimique au naturel en passant par différents régimes alimentaires etc – seul roaccutane n’a jamais fait (et ne fera jamais) parti de ma vie) et rien n’a marché.

    Depuis plusieurs mois, je suis vos conseils, je me démaquille à l’huile de jojoba, je fais des nettoyages au rhassoul, je fais des masques de miel de manuka, des peeling citron. Je devinais une petite amélioration au début, puis plus rien …

    Aujourd’hui je prends le temps de vous écrire, car j’ai réellement besoin de votre avis.. Depuis des mois je me renseigne sur le gattilier, mais je n’ai pas sauté le pas de commencer une cure, car je sais qu’il ne faut pas en prendre n’importe comment. J’ai tenté à plusieurs reprise d’avoir une ordonnance pour faire un bilan sanguin sur mes taux d’hormones mais medecin traitant/dermato m’ont répondu  » C’est inutile ».
    Pourtant je suis persuadée que mon acné est hormonal.
    J’écoute mon corps depuis des années, j’y fais attention, j’essaye de lui donner le moins de mauvaises choses possible. Et je suis intimement persuadée que mon soucis est hormonal.

    Le seul moment de ma vie ou j’ai eu la peau digne d’un mannequin, c’était lors de ma grossesse. Aussitôt mes rêgles revenues, aussitôt ma peau d’adolescente revenait au galop. Mon acné est douloureux, en grande partie située sur les cotés du menton, la mâchoire et le dos ( et partout ailleurs mais ponctuellement). J’ai toujours eu un cycles régulier et pas de soucis de santé particulier.

    J’aimerai commencer une cure de gattilier. La boite m’attend à la maison depuis des semaines… Mais j’ai peur de faire une bétise et je ne sais pas quel dosage prendre ..

    Si vous aviez le temps de me conseiller à ce sujet, cela me soulagerait énormement .. Merci déjà pour tous vos conseils que j’adore lire !

    Bonne journée ,
    Léa

    (PS : Je me marie dans 9 mois, je suis donc en guerre officielle contre mon acné pour pouvoir me regarder dans le miroir le jour J ..)

    • Bonjour Léa, je suis bien embêtée : j’aimerais vous faire plaisir, mais je ne peux vraiment, vraiment pas donner un conseil sur une plante, qui plus est sur internet. Avez-vous songer à vous faire accompagner par un naturopathe/herboriste, par exemple ? Il est indispensable à mon sens d’être guidée par quelqu’un qui vous connait…

    • Alexia dit :

      Bonjour Léa,
      Je suis exactement dans la même situation que toi, j’ai 30 ans. J’ai eu un peu d’acné quand j’etais ado mais rien à voir avec ce que je vis aujourd’hui depuis l’arret de cette foutue pillule. J’ai tout essayé. Les produits naturels sur les conseils du site beauté pure, les produits pharmaceutiques, l’homeo, l’acupuncture, etc (et j’en passe) rien n’y fait, la seule chose que je n’ai pas essayé c est le roaccutane et je ne le ferai pas non plus. Le meilleur remède pour moi aussi ça été la grossesse à partir du 4ème mois !!! Plus 5 mois d’allaitement j’avais une peau superbe !! Je pensais m’e être enfin sortie, certains médecins m’avaient dit qu’une première grossesse allait tout réglé. Malheureusement pour moi les boutons sont revenus un par un des le 1er jour du sevrage (essentiellement mâchoire, joues et dos). Persuadée d’avoir un dérèglement hormonal, je suis allée voir une endocrinologue qui a contrôlé mes taux d’hormones et… ras !! Tout est ok. Elle m’a dit que certaines personnes réagissaient différemment à la simple production d’hormones même si tout était dans la norme. Je ne suis pas plus avancée et je me dis peut être que le seul moment où je me sortirai de ce calvaire ce sera à la ménopause !!
      Je te souhaite bon courage pour la suite.
      Alexia

  • Mary dit :

    Bonjour,

    Je suis maman et j’ai allaité longtemps mes enfants dont le premier est né quand j’avais 35 ans et 9 mois.
    Je ne prends pas d’hormones. Mes annalyses hormonales Oestogène, Progestérone, Prolactine faites à J-2 sont normales.
    Depuis mon adolescence j’ai des seins mastosiques
    Ayant des kystes et nodules aux seins, je dois avoir un suivi régulier sous écho mammaire.
    Je prends de la bromélaine( issu de la tige d’ananas), pour diminuer les nodules et kystes mais la naturopathe m’a conseillée de prendre aussi des gélules de Gattiller sinon les nodules risquent de revenir. (je n’en prend pas !)
    J’applique du 12ème jour du cycle au 28ème jour du cycle le Gel Oemine Vitex composé de Gattillier et Alchemille.
    Qu’en pense-vous ?
    Et puis-je prendre des doses de Folliculinum 15 ch pour les kystes et nodules aux seins mastosiques ?
    Cordialement,
    Mary

  • Stella dit :

    Bonjour,

    Ayant arrêté la pilule il y a 1,5 ans je me retrouve avec énormément d’acné sur les mâchoires / menton et un peu front également… Je commence à désespérer 🙁 j’ai essayé énormément de choses et rien n’y fait, c’est de pire en pire. J’ai 27 ans, un travail prenant et je ne supporte plus le regard des autres qui ont pitié de me regarder.

    Après une échographie montrant environ une dizaine de follicules par ovaires, mon médecin m’a fait faire une prise de sang… mais mon ratio LH / FSH semble tout à fait normal 3.5 / 2.11 en phase lutéale. Mon taux de testostérone est tout a fait normal également. Est-ce normal ? Pensez-vous que la théorie du SOPK soit validée ?
    J’ai RDV chez l’endocrinologue mi janvier, j’espère qu’il m’apportera un peu de réponses.

    Dans mon cas, me conseillez-vous de prendre du gattilier ?

    Merci infiniment pour vos réponses,

    • Bonjour Stella, je suis désolée mais je ne peux/veux pas vous donner un avis. Il me manque beaucoup trop d’informations, notamment sur les autres hormones (autres androgènes, progestérone,taux de cortisol, etc) de plus selon moi le ration LH/FSH devrait plutôt être mesuré en phase folliculaire. Disons qu’en tout cas vous en présentez pas la contre-indication au Gattilier dont je parle dans l’article. On peut très bien avoir des pseudo « kystes » en tout cas sans SOPK, c’est très commun. Ce sont généralement des tentatives d’ovulation qui n’aboutissent pas. Une piste possible est l’aménorrhée hypotalamique, le plus souvent bénigne et souvent reliée au stress (physique ou psychique) : https://www.egora.fr/actus-medicales/gynecologie-obstetrique/29147-tout-savoir-sur-l-amenorrhee-hypothalamique. Il est alors souvent bénéfique d’allier magnésium (transcutané si possible, effet plus rapide) et éventuellement gattilier (mais ce dernier devrait toujours être pris quand même en étant guidé par un professionnel…)

  • nadia dit :

    Bonjour, quelqu’un pourrait me répondre, à savoir, pourquoi le gattilier m ‘à provoqué un saignement au bout de 3 jours d utilisation ? Cela voudrait il dire que pas adapté au système hormonal propre à chacun ou simplement la stimulation à provoquer ce saignement ? Merci pour celles qui vont répondre

    • Laura dit :

      Bonjour Nadia,

      Pareil que toi, j’ai des glaires sanguinolentes avec petites contractions de l’utérus (comme des douleurs de règles mais moins fortes) et pourtant je suis à J+18.
      Pour l’instant je continue jusqu’ à J+21. C’est mon premier cycle sous gattilier, peut-être est-ce normal, que cela veut dire que ça agit.
      Si d’autres filles ont un retour d’expérience, il est le bienvenue.

  • Anissa dit :

    BOnjour
    Si mon taux d’hormones masculines est un peu élevé est-ce recommandé de prendre du gatillier ?
    Et j’ai les ovaires multifolliculaires.

    • Elsa Kreiss dit :

      Bonjour Anissa,

      Nous donnons des informations générales concernant le Gattilier et les situations qui ne sont pas favorables à sa prise. En revanche, pour ce qui est de savoir si ce complément est adapté à votre situation, je vous conseille de consulter un professionnel qui puisse vous voir et faire avec vous un point bien détaillé, par exemple un naturopathe, car le Gattilier n’est pas un complément anodin qu’on puisse recommander comme cela.

  • Virgi dit :

    Bonjour,
    je souhaiterait obtenir une info concernant le début de la prise du gatillier.
    En effet, j’étais sensé être indisposer ce mardi 15/08 et j’ai commencer a en prendre la veille.
    et depuis lors, j’en ai prend a raison de deux fois par jour le gatillier en gélule. Depuis, j’avais quand meme fais un test de grossesse le mardi (qui était négatif). Est-ce les effets de la plante peuvent déjà avoir fais effet car je ne suis toujours pas indisposer et je me pose des questions.
    Mon cycle était redevenu plus ou moins bon, a un jour près… mais je me demande si ca a déjà des effets ou pas du tout.

    • Bonjour Virgi,

      Nous ne pouvons abolument pas vous répondre. La prise de Gattilier, comme expliqué dans la vidéo, demande à être sous la responsabilité d’un professionnel de santé qui vous connait. Je suis confiante que vous pouvez trouver quelqu’un autour de chez vous qui vous guide, Virgi.

  • bak dit :

    Bonjour,

    je sais que j’arrive après la guerre … mais je suis à mon second cycle de gattilier pour des raison de SPM. Je ressent une crampe dans la zone pelvienne assez intense la seconde partie du cycle. de plus, le flux des menstrues sont par moment noires.
    J’aimerai savoir si c’est normal ou si mon corps ne supporte pas cette plante ?
    *Merci

    • Bonjour bak, selon mon expérience, de nombreuses femmes peuvent ressentir une aggravation de certains signes lors de leur premier cycle sous Gattilier, mais cela normalement se régularise au deuxième. Si ce n’est pas le cas chez vous, je vous suggère d’en parler à votre médecin.

