Moi Présidente (comment booster l’ocytocine)

Je vous avais déjà parlé ici des bienfaits de la progestérone sur l’acné… Saviez-vous qu’on peut en favoriser la production, grâce à une autre hormone naturelle, l’ocytocine, qui est vitale pour les femmes et fait un bien fou ?

Les femmes de Gracia

Un jour, alors que je me promenais dans les rues pittoresques du quartier de Gracia, à Barcelone, mon attention fut captivée par une vitrine. 

Je m’en rapprochais, inexorablement attirée, comme une abeille au miel. 

Ce que j’y vis ressemblait tout à fait à une ruche. 

Dans un local lumineux, chaud et bien éclairé, des femmes étaient assises en cercle. Elles s’appuyaient le dos au mur de la pièce, assises sur des coussins colorés ou sur de petits fauteuils. À leurs mains, un tricot. À leurs pieds, des pelotes de laine. 

Je mis quelques secondes à réaliser que ces femmes étaient dans l’ensemble plutôt jeunes (vingtaine et surtout trentaine).

Ces jeunes « urbaines » devaient rencontrer beaucoup de stress, au quotidien dans la grande ville. Ici en tout cas, elles avaient toutes un beau sourire sur le visage…

Comme souvent en Espagne, il faisait beau ce jour-là. La porte de l’atelier était ouverte. Un doux bruit s’échappait dans la rue : c’était un léger frémissement constant, entrecoupé très souvent d’éclats de rire. Ces femmes passaient un très bon moment ensembles. Elles se préparaient de beaux tricots pour l’hiver, et en profitaient pour parler à leurs amies et connaissances. 

Quelle bonne idée. Ensembles, ces femmes fabriquaient de l’ocytocine. 

Et ce faisant, elles protègent leur santé, favorisent leur fertilité, deviennent plus résistantes face à la douleur, et font du monde un endroit plus agréable à vivre.

Moi Présidente…

Comme le dit le Dr. Anna Cabeca, gynécologue, l’ocytocine, c’est « l’éclat dans vos yeux et le zeste dans vos vies ». Hormone anti-âge par excellence, elle nous rend plus fortes et nous fait nous sentir mieux. 

Si j'étais Présidente, il y aurait des ateliers de femmes partout. Pour sécréter l'ocytocine...Click to Tweet

L’ocytocine, c’est gratuit et ça fait un bien fou. C’est l’hormone du lien et de l’amour. À partir du moment où vous nouez un lien, et éprouvez un minimum de sentiment positif envers la personne, toc, vous avez sécrété de l’ocytocine. Ça marche pour (presque) tout lien social, c’est magique. 

Nous autres femmes, sécrétons l’ocytocine plus facilement, car elle est favorisée par l’œstrogène.

Les hommes ont besoin de trois fois plus de temps pour sécréter le même taux d’ocytocine que nous. Ce qui expliquerait peut-être ce que nous savons toutes, au quotidien : les hommes ne sont fréquemment pas doués pour les relations, les pauvres. 

L’ocytocine, avant tout, c’est celle qui déborde quand nous regardons notre nouveau-né dans les yeux. Nous la sécrétons en abondance pendant l’accouchement, ce qui facilite le travail, ainsi que pendant l’allaitement.
 
Comme le dit la gynécologue Sara Gottfried, c’est une hormone puissante, et qui peut nous rendre très optimiste :
« Les bébés nous en font produire (de l’ocytocine), et c’est certainement la raison pour laquelle la plupart d’entre nous continue à vouloir faire un autre bébé, même quand ça n’est pas vraiment rationnel… »
« Babies produce this in us, which is why most of us women still want to have another baby even when it makes absolutely no rational sense ».
 
Par ailleurs…
L’ocytocine est par ailleurs sécrétée en grande quantité pendant l’orgasme. Elle favoriserait le lien qui engage des adultes à rester dans des relations de longue durée (l’amour, quoi !). 

En clair, l’ocytocine nous fait du bien.

Mais saviez-vous qu’elle est destinée à nous protéger, à favoriser notre survie ?

Une hormone protectrice : la réaction « tend and befriend » (« protéger et socialiser »)

Il semblerait que nous, les femmes, soyons programmées à sécréter beaucoup d’ocytocine pour permettre notre survie. C’est une réaction différente de celle des hommes.

L’ocytocine nous sauverait la vie (donc faites passer l’info !)

Imaginez-vous à la préhistoire : les humains vivaient en groupe : hommes, femmes, enfants. Soudain, il y a une attaque. Un ours se dresse devant nous, nous devons choisir une réaction : la fuite ou le combat. 

