Vitamine A : quand la carotte ne suffit pas…

carotte carree.001

« Mange des carottes, tu auras les fesses roses ! »

Bon, je ne sais pas si vous avez une grand-mère comme la mienne…. Mais je crois qu’en ce qui concerne la vitamine A, nous sommes à peu près tous victimes du même cliché : le cliché des carottes.

Voici en gros ce que j’avais retenu, moi, de l’école, sur le sujet :

  • La vitamine A, c’est bon pour les yeux et la peau.
  • On la trouve dans les légumes colorés, particulièrement ceux qui sont oranges et rouges.
  • Il suffit donc de manger suffisamment de ces légumes pour obtenir assez de vitamine A.

Sauf que…. sauf que c’est complètement faux, surtout pour beaucoup d’acnéiques. Et cette erreur peut nous coûter cher.

Alors si en cette saison, si vous comptez sur la carotte, les poivrons, les pêches, les mangues, les melons et les abricots pour avoir votre dose de vitamine A, il est probable que vous vous régalez, mais que vous n’en obtenez pas le montant optimal de vitamine A, pour votre peau d’une part, et pour vos hormones, de l’autre. 

Pourquoi la vitamine A est particulièrement importante

Comme je le disais dans mon billet « C’est comme ça qu’on fabrique le gâteau« , la vitamine A joue en effet un rôle crucial dans la fabrication même des hormones : c’est l’un des ingrédients de base. Il en faut donc une quantité suffisante pour fabriquer assez d’hormones.

Avant tout, la vitamine A est une alliée formidable de la peau, surtout si vous avez des rides, de l’acné, des taches, des cicatrices. Elle influence la physiologie de la peau en favorisant la croissance cellulaire (1).

En clair, la vitamine A permet de reconstruire du tissu, ce qui très bénéfique quand on a besoin d’éliminer une peau qui nous déplaît (ce qui est le rôle de l’exfoliation) pour faire apparaître une peau de bébé.

Par ailleurs, la vitamine A contribue à inhiber l’activité des glandes sébacées, donc joue un rôle modérateur sur l’acné. Elle est même utile en cas de psoriasis (2)…

Ainsi, si vous voulez réparer votre peau, la rendre magnifique, ou si vous souffrez de certaines formes d’acné, surtout hormonales, vous gagnerez beaucoup à savoir où, quand, et comment acquérir suffisamment de vitamine A.

Il est donc temps de casser le cou à certaines idées reçues…

Les carottes n’apportent pas assez de vitamine A…

J’aime beaucoup les carottes, on le sait. D’où le Challenge « Une carotte par jour », qui a remporté un franc succès. Comme je l’expliquais alors, la carotte contient une fibre spéciale, très utile pour l’équilibre hormonal.

Malheureusement, pour la vitamine A, la carotte est un poids léger (snif…). Ne comptez donc pas uniquement sur elle pour la beauté et la santé de votre peau.

Ne pas confondre rétinol et bêta-carotène !

La vitamine A qui nous vient des plantes s’appelle le bêta-carotène. Celle qui nous vient des produits animaux, c’est le rétinol. Le rétinol est immédiatement utilisable par le corps. Pour le bêta-carotène, c’est une autre histoire. Il faut que le corps effectue une conversion, et c’est là où le bât blesse.

Dans certains cas, seulement 3% du bêta-carotène (3) seraient convertis en vitamine A chez les adultes.

En clair, il faudrait beaucoup, beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de carottes pour arriver à quoi que ce soit…

Par exemple, pour obtenir 27,000 UI (unités internationales) de vitamine A, c’est-à-dire la dose que l’on peut obtenir avec 80 grammes de foie de veau, à partir d’une source végétale, il faudrait par exemple… 18 kilos de carottes crues !

CAROTTES TRUCK.001

Pour beaucoup d’acnéiques, la conversion du bêta-carotène est inexistante.

Et ça, ce n’est même pas l’hypothèse la plus pessimiste. Car malheureusement, pour un grand nombre d’entre nous, la conversion du bêta-carotène est pratiquement inexistante. Certaines études montrent que chez 45 % de la population (4), elle ne s’effectue pas du tout.

