Le stérilet-cuivre, une fausse bonne idée?

Le stérilet cuivre, sur le papier, il est parfait : une efficacité rassurante, sans d’hormones de synthèse, efficace longtemps, ne fait pas grossir… bref quand on cherche à éviter la pilule, il est bien tentant. Pourtant, le stérilet ne conviendra pas à toutes les femmes, loin s’en faut. Dans cet article, sans en dénier les qualités, je voudrais évoquer certaines situations qui méritent de réfléchir avant de choisir ce mode contraceptif.

Le stérilet, qu’est-ce que c’est?

Le DIU au cuivre est un petit « T » en plastique souple de 3 à 4 cm recouvert d’un ou plusieurs fils de cuivre. Il est inséré dans l’utérus pour prévenir les grossesses. Un petit fil est attaché au bout du DIU juste à l’entrée de l’utérus et permet de faciliter son retrait.
Le DIU au cuivre se pose, après avis médical, par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Cette pose est censée être indolore mais sur ce point les avis sont très partagés. Certaines femmes rapportent une expérience très désagréable, d’autres en effet ne rencontrent aucun problème.
Ce qui est sûr, c’est que c’est une procédure rapide, faite en cabinet. Le retrait se fait également en cabinet et ne nécessite ni anesthésie locale, ni hospitalisation.

Comment le stérilet fonctionne

Contrairement à la pilule ou au stérilet hormonal, le stérilet en cuivre ne contient pas d’hormones de synthèse. Son action contraceptive dépend de la présence du cuivre. Le cuivre déclenche une réaction inflammatoire toxique pour les spermatozoïdes, qui prévient leur mobilité et les empêche d’atteindre l’ovule. Le cuivre empêche également la fixation de l’ovule dans l’utérus. C’est pourquoi il peut même être utilisé en contraception d’urgence.
Il est à noter que l’efficacité du DIU est proportionnelle à sa teneur en cuivre : c’est-à-dire que plus le DIU contient du cuivre (les DIU prescrits contiennent actuellement entre 375 à 380 mm² de cuivre), plus il est efficace. Malheureusement, cette quantité en cuivre peut également poser problème pour certaines femmes, comme nous allons le voir.

Les avantages du stérilet

Le stérilet comporte beaucoup d’avantages:

  • Il est efficace aussitôt implanté et peut être gardé entre 5 et 10 ans.
  • Il se fait (normalement) facilement oublier, contrairement à la pilule qui doit être prise tous les jours.
  • Son efficacité est impressionnante. Son indice de Pearl est de 0.8 dans l’usage courant : c’est-à-dire que sur 1 000 femmes portant un DIU au cuivre, seules 8 sont tombées enceintes pendant l’année.
  • Comme il ne contient pas d’hormones, le DIU au cuivre n’a pas d’influence sur l’appétit et ne favorise donc pas la prise de poids.
  • Surtout, il n’empêche pas l’ovulation. Ce dernier point est crucial, car une ovulation régulière nous permet d’avoir un taux optimal de progestérone, hormone très importante pour la femme.

Bref, le stérilet cuivre a tout du bon élève en apparence. Pourtant il n’est pas sans inconvénients et ne conviendra pas à toutes.
Avant de l’adopter, je peux penser à 5 situations qui méritent de réfléchir.

Attention pour les anémiées

Avec le stérilet cuivre, il existe un risque de « spotting » ou de saignements entre les règles. Techniquement, ces pertes sont considérées « normales ». Elles peuvent pourtant durer plusieurs mois. De plus, les règles peuvent être beaucoup plus abondantes. On estime qu’elles sont en moyenne de 20 à 50 % plus abondantes pendant la première année. Si vous souffrez d’anémie, ce point doit être pris en compte.

Attention pour les OPK, endométriose, adénomyose et utérus rétroversé

Pour certaines femmes, le stérilet occasionne des douleurs sous forme de crampes qui peuvent être handicapantes. Or c’est un point largement sous-estimé. Les douleurs sont censées se résorber au bout de quelques mois, mais c’est loin d’être toujours le cas. La douleur est la raison N°1 des demandes de retraits (1).
Lors d’un sondage informel effectué la semaine dernière sur mon compte Instagram, sur 235 réponses, 125 femmes (donc plus de la moitié) rapportaient avoir vécu des douleurs assez intenses. Ce sondage fait l’écho à de très nombreux témoignages recueillis sur beaute-pure.com au fil des ans.
Je ne suis pas sûre que ce chiffre soit représentatif d’une réalité nationale. Il est possible cependant qu’il s’explique par le fait que les lectrices de beaute-pure.com souffrent généralement d’acné, et qu’elles sont plus susceptibles d’avoir des problèmes hormonaux. Or ces problèmes pourraient en faire de moins bonnes candidates pour le stérilet.
En effet, comme l’évoque Miss Frottis (2), médecin diplômée en gynécologie obstétrique, le stérilet est : « contraceptif par une inflammation locale qui grimpe aux ovaires et les fait « buguer ». 
Si la patiente a des ovaires micro kystiques, bref est déjà OPK, ce sera l’enfer : coliques expulsives, dyspareunie, kystes fonctionnels, acné… Un DIU, c’est parfait pour toutes celles qui ont un utérus et des ovaires en béton armé. 
Attention, le port d’un DIU au cuivre peut déclencher une poussée d’adénomyose, affection invalidante par ses règles abondantes et surtout sa dyspareunie profonde.