    • Marie dit :

      Bonjour, est-ce que ca va mieux vos symptômes ? Car moi j ai des douleurs aussi depuis qué je prend du gattilier. D abord, au bout d une semaine de prise, j ai eu mes règles à 28 jours de cycle… incroyable vu mes cycles de 54 jours. Mais ensuite, j ai commencé à avoir mal régulièrement aux ovaires et que la douleur irradie dans mes cuisses. Le gynécologue dit que ca ne peut pas être à cause de cette plante et que c est un hasard si mon cycle s est régulé aussi vite… je suis sûre que tout à un rapport au contraire.

  • Mathilde dit :

    Bonjour,

    Je m’appelle Mathilde, j’ai 25 ans. Depuis mon adolescence, je souffre d’acné hormonale principalement aux maxillaires (acné papulo-pustulaire kystique qui me pourrit la vie). J’ai fait un bilan sanguin et une échographie. Dans le bilan sanguin, j’ai un taux bas d’androgènes (S.D.H.A) qui est en dessous de la moyenne, et ma testostérone est normale, ainsi que mon « delta-4-androstenedione » qui est dans la norme. A l’échographie, ils n’ont pas trouvé d’ovaires polikystique, j’avais même des ovaires légèrement plus petits que la moyenne. Je n’ai pas fait de bilan pour la progesterone, et j’ai pensé que mon problème venait peut-être de là. Je pense en avoir trop, et j’ai commencé le gattilier en prévenant mon dermatologue qui m’a dit de tester après que je lui ai montré l’article d’une femme ayant eu une acné hormonale envahissante car elle avait une progesterone trop basse. Mais elle assurait que le gattilier était un « régulateur », j’ai donc pensé qu’il pourrait normaliser la progesterone, qu’elle soit trop basse ou trop haute. Car ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai une acné hormonale qui prend énormément d’ampleur surtout entre mon ovulation, et elle est à son sommet quelques jours avant mes règles. J’ai toujours eu des règles très régulières.

    Hors, cela fait un mois que je prends du Gattilier, et j’ai une poussée énorme d’acné, j’ai rarement eu cela. Moi qui avait rarement des papules, je m’en retrouve avec pleins sur les mâchoires.

    Je suis désespérée, je ne sais plus quoi faire. Je ne comprends pas d’où vient cette maudite acné, plus les jours passent et plus j’ai simplement envie de pleurer. Est-ce que ça viendrait de la progestérone ? De mon taux bas d’androgènes qui voudrait dire que ça déconne au niveau des glandes surrénales ? Est-ce que ça pourrait être la thyroide alors que je n’ai aucun antécédant, ni de symptomes propres à un déséquilibre thyroidien ?…

    Est-ce qu’en prenant rendez-vous avec un endocrinologue, ça me permettrait de connaitre ENFIN la raison de cette acné ? Est-ce que je pourrais ENFIN avoir un bilan complet ?

    Je suis perdue, devrais-je arrêter le gattilier ? Qu’en pensez-vous ?

    • Je pense qu’il faut aller voir un endocrinologue et faire un vrai bilan, Mathilde. Il existe bien d’autres hormones, en dehors de celles que vous citez, qui peuvent être reliées à l’acné.

      • Mathilde dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse, j’ai pris rendez vous avec un endocrinologue.
        Bonne journée !

        • Super Mathilde. Cela vous donnera certainement de précieuses informations en terme de d’analyses, bilans, etc. À vous de juger après si on vous propose des hormones de synthèse comme unique traitement, si c’est ce que vous voulez faire…

          • Mathilde dit :

            Bien le bonjour !

            Je vous apporte des nouvelles ; j’ai donc stoppé immédiatement le gattilier quand j’ai vu que ça empirait la situation.
            Afin de réguler un peu ma situation, mon dermatologue m’a mis sous antibiotique Tolexine. Je ne suis pas très jouasse, c’est pourquoi j’essaie de mon coté de regarder ce qui pourrait diminuer les désastres naturellement.
            Depuis deux semaines, je bois quotidiennement une tasse de thé matcha (détoxifiant du foie et de l’organisme en général). Et depuis quelques jours, je bois sérieusement 1,5 L d’eau, ce qui est une grande nouveauté sachant que j’ai toujours été une petite buveuse (je buvais l’équivalent d’un ou deux verres d’eau par jour, autant dire très insuffisant).
            Je commence à avoir une amélioration. Je n’ai plus de papules (youpie !). Par contre, mes mâchoires pullulent de petites pustules et de microkystes. Je pense qu’il s’agit d’une bonne chose et que mon corps est tout simplement en train d’éliminer toutes les toxines que j’ai pu accumulé depuis tout ce temps. Cela ne fait même pas un mois que j’ai commencé Tolexine (l’antibiotique) donc j’hésite à l’arrêter, je crains de le regretter. Je pense le stopper dès que ma peau commencera à aller mieux (afin de ne pas avoir un rebond à l’arrêt trop fort).
            Le 11 septembre, j’ai un rendez-vous chez un endocrinologue, je pourrais alors enfin savoir quel(les) hormone(s) est/sont en cause. Je prendrai des hormones de synthèse s’il s’agit de l’unique solution pour traiter mon acné (que les solutions naturelles ne soient pas suffisantes quoi).

            Je vous donnerai quelques nouvelles suite à cela 🙂 Merci encore pour votre attention à nos messages !

          • Vous nous informerez de la suite, OK, Mathilde ?

          • Solange dit :

            Bonjour, j’ai commencé à prendre du gatille depuis le 15 de ce mois d’août, mais depuis j’attend mes règles, jusqu’à lord pas encore, je suis in peu inquiète,

    • Mathilde dit :

      Oui, je vous tiendrais aux courant de mes analyses 🙂
      Je suis allée voir une endocrinologue, elle m’a prescrit un bilan hormonal à faire dans la semaine du 25 septembre (première semaine des règles). On verra si j’ai un soucis ou pas.

      Pour ma part, j’ai commencé à adopter la routine du double nettoyage qui consiste à :
      – Dans un premier temps, déloger le sebum avec de l’huile de jojoba en massant doucement.
      – Puis, je me tartine le visage de miel de colza ou de tournesol ultra bio (mon cousin est apiculteur bio ^^), je laisse poser 10 minutes, puis je rince à l’eau tiède pour finir par un rinçage à l’eau froide.
      – Tous les 2-3 jours, j’inclue une cuillerée de rhassoul dans mon miel pour nettoyer plus en profondeur.

      Qu’en pensez-vous ? Le miel me sert de très léger « exfoliant » et de « nettoyant », mais est-ce suffisant ? Pour l’instant, ma peau a l’air de bien s’en porter, et cicatrise petit à petit.
      Mais vous disiez que le sucre que l’on ingérait était la nourriture des bactéries qui produisent trop de sébum, est-ce qu’en appliquant directement du miel sur la peau, je ne risque pas de me créer des boutons ?

      Je vous remercie de votre réponse, et vous tiendrais au courant du bilan hormonal.

      • Mathilde dit :

        Je craque. Je craque littéralement.
        Vraiment là, il s’agit d’un appel à l’aide. Je VEUX des réponses.

        Depuis Août, j’ai commencé à prendre du thé matcha pour détoxiquer mon organisme. Depuis, je m’hydrate tous les jours. Je n’ai jamais mangé aussi sainement qu’aujourd’hui. J’ai adopté la routine du double nettoyage, je ne suis pas agressive envers ma peau. Je ne mange pas de lactose et je limite mes apports en gluten. Je mange beaucoup d’oméga, je fais du sport régulièrement. J’ai même maigri. Mon mauvais cholestérol est au plus bas chez moi. Physiquement, ça va très bien.
        Mais la peau de mon visage n’a jamais été aussi catastrophique. Deux mois. DEUX MOIS que j’essaie de garder le sourire, mais plus les jours passent, plus ça empire. Mes joues sont recouvertes de pustules. Mon menton est devenu bosselé par 4 papules larges de 2 cm. Je n’ai pas eu un seul break depuis. Ca empire, ça s’atténue pour re-empirer.

        J’écris ce message en pleurant. Je n’en peux plus du regard des gens. J’en ai assez. Je suis allée voir l’endocrinologue qui m’a donné un bilan hormonal, que je suis allée faire, dont j’ai reçu les résultats. Je ne revois pas l’endocrinologue avant le 16 octobre, mais j’ai pu constater beaucoup de résultats positifs (pas de mauvais cholesterol, pas de soucis de thyroïde, pas trop de triglycéride, de glycémie, bref, ce genre de choses).

        J’essaie de me convaincre qu’il s’agit d’une crise de guérison, mais j’y crois de moins en moins. Comment une crise de guérison peut être aussi tenace ?
        Au moins, quand je prenais la pilule, j’étais heureuse, j’avais une peau nickel.
        Je meurs d’envie de la reprendre, ou de passer à Roaccutane parce que je crois de moins en moins envers les solutions naturelles (et surtout, ma famille me pousse à en prendre parce que clairement, ma peau ne me le rend pas bien).
        Est-ce que c’est normal ce qui m’arrive ? Comment peut-il m’arriver autant de variations cutanées en si peu de temps alors que je fais tout pour soulager mon corps ? C’est beaucoup trop ingrat !!! Combien de temps cela va-t-il encore durer ?
        Est-ce qu’il existe au moins quelqu’un qui soit passé par les mêmes étapes que moi et qui puisse témoigner que par la suite, sa peau est redevenue magnifique ?

        Répondez-moi, redonnez moi du courage. Sinon, je pense que je préfère encore m’empoisonner avec la pilule sur des années si ça peut m’aider à retrouver une sociabilité et une confiance en moi.

        • Lorène dit :

          La pilule n’est pas un poison.