C’est le cas pour les nourrissons et pour beaucoup d’enfants. Mais c’est également le cas de beaucoup d’adultes, notamment si :

  • vous avez des problèmes de diabète, et dans une certaine mesure de pré-diabète (résistance à l’insuline), ce qui est fréquent parmi les personnes souffrant d’acné…
  • vous présentez une carence en zinc et en vitamine C, également fréquente chez les personnes souffrant d’acné…
  • vous avez une thyroïde paresseuse (hypothyroïdie), car la pro-vitamine A doit passer par la glande thyroïde pour être transformée en rétinol.  Là encore, les problèmes de thyroïde sont fréquents parmi les personnes souffrant d’acné…
  • vous essayez (à tort, j’en parle ici) de manger le moins de matières grasses possible (« alimentation fat free« )
  • vous avez des problèmes de digestion de type colite, fréquents chez les personnes souffrant d’acné…

Bref, si vous souffrez d’acné et que vous comptez uniquement sur les sources végétales pour avoir votre dose de vitamine A, vous risquez fort d’en manquer.

Les aliments vraiment riches en vitamine A

1460050102-b12foodAlors que faut-il VRAIMENT manger, au quotidien, pour obtenir ce nutriment essentiel ? Qu’est-ce qui contient du rétinol – directement disponible ? Rien de très mystérieux ; certains de ces aliments se trouvent déjà dans votre cuisine :

  • Les jaunes d’œuf – préférez toujours les œufs bio et n’ayez surtout pas peur du cholestérol.
  • Le beurre – préférez le ghee (ou beurre clarifié), fait à partir de beurre bio, qui contient moins de caséine, et dont le point de fumée est plus élevé (ce qui en fait un gras de cuisson très intéressant). Apprenez à faire votre ghee ici, c’est facile et délicieux !
  • Les poissons gras : anguille, thon rouge, filets d’anchois à l’huile, les crustacés et les huîtres.
  • L’huile de foie de morue fermentée – le secret de la force des Vikings, d’après les légendes.
  • Le foie et les abats d’animaux élevés en pâturage – à consommer idéalement deux à trois par semaine : foie d’agneau, foie de porc, foie de veau, foie de volaille, foie de génisse, foie de canard, rognon de bœuf, rognon d’agneau, rognon de veau.

Ces deux dernières sources sont particulièrement riches en vitamine A ; leurs valeur en U.I. pour 100 grammes sont les suivantes : Huile de foie de morue fermentée : 230,000 – Foie de canard : 40,000 – Foie de veau : 35,000.

Quelle quantité de rétinol faut-il consommer ?

Bon, c’est là où c’est compliqué. Les recommandations officielles en matière de vitamine A sont basses : pour une femme, on parle d’un apport idéal situé entre 2330 UI et 5000 UI par jour.

Les « extrémistes »

Mais cette recommandation est vivement contestée par de nombreux praticiens en santé naturelle, qui se basent sur les travaux de la fondation Weston A. Price. Le Dr. Weston Price était un dentiste de Cleveland, aux États-Unis, qui a voyagé dans les années 30 aux quatre coins de la planète. Il a étudié les populations les plus traditionnelles et l’impact de la nutrition sur leur santé, à la fois dentaire et générale. Ses travaux ont eu une large audience au niveau mondial.

L’une des observations du Dr. Price était que certains des peuples qu’il a étudiés consommaient jusqu’à 10 fois plus de vitamines liposolubles (A et D) que les Occidentaux. Selon le Dr. Price, la consommation d’aliments riches en vitamine A contribuait largement à la santé florissante de ces populations.

Les recommandations de la fondation Weston A. Price sont en conséquence approximativement de 50 000 IU par jour soit dix fois plus importantes que les recommandations officielles (carrément !).

Mais trop de vitamine A, c’est toxique, non ?

Oui, un excès de vitamine A est a priori toxique, et peut mener en théorie à :

  • Des maladies congénitales (il faut faire particulièrement attention quand on est enceinte),
  • Des anomalies du foie,
  • Une réduction de la densité osseuse (pouvant mener à l’ostéoporose),
  • Des pertes capillaires,
  • Une croissance osseuse désordonnée,
  • Une sécheresse excessive de la peau ou desquamation,
  • Des troubles du système nerveux central.