Si la menace est trop directe, la partie « hommes » de la tribu n’a pas le choix : elle doit combattre. Le corps va sécréter du cortisol, pour envoyer de l’énergie vers les muscles, et accélérer le rythme cardiaque pour combattre. C’est la réaction de la fuite ou la lutte (« fight or flight response »).

Or, ce qui est fascinant, c’est qu’au cours de la même attaque, les femmes n’auront pas forcément la même réaction !

En cas d’attaque, le corps humain ne fabrique pas QUE des substances comme le cortisol (glucocorticoïdes) pour se protéger.
Il fabrique également de l’ocytocine. Et la femme, pour survivre, auraient une net penchant pour l’ocytocine.
La chercheuse Shelley Taylor de l’université d’UCLA a proposé une explication à ce phénomène.
« Plutôt que combattre ou fuir, les femelles favorisent la solidarité ; en d’autres termes, elles privilégieraient les comportements d’attachement. Réaction qui peut s’avérer fortement adaptative en cas de danger, notamment lorsque les individus sont en charge d’une progéniture ».
Les femmes seraient donc programmées, face au danger, pour :
  • regrouper la tribu (aller chercher les enfants, les protéger)
  • chercher à établir un lien entre tous les membres

… plutôt que de combattre ou s’enfuir. 

Avec elle, on oublie la douleur !

Du point de vue physiologique, l’ocytocine a un effet opiacé. 
Autrement dit, pour une femme, sécréter de l’ocytocine, cela veut dire ressentir moins violemment la douleur, physique ou mentale. 
 
L’ocytocine nous « shoote » naturellement. Utile encore en cas d’attaque… Et dans la vie de tous les jours, non ?

Elle booste la progestérone, et favorise la grossesse, en s’opposant au cortisol

La progestérone est la deuxième grande hormone féminine (avec l’œstrogène). Elle est calmante, apaisante, indispensable à notre bien-être. Elle favorise la gestation (pro-gesterone = pro-gestation). Elle équilibre l’œstrogène, avec qui elle marche en « tandem ». Elle est bénéfique à l’acné. Vive la progestérone !

Malheureusement, un excès de cortisol (l’hormone du stress) agit contre l’ovulation,  et vous prive facilement de progestérone.

C’est pourquoi il faut essayer de lutter contre le cortisol.

Et c’est là que l’ocytocine intervient :

L’ocytocine et le cortisol sont comme deux enfants sur une balançoire.

Donc quand tout va mal, un bon réflexe est de créer du lien social (se faire des amies, par exemple). C’est une excellent moyen de nous protéger contre les effets nocifs du cortisol.

Comment sécréter de l’ocytocine…

En pratique :

Nous fabriquons de l’ocytocine quand :

  • nous tenons, échangeons, allaitons notre enfant, ou même pensons à notre enfant, sommes enceintes…
  • avons un orgasme ou accouchons
  • pratiquons une activité avec une amie
  • rions
  • sourions
  • jouons
  • plaisantons
  • échangeons
  • partageons
  • faisons des câlins
  • nous amusons avec notre animal domestique
  • éprouvons des sentiments de reconnaissance.

Nous pouvons donc nous entraîner à sécréter de l’ocytocine, en initiant les contacts et en recherchant la compagnie des autres.

En voyant votre meilleur amie, en parlant à une confidente, en sortant, en invitant, en étant invitée, vous ne passez pas seulement un bon moment… Vous favorisez votre ocytocine, et ainsi votre progestérone.

Et à défaut de copines, d’enfants, de bébés, d’animal ou de commerçants à qui parler… sortir de chez soi et juste musarder dans la rue peut être utile.

La preuve : on peut y faire d’incroyables découvertes, comme moi les femmes tricoteuses de Gracia, à qui je dédie cet article !

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

12 Responses to Moi Présidente (comment booster l’ocytocine)

  1. Samira 11 Mai, 2017 à 5:46 #

    Bonjour Emmanuelle,

    J’ai parcouru votre site mais je n’ai pas trouvé d’information concernant les grains de milium.
    J’ai 34 ans, je suis franco-algérienne, et sur mon visage depuis des années j’ai une centaine de grains de milium, autour des yeux, sur les pommettes et les joues.
    J’utilise déjà de l’huile essentielle de Tea Tree et des crèmes hydratantes pas trop riches mais pour autant rien n’y fait.
    Je ne sais plus quoi faire avant de devoir passée sous l’aiguille dermique d’un dermatho, sachant que je crois que malgré cette intervention, les grains reviendraient sur mon visage.

    Merci pour l’intérêt que vous porterez à ma question, je reste aujourd’hui sans solution et cela devient pesant au quotidien.

    A bientôt,

    Samira.