        • Fanny dit :

          Bonjour Mathilde, j’ai 27 ans et on dirait que tout tes messages c’est moi qui les a écrit ! J’ai TOUT fait sauf aller voir l’endocrinologue car je suis anti hormones chimiques et du coup je n’ai pas sauté le pas… je savais qu’on allait soit me prescrire la pilule que je refuse, soit un diurétique (assez dangereux) etc…
          Je ne sais plus quoi faire non plus. Peux-tu me donner des retours de ton RDV chez ton endocrinologue ? Est-ce que ça va mieux ? Tu m’aiderais beaucoup.

          • Mathilde dit :

            Bonjour Mathilde, mon sosie (xD), j’ai 25 ans, on a pas beaucoup d’écart !
            Alors, effectivement, je n’avais plus trop donné de nouvelles depuis parce que j’avais l’impression que ça entretenait mes angoisses. Sachez qu’aujourd’hui, ça commence à aller de mieux en mieux. Je vais te faire un petit résumé.

            J’ai donc vu l’endocrino, qui m’a fait faire un bilan hormonal complet. Et bien, sache que je n’ai absolument RIEN qui déconne : mon cholesterol est parfait (très peu de mauvais), ma thyroïde est parfaite (absolument rien), ma testostérone/mes oestrogènes vont bien, en androgènes, je suis en dessous de la moyenne (mais ça ne porte pas à conséquence). En bref, hormonalement parlant, je vais bien. Mon endocrino m’a dit « Par rapport à vos androgènes, vous êtes en dessous de la moyenne, mais il s’agit de VOTRE moyenne à vous. Ce qui signifie qu’à partir du moment où le taux remonte, le reste de vos hormones s’emballent. » Ce qui explique la période pré-menstruelle, où effectivement, une semaine avant les rêgles, j’ai quelques boutons. MAIS ça ne justifiait pas l’éruption incroyable que j’ai eu ces derniers mois (visage ravagé par des pustules).

            Alors, désespérée, j’ai cherché à ignorer, à laisser faire le temps. J’ai mes amies, et ma tante qui m’ont dit :

            « Mathilde. Juste. Ne fais PLUS rien. Ne lave plus ton visage au savon, ne mets plus d’huile de jojoba, plus de rhassoul, ou de crèmes, etc etc. Juste, FOUS-LUI LA PAIX à ta peau. Contente toi de rincer ton visage à l’eau sous la douche. Et. C’est. TOUT. » Et effectivement, quand j’ai sondé mes amies, j’ai été très surprise qu’elles avaient une belle peau parce qu’elles… ne faisaient absolument RIEN dessus. Moi qui était habituée aux youtubeuses beauté, j’en été arrivée à penser que TOUTES les filles dotées d’un grain de peau superbe faisaient quelque chose à leur épiderme ! Et en fait, pas du tout, la majorité ne s’en occupe pas ! C’est très difficile à admettre, parce qu’alors on se dit que si on a une peau de merde, c’est justement parce qu’on s’est acharné dessus !

            Je me suis dit : « Okay. J’en ai tellement marre, je vais juste plus rien faire, je vais laisser ma peau se débrouiller. »

            Ca va faire un bon mois que j’ai tout stoppé, et ma peau revit petit à petit. D’ici deux-trois mois, je ne devrais plus avoir la moindre tâche d’acné, ou même de gros boutons comme j’avais avant. Terminé les boutons kystiques souterrains ! Ca va faire plusieurs semaines que j’en ai pas revu un seul ! Alors que d’ordinaire, j’en avais toujours, TOUJOURS.
            Franchement là, je suis en train de me dire : « Bon sang, ça y’est, après des années de traitement, suis-je en train de voir le bout du tunnel ? »

            Et je peux te dire que ces derniers mois ont été très, très durs. Pourquoi ? Parce que pour préserver ma peau, je ne me maquillais plus du tout. Les gens me dévisageaient, mais je tenais bon, parce que déjà, y’a pas à avoir honte d’un truc auquel on y peut rien (on est pas responsable de notre acné), et de plus, j’étais persuadée que j’allais retrouver bientôt une peau nette. Et effectivement, ça vient au fur et à mesure !

            Pour résumer, la santé de ta peau (et de ton corps de manière générale), passe vraiment par ton régime de vie. Quand on est né avec une peau acnéique de base (probablement du à une mauvaise résistance à l’insuline), c’est très triste à admettre, mais on ne pourra JAMAIS se permettre autant d’excès et d’écarts alimentaires que quelqu’un qui est né avec une peau parfaite. C’est ainsi, on ne nait pas tous égaux. Tous comme certains naissent avec de l’asthme alors que d’autres n’ont aucun problème respiratoires. La faute à pas de chance. La loterie de la vie. Mais on s’adapte !

            Voici donc mon « régime » de vie aujourd’hui :

            – Plus de lactose (véritable bombe à boutons), on s’habitue très bien aux laits, beurres, crèmes, yaourts et même fromages végétaux ! Je n’ai pas arrêté le gluten, parce que je n’ai aucune intolérance au gluten (contrairement au lait animal que je ne digère plus du tout, et qui me file des boutons). Le fait d’avoir supprimé le lactose a réduit drastiquement les aliments industriels over-gras (comme toutes les cochonneries type mars, snickers, ou les viennoiseries/gâteaux servis en boulangerie). On s’y fait, ça incite à cuisiner soi-même nos gourmandises, et franchement, c’est meilleur ! Et puis, pas d’inquiétude, plus on avance dans le temps, plus il y a de restaurants et de produits vegan qui font leur place sur le marché.

            – On ne touche plus du tout à sa peau, mais on aide le corps de l’intérieur : magnésium + zinc. Jette-toi sur le chocolat noir (à la pointe de sel, mmmh !), prends des compléments alimentaires sur une courte période (pas plus de trois mois).

            – Je me suis rendue compte que mon corps détoxifiait beaucoup trop en ingérant du thé vert. Je bois à la place des infusions (le thym citronné avec du miel, c’est niquel), qui ne contiennent ni théine ou caféine. Si tu supportes bien les deux, préfère le thé vert ou thé matcha (à raison de deux à trois tasses par semaine maximum).

            – On fait un minimum d’exercices par semaine, pour se défouler, évacuer le stress (inscris-toi en salle de sport, ou à une activité ludique sportive). Je suis inscrite en salle de sport, j’y vais une ou deux fois par semaine, et le lundi soir, je danse du swing. ^^

            – Très, très, TRÈS important, qui fait une réelle différence ; BOIS. DE. L’EAU. Bois 1,5 L à 2 L d’eau par jour. Pour te donner une idée, j’ai passé presque la totalité de ma vie à boire l’équivalent de deux verres d’eau par jour (je n’imaginais pas l’enfer pour mes pauvres reins). À partir du moment où je me suis forcée à boire une grande bouteille d’eau par jour, mes microkystes ont pratiquement tous disparus. Ma peau était surtout grasse parce qu’elle était SÈCHE. Adieu également le visage bouffi !

            – On bannit les miroirs grossissants, et on bannit temporairement le maquillage. Comme l’a expliqué Beauté Pure, la peau se renouvèle par cycle de 6 semaines, laisse-la respirer, reprendre ses droits, elle te le rendra bien.

            – On ignore le regard des gens, le monde est au courant que l’acné est difficile à éradiquer. Agis naturellement, parce tu auras la certitude que ta peau va s’arranger en adoptant de bonnes conditions de vie. C’est obligé. Ce n’est qu’une question de patience. Et si jamais on te fait des réflexions, rappelle-toi que c’est passager.

            – Sois forte, ne retombe pas dans les médicaments contre l’acné, comme Androcur, ou Roaccutane, ou la contraception comme la pilule hormonale. Ces dernières mois, je ne te raconte pas le nombre de fois où, en pleurs, j’ai voulu me jeter sur le téléphone pour voir d’urgence un dermato’, et le nombre de fois également où mon entourage me conseillait de reprendre la pilule. Mais j’ai tenu bon, je savais que ce n’était qu’une question de temps. Et enfin, peu à peu, les résultats commencent à apparaître. Fais la paix avec toi-même, tu es bien plus qu’une poignée de boutons sur un visage !

            Voila ma grande, le régime de vie que je suis actuellement, et qui commence à payer. Ne t’impose pas une alimentation trop triste (on va quand même pas se mettre à bouffer que des légumes vapeurs !), fais-toi plaisir avec les « bons » gras (une belle tartine de guacamole/d’houmous, de bons gros oeufs à la coque, une sardine bien grasse sur une tranche de pain beurrée et complet grillée, des muffins au potiron, miel et cannelle… <3 ) Choisis une alimentation équilibrée, mais gourmande ! Tu peux trouver énormément de recettes délicieuses sans lactose. Et tu peux trouver beaucoup de produits pour les intolérants en magasin bio.

            Si tu souffres d'une petite acné (type petites pustules, comédons, microkystes), je te donne rendez-vous dans 3 mois. Si grosse acné (grosses pustules, boutons kystiques douloureux), plutôt dans 6 mois (il faut le temps à ta peau de se régénérer).
            Ne te décourage pas, c'est NORMAL que ça prenne beaucoup de temps.