Mais les partisans du Dr. Price arguent que ces pathologies procèdent d’un excès de vitamine A d’origine synthétique, et non pas naturelle.

Selon les partisans du Dr. Price, la vitamine A apportée par les aliments, et non pas sous forme de compléments, ne poserait pas problème, si l’on s’en tient à des quantités inférieures à 50 000 unités par jour.

C’est également l’avis du docteur Sara Gottfried, gynécologue, qui affirme dans son livre The Hormone Cure que la vitamine A de source alimentaire n’est pas dangereuse.

Ce que je fais…

Comme souvent en matière de nutrition, il est difficile de savoir qui écouter et quelles sont les informations fiables. Je ne me risquerais donc pas à trancher sur la question des quantités maximales de vitamine A.

Ce qui me semble clair cependant, c’est qu’en cas de problèmes de peau, il ne faut pas se contenter seulement de bêta-carotène. J’insiste beaucoup là-dessus auprès de ma clientèle et j’en voie clairement les bénéfices au quotidien : il faut incorporer régulièrement du rétinol dans l’alimentation.

Personnellement, je mange peu de viande, mais je mets un point d’honneur à manger du foie, des œufs, du poisson et des crustacés très régulièrement (plus précisément, je consomme un ou deux de ces aliments au moins une fois par jour). J’absorbe donc certainement plus de vitamine A que les recommandations officielles. Je pense que cela a beaucoup aidé ma peau à cicatriser après de longues années d’acné. Mais je n’ai jamais été aussi loin que les recommandations de la fondation du Dr. Price, qui me semblent excessives, et qui supposent par ailleurs de consommer beaucoup de produits laitiers (lesquels, vous le savez, ne sont généralement généralement pas bons pour l’acné).

Et surtout, je fais attention à optimiser l’absorption de ma vitamine A, ce qui un autre point très important.

Associez la vitamine A à la vitamine D !

La vitamine A et la vitamine D travaillent littéralement main dans la main. La vitamine D aide le corps à utiliser la vitamine A et en prévient la toxicité. Et comme la meilleure façon d’obtenir de la vitamine D est de la synthétiser grâce au soleil, l’été est un excellent moment pour augmenter votre consommation de vitamine A.

Vous aurez ainsi de bien meilleurs résultats.

Vous découvrirez dans cet article, comment vous exposer au soleil en toute sécurité pour synthétiser la vitamine D, sans endommager votre capital peau.

Passez-moi le gras…

La vitamine A est une vitamine liposoluble. En clair, si vous n’absorbez pas de source de gras quand vous la consommez, vous n’en aurez pas les bénéfices.

C’est certainement la raison pour laquelle la nature, dans son génie, a conçu les aliments réellement riches en vitamine A particulièrement gras.

Le beurre, le gras des animaux, vont stimuler la production de bile : une aubaine pour la vitamine A, qui va ainsi être bien absorbée. Si vous consommez une source végétale de vitamine A, pensez donc au minimum à ajouter un corps gras : des carottes, oui, mais à l’huile d’olive au minimum…

Je suis végétarien/végétalien, comment je fais pour la vitamine A ?

C’est une question qui m’a souvent été posée. Oui, les aliments vraiment riches en vitamine A proviennent tous de produits animaux.

Si vous êtes végétarien, pas de soucis : vous devriez pouvoir vous en sortir avec les jaunes d’œufs et le ghee (beurre clarifié).

Mais si vous êtes végétalien, c’est plus problématique…

Il faudrait donc au minimum vraiment insister sur les aliments riches en caroténoïdes, les manger toujours avec des sources de gras, et s’exposer au soleil, OK ?

En résumé…

La vitamine A joue un rôle primordial pour la santé de la peau et la synthèse hormonale, il est donc important que votre alimentation vous en apporte en quantité suffisante.

Alors pour une belle peau, en cette belle saison, ne vous contentez pas des aliments riches en bêta-carotène, aussi délicieux soient-ils. Pensez aussi aux œufs à la coque, aux plateaux de fruits de mer, à la salade niçoise riche en anchois, au foie de morue fumé sur des toasts en apéritif…

Bref, consommez souvent des aliments riches en rétinol, vous en verrez très vite les bénéfices !