Les utérus très retournés, dit rétroversés, sont de mauvais candidats au port du DIU : ils n’aiment pas , donnent des contractions et comme le fond de l’utérus est touché par la verge lors des rapports, ceux ci sont très douloureux …et obligent au retrait du DIU. Par ailleurs la présence d’un utérus rétroversé est souvent associé avec une endométriose profonde guère compatible avec un DIU qui l’aggrave.

Le port du DIU peut faire flamber une endométriose passée inaperçue grâce à la prise de pilule : donc jamais de DIU chez une jeune fille qui a des règles abondantes et douloureuses , on peut alors lui déclencher une endométriose invalidante pour le reste de sa vie de femme. »

Ces opinions sont partagés par d’autres gynécologues et évoqués dans plusieurs groupes de paroles.

Attention en cas de dominance en œstrogènes

Le cuivre et l’œstrogène sont fortement connectés. Quand l’un augmente, l’autre aussi. C’est la raison pour laquelle les femmes sous pilule contraceptive, exposées à des œstrogènes de synthèse, ont des niveaux de cuivre plus élevés (3) (4).

Ce point mérite plus de recherche, mais il semblerait que les niveaux de cuivre dans le sang soient plus élevés chez les femmes portant un stérilet un cuivre (5) (6). Il est donc raisonnable de s’interroger en cas de dominance en œstrogènes préalable à la pose du stérilet…

Quels sont les signes d’une dominance en œstrogènes? Voir ici…

Attention en cas de carence en zinc

Par ailleurs, le cuivre est un antagoniste du zinc. En d’autres termes, s’il y a un excès de cuivre, ce sera au détriment du zinc.
Or le zinc est indispensable pour l’ovulation et pour le développement de l’ovule, et il joue un rôle protecteur contre l’acné. Une carence en zinc peut donc mener à des problèmes de fertilité (7) et augmenter l’acné.

Attention en cas de tendance à l’anxiété, à la dépression et aux troubles du comportement

Surtout, et c’est un point qui est rarement évoqué, le cuivre joue un rôle primordial sur les émotions et les troubles de la personnalité. Des niveaux faibles en zinc et élevés en cuivre peuvent mener à des crises intenses d’anxiété (8), augmentent les risques de dépression, d’insomnie et de difficulté à se concentrer (9). C’est pourquoi en cas d’historique personnel avec ces conditions, il apparait opportun d’être vigilante.

En conclusion…

Faut-il en conclure que le stérilet en cuivre est la source de tous les maux? Certainement pas.
Cependant, le stérilet en cuivre comporte des inconvénients qui méritent d’être exposés. Il n’existe pas de contraception parfaite, même quand il s’agit d’une contraception non-hormonale…

J’aimerais vous entendre sur le sujet…

1. Quelle est votre expérience avec le stérilet en cuivre? L’avez-vous aimé, détesté? Avez-vous eu des effets secondaires? Lesquels? Commentez en bas, pour que nous ayons toutes plus de connaissances sur ce sujet.
2. Connaissez-vous une femme que ces informations pourraient aider? Partagez l’article grâce aux boutons en bas.
3. Rejoignez-moi sur Instagram ou Facebook pour connecter sur l’équilibre hormonal, l’acné, mes coups de cœur ou de gueule, bref que nous faisions plus ample connaissance…

Références :
(1) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2702765/#R2
(2) : https://missfrottis.home.blog/2012/05/16/contraception-par-diu-au-cuivre-avantages-et-inconvenients/
(3) : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18338309/
(4) : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23153894/
(5) : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16022851/
(6) : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24304153/
(7) : https://www.sciencedaily.com/releases/2018/04/180424133639.htm
(8) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3738454/
(9) https://www.psychologytoday.com/intl/blog/holistic-psychiatry/201709/copper-toxicity-common-cause-psychiatric-symptoms

Partagez cet article !

À propos de l'auteur : Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure.com, un site dédié au bien-être féminin hormonal naturel et à la beauté de la peau. Spécialiste de la peau, diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Elle a ainsi aidé des milliers de femmes de tous âges à retrouver santé de la peau et bien-être à chaque étape de la vie. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle donne au fil des articles de beaute-pure.com ses astuces pour une peau magnifique. Ancienne acnéïque, elle partage dans sa méthode "7 étapes vers une peau sans acné" sa philosophie d'un combat contre l'acné au naturel. Vous trouverez également dans son e-boutique une sélection de ses produits de soins préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

  • diot dit :

    Bonjour,
    J’ai un stérilet en cuivre(je ne sais plus le quel) depuis bientôt 3 ans. J’ai déjà eu un stérilet en cuivre le TT340 si mais souvenir sont bon je n’ai rencontré aucun problème. Je consulte mon gynécologue tous les ans et je me répète toujours car j’ai l’impression que depuis j’ai des douleurs urinaire avec sensation de brulures lors des rapports il peut arrivé lors de l’éjaculation que sa me brule, règle très abondante qui me mettre chaos, saignement entre deux et une libidos moins forte. IL me dit que c’est moi et qu’il faut être moins retenus!! J’ai bientôt rendez-vous et je voulez lui demander de me l’enlever voir si tous ses petits problème venait du stérilet.

  • La méthode !

    Vers une peau sans acné en 7 étapes

    Découvrez comment des milliers de lecteurs se sont délivrés de leur acné sans produits agressifs ni médicaments. Sûr, simple, et efficace

    JE COMMENCE !

    Vous aimerez aussi ...

    Titre

    Aller en haut