        • Jeanne dit :

          Bonjour Mathilde, as tu entendu parler des bains dérivatifs ? Renseigne toi et essaye, c’est merveilleux pour tout le corps, en revanche les effets sur la peau sont long à vernir (plusieurs mois) mais tu auras une plus belle peau, des plus belles dents, de plus beaux cheveux, tu te réveilleras en forme le matin, etc etc.
          En revanche, la méthode peut paraître très simple (et gratuite !) mais c’est au final, elle doit être appliquée quotidiennement sur des mois voir et même à vie et il faut une sacrée volonté pour tenir d’autant plus que tu peux attendre parfois plusieurs mois pour constater les effets.
          Dernière remarque, as tu pensé que l’origine de cette acne pouvait être émotionnelle ? Recherche « acné, dictionnaire des maux » sur internet et tu en trouveras plus à ce sujet pour comprendre ce dont je parle.
          Bonne chance, moi j’ai eu de l’acné du jour au lendemain après m’être séparée de mon mari a 29 ans et j’ai eu du mal à traiter mais avec des fleurs de Bach, une séance de energeticienne, de l’acupuncture, une très bonne hygiène de vie (2 séances de hot yoga/semaine, 3L d’eau/jour, nourriture de plus en plus vegan même si je fais encore des écarts car je suis une fan de charcuterie et fromage) je canalyse le problème et ma peau va bien mieux.
          Tu peux aussi prendre rdv chez une naturopathe, très efficace.
          Bonne journée et bonne chance

  • Anna dit :

    Bonjour
    Vous ne parlez jamais du Palmier nain..Qu’en pensez vous?
    Comptez vous faire un article sur ses bienfaits?
    Merci d’avance

  • Dx dit :

    Bonjour, je prends du gatilier depuis un an suite à l’arrêt de ma pilule (cycle anarchique, long, douloureux, acné et perte de cheveux). C’est mon naturopathe qui me l’a conseillé et qui m’a dit d’en prendre tant que je ne retrouve pas un cycle normal. Sauf que depuis un mois ça ne va pas, grosse gêne dans la gorges, fatigue, vertige, palpitation. J’ai fait des analyses et je suis en hyperthyroïdie comme ma mère et comme ma grand-mère. Cependant je me pose une question, Est-ce que le gatilier peut avoir une influence négative? Voir pire est-ce que cela peu être là cause d’une hyperthyroïdie? Sur internet j’ai trouvé un article qui le conseil… Je vois l’endocrinologue demain et je vais en parler aussi. Merci….

    • Bonjour Dx, en règle générale, le gattilier n’a as besoin d’être utilisé plus de 6/7 mois, car progressivement il n’aura plus d’effet sur l’hypophyse. Donc si au terme de cette période, il n’a pas eu d’effets bénéfiques, il n’en aura pas, donc c’est inutile d’insister. Par ailleurs, il peut très bien ne pas être toléré, c’est d’ailleurs le sens de cet article. Vos troubles (acné, perte de cheveux, cycle anarchique) peuvent être l’indication d’une condition hormonale (SOPK, hyper/hypothyroïdie, intolérance non détectée, qui peuvent empêcher l’ovulation…). Mon conseil est d’aller voir votre médecin, pour qu’il demande des tests.

  • Edith taillon dit :

    Bonjour, J’ai commencé le gattilier il y a un mois pour aider mon acnée. J’ai pris Diane 35 durant 7 ans et ensuite minocycline 2 ans. Suite à un examen de la vue dernièrement je dois cesser l’utilisation de médicament hormonale puisque ceux-ci ont aminci ma rétine qui risque de décoléré ou de perforée. Croyez-vous que je devrais cesser le gattilier?

    • IL faut demander au médecin, Edith. Seul lui pourra vous donner un avis éclairé…

    • Michèle dit :

      Bonjour Edith, je suis une internaute qui vient de lire ton message.
      Etant jeune vers l’âge 24 ans j’ai pris Diane 35 pendant 6 mois et comme toi j’ai eu des boutons d’acné. On m’a prescrit donc un antibio la minocycline aussi pendant 2 ans. Après ce traitement de merde (excuses-moi l’expression, mais un antibiotique pris pendant 2 ans et prescrit par un médecin, c’est scandaleux ! il ne faut jamais prende des antibiotiques au long cours car tu déséquilibre en profondeur ta flore intestinale ! ) Après ce traitement antibio, je n’ai eu absolument aucun résultat probant sur mon acné. Par contre, je pense que tu devrais arrêter DIANE 35 qui soi-disant fait disparaître les boutons, c’est de la foutaise !! Tu agraves ton problème ! En plus tu es obligé de prendre de la minocycline qui est un ANTIBIOTIQUE qui abime les intestins, la pilule contraceptive aussi ! Je peux en témoigner puisque des douleurs intestinales ont commencé chez moi vers l’âge de 25 ans et durent encore maintenant, j’ai 53 ans ! Méfiance ! Fais également un bilan ds vitamines ceux du groupe B, zinc. Car lorsqu’on utiilise la pilule, quelle qu’elle soit les pertes de ces vitamines sont importantes ce qui entraînent fatigue, douleur musculaire, dépression, baisse de l’immunité. C’est un médecin spécialisé en médecine fonctionnelle et hormonale (pas un endocrinologue, ils n’y connaissent rien, les gynécos : tout ce qu’elles veulent, c’est que tu viennent les voir régulièrement !).
      En plus avec la prise de DIANE 35 j’avais grossi de 4 kilos ! J’étais devenu une vrai vache bourrée d’hormones et d’antibiotiques ! Plus des taches brunes sur le visage à cause du soleil et de la prise de la pilule ! Mais ça ton gynéco ne te mettre jamais en garde !
      Va sur google tu verras plein de témoignages sur DIANE 35 !

      • Michèle dit :

        Rectificatif phrase : « C’est un médecin spécialisé en médecine fonctionnelle et hormonale qu’il faut consulter, »…….

  • Myriam dit :

    Bonjour,
    Je fais partie du profil sopk avec un taux de LH trop élevé. Y aurait il une alternative qui agirait sur la prolactine et la progestérone comme le gattilier mais sans augmenter l’hormone LH?
    Merci beaucoup pour le temps que vous nous accordez.

    • Il n’y a pas de complément « universel » que je connaisse dans ce cas. En revanche, on peut analyser ce qui peut être derrière le SOPK (thyroïde, allergies, inflammation… voir article) et s’attaquer à la racine profonde individuellement..

  • Myriam dit :

    Bonjour j’aimerais savoir si cela est normal j’ai commencer le gattilier à j 13 ( je l’ai reçu à ce moment là ) mes règles sont arrivés à j 22 le gattilier à bloquer mon ovulation …. le but de cette prise de gattilier est de baisser mon taux de prolactine qui est légèrement élevé (30) j’avais cycles de 40 jours environ mais j’ovuler ! Pouvais vous me conseiller j’ai l’impression de ne pas l’avoir pris au bon moment ? Merci

  • Marine dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    J’ai souffert d’acné sévère à l’adolescence. À cause d’une très mauvaise dermato, j’ai eu une brûlure chimique de la peau du visage. Après ça, j’ai été sous Diane 35 pendant 5 ans.

    Il y a deux ans environ j’ai découvert que j’avais un adénome à prolactine à l’hypophyse. J’ai directement arrêté la pilule (il y avait de grande chance pour qu’elle en soit la cause). Comme prévu mon acné est revenue à grands pas.

    Peu de temps après j’ai appris que j’avais également le syndrome des OPK.

    Je ne fais plus confiance à aucun professionnel de la santé. J’ai décidé (malgré les risques liés à l’adénome) de ne plus jamais toucher un médicament de ma vie.

    Pour mon acné, j’ai tout tenté (je connaissais votre blog depuis longtemps) ; changements de régimes alimentaires, soins de la peau, des cures de compléments alimentaires en tout genres, changement de mode de vie etc.
    Rien n’a réussit à venir à bout de mes problèmes de peau. Même si je dois avouer que je suis passée d’une acné sévère à une acné modérée.

    Pour ce qui est de ma santé, l’adénome se résorbe tout seul. Mes changements de vies n’ont pas étés vains.

    Je me suis inscrite à la liste d’attente pour votre méthode avancée il y a 3 ans mais je n’ai jamais été relancée.
    Que puis-je tester de plus que tout ce que vous proposez déjà sur votre blog ?
    Existe-t-il des bouquins que vous pourriez me conseiller ?
    Connaissez-vous des personnes ayant les mêmes problèmes avec qui je pourrais parler ?

    J’ai testé le Gattilier, pensant trouver LA solution à mes problèmes (surtout concernant l’adénome à prolactine) mais cette cure m’a provoqué ma plus grosse poussée d’acné depuis l’arrêt de la pilule.
    Dois-je persévérer ? Est-ce une bonne idée de prendre ce complément dans mon cas ?
    J’ai fais des analyses de sang et j’ai un taux de L.H. bas. À quoi est dû cette poussée d’acné ?

    En ce moment, je fais une cure d’ampoules de Bardane et Pensée Sauvage. Le résultat est inespéré, ma peau est incroyablement belle. Presque plus de boutons. Mais je sais que c’est passager et qu’ils reviendront dés que j’aurais arrêté ma cure. Pourquoi cette cure me sauve la peau ?

    Je vous écris parce que je commence à voir le bout du tunnel mais je sais que ce n’est qu’une illusion.
    J’espère que vous aurez des réponses à mes questions. Vous êtes la seule personne à qui je continue de faire confiance dans ce domaine.

    Merci pour tout ce que vous faites.

    • Coucou Marine, nul doute que vous êtes une bonne candidate pour la méthode avancée. Nous devrions organiser une session à la rentrée. Mon conseil serait en attendant de bien veiller à avoir un bon taux de magnésium, qui participe à de très nombreux mécanismes hormonaux, voir ici à quel point elle est importante (et que nous perdons avec le stress, donc qu’il est important de recharger régulièrement), de sécréter de la vitamine D (c’est la saison, et elle est très souvent déficitaire en cas d’OPK) et une alimentation très riche en fibres (essentiel pour excréter naturellement les hormones déjà utilisées par notre corps). RV à la rentrée, OK ?

  • Anna dit :

    Bonjour, j’entends souvent dire que l’huile d’onagre est bonne pour les troubles du cycle…Mais sur votre site vous rappelez qu’elle n’est pas adaptée à tous les profils hormonaux….Donc dans quels cas be faudrait il pas l’utiliser?
    Merci d’avance

    • Il existe de NOMBREUSES contre-indications à l’huile d’onagre et des interactions possibles avec de NOMBREUX médicaments (dont des très bénins, comme l’aspirine !) donc la première chose est d’être suivie personnellement par un professionnel de santé. Par exemple, et ceci n’est pas du tout exhaustif, l’huile d’Onagre étant un fluidifiant du sang, elle ne sera pas adéquate quand une femme souffre de règles très abondantes ou a tendance aux migraines, ce qui peut être le cas en cas de dominance en œstrogènes ou en préménopause. Encore une fois, ce n’est pas exhaustif, il faut se renseigner.