Références :

(1) https://books.google.fr/books/about/Modern_Nutrition_in_Health_and_Disease.htm

(2) La vitamine A peut être utile en cas de psoriasis. Des études ont démontré que les patients souffrant de psoriasis ont souvent des niveaux sanguins faibles en vitamine A. (Acta Derm Venereol Jul 1994 74(4):298-301).

(3) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12001013

(4) http://ajcn.nutrition.org/content/75/5/900.long

 

A propos Emanuelle Haudegond

Emanuelle Haudegond est la fondatrice de beaute-pure. Elle est l'auteur de la méthode gratuite "Vers une Peau sans Acné en 7 étapes" et de la méthode avancée "Méthode Peau-Zéro-Défaut", pour les peaux à problèmes. Diplômée de l'état de Californie, elle a longtemps travaillé auprès de dermatologues et de chirurgiens plasticiens avant de fonder sa propre clinique de soins esthétiques à Los Angeles. Passionnée par la peau, guidée par des principes naturopathiques, elle partage au fil des articles sa philosophie et ses astuces pour une peau magnifique. Vous trouverez également dans son e-boutique, beaute-pure-boutique.com, une sélection de ses produits de beauté préférés, adaptés aux peaux à problèmes, et des compléments alimentaires brevetés.

26 Responses to Vitamine A : quand la carotte ne suffit pas…

  1. Louise 12 Déc, 2016 à 7:21 #

    Bonsoir Emmanuelle,
    je m’excuse d’intervenir sur ce post relatif à la vitamine A mais j’ai cherché un peu partout des informations sur les marques de fatigue du visage, et notamment les cernes…
    J’ai commencé à suivre votre méthode depuis quelques mois et je sens vraiment une nette amélioration de ma peau et vous en remercie du fond du coeur, même si je ne suis pas encore parvenue à mon objectif : peau nette. Alors je voudrai savoir, vous qui avez toujours des astuces génialissimes et naturelles, auriez-vous des conseils à nous donner concernant les cernes, ces vilaines marques noires sous les yeux ?

    Merci d’avance pour votre retour. Et merci du fond du coeur pour ce site qui est une petite merveille

  2. marie bacq 30 Août, 2016 à 6:46 #

    comment s’incrire? Je ne vois aucun lien merci

    • Elsa Kreiss 08 Sep, 2016 à 3:09 #

      Bonjour Marie,

      Rendez-vous ici, dans le formulaire situé en fin d’article.

  3. catherine 30 Août, 2016 à 12:12 #

    Bonjour Emmanuelle, à propos de vitamines, je souhaiterais prendre un bon complément alimentaire « multivitamines », mais je suis un peu perdue au vue de la quantité de produits à disposition sur le marché. Y a-t-il une marque que vous pourriez me recommander en particulier? D’avance merci. »

    • Emanuelle Haudegond 12 Sep, 2016 à 4:48 #

      Bonjour Catherine,

      Je poserais plutôt la question à Julien Venesson, il aura un meilleur avis à ce sujet.

  4. Ploppy 25 Août, 2016 à 5:19 #

    Bonjour, je suis désolée de débarquer un peu comme un cheveux sur la soupe sur cet article mais ce soir je suis un peu désespérée. J’ai de l’acné depuis avril 2014 (passage au diu fin 2012) et après les antibios, la reprise de la pilule pdt 3 mois et l’arret de nouveau, je suis passée depuis février 2016 à un arret complet du gluten et du lait de vache. Je consomme encore à l’occasion du fromage de brebis et de chèvre. Je suis également passée aux soins naturels. Je suis également suivie par un naturopathe. Et malgré tout, je ne viens pas à bout de l’acné et pire : des boutons arrivent sur des zones ou je n’en n’avais pas avant (tempes, cou… ). Mes joues sont abimées, rouge… il faut aussi savoir que je suis sujette à l’hirsutisme (mais il est léger et idiopathique, pas de sopk en vue), ce qui fait que j’ai du duvet sur les joues. Bref je ne sais plus quoi faire. Arreter completement le.lait ? Reprendre la pilule ? Quid du soja ? Je fais également attention au sucre, fini le sucre blanc par exemple… ce message est un peu confus mais merci de m’avoir lue