    • Emanuelle Haudegond 13 Mai, 2017 à 10:02 #

      Bonjour Samira,
      Techniquement, les grains de milium ne sont pas très éloignés des boutons : il s’agit toujours d’une sur-stimulation des glandes sébacées et d’une accélération du renouvellement cellulaire, ce qui est aussi le cas de l’acné. La grande différence, c’est qu’il n’y a pas d’inflammation, pas d’infection visible, et que les grains sont beaucoup plus proche de la surface de la peau. Mon conseil pour les grains de milium est d’exfolier avec douceur et fermeté dans un premier temps. Pour cela, j’utiliserais le Peeling végétal, recette ayurvédique de chez Joveda. Ce peeling est très efficace et peut être réalisé à la maison, à raison d’une fois par semaine. Deux jours après le Peeling végétal Joveda, vous pouvez reprendre un programme exfoliant qui fait le reste du travail : tous les soirs, vous pouvez utiliser : Oléogelée DeNovo + Peeling enzymatique DeNovo + Sérum éclaircissant DeNovo (aux acides de fruits).
      La combinaison du Peeling végétal (une fois par semaine) et du programme Denovo (tous les soirs, à commencer 2 jours après le Peeling végétal) va amener les grains de milium encore plus proche de la surface de la peau et progressivement les amener à s’éliminer. Il faudra être patiente, car il ne faut pas aller plus vite que la musique (pour ne pas être irritée, ce qui est contre-productif), et le processus va prendre entre 5/8 semaines facilement. Il faut également se protéger du soleil avec discipline pendant cette période, en portant un écran solaire tous les jours (qui peut souvent faire office de crème de jour). Beaucoup de nos lecteurs sont satisfaits de la gamme alga maris. Il vous faut au minimum une protection 30 et ne pas rechercher le soleil pendant cette phase d’exfoliation accrue. Aussi, il faut arrêter la sur-stimulation des glandes sébacées à l’origine des grains de milium : le stress, le sucre ou une intolérance alimentaire non détectée peuvent souvent expliquer ce type de phénomène. Une période d’exfoliation est aussi une période pour détoxer, s’il y en a besoin… BONNE CHANCE Samira, vous me donnez des nouvelles, Ok ? Bien cordialement, Emanuelle Haudegond

  2. Caro 03 Mai, 2017 à 12:25 #

    Merci pour cet article qui me permet de sécréter de l’ocytocine rien qu’en le lisant! Tant d’empathie et de bienveillance ça fait vraiment du bien. Vous êtes formidable! Merci pour vos conseils. Grâce à eux j’ai pu améliorer ma qualité de vie et surtout ma peau. Rien n’est encore gagné mais en vous lisant régulièrement j’espère encore progresser.

  3. Céline Jivona 01 Mai, 2017 à 11:34 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Je te remercie pour cet article, je te rejoins tout à fait et j’ajouterai que se faire masser est également très précieux pour sécréter de l’ocytocine.
    J’en profite pour saluer ton travail, je te suis depuis de nombreuses années et la découverte de ton site à l’époque m’avait permis d’amorcer un changement important: prendre soin de moi et de ma peau avec des méthodes naturelles. Je suis aujourd’hui naturopathe et continue d’apprendre sur ce chemin des soins naturels. Belle journée à toi, je t’envoie plein d’ocytocine à travers ce message. Plein de belles choses pour la suite!

    • Emanuelle Haudegond 01 Mai, 2017 à 12:27 #

      Merci Céline, ces mots me vont droit au coeur !

  4. Carole 30 Avr, 2017 à 6:02 #

    Bonjour et merci pour ce site vraiment top et qui constitue une bouée pour moi.
    Je my raccroche…car apreS 4 mois à attendre un rdv dermato supposé régler mon acné réapparue après être passé de la pilule jasmin elle ( qui limitait les dégâts ) à un stérilet cuivre ( à cause d’importants effets secondaires la pilule n’était me semble t il plus possible. Du moins javais besoin de voir si les maux de tête et de ventre passaient et bien Ouî)…
    Et bien la dermato m’a dit « qu’elle n’avait pas de solution dans mon cas »…
    Je suis sous antibios ( tetralysal)( ca ne marche pas bien). Je n’ai pas pu prendre l’autre catégorie d’Antibio qu’elle me proposait ( tolexine) car javais fait un œdème de quincke TREs impressionnant a 23 ans….
    Elle m’a dit  » cela vous gêne ? »
    Comme si cela pouvait ne pas être le cas!!! Jai des points noirs tous les millimètres mais surtout dans le cou, sur les joues, le bas du visage et meme sur le décolleté, et ces points noirs se transforme t en boutons rouges et en kystes aussi…)
    Je suis prof et du coup exposée aux regards alors Ouî ca me gêne de ne pas savoir comment faire le matin pour oser sortir .
    J’ai plusieurs questions
    – Connaissez vous des dermato S aussi bons que vous en région parisienne ( je veux dire qq un qui nous parle d’hormones, qui s’intéresse à notre problème et nous aide ?!)
    -La dermato m’a dit vous pouvez prendre du roycuttan ( j’en avais déjà pris vers 25 ans sans que ça ne règle définitivement le problème si vous y êtes prêtes ) … Ça ne m’a pas avancé. Je ne sais donc plus quoi faire …