  • Ma dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord un grand merci pour votre site qui m’a permis d’améliorer considérablement ma peau et mon alimentation et surtout, qui m’a permis de mettre le doigt sur les raisons probables de mon infertilité suite à l’arrêt de la pilule (sans vous, j’attendrais encore …).
    Après un millier d’analyse (dont thyroïde, écho pelvienne, hystéro, bilans hormonaux divers …), il s’avère que je n’ai pas d’hypothyroïdie, pas de SOPK, pas de problèmes au niveau des trompes des ovaires ou de l’endomètre.
    En revanche, une intolérance au gluten est ressortie et aux PLV. Mon soucis est : anovulation ou dysovulation. Mon taux de LH est assez bas et ma phase luéale, clairement trop courte (8 jours de températures hautes sans traitements, 10 à 13 avec mais souvent spotting dès le 10 ou 11ème jour de phase lutéale). Mon compagnon vient de passer un spermogramme mais je crois que mon problème de progestérone et de LH empêche de toute façon toute grossesse même s’il y a fécondation. D’ailleurs, le taux de progestérone en fin de cycle est pas très bon selon les analyses. A part duphaston ou utro, on ne m’a rien proposé d’autres mais grâce à vous j’ai entrepris:
    – Cure magnésium transcutané
    – Éviction gluten et PLV
    – Cures probiotiques et chardon-Marie (terminées toutes deux)
    – recettes à la protéine de chanvre bio pour mes petits déjeuners.
    – Soins du visages changés: plus de maquillage de grande surface, crème tea tree, huile jojoba, rassoul de temps en temps
    – Éviction des perturbateurs endocriniens dès que possible
    – Alimentation le plus souvent bio
    – Gros travail sur mon stress avec méditation et je pense suivre des cours de yoga à partir de la rentrée. J’ai aussi changé ma vie professionnelle qui me « bouffait ».
    – Alimentation qui évite les sucres et les aliments à IG élevés (j’ai encore des progrès à faire à ce niveau mais en enlevant le gluten, on enlève aussi une bonne partie déjà des aliments à IG élevés).

    Je m’en porte mieux. J’ai un visage qui commence à revivre même si l’acné hormonale persiste (je vois bien quand j’ovule et quand la progestérone baisse 7 à 8 jours après car je « fleuris » à nouveau). L’ovulation est là tous les mois maintenant entre J15 et J22. Je dois avouer avoir suivi un traitement clomid en début d’année sur 3 mois qui a sans doute un peu relancé la machine aussi. Mais les phases lutéales restent pas bonnes. J’ai arrêté le gluten il y a seulement 3 semaines après analyses chez l’endocrino donc je pense aussi qu’il faut encore du temps avant que mon corps ne soit plus en état d’infection totale mais j’ai déjà perdu quelques kilos, ce qui ne me fait pas de mal étant en surpoids (Je dois faire maintenant 77kg pour 166cm). Je suis assez sportive depuis toujours et mon changement d’alimentation me fait me sentir mieux dans mon corps avec ce poids qui s’en va doucement alors qu’un grand nombre de régimes n’y avaient rien faits avant. Bref, je fais la paix avec moi et j’ai décidé d’arrêter clomid (déjà arrêté il y a deux mois) et maintenant duphaston et utro (qui ne m’a en rien aidé à allonger ma phase lutéale sur du long terme et je les prends depuis 7 mois maintenant … l’action est à la rigueur ponctuelle sur un cycle).
    D’ailleurs, pendant l’ovulation et en phase lutéale, j’ai TOUJOURS les tétons très sensibles. Cette sensibilité s’arrête entre DPO7 et DPO10 (souvent lors de la baisse de la progestérone puisque mes phases sont courtes). Les médecins n’en disent rien mais je sens qu’il y a un lien. Je n’ai pas d’autres symptômes de SPM en-dehors de ça.

    Bref, un mot est ressorti quand même (enfin je l’ai ressorti d’après mes recherches, personne ne m’en a parlé dans le corps médical), c’est Ovaires multifolliculaires, à ne pas confondre avec le SOPK (je n’ai pas de résistances à l’insuline, ni de problème de glycémie, ni de kystes, l’endomètre est de taille satisfaisante, pas d’ovaires trop gros). Beaucoup de follicules (une vingtaine par cycles et trois ou quatre qui se développent) mais ils n’arrivent à maturité avec LH basse et donc souci de progestérone puisque la LH simule la progestérone. Et c’est vrai que ma LH est limite dans les analyses. C’est vrai aussi que mes TO, quand ils sont positifs, sont positifs sur un temps assez courts ou la barre met un peu de temps à se foncer de la même intensité que l’autre (Je précise qu’ils sont bien positifs, la différence avec un négatif est flagrante, les deux barres sont bien de même intensité voire d’une intensité plus grande mais voilà ça peut prendre 5 minutes). Les deux seules fois où j’ai eu une phase lutéale correcte c’est avec prise de Clomid (et une ovulation plus tôt J14 ou J16 au lieu de J18 ou J20). J’ai lu sur votre site que l’intolérance au gluten peut expliquer aussi ces soucis ovulatoires. J’espère que la situation va se rétablir progressivement. Une autre information intéressante, c’est lors de mon dernier cycle (sans stimulation du coup), j’ai fais une écho à J13 qui montrait un follicule dominant de 16 mm (pas de kystes, pas d’anomalies mais 20 autres petits follicules en-dessous de 9mm). L’échographe m’a même dit « ben vous devez avoir des cycles de 28 jours vous ! ». Or, je n’ai ovulé effectivement que le mercredi suivant (soit J18) avec une montée de LH du lundi soir ou mardi soir (deux TO positifs ces deux jours-là et la montée de temp le jeudi). J’en suis restée étonnée. Le follicule était pourtant presque à maturité le vendredi d’avant, j’ai supposé que c’était la LH qui avait eu du mal à s’enclencher ou que le follicule avait grossi trop lentement.

    Nous déménageons cet été et nous en sommes ravis. Nous allons devoir faire une pause dans le suivi gynéco (en essai depuis 1 an maintenant) et j’aimerais profiter de ce temps-là pour essayer autre chose: écouter mon corps et la naturopathie. J’ai d’ailleurs commencé à prospecter pour trouver un professionnel près de ma nouvelle habitation et je recherche aussi un acupuncteur. Je pense que la prochaine étape que va nous proposer le corps médical c’est la PMA et j’ai envie de laisser une chance à mon corps qui a déjà été fertile dans le passé (cycles parfaits avant la contraception, pas de SPM, deux grossesses). Je me suis longtemps tâtée à prendre du gattilier car je connaissais vos positions sur le sujet et ne voulait pas jouer aux apprenties sorcières néanmoins, je commence à me dire que ça correspond à ma situation. J’ai épuisé une bonne partie des examens, j’ai mis de côté des diagnostics qui contre-indiquent son utilisation donc je crois que je vais me lancer là dedans pour les trois prochains mois avant de rencontrer ma naturopathe et voir ce que ça donne.

    Mes questions sont les suivantes:
    – Quelle posologie ? Je l’ai acheté en gélules. Je crois qu’elles font 96 mg de substances actives. 1 est-ce suffisant ?
    – Quand ? J’ai lu « après l’ovulation » et « pendant tout le cycle sans interruption pendant 6 mois ». Je crois que dans mon cas, comme il s’agit d’infertilité, que c’est la deuxième solution mais je ne voudrais pas risquer le surdosage.
    – La crème à la progestérone naturelle est-elle plus recommandée dans mon cas ? Je l’ai envisagée aussi mais je me dis que le soucis semble se situer plus au niveau hypophyse-LH avec un effet sur la progestérone et non un souci uniquement de progestérone c’est pourquoi la crème ne m’a pas parue être à prioriser ?
    – Huile d’onage peut-elle être prise en complément ? Je crois qu’elle a aussi une action sur la progestérone. Et si oui, quand ? J’ai là aussi lu différents avis: première partie de cycle, dernière partie de cycle ?

    Je vous remercie énormément d’avoir lu ce long pavé et pour vos réponses.
    Continuez ce que vous faites, je vous promeus auprès de multiples amis et collègues !

    Ma

  • Cécile dit :

    Bonjour !

    Après avoir découvert que j’avais un SOPK, j’ai commencé à prendre du gattilier il y a deux mois. Je ne prends plus la pilule depuis environ un an et demi et mon taux de LH n’est pas du tout élevé. Malgré mon SOPK, j’ai toujours eu des règles régulières, mais depuis que je prends le gattilier, c’est l’anarchie ! 🙂
    Me conseillez-vous d’arrêter immédiatement le gattilier, ou dois-je continuer un mois de plus pour que cela se régule et voir si cela fonctionne pour mon acné ? Pour l’instant, je ne vois pas d’amélioration ni d’aggravation sur ma peau.

    Merci d’avance pour vos conseils !

    • Bonjour Cécile,

      Je ne peux/veux pas donner de conseils personnalisé, mais je ne peux que répéter ce qui est dit dans l’article : « l’essai doit être de 3 mois minimum, et ne pas dépasser 6/7 mois. Au terme de 6/7 mois l’effet sur l’hypophyse diminue. Si au bout de cette période, le gattilier n’a pas eu d’effet, il n’en aura pas, c’est tout ». Et bien sûr, qu’il est toujours préférable d’être suivi quand on prend du gattilier, c’est vraiment une bonne pratique.
      Bonne chance pour tout !