    • Elsa Kreiss 12 Sep, 2016 à 4:54 #

      Bonsoir Ploppy,

      « Je fais également attention au sucre, fini le sucre blanc par exemple » : même le sucre brun est à éviter, car son indice glycémique (ce qui pose le plus de problème en cas d’acné, bien devant le gluten, qui n’est pas problématique pour tout le monde) reste tout aussi élevé. L’idéal est de se passer de tout sucrant, ou d’adopter un substitut naturel à IG vraiment bas, comme le sucre de bouleau. Et veillez à limiter fortement les autres aliments à IG élevé, c’est vraiment l’important du point de vue alimentaire : pain, pâtes, riz, pommes de terre… L’assiette anti-acné de base : 1/4 de ce type d’aliment, le reste étant composé de protéines, de légumes et de bons gras (forcez la dose : comme l’explique Emanuelle ici, on n’en mange pas assez !).

      « Quid du soja ? » : à limiter, par principe de précaution, si on suspecte une acné hormonale.

      Par ailleurs, avez-vous des problèmes de stress ?

      • Ploppy 13 Sep, 2016 à 2:19 #

        Merci pour votre réponse ! Je consomme effectivement pas mal de pain et de pâtes (sans gluten mais ça reste du pain et des pâtes)… en revanche je ne mange pas beaucoup de viande. Vous me conseillez donc de diminuer le pain et les pâtes (sans les supprimer totalement) et d’augmenter les protéines ? J’ai des soucis de carence en fer aussi.
        Je vais également essayer d’éviter le soja même si ça comment à faire beaucoup de chose que je ne mange plus…
        Je ne suis pas soumise à un stress quotidien, mon travail ne me pressurise pas, j’ai des problèmes comme tout le monde mais je ne me sens pas stressée, je dors bien…
        Je vais également consulter un homéopathe, je n’ai pas encore essayé ce genre de traitement.
        Merci encore pour votre réponse 🙂

        • Elsa Kreiss 14 Sep, 2016 à 12:44 #

          Bonjour Ploppy,

          « même si ça comment à faire beaucoup de chose que je ne mange plus… » : Ne vous imposez pas trop de contraintes, il faut cibler ce qui fonctionne en fonction de votre situation personnelle : le sans gluten est-il bénéfique à votre peau et à votre digestion ? Si non, c’est certainement que vous pouvez consommer du blé, et qu’il vaut mieux vous concentrer sur l’indice glycémique des repas, pour de meilleurs résultats. De même, avec une carence en fer (les carences ne sont jamais bonnes pour la peau), mieux vaut manger davantage de viande et moins de soja… Et évidemment miser en plus sur toutes les autres sources de fer.

          « Vous me conseillez donc de diminuer le pain et les pâtes (sans les supprimer totalement) et d’augmenter les protéines ? » : C’est ça : pas d’éviction des féculents, mais une dose plus modeste, et des protéines (pensez aussi aux légumineuses, aux oeufs et aux poissons gras, même en boîte : ces poissons sont très intéressants pour les omega-3, anti-inflammatoires), davantage de légumes, et bien davantage de gras (j’insiste : vraiment davantage !).

          • Ploppy 14 Sep, 2016 à 1:40 #

            Le sans gluten c’est sur décision médicale que je le fais et je sens vraiment un meilleur confort digestif alors je vais continuer ^^ Pour le gras je pense que je ne prive pas, je consomme pas mal d’oeufs, des avocats et je ne lésine jamais sur la quantité d’huile. Je vais tâcher de manger plus de viande et donc d’éviter aussi le soja, même si c’était une bonne alternative à la crème fraiche et au fromage 🙁
            Merci encore pour vos conseils, vous et Emmanuelle faites un super boulot !

          • Elsa Kreiss 14 Sep, 2016 à 1:43 #

            Ok d’accord pour le gluten, Ploppy ! Je m’en assurais, car certains de nos lecteurs cumulent les contraintes alimentaires, sans forcément que cela soit adéquat.