    -Je fais du sport, je fais très attention à mon alimentation ( qui est bio, exemple de sucres et de produits raffinés depuis TREs lgtps ). J’utilise du rassoul pour les cheveux gras TREs gras, que je suis obligée de laver tous les jours… C’est épuisant. J’utilise le citron,
    Je ne sais plus quoi faire …

    Grâce à vous je dors à nouveau âpres 6 mois de gros soucis de sommeil car Jai essayé le magnésium en lisant votre article, je me sens plus détendue et vraiment mieux. Je ne saurais d’ailleurs que vous en remercier chaleureusement!
    Je n’ai pas encore utilisé le magnésium transcutanee Mais celui de nature S plus, dyno mins avec du calcium….

    Voila je vous ai exposé la situation…. Je vais continuer de lire vos articles pour trouver des solutions … Mais que me conseillerez vous pour vaincre ce problème de peau grasse, cheveux gras….?
    Et encore merci pour le travail incroyable que vous accomplissez….

    • carole 30 Avr, 2017 à 6:37 #

      Bonjour Carole, je suis une lectrice du site. Je ne sais pas si d’aller voir un dermato soit vraiment la bonne solution. Malheureusement il ne s’intéresse pas au problème en profondeur. J’ai une copine qui va a Malakoff voir une dame qui lui fait un vrai nettoyage de peau avec élimination des toxines.

      Pour les cheveux gras, tu les laves souvent? As tu essayé l’argile?
      As tu essayé l’huile de jojoba dont parle Emmanuelle? Il y aussi le gommage Cattier a l’argile blanc. Il fait gommage/masque.

      Connais tu le chlorure de magnesium?
      Bon courage

      Une autre Carole

  5. belly 30 Avr, 2017 à 2:20 #

    Merci pour cet article ! C est un plaisir de vous lire, je suis en pleine pré ménopause et mes hormones jouent au yoyo … je vais appliquer vos conseils… merci encore

  6. Pauline 30 Avr, 2017 à 11:38 #

    J’aime beaucoup cet article Emmanuelle!
    Parce qu’il me fait penser à certains thèmes de la Méthode sans lesquels je n’aurais pas guéri de l’acné et parce que ses subtilités font, pour moi, référence à des notions criantes d’actualité…
    Merci!
    Pauline

  7. Stephanie 30 Avr, 2017 à 9:42 #

    Bonjour Emmanuelle,
    Merci pour cet article très intéressant.
    J’y suis très réceptive et comprend l’intérêt de décréter cette hormone et la progestérone.
    Je suis votre méthode depuis un an et demi et suis contente.
    Depuis quelques mois je suis soumis à un fort stress professionnel qui m’a conduite à du surmenage … ceci se traduit par un peau moins bien qu’il y a 6 mois.
    Mes cycles sont devenus très courts, ce qui contribue à la fatigue. Et la gyneco avant hier m’a dit que je n’ovulais plus,, ce qui n’est pas un souci en terme de fertilité car j’ai déjà 4 enfants (et 42 ans).
    Elle m’a cependant prescrit Cerazette, pilule mini dosee en progestérone afin de stopper mes cycles et de réduire la fatigue (et les douleurs car j’ai de l’endometriose).
    Cet aspect la pourrait être en effet intéressant. Mais d’un point de vue hormonal, je ne suis pas du tout fan de prendre des hormones artificielles. Et d’un point de vue acné, j’ai bien en tête votre article indiquant que les pilules avec progestérone ne contenaient en réalité pas LA progestérone naturelle bonne pour l’acné.
    Ma question est DOnc de savoir si, en prenant Cerazette, je risque très probablement d’avoir de l’acné supplémentaire ou pas.
    Je précise qu’en étant enceinte et allaitant, j’ai toujours eu une peau nickel. Et que les tests de la méthode avancée montraient une insuffisance en progestérone.
    Merci d’avance de votre réponse, qui me sera d’une grande aide.

  8. Afef 30 Avr, 2017 à 7:03 #

    Super article! Retrouvons le plaisir de choses simples 🙂

  9. Ju 30 Avr, 2017 à 5:46 #

    Merci pour cet article.
    A propos de la progestérone, je me demandais ce que vous pensiez de la supplémentation par la peau (crème à la progestérone bio-identique) ? Notamment en cas d’ovaires polychystiques ?
    Merci!

Laisser un commentaire