  • Laura dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre article. J’ai souvent lu que le Gattilier est déconseillé en cas des antécédents familiaux de cancer du sein. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.
    Bien cordialement

  • Lisa dit :

    Bonjour ,
    Je prends du gattilier depuis plusieurs mois, mais ai récemment interrompu la prise, ayant été amenée à prendre une pilule du lendemain. Sauriez-vous me dire, par hasard, s’il est nécessaire d’interrompre le traitement et, si oui, pendant combien de temps ?
    Merci beaucoup de votre aide

  • Marie dit :

    Bonjour Emmanuelle et bonjour l’équipe,

    Je tiens à apporter mon témoignage sur l’utilisation du gattilier. J’ai testé pendant 3 semaines exactement (J8 à J32) le gattilier avec les conseils d’un naturopathe. Je précise que j’avais de l’acné hormonale qui tentait de disparaitre petit à petit mais qui était toujours présente.

    Le gattilier m’a déréglé mon cycle régulier et qui plus est en l’arrêtant j’ai eu une grosse poussée d’acné menton, cou, tempes, dos….

    Mon ND me dit de continuer quand même le mois prochain que c’est normal, pour moi ça n’a rien de normal.

    Cet énième échec, me rapproche tout droit vers la reprise de la pilule histoire de régulariser ma peau.

    Pensez-vous que reprendre la pilule est pire encore ? J’applique vos conseils depuis des mois ma peau est mieux mais d’avoir cet échec et cette poussée alors que l’été arrive me renferme sur moi-même.

  • marie dit :

    bonjour ,
    Je trouve dommage que vous ne citiez pas vos sources , car vous reprenez souvent des sujets des articles du dr Lara Briden medecin naturopathe en Australie.Ce serait reconnaitre son travail, son savoir médical et son blog que de mettre les liens de ce qu’elle écrit et que vous traduisez.

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Marie, le blog est vaste (plus de 6 ans d’existence !) donc il est facile de rater certaines références : je cite Lara plus de 6 fois, avec des liens. Il n’y a pas de pbs particuliers. Lara et moi sommes en relation épistolaire depuis des années, et j’ai à sa demande traduit en français son animation « WHY BIRTH CONTROL CAN NEVER REGULATE PERIODS ». Nous essayons de diffuser une autre façon, naturopathique, d’aborder certaines problématiques hormonales. Nous sommes en ce moment en train de discuter d’une interview de Lara sur beaute-pure, à propos du SOPK. J’espère beaucoup que cela se fera, car c’est un excellent auteur, vous avez raison.

  • Isah dit :

    Bonjour,
    J’ai lu que le gattilier pouvait être recommandé au moment de la pre-ménopause et ménopause lorsqu’on arrête la pilule afin de réguler la chute hormonale et éviter les effets indésirables. Qu’en pensez-vous ?

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Personnellement, je ne le prendrais pas sans en savoir plus sur ma situation. j’attendrais 3/4 mois après l’arrêt de la pilule et si mon cycle ne se rétablit pas, je ferais une analyse hormonale pour savoir mon taux de LH/FSH et si la LH n’est pas élevée, éventuellement j’envisagerais le Gattilier, et toujours dans un cadre global (l faut aussi vraiment se pencher sur d’éventuelles carences, le niveau de stress, les possibles intolérances, etc…).

      • Bonsoir c’est albertine depuis le Cameroun. Je trouve intéressant tout ce que vous dites sur le gattilier mais je ne trouve pas de commentaire sur mon cas alors s’il vous plais aidez moi à trouver une solution à mon problème de déséquilibre hormonal polikystique ovarien. Et je voudrais savoir si je fais partie de la catégorie des SOPK pour un traitement au gattilier car j’ai commencé ça fait presque 10jours.
        Mais moi je ne saigne pas du tout. Merci

  • linda dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Prévoyez vous de refaire une méthode avancée cette année?
    D’avance merci.

    linda

  • Lucie MAZOYER dit :

    Bonjour,

    il m’a suffit de 2-3 mois de EPS (Extrait de Plante Standardisé) de gatillier pour éradiquer un problème de SPM. J’ai fait de l’auto-medication, mais je suis herboriste de métier, donc j’ai fait très attention. je n’avais en revanche pas de notion claire concernant le SOPK,donc merci de l’info!
    résultats pour moi: fini le SPM, des règles ultra régulières, pas douloureuses, un peu plus courte.. et en bonus, une explosion de libido! merci le gatillier!

  • Elodie dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Grâce à vos conseils, j’ai éradiqué mon acné et j’ai même aujourd’hui à 29 ans, enfin une peau plutôt lumineuse. Merci!

    Pourtant je soupçonne mon corps de continuer à subir un dérèglement hormonal important (corps maigre sans formes, poils drus honteux au menton, règles irrégulières interminables depuis peu, boules sous peau vers l’aine parfois).

    J’ai testé plusieurs protocoles naturels (pas le gattiler) mais je ne parviens pas seule à améliorer les choses. Je lis avec grand intérêts vos articles sur les hormones et autres SOPK mais je ne sais où me situer.

    Je ne peux pas financièrement me permettre de consulter un naturopathe c’est pourquoi je tente ici de recueillir vos conseils… quitte à abuser de votre science généreuse.
    Me conseillez-vous de faire un bilan hormonal?

    Merci

    Elodie, 29 ans

    • Emanuelle Haudegond dit :

      coucou Elodie,

      Contente d’avoir pu aider !

      Me conseillez-vous de faire un bilan hormonal?

      Toujours. Parce que plus d’informations on a, mieux c’est. En anglais, on dit « Knowledge is power/la connaissance donne du pouvoir », et c’est vrai ! Donc, oui, un bilan hormonal médical est toujours intéressant, même s’il faut garder en tête les limites :
      – certaines hormones se mesurent mieux dans la salive que le sang
      – le niveau des hormones dans le sang n’est qu’une indication. Ce qui compte beaucoup, c’est la sensibilité des récepteurs hormonaux. On peut avoir des niveaux d’une hormone particulière normaux, mais avoir des récepteurs à cette hormone très sensibles, ou pas du tout. Et ça changera tout.
      – un bilan ne veut pas dire qu’on est obligé d’accepter un traitement de synthèse s’il est proposé. C’est à vous de décider…
      Aussi, Elodie, il est intéressant de faire le point sur votre indice de masse graisseuse. Les cellules adipeuses fabriquent certaines hormones (notamment de l’oestrogène). C’est pourquoi être très mince peut être un souci d’un point de vue équilibre hormonal.

  • Claire dit :

    Bonjour!

    Que pensez-vous du Palmier nain pour réguler les hormones androgènes? Et pensez-vous que cela est compatible avec le SOPK?

  • Anne dit :

    Bonjour,
    Je ne prends plus d’hormones depuis de nombreuses années, mes cycles sont très réguliers mais je souffre de mastodynies avant les règles (SPM). Ces derniers mois (après la cure carottes) mes cycles ont changé : 12 jours de règles suivies par une ovulation douloureuse, aucun jour de répit ! Ma gynéco était partagée car j’arrive à un âge où ça commence à « dérailler ». Elle m’a fait faire une échographie en début d’année et on a trouvé un kyste sur un ovaire : endométriose. Or, j’avais déjà commencé depuis 1 mois à prendre du gattilier et mon nouveau cycle a été on ne peut plus normal, 5 jours de règles, quasiment aucune douleur, retour à la « normale ». Du coup je m’interroge : une écho pelvienne seule est-elle suffisante pour faire un diagnostic d’endométriose ? Dois-je prendre le Lutéran prescrit par ma gynéco ? Merci

  • Catherine dit :

    Bonsoir Emmanuelle et bonne année!
    J’ai une question par rapport au DIM que je prends depuis 1 an et demi maintenant. Je souhaiterais essayer de l’arrêter à présent.
    Ma première question est: est-ce sans danger de prendre du DIM sur une période prolongée (plus d’un an et demi?)
    J’ai déjà essayé de l’arrêter il y a quelques mois mais mon acné est revenue avec deson kystes importants.
    Ma deuxième question est donc, comment limiter le retour de l’acné en arrêtant la prise du DIM?
    J’ai si peur d’arrêter et de me retrouver avec à nouveau beaucoup de boutons que je crois que je préférais recommencer d’en prendre si cela arrivait. Comme la substance est naturelle, je me dis que cela ne peux pas être nocif pour le corps…?
    Je précise que je prends aussi 1gelule de silymarine en même temps que le DIM (1gelule triplestrengh).
    D’avance je vous remercie de votre réponse! Bonne soirée,
    Catherine

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Cat, je ne peux m’engager sur le DIM, c’est au fabricant de vous répondre. Il devrait pouvoir le faire. Je ne suis personnellement jamais en faveur d’une supplémentation sur la longue durée, comme je le dis dans la méthode avancée. C’est pourquoi je considère toujours que c’est le travail sur le « terrain » de la personne qui compte…

  • Yasmin dit :

    Bonjour Emanuelle,
    Je suis votre méthode depuis quelques mois, mais malgré quelques améliorations, je continue d’avoir des kystes inflammés au niveau des maxilaires et tronc et beaucoup de comédons sur le front et joues. Je crois bien que le problème soit hormonal, d’où ma question: comment faire pour connaître son profil hormonal? N’ayant pas accès à la méthode avancée, je cherche des pistes pour comprendre mieux la situation hormonale de mon corps. Quels signes faut-il regarder et qu’indiquent-ils? J’ai arreté la pillule Qlaira il y a plus d’un an, est-ce que ça peut avoir un lien ou bien ça fait tro longtemps?
    Et aussi, quel traitement local conseillez-vous pour les boutons homonaux. Je fais déjà des masques hebdomadaires au miel de manuka alternant avec du rhassoul, peeling au citron, nettoyage quotidien au savon saponifié à froid, huile de jojoba agrementée de HEs (palmarosa, tea tree, niaouli, geranium) matin et soir.

    En vous remerciant par avance

    Yasmin

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Yasmin, l’idéal serait à mon avis la méthode avancée, car c’est un très vaste sujet. En attendant, l’article suivant devrait vous aider à vous familiariser avec certaines hormones.

      • Yasmin dit :

        Merci Emanuelle, mais comment fait-on pour suivre la méthode avancée?