  5. Pauline 10 Août, 2016 à 7:37 #

    Bonjour,
    J’ai de l’acné depuis environ 6 ans maintenant ( j’ai 23 ans ). Je suis pour ma part végétalienne depuis 4 ans et cet article est très intéressant. Ma peau s’est grandement amélioré lors de mon changement d’alimentation et depuis que je fais attention à l’index glycémique de ce que je mange.
    J’ai là avec moi un guide nutritionnel qui dans celui-ci, indique comme valeurs de référence pour l’apport nutritionnel quotidien en Vitamine A (rétinol) : 0,8-1,1mg. Les meilleures sources végétales que j’ai pu trouver sont :
    – 100g d’abricots séchés : 5800ug (contrairement à 280ug lorsqu’ils sont crus !)
    – 100g de carottes séchées : 16000ug ( j’ai fait des pots de poudre de carottes séchées que je rajoute à mes smoothies)
    – 100g de patates douces crues : 1300ug ( la biodisponibilité du bêta-carotène de la patate douce serait bien plus grande lorsqu’elle est cuite et la conversion en vitamine A est facilité par la présence d’au moins 3g durant le même repas)
    – Girolles séchées : 1355ug
    – Aneth cru : 1016ug ( les herbes fraiches comme le cerfeuil, le persil etc sont intéressantes aussi )
    Beaucoup de fruits et légumes contiennent en quantité plus ou moins importante (le melon d’Espagne, l’ortie, le pissenlit etc)
    Je mange assez régulièrement des patates douces accompagnées d’avocat etc… Ainsi que des carottes, et utilise beaucoup les herbes aromatiques et herbes sauvages. Je prends aussi un peu tous les jours le soleil, aussi bien en été, qu’en hiver lorsqu’il se montre.

    Je n’ai aucune carence mais j’aimerais néanmoins savoir quel type de complément alimentaire en vitamine A vous me conseillerez ?
    Merci pour tous ces articles intéressants qui me permettent à chaque fois de comprendre d’avantage mon acné, ainsi que d’en apprendre sur bien des sujets !

    • Emanuelle Haudegond 02 Nov, 2016 à 9:48 #

      Bonjour Pauline, je ne suis pas une grande fan des compléments, souvent synthétiques, je privilégie toujours les sources alimentaires, quand cela est possible. Pour le rétinol, ce sera malheureusement une source animale, puisqu’il n’y a pas de rétinol dans le végétal. Donc avec mes clients nous utilisons généralement de l’Huile de foie de morue fermentée à cet effet. Je pense cependant que votre réflexe est le bon : en tant que végétalienne, vous avez intérêt à privilégier les aliments très riches en beta-carotène et à faire très attention à la vitamine D (donc soleil, et possiblement cure de D3 en hiver) pour bien convertir.

  6. Joanne 10 Août, 2016 à 9:18 #

    Bonjour,
    je suis votre programme depuis 2 semaines maintenant (je suis très contente des produits commandés sur la boutique) et suis très attentive à vos conseils et remarques notamment pour ma fille.
    Une question, cependant, me préoccupe : et le facteur génétique ?
    Je suis persuadée qu’ayant eu moi-même de l’acné à l’adolescence, ma fille en aura obligatoirement… mais y a-t-il un lien ?
    Merci.

    • Elsa Kreiss 10 Août, 2016 à 5:36 #

      Bonjour Joanne et bienvenue !

      Il existe effectivement un facteur génétique. Cependant, pour autant, votre fille peut tout aussi bien ne pas tenir de vous sur ce point. Et quand bien même, le facteur génétique n’empêche pas de lutter efficacement contre l’acné : la prédisposition à répondre par des boutons à tel ou tel facteur (excès de toxines, alimentation trop sucrée, stress, afflux hormonal ou autres) n’est pas une fatalité. On peut parfaitement la combattre avec un mode de vie qui restaure l’équilibre. Même prédisposée, on ne fait pas de l’acné « comme ça », et si le facteur d’acné disparaît, l’acné également.