        • Emanuelle Haudegond dit :

          Bonjour Yasmin,

          La méthode avancée est un programme en ligne que nous organisons peu souvent (généralement une fois par an) pour les acnés tenaces. Vous trouverez plus de renseignements ici. Si vous voulez être informée, inscrivez-vous sur la liste d’attente. Il devrait y avoir une session bientôt.

  • MD63 dit :

    Bonjour,

    Cette vidéo m’a parlé! A l’arrêt de ma contraception (Nuvaring) il y a 2 ans, j’ai eu une énorme crise d’acné au bout de 3 mois et toujours pas de règles. J’ai voulu prendre du gattilier,ça n’a rien arrangé, sur 6 mois d’essai! Toujours pas de cycles, de l’acné, une pilosité envahissante! L’horreur! J’ai donc arrêté et je suis passée à la crème à la progestérone NATURELLE BIOVEA.
    Ça m’a littéralement sauvé! J’ai retrouvé des règles régulières, 70% de mes boutons ont disparu, même si je ne me suis pas encore totalement débarrassée de mon acné 2 ans après l’arrêt du Nuvaring!
    Donc effectivement, il vaut mieux éviter de se jeter sur des compléments tels qu’ils soient juste après l’arrêt d’un contraceptif, car on a du mal à savoir d’où viennent les symptômes…mais je sais qu’il est difficile de laisser son corps reprendre ses marques car c’est très très longs dans certains cas (dont le mien)!

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Merci du partage, MD63. Juste un petit mot de ma part pour rappeler aux lectrices que même la crème à la progestérone peut ne pas être indiquée dans certains cas (j’ai toujours peur qu’on se « jette » sur un supplément, je sais à quel point c’est tentant… et potentiellement dangereux parfois). Contente cependant qu’elle vous ait aidé !

  • Delphine dit :

    Bonjour Emmanue?le, je suis heureuse qu’enfin quelqu’un se penche sur la question du gattilier… il faut faire très attention à cette plante surtout chez la femme. Une conseillère d un grand groupe de magasins bio me l avait conseillé sans prendre le temps de connaitre mes antecedents (mère dcd cancer sein). Or il influence grandement le systeme hormonal feminin. Ce produit ne devrait pas être en vente libre. Attention donc à ttes celles ayant des antécedents de cancer hormonaux dans leur famille. Merci à vous Emmanuelle.

  • Pauline dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    Et merci beaucoup pour cet article, il est si difficile de trouver des infos sérieuses sur le gattilier!
    J’apprécie beaucoup le gattilier mais j’ai mis longtemps à trouver comment le prendre.
    Je l’ai d’abord pris en deuxième partie de cycle, en association avec du framboisier, puis de la sauge et de l’alchemille. Mais cela ne me réussissait pas : SPM, cycles très longs, acné… J’étais alors faussement diagnostiquée SOPK. La méthode m’a énormément aidée à mieux comprendre ma situation hormonale (encore plein de mercis!) et à trouver la bonne personne pour me prescrire d’une manière personnalisée le gattilier.
    Je le prends depuis sous forme de comprimés en association avec de l’alchemille, de l’achillée, du cassis notamment. Dans un premier temps je prenais également des tisanes (gattilier et plantes progestérone like).
    Le gattilier m’a fait beaucoup de bien et m’a permis de retrouver des cycles plus réguliers, sans SPM, sans acné (avec l’aide de la Méthode!) et avec beaucoup moins de douleurs d’endométriose. J’en suis atteinte depuis plus de 20 ans et elle est stable avec ce traitement.
    C’était inespéré pour moi car je n’avais jamais connu de cycles « normaux »! Il est très important je pense de faire des analyses avant de commencer le gattilier. Et il est tout aussi important d’analyser sa situation hormonale et de la comprendre.

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Merci pour ce témoignage très riche, Pauline !

      « Et il est tout aussi important d’analyser sa situation hormonale et de la comprendre »

      Je ne saurais être plus d’accord….

  • Pépin dit :

    Bonjour,

    Après l’arrêt de ma pilule (YAZ), j’ai testé le gattilier et ce petit traitement, combiné aux conseils du site beauté-pure, a vraiment été bénéfique.

    J’avais essayé d’arrêter la pilule une première fois avant mon mariage, sans prendre de dispositions particulières, ça avait été une catastrophe! Je l’ai vite reprise.

    Mais pour mon 2nd essai tout s’est bien passé. Le gattilier me donnait l’impression d’agir particulièrement sur les gros boutons. Je faisais attention à mon alimentation, utilisait l’huile de jojoba et le miel de manuka. Je mixais aussi souvent glaçon et jus de citron sur les gros boutons (lorsque j’en avais). Tout s’est rapidement réglé, je suis tombée enceinte, j’ai accouché, allaité, et depuis je ne prends plus de contraception.

    Pour ma part donc une bonne expérience à envisager toutefois de façon globale avec d’autres bonnes méthodes.

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Très contente d’avoir aidé, Pépin ! Oui, souvent il faut combiner, et trouver ce qui marche pour nous.

  • Marie dit :

    Bonjour Emmanuelle et Anaïs,

    J’ai déjà laissé des messages un peu paniqués fin décembre et je lis cet article aujourd’hui, j’ai l’impression comme beaucoup qu’il a été fait pour moi ! Lorsque je me suis renseignée sur le gattilier, j’ai eu beaucoup de mal à obtenir toutes les informations nécessaires et vous résumez tout ici, c’est formidable ! Merci,

    En ce qui me concerne, après visite chez le gynéco, il s’avère que je n’ovule pas, ou mal, comme je le suspectais. Il m’a prescris du clomid, comme je le pensais aussi. J’ai été un peu sonné. J’en ai beaucoup discuté avec mon homme. Il est d’avis d’essayer le clomid, donc c’est ce que nous allons faire pour les trois prochains cycles. J’attends beaucoup de ce médicament, mais j’ai très peur aussi car c’est chimique et que je redoute les effets indésirables: prise de poids etc.

    Mon essai avec le gattilier n’avait pas été efficace mais je lis ici qu’un mois c’est insuffisant. Je n’avais pas persévéré plus …

    Mon profil correspond à une dominance en oestrogène probable, des résultats d’analyse dans les normes mais une absence d’ovulation depuis l’arrêt de la pilule avec un cycle régulier avant. Je suis persuadée que c’est ce qui a tout chamboulé chez moi même si on me répète à longueur de temps que la pilule n’a pas pu faire ça et que j’avais déjà des problèmes avant (sic, je suis tombée enceinte 2 fois déjà !).

    Je me demandais si le clomid ne marchait pas (je prie pour qu’il marche), est-ce qu’il serait possible à la fin des trois cycles de reprendre du gattilier ou est-ce que je dois conserver un temps de repos pour le corps ? J’avoue ne pas avoir envie de persévérer avec un traitement chimique s’il ne se passe rien d’ici 3 mois, mais mon amoureux veut que nous tentions le coup. Nous avons en plus un test de huner à faire, toute cette médicalisation m’angoisse un peu, même si je le vis mieux depuis que je médite quotidiennement et que je prends du gomphrena…

    Merci à vous
    Bonne journée

  • Nanamisa dit :

    Article intéressant 🙂
    J’ai utilisé du gattilier (en gélule à raison de 1/jour) pendant plusieurs mois (4-5 mois) et je dois avouer que grâce au gattilier, j’ai récupéré un cycle régulier comme avant, j’ai tjrs des cycles de 28 à 29 jrs. Jamais +, jamais – !

    Je n’ai pas eu d’effets secondaires quelconques et ça m’a permis de moins subir mes règles puisque je n’avais plus aucune douleur (enfin, ça dépendait, y a tjrs 2-3 mois dans l’année où j’ai tellement mal que j’en viens à penser que je souffre d’endométriose). Aujourd’hui, ça fait plus d’un an que j’ai arrêté le gattilier et mes cycles sont tjrs réguliers, mes douleurs sont tjrs rares.

    Bref, j’ai l’impression que les bienfaits du gattilier perdurent et moi ça me va 😀
    Après, c’est vrai que je n’avais pas réfléchi à mes taux de LH etc.

    Par contre, pour l’acné … Je n’ai rien vu… Que ce soit avant, pendant ou après, j’ai tjrs eu autant d’acné inflammatoire. Aujourd’hui, c’est bcp moins grave qu’il y a 2 ans, mais c’est tjrs là :'( après plus de 3 ans à tenter de trouver une solution.

  • chrysalis dit :

    En cas de kyste aux ovaires, le gattilier peut aggraver la situation et mener à une intervention chirurgicale. Les plantes ne sont pas des panacées (au sens originel) et doit être prises sous prescription d’un professionnel (herboriste qualifié) ou médecin spécialisé en plantes.

  • Julie dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Suite a des problèmes assez sérieux d’acné, j’ai vu une naturopathe qui m’avait également préconisé du gattilier pendant 3 mois.

    Je ne suis pas SOPK.

    Et en ce qui me concerne le gattilier a eu les effets inverses escomptés (cela n’a rien changé à l’acné et j’avais des douleurs mammaires, les seins gonflés alors qu’en temps normal j’ai très peu de douleurs avant les règles, et même un peu de liquide blanc qui sortait lorsque je pressais les seins).

    J’ai donc arrêté le gattilier qui, en effet, ne me convenait pas.

    Et j’ai réglé mon acné autrement !

    Merci pour votre site toujours aussi intéressant,

    à bientôt,

    Julie

  • Johanne dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    j’ai appris récemment que l’alchémille était une plante « progestérone-like » et pourrait donc être utile en cas d’acné hormonale (dominance en oestrogène). Je ne crois pas que cette plante ait été évoquée sur le forum ou en formation, est ce une piste à creuser selon vous? (j’ai essayé tellement de choses, et même s’il y a une amélioration avec votre méthode, j’ai fini au bout de 2 ans par reprendre la pilule, qui reste LA solution pour moi pour l’instant malgré tous les inconvénients qu’elle comporte).

  • Gwen dit :

    Bonjour Emmanuelle
    Le taux de LH évolue tout au long du cycle c’est ca? Qu’est ce que ça veut dire un taux de LH trop élevé? Je suis sous gattilier depuis 5 mois et mon taux de LH est de 13,5 mUI/ml en phase lutéale? Est ce normal?
    Mon problème réel est mon taux élevé de testostérone….que peux on faire contre ca (hormis Androcur qui semble être le seul « remède »)
    Merci pour vos réponses, vivre avec de l’acné hormonale est juste tellement difficile

    • Julia dit :

      Bonjour Gwen,

      J’ai apparemment le même problème que toi. Depuis l’arrêt de la pilule depuis 5ans j’ai tjs de l’acné (après prise antibiotiques et crème, changement d’alimentation.. bref la totale)
      Mon taux de testostérone est plus élevé que la norme. Le taux de LH est OK. Et mes cycles sont réguliers.
      Je pense donc à prendre du gattilier (j’ai commandé une boîte dosée à 400mg/ gélule).

      J’ai peur que cela me déréglé..

      As tu eu un retour positif finalement ?

  • Lily dit :

    Le gattilier m’a sauvé la peau pendant des années, puis il a progressivement cessé d’agir. Depuis j’essaie autre chose, avec plus ou moins de succès.

  • Christine dit :

    Bonjour,

    le problème serait-il le même avec d’autres plantes à action progestéronique, comme par exemple le yam (Dioscorea villosa) ou encore le bourgeon de pommier?

    Merci pour vos infos toujours très intéressantes;

    Christine

  • Emma Gernez dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Merci pour cet article très intéressant! Je souffre du SOPK et depuis 1 an que j’ai arrêté Jasminelle (prise pendant 9 ans), j’ai des l’acné assez sévère. Je prends du Gattilier (15mg seulement) en gélules depuis 4 mois pour faire revenir mes règles, ça a fonctionné (je ne les avais plus depuis 9 mois…) au bout d’un mois. Par contre, sur l’acné, je ne crois pas que ça ait de l’effet.
    S’il n’est pas recommandé de prendre du gattilier quand on a le SOPK, que préconiserais tu comme alternative pour lutter contre l’acné?
    Merci beaucoup 🙂

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Coucou Emma, il existe plusieurs profils de SOPK. Là où ce n’est pas indiqué, c’est quand le SOPK s’accompagne d’un taux de LH élevé. Si ce n’est pas votre cas, à priori vous êtes OK.

  • Pauline dit :

    Très intéressant, comme info, comme toujours ! Je me souviens avoir pris quelques tisanes de gattilier et au bout de quelques jours seulement, j’ai eu des saignements. Cela m’a un peu refroidie et je me suis dit que je préférais attendre d’avoir un avis médical pour savoir quelles étaient les hormones qui me posaient problème. Rendez-vous pris dans quelques jours, j’espère que le gynéco saura se montrer compréhensif car mon acné a bien diminué mais j’ai encore beaucoup de points noirs et une peau assez grasse, et ça continue de m’ennuyer ! Je me demande si le gynéno peut refuser de prescrire une prise de sang s’il estime que ce n’est pas nécessaire ? Et selon un article que vous aviez publié, il valait mieux faire un test salivaire, c’est ça ? Merci pour ce site qui m’a beaucoup aidé dans ma lutte contre les boutons !

  • Jessica dit :

    Bonjour Emanuelle et merci pour cet article qui tombe à pic pour moi.

    J’ai suivi la formation avancée n•2 qui m’a bcp aidée pour changer mon hygiène de vie, même si ça n’a pas eu d’impact sur mon acné (mais il faut dire que je n’ai jamais été stricte). Par contre une chose a fait bcp de bien à mon acné : le retrait du stérilet en cuivre. J’ai été stupéfaite ! Je l’avais posé au moment de commencer la méthode et je ne comprenais pas pourquoi avec une meilleure hygiène de vie mon acné s’empirait !

    Enfin voici pour les news, je reviens au gattilier.

    J’essaye de faire un bébé depuis un an. J’avais cette peur de ne pas ovuler car j’avais eu des analyses sanguines où la progestérone était inexistante au 21eme jour.
    Apres quelques mois infructueux, j’ai commencé la symptothermie qui indique une ovulation avec la courbe des températures ainsi que des tests d’ovulation positifs. Bonne nouvelle mais je ne tombe tjs pas enceinte. Alors j’ai acheté du gattilier. En me disant que ça pourrait peut être aussi aider mon acné par la même occasion. Mais est ce nécessaire si j’observe que j’ovule ? Je pense l’arrêter. Je prends de l’huile d’onagre depuis un cycle car j’ai l’impression que la glaire cervicale est inexistante et ça pourrait être le problème.

    Merci beaucoup et a bientôt !

    Jessica

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Coucou Jessica, contente d’avoir des nouvelles (je me souviens de vous). Oui pour le stérilet, c’est malheureusement classique, nous avons énormément de témoignages en ce sens, et cela explique en effet ce qui s’est passé. Pour le gattilier, si vous êtes sûre d’ovuler, on peut en effet se demander si c’est utile. Oui, la qualité/quantité de glaire est importante pour tomber enceinte…Tenez-moi au courant de la suite, d’accord ?

      • Lily dit :

        Le stérilet en cuivre pourrait empirer l’acné ?!!! Mais dans ce cas, quel type de contraception non hormonale serait envisageable?

        • Elsa Kreiss dit :

          Bonjour Lily,

          Je me permets de répondre : bien que l’on ne connaisse pas la nature du lien de cause à effet, il semblerait d’après les témoignages que le DIU au cuivre, malgré l’absence d’hormones de synthèse, puisse effectivement aggraver l’acné chez certaines femmes. La symptothermie, justement, peut constituer une méthode de contraception fiable une fois bien maîtrisée. Le choix vous revient.

        • Emanuelle Haudegond dit :

          Cela peut, ce n’est pas le cas pour toutes les femmes, heureusement. Mais nous avons quand même beaucoup de retours dans ce sens sur le blog, c’est pourquoi je le signale. Les barrières physiques (condoms…) et la symptothermie sont d’autres options possibles. Cette dernière présente l’avantage de nous apprendre énormément sur notre corps. J’en parlais dans cet article.

          • Lily dit :

            Merci pour vos réponses très rapides. Malheureusement les préservatifs et la sympto-thermie ce n’est pas pour moi. Je verrai quand j’essaierai de tomber enceinte si le retrait du DIU a un effet positif sur mon acné.

      • charlene dit :

        Bonjour Emmanuelle! je lis beaucoup votre blog merci pour tous vos conseils! Juste une petite précision…

        Certaines femmes n’ont pas de glaire cervicale apparente à l’ovulation. Celle-ci reste en effet présente au niveau du col (on peut d’ailleurs aller la « chercher » pour vérifier) mais pour autant l’ovulation se passe très bien. Si une femme ne voit pas de glaire cervicale à ce moment du cycle cela ne signifie pas pour autant qu’elle a des problèmes de fertilité.

        En revanche la qualité est essentielle comme vous l’avez dit. J’invite tout le monde à lire le guide de la Symptothermie ou de la méthode bilings qui traite de ce sujet en détail.

        • Bonjour Charlene, merci de cette précision – vous avez raison : je suis habituée personnellement à chercher systématiquement la glaire au niveau du col et à vérifier sa position (formée par les anglo-saxons en « fertility awareness », où le triple contrôle : 1. glaire 2. position et hydratation du col 3.températures est automatique…). Je voudrais donc ajouter des précisions sur ce point. Pouvez-vous m’indiquer quel est le passage qui a besoin de ces éclaircissements ? Je ne le retrouve pas…

  • Celine dit :

    J ai pris le gatiller 1 an 2-3 mois apres la fin de mon sevrage de yasmind de 6 mois, pour ma part il m aidait à avoir un cycle regulier tt les mois et une ovulation parfaite et à limiter l’apparition de microkyste. Cependant dès que je l ai arrete tout c est degradé plus d ovulation pendant 2 mois et acne refaisait surface heureusement le mois suivant je suis tombée enceinte. J accouche dans 2 sem et c est l apres accouchement ki me fait peur. Je ne compte plus prendre la pillule, comment va etre ma peau? Mes cycles j ai tres peur je vais allaiter donc plus de gatiller pour m aider

  • Alice dit :

    Bonjour,

    Pour ma part, il m’a été conseillé par un médecin naturopathe, d’arrêter la pilule Diane 35 progressivement sur 6 mois, pour éviter un retour brutal de l’acné. J’alternais donc pilule et gattilier pendant 6 mois (je le prenais chaque jour que je ne prenais pas la pilule, 1j/3 puis 1j/2, puis sur 2j/3, puis après les 6 mois, sur la deuxième partie de mon cycle) Cela a été une très bonne expérience pour ma part. J’ai retrouvé des cycles réguliers, je n’ai pas eu d’acné alors que j’avais déjà fait plusieurs arrêts de pilule avec un retour d’acné catastrophique! J’ai juste eu la peau grasse mais tout s’est régulé grâce au conseils d’Emmanuelle! Je suis également tombée enceinte le mois qui a suivi l’arrêt total de Diane.

    • Fc dit :

      Bonjour
      Que vous tu dire « sur la deuxième partie de mon cycle?
      Je suis dans le même cas, j’ai due reprendre la pillule suite a une retour d’acné catastrophique après 3mois darret de la pillule.
      Tu utilisais une contraception durant ton sevrage?
      Merci de ton aide.

  • Fritsch Melanie dit :

    Personnellement je trouve le gattilier très efficace!!

  • Sana dit :

    Bonjour,

    Je souffre de cicatrice chéloïde provoqué par l’acné . L’avis des specialiste n’est pas rassurant . Que faire svp? Connaissez-vous la meilleur solution pour atténuer l’inflammation ? Merci

    Cordialement

    • Emanuelle Haudegond dit :

      Bonjour Sana, vous a-t-on parlé des pansements comprimants à la silicone ? C’est généralement une bonne option, même s’il faut les garder longtemps. Je vous engage à en parler à votre médecin.

  • >