      • Joanne 12 Août, 2016 à 6:46 #

        Bonjour Elsa et merci pour votre réponse.
        Je suis tout à fait d’accord avec vous pour ne pas faire de l’acné une fatalité, c’est pourquoi j’essaie de faire de la prévention avec ma fille de 11 ans et je suis vraiment très contente d’avoir eu accès à votre méthode ainsi qu’à la boutique : c’est exactement ce que je recherchais !
        Encore merci.

  7. Stéphanie 09 Août, 2016 à 6:40 #

    Bonjour,

    Qu’en est-il de l’URUCUM ?

    Je prends 6 comprimés (600mg chacun)- j’ai commencé au mois de Mai-le matin avec tartine pain intégral M. + beurre bio de baratte.

  8. Maic 09 Août, 2016 à 5:01 #

    Bonjour Emmanuelle,

    Très intéressant cet article sur la vitamine A. Que penses tu des jus à l’extracteur comme apport de vitamine A ?
    Car je consomme depuis plus d’1 an maintenant un jus chaque matin avec notamment 2 à 3 carottes, 1/2 citron en systématique (+ curcuma, gingembre, chou, pomme ou autres …). Ma peau va beaucoup mieux mais ce n’est pas encore tout à fait satisfaisant pour moi.
    Merci pour tous tes articles riches, accessibles et encourageant.

    • Emanuelle Haudegond 09 Août, 2016 à 5:22 #

      Je pense des jus à l’extracteur la même chose que des légumes et fruits riches en bêta carotène : ils sont merveilleux, mais pas suffisants pour la vitamine A. Pour la peau, il faut privilégier les aliments riches en rétinol !

      • imane 09 Août, 2016 à 6:07 #

        Bonjour, je trouve cet article très intéressant , je voulais savoir si je prend des capsules de vitamine A ( du retinol pure ) j’aurai des résultats ? merci

  9. Éloïse 09 Août, 2016 à 4:29 #

    Chère Emmanuelle,

    Moi qui faisait une cure de jus de carotte bio lacto fermenté (marque Zonnatura), j’ai donc tout faux ??
    J’en consomme 250 ml/jour soit si j’en crois la bouteille 343% des AJR en vitamine A…

    • Emanuelle Haudegond 09 Août, 2016 à 5:20 #

      Non Eloïse, je ne pense pas du tout que ce soit « tout faux », surtout que je pense beaucoup de bien des aliments fermentés. Cependant il est possible, comme je le dis dans l’article, que vous ne convertissiez pas correctement le beta-carotène en vitamine A, donc que vous n’obteniez pas ces 343%. Pour être sûre d’avoir suffisamment de vitamine A, mieux vaut faire confiance aux aliments riches en rétinol…

  10. shera 09 Août, 2016 à 3:04 #

    Bonjour Emmanuelle,
    J’ai un gros soucis…Après avoir testé tous les traitements possible et inimaginable durant mon adolescence..le dermato ma également prescrit en parallèle au roaccutane l onguant locoid a la cortisone et ça a decape ma peau…je dormais avec (sous conseil du dermato)et le matin quand jessuyais mon visage avec un coton celui ci était coloré c’était en fait la couleur de ma peau (mat à la base)donc je me retrouve aujourd’hui avec une peau fine et blanche(decapee)et 2contours de l’oeil très bronzé )couleur naturelle…au naturel j’ai lair malade(on dirait un panda 🙁 )ya til une solution??ou est ce irréversible?merci d’avance…

    • Emanuelle Haudegond 09 Août, 2016 à 5:16 #

      Bonjour Shera,

      Il faut avant tout recontacter votre docteur et voir avec lui, Shera. Ce sont deux médicaments forts dont vous parlez, et seul lui est habilité à en parler…

      • shera 10 Août, 2016 à 5:58 #

        Re bonjour,il a tout nié et ma dit que ce n’était pas le traitement en question mais m’avait qd meme dit d arrêter cetait trop tard ma peau etait deja decapee…jai fait mon dernier traitement il ya 6ans deja…et non dites vous bien que je ne veux certainement pas retourner chez ce médecin…j’aurais simplement voulu savoir si cela est réversible ou pas…bonne journée à vous.

Laisser un commentaire